Francaisdefrance's Blog

30/10/2011

Petite blague de fin de journée…

Ben oui on fatigue, on fatigue…

FDF

.

Gardien de la Paix : 1 600 euros pour risquer sa vie


Pompier professionnel : 1 800 euros pour sauver une vie

Instituteur : 1 600 euros pour préparer à la vie

Médecin : 5 000 euros pour nous maintenir en vie

 Sénateur : 19 000 euros pour profiter de la vie

Ministre : 30 000 euros pour nous pourrir la vie…

27/06/2011

Le coût élevé de la santé « gratuite…

Oh que non, que le système de santé de la France est le meilleur du monde…

FDF

.

Le journal de la dépense publique


Vous pouvez découvrir aujourd’hui sur notre site l’article « Le coût élevé de la santé « gratuite » », traduction et adaptation depuis l’anglais d’un article du site américain Taki’s Magazine. Son auteur, Alexander Boot, rappelle à la lumière du cas du National Health Service (NHS) britannique que la santé publique n’est pas « gratuite ». Extrait :

« Beaucoup de Britanniques endoctrinés semblent croire avec beaucoup de bonne foi que le recours à la médecine privée, même s’il permet d’éviter la souffrance ou la mort, est un acte de turpitude morale et de trahison. Si les soins médicaux ne sont pas « gratuits », clament ces individus désinformés et manipulés, les pauvres mourront dans la rue comme des chiens errants.

Seulement, le terme « soins médicaux gratuits » est tout simplement mensonger. Si l’on ne détourne pas le sens des mots à des fins idéologiques, « gratuit » signifie une chose pour laquelle on ne paie pas. Or, pour les partisans du NHS, « gratuit » désigne quelque chose de bien différent puisqu’ils admettent à contrecœur que quelqu’un doit bien payer pour tous ceux qui ont recours aux imageries à résonance magnétique (IRM) ou aux tomographies par émission de positons (TEP) « gratuitement ». De tels actes sont onéreux, et plus ils sont gérés inefficacement, plus ils reviennent cher. Si les patients ne paient pas directement leurs soins, ils les paient de façon détournée car l’État ne peut trouver l’argent que par l’impôt, l’emprunt et/ou la création monétaire, donc l’inflation. »

C’est donc à lire en cliquant ici. Toute comparaison avec la France et son « meilleur système de santé du monde », serait, bien sûr, purement fortuite… 

Roman Bernard, rédacteur en chef du Cri du Contribuable

Source: www.lecri.fr

Sauvons-nous vite d’Afghanistan !

Il est temps de se sauver de ce pays où des malades mentaux en sont maintenant à commettre des attentats contre des hôpitaux. Plus aucun respect, plus rien. Les Russes se sont cassé la g….. en Afghanistan. Ils sont partis et ils ont bien fait. Obama ami du temps à comprendre, et Sarkö, il obéi aux ordres. A quelques mois des présidentielles, ça fait du bien d’annoncer un retrait de nos troupes qui se font massacrer là-bas…

FDF

.

Le ministre afghan de la santé a révisé le chiffre de 60 morts annoncé précédemment samedi après l’attentat suicide à la voiture piégée contre un hôpital de la province de Logar, au sud de Kaboul. Son dernier bilan fait état de vingt morts. Il pourrait s’alourdir.

« Les victimes sont toutes des patients, leurs proches, des visiteurs et du personnel de l’hôpital« , a précisé un responsable de la province concernée. Certains des 25 blessés annoncés sont dans un état critique, ont indiqué les autorités. Il y a des femmes et des enfants parmi les victimes, ont affirmé plusieurs sources.

Le ministère afghan de l’Intérieur a également indiqué que ce bilan pourrait encore s’alourdir. Dans la confusion, un premier bilan émis par le ministère de la Santé faisait état d’environ 60 morts.

L’attentat, commis avec un véhicule 4×4 chargé d’explosifs de forte puissance, visait un hôpital à 75 km de Kaboul. Le bâtiment a été détruit. Un témoin a indiqué avoir vu des victimes transformées en torche vivantes et des morceaux de corps humains projetés dans toutes les directions.

Un porte-parole des talibans, Zabihoullah Moudjahid, a écarté toute responsabilité. Il a précisé que les talibans n’attaquaient jamais les hôpitaux.

Mise en garde de M. Karzaï

Le terrorisme « s’étend et menace plus que jamais l’Afghanistan et sa région », avait plus tôt dans la journée estimé le président afghan Hamid Karzaï lors d’une conférence internationale sur le terrorisme réunissant samedi plusieurs chefs d’Etat à Téhéran.

Le président afghan a fait ce constat devant ses homologues iranien, pakistanais et irakien. Son discours a été retransmis à la télévision.

« La paix, la stabilité de nos pays, leur existence et leur intégrité sont réellement menacées », a averti M. Karzaï en affirmant que « tous les pays de la région doivent combattre le terrorisme ».

Les attentats sont presque devenus quotidiens en Afghanistan en dépit de dix années de présence militaire occidentale. Les Etats-Unis ont annoncé cette semaine le retrait d’un tiers de leurs militaires dans le pays d’ici 2012.

Source: http://www.romandie.com/