Francaisdefrance's Blog

22/11/2011

La vague bleu Marine et la charia…

Les antipodes de la vidéo du précédent billet…

A faire suivre aussi.

FDF

.

Lire: http://youtu.be/mIoTR-8MRxg

17/08/2011

Musulmans: c’est à vous d’aider vos « frères » qui meurent de faim ! Vous en avez les moyens…

Reçu par mail…

FDF

.

Et dire que les pays arabo-musulmans regorgent de richesses

.

A l’heure où nous voyons en boucle sur toutes les chaînes de TV l’appel de l’Unicef, je rappelle à tous que les pays de l’Afrique concernés sont majoritairement musulmans mais que tous ces frères sont en guerre fratricide et chassent leurs frères, les laissent mourir de faim sans état d’âme.

Que font les pays voisins …musulmans de surcroît? RIEN, et le Croissant Rouge (équivalent de notre Croix-Rouge)…Rien… Mais c’est à nous de donner…


Il manque 1 (et pas 2 ,ni 3) milliard d’euros…

Peut-être qu’au lieu de construire des hôtels de luxe , d’acheter des 4/4 ou de faire des patinoires dans le désert il faudrait que chaque Emirat ou autre pays ouvre son porte monnaie au lieu de demander aux ouvriers français qui

gagnent le Smic d’ouvrir le leur…

Et si chaque musulman d’Europe et d’ailleurs donnaient un euro pour l’Afrique, voilà un geste qui les conduiraient certainement au Paradis!

Voilà des décennies, si ce n’est plus, que ces pays sont dans la misère et régulièrement on nous matraque avec des images terribles de populations qui sont appelées à disparaître !!!!!!!!!!! Femmes enfants sont mis en avant afin de

nous faire culpabiliser un peu plus et ceci dans le but de nous soutirer de l’argent.

Ces femmes musulmanes qui avec leur croyance font plein enfants alors qu’elles savent pertinemment qu’elles ne pourront pas les nourrir !!!!!!! Peu d’hommes dans ces reportages …….

Pourquoi alors que ces géniteurs engrossent leur harem et des gamines à peine pubères, ne sont t’ils pas conscients et responsable de leur folie ?

2000 ans de retard et une religion aveugle font de ces peuples des condamnés pour l’éternité……………

Croyez vous encore que c’est de notre faute et que nous devrions nous sentir responsables de tant de misère ???

Lorsque que dans un pays il y a plus de balles de fusil que de grains de riz nul ne saura jamais rien changer, malgré toute la bonne volonté et tout l’argent du monde !!!

Triste mais hélas bien réel.

18/06/2011

Ils ont du pétrole, ils ont notre fric. Ils en mettent plein la vue au monde; et nous méprisent…

Mais pour quelles raisons ces pays riches à milliards (voir pièce jointe) ne viennent-ils pas en aide à ceux qui

 pratiquent la même religion qu’eux et qui sont dans le besoin?

 

Pourquoi tous ces peuples musulmans hier opprimés, comme les Tunisiens libérés, les Egyptiens libérés, les Libyens

en passe de l’être, ceux du Yémen, de la Syrie et d’ailleurs, ne trouvent-ils pas refuge dans ces pays frères dont l’or noir

a fait la richesse?

 

Pourquoi viennent-ils à tout prix en Europe, chez les mécréants ex-colonisateurs, où règnent paraît-il l’exclusion et le racisme? Alors que nous avons déjà tellement de chômage, que nous n’avons pas les moyens de les accueillir, de les loger, les nourrir etc…

Si vous avez la réponse, soyez gentils, donnez-la nous…

Voir: VAE1

28/05/2011

G8 : le sommet des cancres !

Ca, ça me plait bien. Et j’aimerais savoir combien nous a coûté ce sommet du G8. Car Sarko ne regarde pas à la dépense quand il s’agit de se faire « mousser » avec notre argent…

Reçu par mail; je fais suivre…
FDF

.



« Le G8 est un club dominé par des cancres qui donnent des leçons de bonne conduite au reste du monde. Hormis les gouvernements du Canada (le moins endetté du G8) et de l’Allemagne (plus faible déficit budgétaire), les membres du G8 présents à Deauville sous la présidence de Nicolas Sarkozy sont tous d’épouvantables gestionnaires de leurs finances publiques.

Pas plus les Américains que les Français ou les Italiens ne sont capables de contenir les dépenses de l’Etat à un niveau inférieur à celui de l’inflation : aucun n’est en mesure de rembourser la dette publique autrement qu’en s’endettant plus encore. Ces dettes extraordinaires ne sont pas l’héritage de la crise financière mondiale de 2008, mais de la réaction inadéquate à cette crise. Au nom du bon vieux keynésianisme qui n’a jamais marché nulle part, le gouvernement américain, suivi de près par le gouvernement français, a « relancé » par la dépense publique : la dette en résulte sans bénéfice économique mesurable.

Ces bilans dans le rouge ne sont pas que comptables : l’endettement ralentit la croissance et détruit l’emploi parce que l’argent public est moins contributeur de richesses que l’investissement privé. Le G8 en groupe n’est donc pas légitime à sermonner ceux qui gèrent plus mal encore, comme les Grecs : ceux-ci font valoir, à bon droit, que les Français et les Allemands furent les premiers à violer les règles de la zone euro et à prêter aux Grecs pour qu’ils agissent de même.

Les appels du G8, à l’initiative de Nicolas Sarkozy dont c’est devenu le fonds de commerce, à un nouveau système monétaire international, sont tout aussi peu légitimes : si le dollar et l’euro étaient gérés de manière stable et prévisible, le système actuel des taux de change flexible donnerait toute satisfaction. Tout de même, le club des cancres n’a t-il pas de bonnes intentions ? Comme prêter aux pays arabes en voie de démocratisation ? De bons sentiments, mais le geste est inutile si les économies arabes ne sont pas au préalable réformées, pour passer de l’actuel « capitalisme des copains » à une véritable économie d’entreprise.

Le G8 manque donc de légitimité et de crédibilité, par absence d’une doctrine économique claire et de cohérence entre les discours et la pratique.

Paradoxalement, le G20 est plus sérieux parce qu’y siègent des gouvernements comme ceux du Brésil, de l’Inde et de la Corée du Sud, qui sont à même de rappeler que le libre échange et l’économie de marché les ont extraits de la misère de masse, en une génération. Ce qui manque au G8, et au G20 à un moindre degré, est une autorité indépendante extérieure, comme le fut naguère le FMI. Dans les années 1980, le FMI assortissait ses prêts de recommandations, dites « conditions », destinées à remettre les cancres sur le chemin du développement. Ces conditions furent souvent critiquées, mais ceux qui les suivaient (Corée du Sud, Turquie et de nombreux pays africains) guérirent de l’inflation et de la stagnation. Le FMI était indépendant, il avait une doctrine vérifiée par l’expérience : c’était avant que Dominique Strauss-Kahn ne le transforme en une boutique de relations publiques avec l’ambition folle d’en faire un gouvernement mondial.

Si le G8 était une entreprise, elle devrait être déclarée en faillite et mise en redressement judiciaire. Le monde a besoin, non d’un gouvernement mondial, mais d’une autorité économique et morale capable de dire les faits sans trembler devant les grands « flambeurs » (comme les a appelés Le Monde) de la planète. »

Guy Sorman

vu sur http://www.claudereichman.com/articles/sormansommetdescancres.htm

19/02/2011

Les révoltes populaires durement réprimées dans le sang dans le monde arabe.

Rien d’étonnant. C’est leur pain quotidien, le sang et la violence. Ils devraient aimer ça, les manifestants…

FDF

.

Quatre-vingt-quatre personnes auraient été tuées par les forces de sécurité en Libye, selon un dernier bilan.

Les révoltes populaires contre les régimes autoritaires se sont étendues à travers le monde arabe vendredi, jour de grande prière, et ont été durement réprimées au prix de nombreux morts au Yémen, en Libye et à Bahreïn. Ces révoltes s’inspirent de celles qui ont entraîné la chute de Zine el-Abidine Ben Ali en Tunisie et de Hosni Moubarak en Égypte, faisant naître dans le reste du monde arabe l’espoir que la pression populaire apporte la démocratisation.

Le président américain Barack Obama a « condamné le recours à la violence » contre « les manifestants pacifiques » en Libye, ainsi qu’à Bahreïn et au Yémen, deux régimes alliés des États-Unis. Il s’est dit « profondément inquiet ». La Grande-Bretagne a annoncé qu’elle annulait 44 contrats d’exportation de matériels de sécurité vers Bahreïn et huit contrats vers la Libye, pour éviter que ces matériels ne soient utilisés contre des manifestants. Et la Haut Commissaire aux droits de l’homme de l’ONU, Navi Pillay, a condamné les réactions « illégales et excessivement répressives » contre des « demandes légitimes ».

Bilans dramatiques en Libye

En Libye, où le colonel Mouammar Kadhafi est au pouvoir depuis 42 ans, le bilan des émeutes qui ont débuté mardi dépassait vendredi soir les 40 morts, selon un décompte fait par l’AFP à partir de sources locales. Human Rights Watch annonçait samedi matin 84 personnes tuées par les forces de sécurité gouvernementales, en s’appuyant sur des témoignages de personnel hospitalier et de témoins.

Les affrontements touchaient l’est du pays, notamment Benghazi, où le siège de la radio a été incendié. Selon le journal libyen Oéa, proche du réformateur Seif Al-Islam, fils du numéro un libyen, les manifestations ont fait au moins vingt morts à Benghazi, deuxième ville du pays, et sept à Derna (est). Des manifestants ont pendu deux policiers dans la ville d’Al-Baïda (est), selon cette source. Amnesty International a pour sa part indiqué que 46 personnes avaient été tuées ces dernières 72 heures lors des émeutes en Libye. Les manifestants réclament le départ de Mouammar Kadhafi, au pouvoir depuis 1969. Les comités révolutionnaires, pilier du régime libyen, ont menacé les « groupuscules » qui manifestent d’une riposte « foudroyante ».

L’armée tente toujours de reprendre le contrôle à Bahreïn

À Bahreïn, royaume du Golfe, la monarchie sunnite a déployé l’armée dans la capitale Manama, où des manifestants demandent une libéralisation du système politique, dont la majorité chiite se dit exclue. L’armée a ouvert le feu dans la soirée sur des centaines de manifestants, et des dizaines de personnes ont été blessées, selon un photographe. « Au total, 55 blessés, dont quatre grièvement touchés, ont été admis à l’hôpital Salmaniya », a déclaré un élu de l’opposition chiite, Abdel Jalil Khalil Ibrahim. Le photographe de l’AFP a vu des dizaines de blessés à l’hôpital. La télévision d’Etat a fait état de « 7 blessés légers ». Les tirs sont survenus alors que le prince héritier, Salman ben Hamad Al-Khalifa, s’exprimait sur la télévision d’État pour promettre un dialogue avec l’opposition une fois le calme revenu. Bahreïn est d’une importance stratégique pour Washington, car c’est le quartier général de sa 5e flotte, chargée de surveiller les routes maritimes pétrolières dans le Golfe, soutenir les opérations en Afghanistan et contrer une éventuelle menace iranienne…

Suite et source: http://tinyurl.com/4ssox8s