Francaisdefrance's Blog

02/06/2011

Racisme et couleur (de carte d’identité)…

Et pan!

Mais c’est du délit de sale gueule (pardon: de faciès) ça ! Si on applique ceci en France, on a droit à une révolution… Mais chez nous, nul besoin de carte d’identité pour savoir si quelqu’un est « de souche » ou pas… Seul problème: la France est devenue tellement « cosmopolite » qu’il devient très dur de se faire une idée sur le véritable pays d’origine d’un « Français né à l’Etranger ». Mis à part les « barbus » et leurs femmes grillagées, comme dirait Pierre Perret…

FDF

.

Le gouvernement finlandais est raciste, mais on n’y peut rien…

Les lobbies dits antiracistes dénoncent la nouvelle carte d’identité finlandaise, en vigueur à partir du 1er juin : elle est bleue pour les Finlandais de souche, et marron pour les Finlandais nés à l’étranger…

La Commission européenne a répondu qu’elle n’avait aucune compétence sur les cartes d’identité, qui relèvent des Etats membres…

Source: http://yvesdaoudal.hautetfort.com/

03/02/2011

Honteux! Pierre Perret censuré pour cause de lèse islam!

« Religion » de tolérance… Ils en font preuve tous les jours. Cette fois-ci, c’est notre Pierre Perret national qui trinque… Sur nos terres chrétiennes, ils font leur loi merdique. Il faut que tout ça cesse; et vite !!! Mais que devient NOTRE France ? Un jour, prochain, ne ressemblera pas aux autres…

FDF

.

Je n’aurais jamais imaginé que l’on puisse censurer Pierre Perret ! Cet immense poète avant même d’être un chanteur. La plume toujours alerte comme le dit Michel Drucker un instant dans cette vidéo.  C’est fait, vous ne l’entendrez plus sur les ondes des radios de France et de Navarre. Pierre Perret c’est cuit, c’est grillé ! Il a dit la vérité, il est donc exécuté!

Pierre Perret est un poète qui ne doit pas comprendre ce que la France est devenu lui qui avait écrit avec un coeur immense pour Lily.

C’est une autre Lily ou quelqu’un qui lui ressemble avec un voile en plus qui désormais dans la LdH, au MRAP ou à SOS Racisme a trouvé le moyen finalement de s’exprimer… en tuant le poète!  A moins que ce ne soit l’un de ces fourbes masochistes qui se complaisent dans l’ignoble.

Un poète censuré, c’est la vie qui s’échappe, c’est une prison qu’on érige, un poteau d’exécution que l’on plante. Et moi, j’ai de plus en plus honte de ce plat pays qui est le mien.

Gérard Brazon

Voici ce qu’en dit Pierre Sifferlen de Riposte Laïque:

On ne peut pas taxer Pierre PERRET de xénophobie (rappelez-vous sa superbe chanson sur une jeune immigrée africaine prénommée Lily …). Et pourtant « ils » ont osé le censurer : par peur des réactions des islamistes (le terrorisme, ce n’est pas qu’à coup de bombes, c’est aussi et surtout à coup d’interdits et d’autodafés, comme les nazis l’avaient bien compris), les pleutres des grands médias ont censuré sa chanson « la femme grillagée » et l’ont interdite d’antennes. Sauvez la Liberté! Osez bafouer la Charia ! Écoutez et faites circuler cette poésie à la gloire de la Femme.
Gérard Brazon



La Femme grillagée de Pierre Perret 2010:

24/11/2010

« La femme grillagée » fait sortir Oumma.com de ses gonds.

Il fallait s’y attendre et de plus, chez Oumma, il ne leur faut pas grand chose pour « démarrer ».
En outre, il n’y a que la vérité qui blesse… Notre Pierrot national va se prendre une fatwa? « Ils » en sont capables…
Tu as mon soutien, Pierre, et celui de beaucoup d’autres qui refusent cette forme d’islamisation pratiquée en rabaissant et méprisant la gente féminine.
FDF
.

« Suspecté, décrié, puis pénalisé, le voile intégral se chantonne à présent, à travers un filet de voix qui laisse échapper une complainte presque imperceptible, mais qui signe là le retour du maître ès paillardise de la variété : Pierre Perret.

Dans une tonalité qui a bien humé l’air du temps, et qui pousse la chansonnette en confondant allègrement niqab et burqa, le Perret de 2010 nous revient avec des amalgames pleins la bouche, qu’il fredonne péniblement comme un « auteur témoin de son temps » peu scrupuleux, mais très en phase avec une thématique qui vaut son pesant d’or.

« La femme grillagée », son dernier-né, s’invite ainsi sur tous les plateaux de télévision, et côtoie une ode aux « femmes battues », une proximité qui en dit long sur la confusion que le chansonnier distille en paroles et en musique, nous rappelant un autre refrain frénétique entonné à l’unisson par les politiques et les intellectuels préférés des médias…

Déjà habillé pour l’hiver, le voile intégral se dégoise maintenant sur une mélodie arabisante, sous les atours de la Burqa, par un troubadour sans voix, qui aurait mieux fait de s’en tenir à son registre grivois, ou à sa « cage aux oiseaux » plus fédératrice. »

http://www.youtube.com/v/y7_yxcBYWgM?fs=1&hl=fr_FR

22/11/2010

En rapport avec « la femme grillagée » de Pierre Perret…

Ca qui a le mérite d’être clair. Sacré Pierrot. On ne l’attendait pas là…

Merci pour elles. Et tant pis pour eux.

FDF

.

Pierre Perret : « Je me moque de ce qui choque ».

Pierre Perret sort un disque de douze nouvelles chansons et un livre de  200 recettes./DDM
Pierre Perret sort un disque de douze nouvelles chansons et un livre de 200 recettes./DDM

En chanson, sur son nouvel album, Pierre Perret met son grain de texte dans le débat sur la burqa et embrasse la cause des femmes battues. Mais ce natif du Tarn-et-Garonne qui se présente comme «un auteur témoin de son temps» chante aussi le cul, le cul, le cul…

Comment est née l’idée d’une chanson sur la burqa, « La femme grillagée » ?

C’est dans l’air, et c’est un sujet qui m’a marqué. Quand on a le sens de la liberté on ne peut se satisfaire de ce genre de situation… Le détonateur, c’était il y a trois ou quatre ans, avec Rebecca, mon épouse, lorsqu’au restaurant on s’est trouvé à côté d’un couple dont la femme était engrillagée comme celle de ma chanson, j’ai trouvé que c’était une telle désolation… Quand elle prenait une bouchée, elle soulevait sa jupe au ras des souliers et remontait tout le long pour se nourrir, est-ce qu’un spectacle comme ça peut exister à notre époque ?

Une autre chanson s’adresse aux femmes battues…

C’est un encouragement à casser ce tabou et à ne plus subir. Les violences faites aux femmes, ça dure depuis tellement longtemps et ça risque de durer encore. Peu de monde réagit là-dessus, ponctuellement, on prend conscience, on pleure un petit coup et puis voilà. Ce disque est né de l’état de passivité dans lequel on se trouve. En gros tout le monde s’en fout.

Mais le Perret paillard est sur le même disque, avec « Le cul ». Qu’est-ce qui choque le plus aujourd’hui, une chanson sur la religion ou sur le cul ?

Je n’en sais rien, je m’en moque après tout. Mais je ne parle pas tant des religions que de leurs effets pernicieux, les extrémismes sont pernicieux. Ma chanson sur le pape, c’est simplement la vie d’un mec en soutane… C’est peut-être la chanson sur laquelle j’ai travaillé le plus, il a fallu faire un tri ultra-sélectif, j’ai sucré des couplets, j’en ai rajouté d’autres. Mais l’album m’a demandé trois ans et demi de travail. Je n’ai jamais pris autant de temps et de recul, il n’y a eu aucun relâchement, il y a 20 ou 30 versions de chaque chanson.

« La mère des cons », chantez-vous, est toujours enceinte ?

Vous vous doutez à quoi ça fait allusion

[ndlr : à la polémique sur Brassens et Leautaud à la parution de « A capella », ses souvenirs] … On a tous ses cons et les miens vont avoir chaud aux fesses bientôt. Voilà, comprend qui peut. En même temps que le disque, vous sortez un livre de cuisine… ça c’est ma récré. J’ai une longue table dans ma pièce de travail, alors quand je sature au milieu de mes chansons, je change de siège, je vais 3 mètres plus loin. Là j’ai d’autres papiers et je m’immerge dans un hors-d’œuvre, un dessert, des escargots, des coquilles saint-jacques, de la crème caramel… Traquer le petit détail, l’ingrédient à ne pas oublier, c’est de la semoule à côté de l’enfer des chansons. La musique, la cuisine, ça reste des outils du bonheur : est-ce que ça vous rend heureux ? Sinon je ne le ferais pas, ça correspond à un besoin, j’ai envie de pousser des grands cris d’horreur et ça donne les chansons de ce disque ou alors des grands éclats de rire et ça donne les autres, ça fait partie de la vie, ça prouve que je suis encore vivant. De même que d’être sur scène, si ça m’emmerdait je ne le ferais pas. Le jour où ça m’emmerdera je poserai les clarinettes et ce jour-là, je n’irais plus qu’à la pêche.« La femme grillagée », disque Adèle Naïve. « Tous toqués », recettes aux éditions le Cherche Midi.

Source: http://tinyurl.com/2aue8l8

20/11/2010

La femme grillagee; par Pierre Perret… Une fatwa, vite !!!

Une très belle chanson de Pierre Perret… Oh combien d’actualité. Mais il va se ramasser une fatwa, notre Pierrot national ! Pourtant cette  mélodie est pleine de tendresse. Mais, chez ces gens là, même la tendresse est un mot absent de leur dictionnaire…

FDF

.

Voir: http://www.youtube.com/watch?v=BmZYoNetjvU&NR=1

Bonus: http://tinyurl.com/2dkxmem

Et la réaction du gros con de service (Cortex): http://www.youtube.com/watch?v=wxcy3phuvgw&NR=1

.

Comment se fait il que cette sous-merde de Cortex puisse encore répandre sa haine sur le NET alors que n’importe quel souschien se retrouve avec la Halde et SOS Racailles au cul pour bien moins que ça? Quelqu’un peut répondre?

FDF