Francaisdefrance's Blog

08/08/2011

Nice: « On se croirait à Beyrouth  » !

Ne laissons pas Nice devenir Marseille!

FDF

.

Ecoutez: http://youtu.be/UvdYwpOZmAE

Quartier islamique à Nice : Jacques Peyrat soutient Vardon contre Estrosi

Nissa Rebela et Jacques Peyrat disent « non au quartier halal ! »

Pour comprendre le début de la polémique, se référer à notre article précédent du 7 juillet « une mosquée municipale à Nice » suite à l’achat par la mairie d’un local destiné à devenir une mosquée.

Lu dans Le Petit Niçois (extraits) :

« Une mosquée, sept boucheries halal, des librairies coraniques. On se croirait à Beyrouth », peste l’ancien porte-parole des Jeunesses Identitaires, tout en pointant du doigt l’arrivage massif d’immigrés clandestins.

« Même les restaurants asiatiques, présents ici depuis des décennies, désertent peu à peu. Le dernier vendeur de liqueurs a même été sommé de fermer boutique en vertu des principes qui régissent l’Islam », explique-t-il. Pour le chef du parti, tout cela ne vient donc pas jouer en faveur de la diversité nécessaire entre membres d’une même cité, mais œuvre plutôt à ce qu’une minorité se tienne à l’écart de la société et de sa municipalité. Une fois n’est pas coutume, Philippe Vardon a ainsi livré ses meilleures flèches pour Christian Estrosi.

Une mosquée municipale ?

« Autant que je sache, c’est bien une mairie UMP qui a fermé les yeux pendant 11 ans en n’exécutant pas l’arrêté d’expulsion qui avait été adressé à Al Baraka pour sa mosquée illégale, rue de Suisse. Puis, c’est cette même mairie qui tolère les prières de rue depuis trois ans ! Or, nul n’est censé ignoré la loi. Et encore moins Estrosi ! ». Et là, Philippe Vardon va plus loin dans ses accusations en reprochant au député-maire de vouloir intervenir en rachetant un local via les fonds publics. Le but : y installer une mosquée, marquée par le sceau de la municipalité. « Si les faits s’avèrent exacts, Christian Estrosi serait en contradiction immédiate et évidente avec le principe de laïcité et la loi de 1905 concernant la séparation des églises et de l’État. La question est donc de savoir si un concordat entre la religion musulmane et la Ville de Nice aurait été signé à notre insu ! Nice sera-t-elle la première ville de France à passer le culte musulman en régie municipale ? », s’interroge celui-ci. Nul ne le sait. Mais la situation de la rue de Suisse n’est pas la seule qui préoccupe Nissa Rebela. Autre cas : la Place Saëtone.

« Le centre-ville s’enfonce »

Selon la figure de proue du parti identitaire, une mosquée de 250m² devrait même succéder, d’ici le mois de septembre, à « La Petite Biche », un restaurant traditionnel. Le tout, suite à une escroquerie présumée. « Le propriétaire, refusant de vendre pour que son local devienne un lieu de culte, des religieux l’ont dupé en missionnant un marchand de biens italien qui a conclu la vente », explique Philippe Vardon. « C’est intolérable ! Une ville se juge au centre. Et si ce centre s’enfonce, il entraîne avec lui toute la ville », déclare-t-il tout en citant Auguste Verola, adjoint au maire chargé des cultes. « Et c’est le triste sort qu’a connu Marseille », prévient ce dernier. Puis, séquence émotion et nostalgie avec Jacques Peyrat, ancien sénateur-maire de Nice. Lequel dit vouloir « apporter tout son soutien à Philippe Vardon ». Au passage, il prend aussi le temps de s’auto-complimenter en expliquant comment il s’y était pris, sous ses mandats de maire, pour éviter la création d’une grande mosquée, rue Hancy. « Il parait normal de laisser les Musulmans exprimer leur culte, c’est vrai. Mais en poussant à l’excès ce phénomène communautaire, cela risque de bouleverser la vie habituelle d’un pays », explique-t-il d’un ton chiraquien Lire la suite sur le Petit Niçois.

Maire de Nice de 1995 à 2008, Jacques Peyrat avait déclaré dans Le Monde en novembre 2005 : « Ce n’est pas le moment, face aux violences urbaines et à la montée de l’islam radical, d’installer en plein coeur de Nice une terre d’islam. Je m’opposerai à toute implantation de mosquée à Nice. « . Ce qui avait amené le satellite socialiste « SOS Racisme » à porter plainte, sans que l’on sache que les musulmans constituent une race…

Nissa Rebela , mouvement politique présent aux cantonales et municipales dans la région, réussit à médiatiser le scandale au niveau national, ce qui irrite Christian Estrosi :

Lors d’un meeting UMP en octobre 2008 à Nice, le directeur des Jeunes UMP, Benjamin Lancar, avait annoncé un des objectifs du mouvement présidentiel : la « discrimination positive par quotas ethniques » (Figaro du 25 octobre 2008, scan) en soutenant chaleureusement son hôte, Christian Estrosi vu comme une « idole » (cf: Figaro) . Une vision communautariste et racialiste de la société annonçant « La France d’après », tant redoutée par un peuple français contraint et forcé à subir « l’immigration choisie », soit 470 000 visas octroyés chaque année aux seuls 3 pays du Maghreb plus la Turquie…

Source: http://www.islamisation.fr/

Bonus: http://tinyurl.com/3gd27vd

07/05/2011

L’Union Européenne envisage de pouvoir refermer les frontières… Un peu tard, non?

Enfin; ça bouge… On en revient, de l’ouverture des frontières. Mais en attendant, ceux qui l’on déjà passée auront du mal de le faire en sens inverse…
FDF

.

La Commission européenne craint l’arrivée de réfugiés maghrébins…

La frontière du Perthus pourra être refermée face aux migrants

 Les plus fervents partisans de la construction européenne sont déçus à l’idée d’imaginer une fermeture ponctuelle des frontières intérieures de l’Union. Cette solution, qui concerne l’autoroute A9/AP7 au niveau du Perthus-La Jonquera, est motivée par le contexte des crises en cours au Maghreb. Elle a été mise sur les rails, ce mercredi, par la Commission européenne.

L’élimination physique du passage frontalier du Perthus, effective depuis le démontage, en décembre dernier, des anciennes cabines de douane et de police, n’est pas définitive. Car les Accords de Schengen, en vigueur depuis 1995, sont sur le point d’être réformés, selon la volonté de la Commission européenne, exprimée ce mercredi. Interpellée par l’État français, inquiet d’une possible pression migratoire provoquée par les événements en cours dans plusieurs pays du Maghreb, l’Union Européenne envisage ainsi de pouvoir refermer les frontières. La victoire sur les ralentissements routiers et la séparation des territoires, visible au Perthus depuis cet hiver, est ainsi devenue fragile. Le nouveau dispositif, proposé par Nicolas Sarkozy, comportera de simples fermetures provisoires, d’ailleurs prévues dans les faits. En effet, le passage du Perthus-La Jonquera, où la vitesse maximale est désormais plafonnée à 70 km/h, dispose de deux larges barrières métalliques, de récente installation, qui pourront être refermées dans l’éventualité de l’arrivée de migrants tunisiens passés par l’Italie.

La crainte ressentie le mois dernier par le syndicat espagnol CEP au sujet d’un afflux de réfugiés maghrébins au Perthus est ainsi rejointe par Bruxelles, qui propose une révision des règles au sein de l’espace Schengen. Selon une annonce de la commissaire européenne chargée des questions d’immigration, Cecilia Malmström, le rétablissement temporaire des contrôles aux frontières nationales pourra être autorisé en cas de « défaillance » d’un État dont les limites territoriales sont les frontières extérieures de l’Union européenne. Selon elle, les contrôles aux frontières, c’est à dire notamment au Perthus, seront rétablis, comme auparavant, lorsque l’Union européenne est soumise à une « pression migratoire extraordinaire ».

Source: http://www.la-clau.net/

02/03/2011

Libye: La France s’est positionnée contre une intervention militaire de l’Otan…

Ca, c’était il y a plus de trois ans… Et ça n’a pas diminué…

Mais quand va t’on comprendre que se mêler des affaires des autres (spécialité sarközienne…), c’est toujours au détriment de soi-même? N’avons nous pas assez d’ennuis, en France? C’est une histoire de pétrole, va t’on répliquer. Ben voyons. Mais là, on tombe dans le domaine du profit; alors, ça change la « donne »…

Pour éviter que le prix du baril monte? Soyons réalistes. C’est d’une logique implacable. Les prix du carburant montent en flèche; le gaz, aussi. L’électricité idem.  On colle toutes ces augmentations sur le dos des pays (producteurs de pétrole) en pleine révolution. Du coup, les taxes (et elles sont énormes en France) prélevées par l’Etat montent aussi.

On ne va pas tuer la poule aux oeufs d’or, non? Donc, on laisse faire et on s’oppose à toute intervention qui pourrait ramener la paix… On fait semblant de s’apitoyer sur les victimes et le tour est joué. Il n’y a pas longtemps qu’il est en poste, Juppé; mais il a eu vite fait de comprendre. CQFD.

FDF

.

Libye: la France contre une intervention militaire

Les événements auraient fait plus de 6000 morts. La Cour pénale internationale prévoit d’ouvrir une enquête sur les crimes commis depuis le 15 février.

16h27La France s’est positionnée contre une intervention militaire de l’Otan. « Faut-il préparer une intervention militaire[en Libye]? Nous ne le pensons pas dans le contexte actuel », a déclaré à l’Assemblée nationale le chef de la diplomatie française, Alain Juppé. « Il est probable qu’elle pourrait ressouder contre le nord de la Méditerranée les opinions publiques et les peuples arabes », a-t-il estimé. Les opposants de Kadhafi ont, eux voté en faveur de l’intervention.

16h20 Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Luis Moreno-Ocampo, annoncera jeudi midi « l’ouverture d’une enquête en Libye », au cours de laquelle il « donnera un aperçu des crimes allégués commis en Libye depuis le 15 février » et citera des noms.

15h57 Les violences liées à la répression de l’insurrection en Libye ont fait 6000 morts, dont 3000 dans la seule ville de Tripoli, a affirmé mercredi à Paris le porte-parole de la Ligue libyenne des droits de l’Homme, Ali Zeidan.

« Le nombre de victimes pour tout le pays est de 6000, dont 3000 à Tripoli, 2000 à Benghazi et 1000 dans d’autres villes », comme Zawiyah ou Zenten, a déclaré le porte-parole au cours d’une conférence de presse organisée au siège de la Fédération internationale des ligues de droits de l’homme (FIDH) à Paris…

Suite et source: http://tinyurl.com/6gmwwmz

28/02/2011

Vacances en pays « chauds ». C’est le moment d’en profiter…

Publicité envoyée par un ami…

FDF

.

Visitez ce lien, d’abord: http://www.mam-voyages.com/

 

Bonnes vacances…

03/10/2010

« Nous devons questionner l’objectif du mouvement des Frères Musulmans au Québec ».

Lettre ouverte signé par un ancien ministre Québécois.

Lettre publié le 22 septembre 2010 dans le Suburban

Les signataires:

Germain Belzile, HEC
Jean-Charles Chebat, HEC
Pierre Brassard, Montréal
Jacques Brassard, ancien ministre du Québec

Une conférence intitulée « Nos familles, nos fondations » (se tiendra le 25 septembre) au Palais des congrès à Montréal. La conférence parrainée par Islamic Relief Canada, une organisation connue, qui a son siège social en Grande-Bretagne, est issue de la vaste mouvance des Frères musulmans. Les Frères musulmans sont rappelons-le, une organisation politico-religieuse panislamiste née en Égypte en 1928 dont le but est d’étendre son idéologie politique par l’introduction de la charia comme source ultime et exclusive du droit. En Occident, cette mouvance des Frères s’emploie à tisser ses réseaux, ses alliances, à renforcer ses think tanks, à faire avancer ainsi sa cause. Même au Québec.

Le profil idéologique des instigateurs de cette conférence (dont M. Jamal Badawi qui était encore récemment rattaché à la Muslim Association of Canada, une organisation islamiste qui ne cache pas son affiliation avec l’idéologie des Frères musulmans), est un motif d’inquiétude. Nous sommes en droit de nous demander: voulons-nous vraiment un renforcement de cette mouvance au Québec ? Comme société libre, on doit se questionner sur cette implantation, dont l’activisme n’aide en rien à l’intégration des musulmans au Québec. Cette conférence a un double objectif: un militantisme en serre chaude pour les participants qui doivent évidemment évités trop ouvertement les sujets sensibles et discordants qui divisent l’organisation (pour la couverture médiatique) et une campagne de séduction faites sur mesure pour la « société ouverte » et les non-initiés à la façon du prédicateur islamiste Tariq Ramadan pour « désamorcer les tensions ». Les milieux islamistes dans le monde observent le déroulement de l’activité. Est-ce rassurant ? Qu’en pensent nos élus ?

Montréal, ville ouverte

Nos démocraties libérales/pluralistes sont menacées par l’idéologie islamiste. La tentation totalitaire du 21e siècle irriguée par les Frères musulmans utilise les moyens de communication modernes pour renforcer sa présence, son prestige, son agenda. S’afficher à Montréal, sans trop de discrétion devrait pourtant poser problème à nos consciences assoupies. Les « bonnes vérifications » des invités ne suffisent pas à notre avis à dissiper les malentendus parce que la vérité est évidente. Mais allons plus loin. Ceux qui ouvrent leurs portes à ce groupe exercent-ils suffisamment de jugement faisant honneur à leur crédibilité ?

Le politologue et historien des idées Pierre-André Taguieff soulignait très justement cette curieuse apathie de nos élites intellectuelles et politiques à faire face à la menace et à la présence islamiste dans nos sociétés modernes. Pourquoi ce manque de discernement si brutal ? C’est là, dit-il, rêver les yeux ouverts. Faudrait-il encore rappeler que le Hamas a conquis Gaza, le Hezbollah a totalement phagocyté l’appareil étatique libanais, l’opposition islamiste gagne toujours du terrain en Égypte en vue des élections législatives du 29 novembre prochain, Al-Qaida est aussi bien présente dans les pays du Maghreb et les talibans s’imposent toujours en Afghanistan ?

En 2010, l’idéologie spécifique des Frères musulmans prospère dans ce contexte international multiforme et défaitiste. Sur ce plan, la mouvance des Frères musulmans est fort habile et nous ne pouvons pas nous permettre de rester dans l’expectative. Taguieff, souligne « la puissante volonté de ne pas savoir qui entraîne les hommes, alors même qu’ils sont menacés et peut-être d’autant plus qu’ils se sentent menacés, à fermer les yeux devant le réel ». En sommes-nous arrivé là ?

En 2007, Tawfik Hamid, un ancien membre de l’organisation islamiste égyptienne Gama’a al-Islamiyya et qui avait déchanté, dénonçait vivement dans le Wall Street Journal ces Occidentaux qui (par naïveté, par indolence ou par manque de lucidité) « trouvent des excuses politiquement correctes à l’islamisme ». Selon Hamid, si les musulmans dits éclairés prennent position contre l’islamisme, les non-musulmans doivent montrer autant de courage intellectuel. La complaisance de ces Occidentaux envers les islamistes est le meilleur levier de leurs actions en Occident.

Problème d’image ?

Sommes-nous bien outillés pour décrypter le message des Frères musulmans qui se situe tout à la fois dans le discours religieux, politique, culturel et associatif comme une « pragmatique de l’action » ? Aujourd’hui les Frères travaillent finement les paramètres de l’offre communicationnelle sur un registre tout à fait particulier sur trois plans. 1- Les préoccupations de dénonciations de l’invasion impérialiste occidentale sont vues sur un mode plus mineur (mais sans l’occulter totalement). 2- Une affirmation identitaire individuelle et collective, fière du système de pensée islamique (vu comme plus juste légitime et équilibré) appelée à se faire connaître le plus efficacement possible avec le minimum « d’effet collatéral ». 3- Une meilleure quête de reconnaissance comme acteurs positifs de la part de la société qui l’environne en vue d’un faire-valoir institutionnel.

Cette stratégie de communication est très utile afin de passer pour un interlocuteur sérieux, ouvert et crédible, éloigné du wahhabisme de l’Arabie Saoudite. Car les Frères (et leurs sympathisants) n’affichent plus aussi ouvertement l’application pure et simple de la charia dans le système juridique étatique européen (a fortiori en Amérique du Nord). Ils se limitent, là où il le peuvent, à une pédagogie de l’exemple qui met en sourdine un moment le projet mythique islamiste global pour faire bloc sur des concessions venant de l’Occident en apparaissant plus fermement comme la référence en matière islamique au sein des communautés musulmanes d’Occident.

Nous nous inquiétons pour les musulmans résolument anti-islamistes qui vivent au milieu de nous. Le raffermissement du courant islamiste fait reculer leur liberté d’action. Il faut pourtant insister: en Occident, tant qu’il y aura des musulmans démocrates qui s’opposeront à ces organisations d’esprit totalitaire, nous pourrons dire que ce combat n’est pas perdu. Mais pour le moment, et par le levier de cette conférence, les groupes s’inspirant des Frères musulmans aspirent à une notoriété qui contribuera à encercler et bâillonner leurs adversaires dans la communauté musulmane. Cela devrait être une source d’inquiétude.

Source: Point de Bascule