Francaisdefrance's Blog

10/12/2010

Le dessin du jour…

Je viens de recevoir ce dessin. Très au goût du jour…

FDF

.

11/11/2010

Nouveaux attentats meurtriers contre les chrétiens à Bagdad !

BAGDAD: « religion d’amour, de paix, de tolérance…

FDF

.


Une nouvelle série d’attaques meurtrières a visé ces dernières 24 heures la communauté chrétienne à Bagdad, suscitant la panique des fidèles dont la majorité ne pense plus qu’à fuir le pays.

Dix jours seulement après le carnage dans une église de Bagdad, l’archevêque syriaque catholique Athanase Matti Shaba Matoka, jugeant « tragique » la situation des chrétiens en Irak, a estimé mercredi qu’il « serait criminel de la part de la communauté internationale de ne pas s’occuper de leur sécurité ».

Le Conseil de sécurité de l’ONU a condamné les violences antichrétiennes « dans les termes les plus fermes », selon son président en exercice, l’ambassadeur britannique à l’ONU Mark Lyall Grant, qui a renouvelé « son engagement pour la sécurité en Irak ».

A Rome, le numéro deux du Vatican, le cardinal Tarcisio Bertone, a demandé à Bagdad de « prendre en sérieuse considération » le problème de la défense des chrétiens.

« Depuis mardi soir, il y a eu 13 bombes et deux obus de mortier contre des maisons et des magasins appartenant à des chrétiens, qui ont fait au total six tués et 33 blessés », a indiqué une source au ministère de la Défense, en faisant également état d’une église endommagée.

Mardi soir, trois maisons appartenant à des chrétiens dans le quartier de Mansour, dans l’ouest de la capitale irakienne, ont été la cible d’attentats, qui ont fait trois blessés, dont un enfant de quatre mois.

Le 31 octobre, 44 fidèles et deux prêtres ont péri dans le raid commis en pleine messe par un commando d’Al-Qaïda dans la cathédrale Notre-Dame du Perpétuel secours dans le quartier de Karrada dans le centre de Bagdad.

C’est vers ce même édifice, qui porte toujours les stigmates du carnage, qu’ont convergé des familles paniquées.

« Cela fait deux ans que ma femme tente de me persuader de quitter le pays mais je n’étais pas d’accord. Aujourd’hui, je suis convaincu qu’elle a raison car je ne veux pas me sentir coupable s’il arrivait malheur à un de mes enfants », a affirmé Raëd Wissam, un ouvrier de 42 ans.

Il dormait à son domicile du quartier de Dora (sud) quand une puissante explosion l’a tiré de son sommeil tôt le matin. « J’ai couru sur le toit voir ce qui se passait et j’ai entendu trois autres explosions. Trois maisons de chrétiens venaient d’être visées. Mes deux enfants criaient ».

Emmanuel Karim, un informaticien de 27 ans, se préparait lui à partir au travail à Bagdad quand une bombe a explosé visant la voiture de son oncle, tué pourtant le 31 octobre dans l’attaque de l’église…

Suite et source: http://tinyurl.com/36cpn8w

05/11/2010

Après le massacre des Chrétiens de Bagdad, Al-Qaida réitère ses menaces.

C’est la montée en puissance de la haine anti Chrétienne, en Irak. Et ça se propage dans tout le monde musulman, semble t’il… Et bien tout cela ne va servir qu’à renforcer la riposte et gonfler la Résistance. Un bon conseil aux muzz: calmez vos « intégristes fanatiques et meurtriers ». Sinon, c’est l’Occident qui le fera. Et cela ne se passera pas « sans haine ni violence », croyez-moi…

FDF

.

Trois jours après l’attentat meurtrier de Bagdad, la branche locale d’Al-Qaida a déclaré mercredi 3 novembre que tous les chrétiens étaient des « cibles légitimes »

La violence se déchaîne à nouveau en Irak. Au moins 63 personnes ont péri et 285 ont été blessées mardi 2 novembre dans onze attentats à la voiture piégée coordonnés dans plusieurs quartiers chiites de Bagdad.

Dimanche 31 octobre, un commando d’Al-Qaida avait attaqué la cathédrale syriaque catholique de Bagdad faisant 53 morts, dont 46 fidèles. En revendiquant l’attaque, l’État islamique d’Irak, branche locale d’Al-Qaida, avait donné un ultimatum de 48 heures à l’Église copte d’Égypte pour « libérer » deux chrétiennes égyptiennes qui se seraient converties à l’islam et seraient « emprisonnées dans des monastères ».

Camilia Chehata et Wafa Constantine sont deux épouses de prêtres coptes, dont la conversion supposée à l’islam avait provoqué des remous dans leur propre pays.

« L’ultimatum a expiré »

Mercredi 3 novembre, Al-Qaida en Irak a lancé de nouvelles menaces. « L’ultimatum a expiré. Par conséquent, tous les centres, organisations, institutions, dirigeants et fidèles chrétiens sont des cibles légitimes pour les moudjahidins, là où ils peuvent les atteindre », affirme un communiqué de l’organisation terroriste, répertorié par le centre américain de surveillance des sites islamistes.

En Égypte, les Frères musulmans, principal groupe d’opposition dans le pays, ont appelé l’État à protéger les lieux de culte chrétiens après ces menaces.

« Les Frères musulmans avertissent tout le monde – et en premier lieu les musulmans – que la protection des lieux de culte de tous les enfants des religions monothéistes est la mission de la majorité musulmane », affirme la confrérie sur son site Internet en condamnant l’attentat commis en Irak.

« L’islam garantit la liberté de culte »… (permettez-moi d’en douter… FDF).

De son côté, le ministre égyptien des affaires étrangères a lui aussi condamné les attaques à Bagdad et les menaces contre les coptes d’Égypte.

Le grand imam d’Al-Azhar, cheikh Ahmed Al Tayyeb, qui se trouve actuellement en France pour une opération du cœur, a également déploré l’attaque sanglante de la cathédrale Sayidat Al Najat et condamné ses auteurs.

Principale autorité religieuse de son pays, il « a reçu avec une extrême tristesse (…) la nouvelle de l’agression criminelle d’hommes armés contre l’un des lieux de culte des frères chrétiens en Irak », a affirmé son porte-parole, Mohammed Refaa Al Tahtaoui, cité par l’agence Mena.

« L’islam garantit la liberté de culte et interdit les agressions contre les églises », a-t-il ajouté. « L’islam et les musulmans sont innocents de ce genre d’actes qui portent atteinte aux musulmans et vont à l’encontre des préceptes de la charia », a-t-il assuré.

Source: http://tinyurl.com/2g4wdjv

04/11/2010

Massacre dans la cathédrale de Bagdad: un fait divers ?

Le relais de cette info par les médias est tout simplement HONTEUX !!! Des extrémistes musulmans massacrent des chrétiens en prière dans leur cathédrale et ça devient un fait divers. En revanche, taguer une mosquée en France est un crime… Cherchez l’erreur.

FDF

.

 

Bagdad


Dimanche 31 octobre, 17 heures, heure locale. Un groupe d’hommes lourdement armés pénètre en pleine messe dans la cathédrale Notre Dame du Perpétuel Secours. Un prêtre qui tente de s’interposer est abattu de sang froid. Sept fidèles qui tentent de s’enfuir sont stoppés par une grenade. Bilan final 52 morts et 67 blessés, en majorité des femmes et des enfants, sans compter 5 « moudjahidines »…

Avez-vous remarqué combien les medias Français sont restés discrets sur ce massacre ? Rien par exemple dans le Monde.fr de lundi. Un article en bas de page dans la plupart des journaux papier. Pour les radios, l’information arrivait bien après le mauvais temps, le réapprovisionnement des stations services ou les embouteillages de la Toussaint. Quant aux télés, elles se sont contentées du minimum syndical, quelques images de la Cathédrale, et le pape filmé à sa fenêtre au Vatican, avec en commentaire « off » une prière pour les victimes, et c’est à peu près tout… A croire que 52 chrétiens assassinés et 67 blessés ne sont que remplissage de fin de journal à côté d’une information aussi vitale que le dérapage d’un Jean-Paul Guerlain, qui eut naguère l’honneur de la une de tous les médias de France et de Navarre.

Et je ne vous raconte pas les médias Arabes. Sur Al Jazeera, l’information défilait plus vite qu’un TGV en rase campagne, et aussi rarement que les mêmes TGV un jour de grève générale à la SNCF.

Quant aux politiques, Français ou Moyen-Orientaux, ils se sont empressés pour la plupart de ne rien dire, ou, s’ils étaient acculés à parler, à exprimer leur tristesse, ça n’engage à rien et ça fait plaisir aux familles !

Maintenant que vous avez lu ce qui précède, fermez les yeux, respirez profondément, et imaginez un scénario identique, mais nous serions en Europe, l’église serait une mosquée, et les victimes des musulmans surpris en pleine prière du vendredi… Vous vous souvenez du barnum après les caricatures de Mahomet ? Et encore, là, il n’y avait pas eu mort d’homme, de femme ou d’enfant.

– !- !- !- !- !- !-

Alors quelles leçons tirer du traitement médiatico-politique de ce massacre ?

Au moins trois, pour faire court :

Primo, pour les médias arabes, qui ne font qu’exprimer la sensibilité de leurs pays respectifs, il est clair que des Arabes Chrétiens ne sont pas vus comme des citoyens comme les autres. Dans les pays Arabes, ce n’est ni le droit du sang, ni le droit du sol qui font la nationalité. Pour être un citoyen Arabe à part entière, il faut être musulman. Sinon, on vous offre trois choix : vous convertir, déguerpir, ou mourir. D’ailleurs, pour ceux qui en douteraient, à part au Liban où une forte minorité chrétienne maronite résiste tant bien que mal, il n’y a quasiment plus de Chrétiens ni de Juifs (en dehors d’Israël, évidemment) au Moyen Orient.

Secundo, il est clair que nos médias et nos politiques Français, pris dans le piège du Droit de l’Hommisme à sens unique, de la honte et de la repentance coloniale, sont tétanisés dès qu’il s’agit de s’exprimer sur un événement qui pourrait de près ou de loin avoir un rapport avec une « minorité visible » : comment informer ou condamner le massacre de chrétiens par des musulmans, fussent-ils Islamistes, sans être accusés de mettre dans un même sac islamo-xénophobe l’immense majorité pacifique des musulmans Français et une infime minorité Islamiste sanguinaire et irresponsable ?

Tercio, l’Islam des Lumières que l’on essaie de nous vendre en Occident, c’est un roman à l’eau de rose. La réalité d’aujourd’hui, n’en déplaise à nos éternels « concons la joie », elle est bien visible et mesurable au Moyen-Orient, et l’on ne peut que constater qu’ il n’y a pas un seul pays musulman qui pratique aujourd’hui la tolérance, l’acceptation de l’autre, la réciprocité… La réalité de l’Islam d’aujourd’hui, c’est l’Islam des « Ténèbres », inscrit dans les lois, us et coutumes de tous les pays musulmans…

Je ne dis pas pour autant que tous les musulmans sont extrémistes, je crois au contraire qu’une immense majorité de musulmans n’aspire qu’à vivre paisiblement sa vie et sa foi, à côté des chrétiens, des juifs, des bouddhistes et même des incroyants. Mais la réalité de tous les jours, c’est qu’il y a une minorité de musulmans qui veulent la guerre, jusqu’à l’extermination des infidèles. Et l’Histoire nous montre depuis la nuit des temps que les majorités molles ne gagnent pas devant les minorités dures.

Toute la question est là : allons-nous être assez mous, et quand je dis « nous », j’inclus les musulmans de France, pour laisser une minorité fanatique et obscurantiste nous asservir ?

Source: http://tinyurl.com/2fl9jpq

03/11/2010

Trois églises incendiées dans le Caucase musulman… En France, on construit des mosquées.

Avec « nos » tags sur les mosquées, « on » passe pour des « petits joueurs »… Et à chaque fois, c’est une affaire d’Etat. Qu’est-ce que sera quand la loi du Talion sera appliquée…
FDF
.
Photo d’illustration.

Trois églises chrétiennes – deux orthodoxes et une baptiste – ont été incendiées aujourd’hui dans République russe de Karatcheïevo-Tcherkessie, dans le nord du Caucase, rapporte l’agence de presse Interfax en précisant que ces actes de vandalisme n’ont fait aucune victime. 

Depuis la victoire militaire russe sur les séparatistes de Tchétchénie il y a dix ans, la région caucasienne à majorité musulmane est la proie de violences quotidiennes de la part de groupes islamistes à l’idéologie djihadiste qui veulent y imposer la « charia » (loi coranique).

Mais, jusqu’à présent, ces violences avaient épargné la Karacheïovo-Tcherkessie, qui compte une forte minorité chrétienne.

Source: Egises incendiés Caucase musulman

03/10/2010

Il faut tout faire pour geler de la construction de mosquées en France !

Il est temps. Il est plus que grand temps. Les musulmans d’Algérie, notamment, persécutent les chrétiens de toutes les façons imaginables dans leur pays. En France, ON leur offre des mosquées… Y’a pas un problème, là??? J’approuve tout à fait l’idée du billet qui suit. Gelons la construction des mosquées en France. Nous en avons le pouvoir! La loi est avec nous. La « réciprocité » aussi…

FDF

.

Une raison majeure incite à cette décision : il faut agir ainsi par solidarité avec les chrétiens d’Algérie (avec des humains tout court en vérité) qui sont traînés, aujourd’hui, devant les tribunaux, pour n’avoir pas suivi le jeûne musulman, et ce non pas par une partie civile mais par le Parquet lui-même: la procureure disant aux contrevenants:

 » de «quitter ce pays, qui est une terre d’Islam» »…

Au-delà du caractère intolérant de ce propos qui aurait été traité de raciste s’il avait été tenu par une procureure française [mmeuh non! l' »intolérance »,  c’est justement la gauche,  et les islamistes,  qui la définissent : en conséquence,  ils ne sont jamais « itnolérants »], relevons qu’il s’agit d’une décision d’Etat, qui non seulement viole paraît-il la « constitution » en vigueur, mais plus fondamentalement foule aux pieds la liberté de conscience, donc les droits humains au fondement même de l’adhésion du pays concerné à la Charte des Nations Unies ; ce qui ne peut que semer le trouble y compris en France (l’ambassadeur du Vatican s’est-il informé sur le sujet ? Ce n’est pas sûr…) ; d’où la nécessité que les musulmans de France, en particulier leurs instances, telle que le CFCM (Conseil français du culte musulman), prennent position. Et ce, pour leur propre bien.

Car plus les musulmans affirmeront la liberté, plus leur caractère français s’affirmera en même temps que leur vision singulière de l’islam, ce qui ne pourrait que réduire le malaise de leurs concitoyens devant leurs exigences qui veulent se hisser au même niveau de réalisation que les autres religions alors que celles-ci sont là depuis des siècles et qu’elles ont construites toutes seules leurs édifice, Notre Dame a mis cent ans pour s’édifier faute d’argent, et la synagogue gigantesque de Turin n’a pu être fini faute d’argent et donc a dû être vendue, elle est devenue aujourd’hui l’actuel musée du cinéma turinois.

Les responsables français du culte musulman sont-ils prêts au moins à aller en Algérie pour expliquer que la procureure n’a pas la bonne (true) version de l’islam ? On peut largement en douter lorsque l’on apprend que le responsable du CFCM, tout en condamnant les auteurs des récents enlèvements et autres attentats, aurait demandé au Président de la République

que les auteurs de ces menaces ou de ces attentats ne soient plus présentés comme islamistes, car « les musulmans de France se sentent souvent très froissés » par l’utilisation du terme. »Il faut supprimer du langage courant le terme islamiste pour désigner des terroristes. Nous préférons ‘terroristes’ et ‘criminels’, nous n’acceptons pas que le terme islam, la religion islam, soient associés à des actes de terrorisme ». (In Le Point.fr, 23/09/10).

Or, contrairement à ce que prétend ce monsieur il faut bel et bien insister sur le fait que ces « auteurs » sont musulmans puisqu’ils s’en réclament, et même à corps et à cris, il n’y a donc aucune raison d’en douter, pas une seule seconde ; d’ailleurs, l’AKMI parle de Maghreb « islamique » et non pas « islamiste », ce qui exprime bien qu’ils ne font pas la différence, parce qu’ils restent fidèles en réalité à l’enseignement de Mahomet (salaf), et donc non seulement au Coran mais aussi à la Sîra (vie de Mahomet) donc à la Sunna (histoire de l’application des préceptes ou Sharia) ; à moins qu’il soit expliqué que les instances officielles de l’islam de France détiennent une autre version, inédite, de l’islam, ce qui serait un scoop, ce qu’il faudrait plus sérieusement démontrer en se battant précisément pour la liberté de culte dans les pays d’origine, pourquoi pas, ce que ces instances ne font cependant pas.

Dans ces conditions, il est facile, confortablement installé dans un pays libre de parler d’un islam imaginaire alors que dans les régions où il domine la liberté est plutôt synonyme de soumission conformément cependant à la définition même du terme islam, la paix indiquée étant celle qui s’inscrit dans ce cadre là: ainsi lorsque les occidentaux en recherche d’une énième excitation ou exotisme après un bon couscous et autre thé à la menthe prononce en arabe la phrase « que la paix soit avec toi » il s’agit de la paix islamique qui se différencierait seulement en degré de la paix islamiste en ce que cette dernière exigerait de ne saluer que des musulmans alors que la paix islamique se contenterait d’une présence non musulmane à partir du moment où celle-ci serait infériorisée. Car l’islam est supérieur à toute autre forme de discours ou de forme politique d’organisation sociale, cette supériorité n’est d’ailleurs jamais étudié, comme si celle-ci n’était qu’un apanage occidental. Ajoutons que lorsque les musulmans parlent de « religions du Livre », ce dernier désigne le Coran et non pas la Bible comme le croient certains (jusqu’à Raymond Aron, dans ses Mémoires lorsqu’il parle de ses origines et de sa polémique avec de Gaulle à propos d’Israël en 1967…) c’est dire le degré d’ignorance, (in)volontaire concédons-le, propagé jusque dans les instances les plus savantes…

En tout cas, c’est ce débat là qu’il faut avoir ; pendant ce temps, gelons les constructions de mosquées et de centres polyvalents, surtout lorsqu’ils sont faits avec de l’argent public, ne serait-ce qu’indirectement, par exemple en concédant des terrains municipaux ou en subventionnant sous un prétexte « culturel »…

lucien-sa-oulahbib