Francaisdefrance's Blog

30/09/2010

Viol et meurtre à La Mecque: « Sarah Khatib s’est jetée du toit de l’hôtel ». Point barre…

Affaire bouclée, pour ne pas dire bâclée… Honteux.

FDF

L’enquête préliminaire sur la mort de l’adolescente algérienne Sarah Khatib, 15 ans, décédée à la Mecque ( Arabie Saoudite) le 14 septembre dernier est bouclée. Selon le porte-parole du bureau du procureur qui a rendu public mardi 28 septembre un communiqué, la jeune «fille a sauté du toit d’un hôtel dans une tentative d’échapper à l’un des employés de l’établissement, de nationalité arabe, qui l’avait attirée là». Accusé de relation illégitime, le prévenu risque la peine de mort. Lire également : L’assassin présumé de Sarah Khatib inculpé pour meurtre et tentative de viol


L’employé a été «accusé de Khoulwa», terme arabe désignant un aparté entre un homme et une femme sans lien de parenté, une relation considérée comme un crime dans la charia, indique une dépêche de l’AFP. Selon cette loi en vigueur dans ce royaume, le prévenu pourrait être décapité au sabre s’il était reconnu coupable des faits qui lui sont reprochés. L’accusé a été placé en détention en attendant sa comparution devant la justice. Une peine sévère devra être requise contre lui, indique le même porte parole du procureur.

Dimanche 26 septembre, le quotidien saoudien Okaz révélait que deux Yéménites, accusés du meurtre de la jeune algérienne, avaient été déférés devant la justice et transférés à la prison centrale de la Mecque.L’un deux, dénommé Amar, serait poursuivi également de tentative de viol. Okaz rapportait que le principal accusé, Amar, avait fait des aveux circonstanciés en indiquant qu’il avait entretenu une relation avec la jeune fille. L’assassin présumé ainsi que sa victime avaient diné dans une chambre de l’hôtel où résidait Sarah Khatib peu de temps avant sa mort. Amar racontait que lui et l’adolescente dinaient lorsqu’un employé de l’établissement a fait irruption dans la chambre pour lui demander de laisser partir Sarah. Cette dernière était activement recherchée par son tuteur qui s’inquiétait de sa disparition.

Une bagarre s’en est suivie entre les deux hommes. Amar a alors demandé à l’adolescente de prendre la fuite. «Nous nous sommes disputés à propos de la fille. J’ai lui a demandé de s’enfuir avant que ses proches n’arrivent et découvrent notre relation. Prise de panique, elle s’est jetée de la fenêtre», a-t-il raconté selon ses aveux publiés par le journal Okaz. Ce dernier a précisé que le principal accusé sera poursuivi pour «khoulwa» (relation illégitime). Ce que confirme le communiqué du procureur.

Lundi 27 septembre, le secrétaire d’Etat algérien chargé de la Communauté nationale à l’étranger, Halim Benattalah, a fait savoir que le gouvernement algérien a demandé au autorités saoudiennes de l’aide pour «clarifier» les circonstances de la mort de l’adolescente algérienne. «Seule l’autorité judiciaire est en mesure de clarifier les faits», avait déclaré le secrétaire d’Etat.

Sarah Khatib, de son vrai nom Benouis, qui résidait à Marseille en France, était venue mi-septembre avec son tuteur, Boumediène Khatib, pour effectuer la Omra, pèlerinage accompli hors des dates du Hajj, le grand pèlerinage annuel. Son corps avait été retrouvé sur le toit d’un hôtel contigu à celui où elle résidait.

Pour des médias saoudiens, elle essayait d’échapper à une tentative de viol et se serait jetée du balcon ou de la terrasse de son hôtel. Selon la presse algérienne, elle a été violée puis tuée.

Source: http://tinyurl.com/294uzbn

26/09/2010

Jeune fille violée et tuée à La Mecque: des précisions…

Petits règlements de comptes entre amis… Là, ils peuvent l’appliquer, leur putain de charia. Ca ne gène personne…

FDF

.

Algérienne tuée à La Mecque: deux Yéménites déférés en justice.

Deux Yéménites accusés du meurtre d’une adolescente algérienne à La Mecque, ville sainte de l’ouest de l’Arabie saoudite, ont été déférés devant la justice, rapporte dimanche le quotidien saoudien Okaz.

Le principal accusé sera poursuivi également pour tentative de viol, selon le quotidien qui ne précise pas la date de l’ouverture du procès.

Les deux Yéménites sont passibles de la peine de mort conformément à la charia, la loi islamique en vigueur en Arabie saoudite.

A la mi-septembre, les autorités saoudiennes ont ouvert une enquête sur les circonstances de la mort de l’Algérienne de 15 ans dont le corps a été retrouvé sur le toit d’un hôtel contigu à celui où elle résidait à La Mecque.

Selon des médias saoudiens, elle essayait d’échapper à une tentative de viol et se serait jetée du balcon ou de la terrasse de son hôtel. Selon la presse algérienne, elle a été violée puis tuée.

La police avait annoncé l’arrestation de quatre employés d’hôtel, deux Yéménites et deux du Bangladesh. Ces deux derniers ont été relâchés.

L’adolescente, qui réside en France, était venue avec des membres de sa famille à La Mecque, premier lieu saint de l’islam, pour effectuer la Omra, pèlerinage accompli hors des dates du Hajj, le grand pèlerinage annuel.

L’affaire avait suscité l’émoi des Algériens en pèlerinage à La Mecque, et quelque 300 d’entre eux s’étaient rassemblés devant l’hôtel pour réclamer une enquête sur les circonstances de la mort de la jeune fille.

La victime, de mère française, était à La Mecque avec son père, originaire de Tlemcen (ouest Algérien) et son frère de sept ans. Elle venait de Marseille.


Source: http://tinyurl.com/335m7dc