Francaisdefrance's Blog

08/02/2012

Les Restos du coeur saccagés à Perpignan lors de leur 8e cambriolage !

Non contents de cambrioler, ils bouzillent tout. Ces méthodes sont très significatives… Si certains se sentent visés, ne pas se gêner à se manifester ici…

FDF

.

Photo d’illustration

.

QUELLE HONTE !!!!!!  FAUT IL QUE LES ORDURES QUI FONT CELA SOIENT INHUMAINS !!  

non seulement ils cambriolent   mais en plus ils saccagent…..    pour la 8ème fois cet hiver.

JC JC…

.

Les Restos du coeur des Pyrénées-Orientales viennent de subir leur huitième cambriolage cet hiver, de la part d’individus qui, cette fois, ne se sont pas contentés de voler mais ont mis à sac le centre, ont indiqué des responsables de l’association mercredi.

Quand les bénévoles sont arrivés lundi au centre du Vernet à Perpignan et « qu’ils ont vu le désastre, ils en auraient pleuré, et ils se sont demandé s’ils allaient continuer la distribution », a rapporté la présidente locale des Restos du coeur, Régine Tixador.

Les voleurs, probablement passés par le toit, n’avaient pas seulement vidé les congélateurs, et emporté les boîtes de conserve et de quoi nourrir 600 bénéficiaires; ils avaient ouvert les boîtes de crème au chocolat, les avaient répandues sur le sol et projetées sur les murs. Dans un local attenant, ils avaient renversé les meubles que stocke l’association pour les redistribuer, et vidé les cartons de vêtements triés et pliés par les bénévoles.

Et ils ont bombé sur les tables des insultes et des messages glorifiant leur forfait. Pas importunés sur cette zone artisanale désertée le week-end, ils ont pu charger le ou les véhicules avec lesquels ils avaient dû venir.

C’est la huitième effraction dans le département et la quatrième au Vernet cet hiver, dénombre Mme Tixador. Mais c’est la première fois que les Restos subissent un tel saccage.

« Tant qu’ils emportaient de la marchandise, on se disait: c’est pour manger. Mais là, on n’arrive pas à se l’expliquer, on ne comprend pas », dit-elle.

Les Restos du coeur des Pyrénées-Orientales, qui offrent environ un million de repas à 11.000 personnes sur une année, ont vu le nombre des bénéficiaires augmenter de 43% en trois ans, dit-elle. La misère sociale peut en pousser certains à voler, dit-elle.

Mais son prédécesseur, Pierre Olibo, redoute à mots couverts des trafics aux dépens des démunis. Certains des vols subis par les Restos avaient une ampleur telle que « manifestement, celui qui volait ne consommait pas tout tout seul ».

Passé l’abattement, les bénévoles ont nettoyé lundi et procédé à la distribution de repas mardi, en faisant appel aux réserves des autres centres, a dit Mme Tixador.

Source: http://www.francesoir.fr

07/11/2011

Racisme anti-blanc : Couteau sous la gorge ils doivent crier « Allah akbar »

Ca, c’est un clin d’oeil à notre ami belge qui m’a laissé un commentaire étrange sur le « fossé » qui sépare le racisme anti-blanc et le racisme anti-Français. Sans rancune…

FDF

.


Récit d’une ignoble agression qui s’est produite à Perpignan, au Bas-Vernet.

Plus l’intéressante position du responsable départemental du MRAP, Patrick Lecrocq, sur le racisme anti-blanc. Elle date d’avril 2010, suite à la violente agression d’un jeune couple à son domicile. Et plus la réaction de Fouzi Bouadi, conseiller municipal de Perpignan, élu du Bas-Vernet

couv_racisme__Moyenne___2_.JPG

Source: http://www.perpignan-toutvabien.com/

06/08/2011

Marine Le Pen en Andorre…

Ca n’a évidemment pas plus. Devinez à qui? Toujours les mêmes: les SOCIALISTES !

FDF

Pas content, l’ancien président social-démocrate andorran, Jaume Bartumeu…

.

La présidente du FN a été reçue mercredi par le maire d’Andorre-la-vieille

Une visite discrète et courtoise de Marine le Pen et Louis Aliot, cette semaine en Andorre, provoque la colère du chef de l’opposition du parlement du petit État des Pyrénées, Jaume Bartumeu. Selon lui, outre être « dommageable », cet épisode cautionne la dé-diabolisation du Front National.

Ce mercredi et ce jeudi, Marine le Pen a effectué, en Andorre, une visite privée source de polémique. La présidente du Front National (FN) s’est entretenue courtoisement, ce mercredi en milieu de journée, avec Rosa Ferrer, maire de la capitale du petit État des Pyrénées, Andorre-la-vieille. Ce passage, qui s’est déroulé en compagnie du vice-président du parti et candidat pressenti aux municipales de Perpignan, Louis Aliot, a comporté une entrevue de vingt minutes avec la première magistrate, dans l’enceinte de l’Hôtel de Ville. Diplomatie aidant, Mme Ferrer, secondée par son premier adjoint, Antoni Armengol a remis deux ouvrages culinaires andorrans, avec textes et photographies, à Mme Le Pen. La conversation a porté sur l’actualité du territoire, dont les deux coprinces sont, dans une continuité historique poussiéreuse, le président de la République française et l’évêque du diocièse sud-catalan  d’Urgell, mitoyen du pays. Le système institutionnel d’Andorre, et ses récentes évolutions, qui débouchent sur la fin de la situation de paradis fiscal accélérée par Nicolas Sarkozy, lui-même en visite à Andorre-la-vieille il y a un an, ont jalonné le dialogue.

Mais l’ancien président social-démocrate andorran, Jaume Bartumeu, s’est exprimé sur cet épisode, ce jeudi, en le qualifiant de « dommageable ». Cet influent avocat, battu lors des dernières élections nationales, en avril dernier, est l’actuel leader de l’opposition au parlement andorran. Il affirme que la rencontre lui a « fait honte », et livre son décryptage, selon lequel la stratégie de dé-diabolisation et de quête de « respectabilité » du FN a comporté une étape stratégique en Andorre, où la candidate à la présidentielle de 2012 a été accueillie avec normalité. Les affaires politiques internes au pays comportent toutefois la récente démission de Rosa Ferrer du Parti Social-Démocrate (PS), et une rancoeur prévisible de M. Bartumeu a son égard. 

L’Andorre fait partie des États du monde où le Front National revendique la présence d’adhérents. Il s’agissait ainsi, pour la numéro 1 de l’extrême droite française, d’allier le tourisme au pragmatisme, avant de regagner le Roussillon, pour y profiter du « soleil et de la plage ».

Marine Le Pen, présidenta du Front National, et Rosa Ferrer, maire d'Andorre-la-Vieille, à Andorre-la-vieille, mercredi 3 août 2011 © Mairie d'Andorre-la-vieille

Marine Le Pen, présidente du Front National, et Rosa Ferrer, maire d’Andorre-la-Vieille.

26/11/2010

Sale temps pour les marchands de tapis…

Ah, là, ce ne sont pas des tapis volants… Méthodes maffieuses: deux exécutions pleines de symboles… Des cadavres « emballés » dans des tapis orientaux… Mais il n’y a pas que ça… Scabreuse affaire.

FDF

.


Perpignan : deux cadavres emballés dans des tapis orientaux!

Découverte macabre à trois kilomètres de Perpignan. Deux cadavres masculins ont été retrouvés emballés dans deux tapis avec une balle à leurs côtés. Pour le moment, les deux hommes n’ont pas été identifiés.

Les corps, retrouvés dans un champ et un fossé, «étaient emballés dans deux tapis d’Orient eux-même recouverts de sachets de plastique noir.

Les deux hommes avaient le visage tuméfié, étaient habillés, mais ne portaient pas de chaussures», a indiqué le procureur de Perpignan, Jean-Pierre Dreno.

Dans chaque tapis, une douille de calibre 7,65 usée a été retrouvée.

Selon le Parquet, les corps ne présentent aucune marque visible d’impact et on ignore de quoi les deux hommes sont morts. Des autopsies sont prévues vendredi matin.

De son côté, l’Indépendant du Midi assure que les deux hommes, âgés d’environ 40 et 60 ans, ont été tués par balles.

Source: http://tinyurl.com/28d4c3p

24/10/2010

La dernière du jour: Un enfant gréviste arrêté pour caillassage d’un véhicule de pompiers à Perpignan!

Moi, j’aime bien les termes employés par les journalistes, surtout pour un titre d’article dans le cas qui suit…

« En Catalogne (française) il n’y a ni djeunes,ni racailles (d’après le journaliste):
mais des enfants ! »

Ca vaut parfois son pesant de cacahuètes. N’est il pas plus simple de dire tout simplement la vérité, afin que tout le monde puisse comprendre…

FDF

.

La mobilisation d’une partie de la jeunesse scolarisée, depuis la semaine dernière, sur le front d’opposition à la réforme des retraites, s’est émaillée d’un grave incident, ce lundi à Perpignan. En milieu de matinée, près de cinquante mineurs ont incendié des containers à proximité du collège Joseph-Sébastien Pons, situé au beau milieu du quartier du Vernet. Une partie de ce groupe de « jeunes », lié à l’établissement, a caillassé un véhicule de pompiers venu éteindre l’incendie provoqué quelques minutes auparavant. Parmi ceux-ci, un garçon mineur a été arrêté par les forces de police, après avoir été désigné par plusieurs témoins oculaires. Cette escalade dans le mouvement, produite aux abords d’un collège de Zone d’Education Prioritaire, témoigne d’un engagement étonnant d’adolescents pris dans la vague de protestation actuelle, par imitation de leurs aînés lycéens. Si aucun pompier n’a subi de blessures lors de cet épisode, le renforcement de la vigilance des autorités, notamment policière, se profile dès ce lundi soir, à l’approche d’une mobilisation de rue, prévisiblement en présence d’enfants et d’adultes, ce mardi en Pays Catalan. Pour l’heure, ce lundi à Perpignan, 300 jeunes ont manifesté, parmi lesquels nombre de lycéens dont les établissements sont bloqués. Des milliers d’autres lycéens se sont évaporés dans la ville ou sont restés dans leurs foyers.

Source: http://tinyurl.com/38522ar

22/08/2010

Délinquance: une femme torturée pendant 2 jours…

La guillotine, je vous dis, la guillotine…

FDF

.

22/08/2010

Une jeune femme de 23 ans a été séquestrée et torturée pendant deux jours dans un cabanon isolé près de Prades (Pyrénées-Orientales), par quatre marginaux, dont une femme, selon le procureur de la République à Perpignan Bruno Albouy.

Originaire de Prades, la victime avait emmené les marginaux, qu’elle connaissait, à la féria de Béziers. Sur le chemin du retour, ils l’ont accusée de leur avoir volé de la drogue et l’ont amenée dans un cabanon situé entre les villages de Villerach et Clara.
Deux des hommes l’ont alors rouée de coups à plusieurs reprises, ont coupé ses cheveux avec un couteau dont ils menaçaient de l’égorger, a-t-elle raconté à des journalistes. Le troisième homme et la femme ont assisté aux violences sans rien dire, a-t-elle précisé.

Une plainte déposée

Les tortionnaires auraient été sous l’empire de l’alcool et de la drogue. « J’ai cru que je ne m’en sortirais jamais », a déclaré la jeune femme, qui portait encore des traces d’ecchymoses sur son visage.
Dans la soirée de mardi, les trois hommes du groupe sont finalement partis chercher du ravitaillement en se servant de la carte de crédit qu’ils avaient extorquée à leur victime, laissant celle-ci à la garde de la femme.

Inquiète de la tournure que prenait la séquestration, la marginale a arrêté une voiture sur la route voisine et l’automobiliste a conduit la jeune femme à la gendarmerie, où elle a relaté son calvaire avant d’être transférée à l’hôpital de Perpignan.
Une plainte a été déposée et une enquête ouverte par la gendarmerie afin de retrouver la trace des tortionnaires qui ont réussi à prendre la fuite, a précisé le procureur de la République.
« Je vais me sortir du milieu des marginaux », a dit la jeune femme aux journalistes.


Source: http://tinyurl.com/23xyjmn

03/08/2010

Il fait de plus en plus bon vivre en France…

.

C’est vrai que la France a été longtemps une terre d’asile; trop longtemps, même…

FDF

Perpignan, une poudrière où règne l’insécurité ?

Perpignan serait une poudrière où règne l’insécurité. Voilà ce que laisse penser un article fleuve publié dans le Figaro Magazine ce week-end et disponible sur le site internet du quotidien. Alors que Nicolas Sarkozy a annoncé en fin de semaine dernière une batterie de mesures pour lutter contre la délinquance, l’hebdomadaire revient sur plusieurs faits divers qui ont secoué la ville ces derniers mois, et dont Midi Libre s’est fait l’échos.

Les témoignages recueillis sont particulièrement forts. Notamment celui de Myriam P., une habitante du centre-ville, qui, selon le magazine, « se souvient des cris dans la rue, des insultes qui montaient, de la horde qui gonflait, se massait sous ses fenêtres, des projections// <![CDATA[// <![CDATA[// de pierres et de carrelages qui menaçaient de tomber dans la chambre de sa fille endormie et bientôt des coups de boutoir dans sa porte, après qu’une quinzaine de jeunes eurent défoncé le portail de son immeuble ».

Celui de Katy également, dont le compagnon a été agressé au poing américain et à la barre de fer par une quinzaine de jeunes alors qu’il voulait porter secours à des « gamins » tombés dans un « guet-apens ». « Longtemps, la France a été une terre d’asile. Aujourd’hui, c’est à notre tour de nous réfugier, parce que c’est trop tard et que la situation nous a échappé », estime la jeune femme de 35 ans dans l’hebdomadaire.

Le Figaro Magazine donne également la parole à Latifa, une Algérienne retraitée disant avoir honte de « ces Arabes »« ces Gitans » qui, selon elle imposent aux Perpignanais un « quasi couvre-feu ».

Le journaliste qui a signé l’enquête, Raphaël Stainville, rappelle aussi que « dans certains quartiers, comme le Bas-Vernet, les médecins ne se déplacent plus en urgence le soir et vous dirigent directement vers l’hôpital ».
et ces
Cliquez ici pour lire l’article sur LeFigaro.fr