Francaisdefrance's Blog

17/12/2011

Le nombre de détenus dans les prisons françaises a atteint le 1er décembre un nouveau record historique !

Le pourquoi du comment de la surpopulation carcérale ?

.

Et « heureusement » que tous les « présumés coupables » ( c’est ainsi qu’il faut nommer les délinquants, même si ils ont reconnu leurs méfaits… ) ne sont pas incarcérés…

J’y tiens, mais pour pallier ces faits, il faut ré-ouvrir Cayenne !!! Je suis prêt à donner un coup main bénévolement…

FDF

.

65.262 personnes incarcérées, selon les statistiques mensuelles de l’administration pénitentiaire (AP) publiées jeudi.

Le précédent record était de 64.971, atteint le 1er juin dernier.

Au 1er décembre, 65.262 personnes étaient incarcérées, représentant une hausse de 6,2% par rapport à décembre 2010 (61.473) et de 0,9% par rapport au 1er novembre 2011 (64.711), précise l’AP dans un communiqué. Le parc pénitentiaire comptant 57.255 places, il est nettement surpeuplé, avec un taux d’occupation de 113,9% (113% au 1er novembre).

Le nombre de personnes prévenues (en attente de jugement) s’élève à 16.587, soit 25,4% des personnes incarcérées.  Les mineurs détenus sont 750, en hausse de 8,7% par rapport au mois précédent (690). Ils représentent 1,1% des personnes incarcérées.

Au 1er décembre 2011, 10.698 personnes bénéficiaient d’aménagements de peine (semi-liberté, bracelet électronique…), dispositif ayant progressé de 25,4% en un an et de 43,7% en deux ans, précise l’AP.

Nouveaux établissements

Le parc pénitentiaire compte 57.255 places, après les ouvertures de nouveaux établissements entre 2008 et 2011 à Mont-de-Marsan, Saint-Denis de la Réunion, Roanne, Lyon-Corbas, Nancy-Maxéville, Poitiers-Vivonne, Béziers, Le Mans, Bourg-en-Bresse, Rennes-Vezin, Le Havre et Lille-Annoeullin, précise l’AP. Cela représente, en trois ans, une hausse de 12,3 % de la capacité opérationnelle du parc pénitentiaire (50.963 places au 1er décembre 2008).

Le gouvernement prévoit la construction de plus de 20.000 places de prison supplémentaires pour fin 2017, dans l’optique d’un parc carcéral de 80.000 places.
L’Observatoire international des prisons (OIP) a appelé les parlementaires à voter contre la loi de programmation prévoyant cette nouvelle augmentation, « économiquement coûteuse » et, selon lui, « contre-productive en termes de prévention de la récidive ».

Dans son premier rapport depuis six ans, publié la semaine dernière, l’OIP, association de défense des droits des détenus, estimait en outre que les conditions de détention n’avaient pas connu d’avancée majeure ces dernières années.

Source: http://www.lefigaro.fr/