Francaisdefrance's Blog

10/09/2011

Les « gens du voyage » sèment la perturbation. Encore une preuve à Castres.

Et ne me dites pas qu’ils ne le font pas exprès… Imaginez des « gens du voyage » musulmans. Ce serait le tip top en matière d’empêcheurs de tourner en rond. Ils ont chacun leurs méthodes…

FDF

.

Gens du voyage : la colère des auto-écoles

polémique

Lionel Loubet s'est rendu hier matin à la mairie de Castres pour exposer son problème./Photo DDM Thierry Antoine.

Lionel Loubet s'est rendu hier matin à la mairie de Castres pour exposer son problème./Photo DDM Thierry Antoine.
Lionel Loubet s’est rendu hier matin à la mairie de Castres pour exposer son problème./Photo DDM Thierry Antoine.

Alain Loubet ne sait plus à quel saint se vouer. Ce patron d’une auto-école castraise ne peut plus assurer normalement ses cours de conduite pour ses élèves qui veulent passer le permis moto. Et Alain Loubet se fait le porte-parole du ras-le-bol de quatre autres auto-écoles castraises, qui comme lui, louent une piste près de l’aéroport pour y entraîner les élèves avant de les faire rouler en ville. Le problème c’est que ce terrain est régulièrement occupé par des gens du voyage. « On sait déjà que chaque année en juin et juillet, on est confronté à ce problème car Castres serait sur une zone de passage des gens du voyage », explique Alain Loubet qui donc, un peu contraint et forcé, s’organise pour décaler ses cours en septembre « car c’est plutôt l’été que l’on peut assurer ces exercices ». Depuis trois ans, l’État réquisitionne en effet ce terrain pour l’accueil des communautés évangéliques qui passent dans la région l’été.

Cohabitation impossible

Mais mardi, le moniteur de Lionel Loubet a eu une mauvaise surprise en découvrant qu’une trentaine de caravanes étaient installées sur la piste. Et cette fois sauvagement, sans l’accord des autorités, ni du propriétaire du terrain. C’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase pour ces auto-écoles. « On a bien essayé de faire cours à côté mais c’est impossible, il y a des câbles électriques et des tuyaux qui passent partout, des enfants qui traversent, sans parler des chiens qui ne sont pas attachés, la cohabitation est impossible », confie le moniteur qui a dû annuler toute sa semaine de cours. Et Lionel Loubet ne comprend pas que l’on ne lui propose pas de solutions. « Il y a bien de la place dans la région pour, soit que l’on propose un autre terrain aux gens du voyage, soit que l’on nous propose à nous une autre piste », confie le patron de l’auto-école qui a alerté le syndicat mixte de l’aéroport à qui il loue la piste, la chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) et les services de l’État. « Chacun se renvoie la balle mais en attendant on ne peut pas travailler. Et j’ai cinq salariés à payer », ajoute Lionel Loubet qui en désespoir de cause a débarqué hier matin à l’improviste à la mairie de Castres pour demander un rendez-vous au maire, Pascal Bugis, également président de la communauté d’agglomération. « Je sais que le terrain est sur la commune de Labruguière et qu’il n’appartient pas à la ville mais mon entreprise est à Castres, j’y paye des taxes, et comme je ne sais plus vers qui me tourner je viens naturellement voir mon représentant », indique-t-il menaçant, s’il n’est pas entendu, d’organiser des actions plus chocs s’il le fallait. « A Mazamet, c’est la ville qui met à disposition une piste pour les auto-écoles », ajoute, remonté, Lionel Loubet qui est reparti de la mairie bredouille mais avec la promesse qu’il aura dans les prochains jours un rendez-vous avec Pascal Bugis.

Source: http://www.ladepeche.fr/