Francaisdefrance's Blog

01/04/2011

Debbouze joue les « bon samaritain »…

C’est pas la peine de les chouchouter, ceux-ci, mon pote: il n’ont pas de fric pour acheter tes DVD ou aller voir tes pitreries sur scène. A moins que tu leur offre… Mais on sait que ce n’est pas le genre de la maison… Pourtant, on voit que tu as fait un effort. Essaye de leur trouver un chapiteau, au moins; chauffé…
FDF

.

Jamel avec les squatteurs de Saint-Etienne…

Jamel Debbouze, parmi les « squatteurs » de la cathédrale Saint-Étienne./Photo DDM, R.P.-B.

Jamel Debbouze, parmi les « squatteurs » de la cathédrale Saint-Étienne./Photo DDM, R.P.-B.

Le groupe de sans-abri qui squatte depuis hier dans l’église Saint-Étienne a reçu le soutien de l’humoriste Jamel Debbouze. Ils dénoncent la fermeture des centres d’hébergement.

« Je me promenais par là vraiment par hasard. On m’a dit ce qui se passait alors je suis immédiatement venu apporter mon soutien. Je trouve cette situation vraiment déplorable ! ». De passage à Toulouse dans le cadre de sa tournée, l’humoriste Jamel Debbouze s’est rendu à la cathédrale Saint-Étienne occupée depuis hier par une trentaine de SDF. Après les signatures d’autographes et une distribution de places pour son spectacle au Zénith, il déclarait : « M. Sarkozy, j’en appelle à votre bon cœur ».

Car c’est la fin de la trêve hivernale et pour nombre de sans-abri hébergés en centre d’accueil d’urgence, cela signifie aussi le retour à la rue. Une situation dénoncée chaque année par les travailleurs sociaux qui ont cette fois décidé d’occuper la cathédrale Saint-Étienne : « L’État se désengage sur la question des sans-abri. La rue tue, et nous en sommes réduits à demander la charité de l’Église », déclarait hier une responsable du groupement pour la défense du travail social (GPS), à l’initiative, avec le collectif des mal-logés, de cette action « coup-de-poing ». Un peu plus tôt une « flashmob » avait été organisée par le collectif devant la station Jean-Jaurès. Le but de ces deux actions : sensibiliser le public au problème de la remise à la rue des sans-abri : « On souhaite que les places hivernales d’hébergement d’urgence ne ferment plus dès l’arrivée du printemps » expliquait un militant.

Jamel Debbouze apporte un soutien inattendu

Pour Xavier, SDF ayant décidé de participer à cette action, « le soutien de Jamel, c’est du baume au cœur ». « Je navigue entre la rue et les centres d’hébergement. Ces derniers sont vitaux, car je suis en recherche de travail : quand vous ne pouvez pas vous laver, que vous n’avez pas d’adresse, c’est même pas la peine d’y penser ».

En tout, en Haute-Garonne, près de 100 places disparaissent chaque printemps. Restent un millier en centre d’hébergement, un nombre « largement insuffisant » selon les travailleurs sociaux et les associations qui réclament « la permanence de ces places » ainsi que le soutien financier nécessaire à la création de nouvelles places, « adaptées, et constituant une solution d’hébergement immédiate, d’urgence, comme l’impose la loi ».

Plus tard, dans la soirée la cathédrale était évacuée par les CRS à la demande de l’évêché. Gérard Bapt, député (PS) du département s’interroge : « je suis étonné de cette décision, au vu des positions très sociales du diocèse par le passé ».

« La lutte et les actions continuent… on en restera pas là ! » concluaient les manifestants.

« Cette situation est déplorable ! M. Sarkozy, j’en appelle à votre bon cœur. » Jamel Debbouze, humoriste.

Source: http://www.ladepeche.fr/article/2011/04/01/1048686-Jamel-avec-les-squatteurs-de-Saint-Etienne.html

Allez voir les coms, aussi…