Francaisdefrance's Blog

08/04/2011

Suisse. Stigmatisation: tous les moyens sont bons…

« Ils » sont vraiment à l’affût de n’importe quel prétexte pour se faire stigmatiser, porter plainte et récupérer des dommages et intérêts pour alimenter les caisses de l’islamisme… On a les mêmes, en France…

FDF

.

Islam: la «Weltwoche» tancée pour une photo sortie de son contexte…

.

Le Conseil de la presse accepte la plainte d’une musulmane à l’encontre de la « Weltwoche ». Le périodique a utilisé son image en 2010 pour illustrer un article critique envers l’islam. Ce faisant, l’hebdomadaire a sorti la photo de son contexte.

Dans l’article incriminé, l’auteur arrivait à la conclusion que l’islam est incompatible avec l’Etat de droit et la démocratie et devrait être interdit. La photo qui accompagne le texte montre quelques musulmans manifestant sur la Place fédérale à Berne.

Présente au sein de ce groupe, la plaignante estime que le cliché a été sorti de son contexte. Celui-ci avait été pris il y a plusieurs années lors de l’affaire des caricatures danoises du prophète.

Dans une prise de position mardi, le Conseil suisse de la presse lui donne raison. Il reconnaît aux médias le droit de pratiquer une critique à l’encontre de l’islam ou de toute autre religion. « Toutefois, un média n’a pas le droit d’illustrer un tel article d’opinion par une image d’archive quelconque tirée d’un tout autre contexte ».

« Tuez les tous »

En outre, la « Weltwoche » a aussi violé la personnalité de la plaignante, ajoute le Conseil de la presse. « Les affirmations négatives contenues dans un article se répercutent inévitablement sur les personnes qui l’illustrent », relève-t-il.

L’article était intitulé sur la base d’une citation tirée du Coran: « Tuez les partout où vous les rencontrez ». Or, « personne ne doit devoir prêter son visage, dans un rôle de bouc émissaire, à des reproches qui n’ont à voir ni avec sa personne ni avec les circonstances de la prise de vue ».

Décisions de justice

Dans une autre prise de position mardi, le Conseil de la presse accepte partiellement une plainte de la société Maklerzentrum Schweiz AG contre le « Sarganserländer ». Un article publié par le quotidien st-gallois en octobre 2010 rendait compte du combat des assurances maladies contre des fournisseurs d’assurances qui incitent les clients à changer de caisse par des moyens douteux.

Il est notamment fait mention d’une décision de justice du Tribunal fédéral. On y donne l’impression que celui-ci a taxé de déloyale l’attitude de l’intermédiaire, ce qui n’est pas le cas. La Conseil de la presse rappelle par conséquent que « celui qui rend compte de procédures judiciaires en cours ou de décisions juridiques complexes doit le faire avec soin ».

L’article en question était en fait une reprise de « K-Tipp ». A la question de savoir si la rédaction du « Sarganserländer » peut être tenue pour responsable alors qu’elle n’a fait que reproduire le texte, le Conseil de la presse répond par l’affirmative.

Source: http://www.24heures.ch/