Francaisdefrance's Blog

09/05/2011

Il avait avait brûlé un Coran et uriné dessus: la relaxe obtenue devant la Justice…

On dirait que le vent est en train de tourner; l’effet Ben Laden? En tout cas, la jurisprudence va faire son effet. Désormais c’est officiel: ce n’est pas illégal de pisser sur le coran… Ce n’est pas une raison pour en faire un sport national; le bouquin coûte quand-même cher… Mais il va y avoir encore des « heurtés ».

FDF

.

Relaxe pour l’homme qui avait brûlé un Coran et uriné dessus.

Ernesto Rojas Abbate est poursuivi pour provocation à la discrimination, un délit passible d'un an d'emprisonnement et de 45.000 euros d'amendeErnesto Rojas Abbate est poursuivi pour provocation à la discrimination, un délit passible d’un an d’emprisonnement et de 45.000 euros d’amende / AFP


C’est une information RTL de Raphaël Vantard. L’homme de 30 ans qui avait brûlé et uriné sur le Coran en octobre dernier, a été relaxé lundi matin à Strasbourg. Le parquet avait pourtant requis trois mois de prison avec sursis et 1.000 euros d’amende à l »encontre de Ernesto Rojas Abbate. Cet informaticien, poursuivi pour provocation publique à la discrimination nationale, raciale ou religieuse, avait diffusé une vidéo de son geste sur Internet. Le président de la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra) du Bas-Rhin, qui s’était portée partie civile, Philémon Lequeux a dénoncé un jugement « lamentable ».

Cet informaticien de 30 ans était poursuivi pour provocation publique à la discrimination nationale, raciale ou religieuse


Ernesto Rojas Abbate, habitant Bischheim (Bas-Rhin), s’était « amusé » dans une « émission » diffusée par webcam sur le site blog-video.tv le 2 octobre 2010 à faire un avion avec des pages du Coran, à le projeter sur des verres représentant les tours du World Trade Center, à y mettre le feu, puis à brûler le livre et à uriner dessus « pour éteindre les flammes ».

Il a été poursuivi pour provocation publique à la discrimination nationale, raciale ou religieuse, un délit passible d’un an d’emprisonnement et 45.000 euros d’amende.

Gérant salarié d’une entreprise informatique, M. Rojas Abbate a expliqué avoir agi en réponse à un défi lancé par un internaute, après que le pasteur américain Terry Jones eut menacé de brûler un exemplaire du Coran. « Je faisais des émissions où je me moquais de tout (…) Brûler un livre chez soi, je ne pense pas que ce soit interdit », a-t-il dit.

Le procureur adjoint Gilles Delorme a fustigé un acte provocateur « à double détente ». « Il incite à la haine à l’égard des musulmans, car tout le monde sait que le World Trade Center a été attaqué par des extrémistes musulmans (…). Et en urinant sur le Coran (…) c’est une incitation à la haine des musulmans contre les non-musulmans », a-t-il affirmé.

L’avocat du prévenu, Renaud Bettcher, a demandé la relaxe, affirmant que son client avait stigmatisé les intégristes musulmans, et non les musulmans dans leur ensemble, et que « depuis 1789 le blasphème n’existe plus ». « On a le droit de critiquer les religions, que ce soit drôle ou pas, ce n’est pas une provocation à la discrimination », a souligné l’avocat.

« Nous sommes dans un pays qui interdit ce genre de fait. Il faut dire qu’on a dépassé la limite de l’admissible », a répondu Raphaël Nisand, avocat de la Grande Mosquée de Strasbourg qui s’est portée partie civile, aux côtés de la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra). « Aux Etats-Unis on peut le faire, car la liberté d’expression est un absolu. En France non, la liberté d’expression est enserrée dans des règles », a-t-il dit.

Après y avoir renoncé dans un premier temps, suite aux protestations de nombreuses autorités, le pasteur Terry Jones a finalement mis sa menace à exécution en organisant le 20 mars une parodie de procès du Coran suivi d’un autodafé dans une église intégriste. De violentes manifestations ont suivi en Afghanistan, au cours desquelles au moins 24 personnes sont mortes.

Source: http://www.rtl.fr/

18/04/2011

Retour sur la lâcheté des Occidentaux qui accordent plus d’importance à la profanation d’un livre qu’à la destruction de vies humaines…

Il est vrai que nous sommes en droit de nous poser des questions…

FDF

.

Qu’est-ce qui est plus grave : détruire un coran ou tuer plusieurs chrétiens ?

Raymond Ibrahim revient sur l’hypocrisie du monde musulman et la lâcheté des Occidentaux qui accordent plus d’importance à la profanation d’un livre qu’à la destruction de vies humaines.

Muslim protesting
_____________________________

L’autodafé du coran par le pasteur Terry Jones de Floride a suscité une réaction hystérique dans le monde musulman.

En Afghanistan seulement, une vingtaine de personnes, y compris des employés de l’ONU, ont été tuées et décapitées aux cris de «Allahu Akbar ! » Des leaders occidentaux à travers le monde, y compris Obama et des membres du Congrès, ont condamné sans équivoque les actions de Jones (sans prendre la peine de souligner que la liberté d’expression est une liberté américaine prisée). Plusieurs personnes tiennent même Jones pour directement responsable des morts en Afghanistan. Bill O’Reilley a dit qu’il avait « du sang sur les mains ».  

Jetons maintenant un coup d’oeil sur ce que beaucoup de musulmans ont fait subir à beaucoup d’êtres humains chrétiens dans le monde islamique, dans l’indifférence des médias et sans condamnation de l’Occident, pendant que les leaders occidentaux se précipitaient pour exprimer l’horreur que leur inspire ce qu’un Américain a fait à un livre :

Afghanistan: Un musulman converti au christianisme a été arrêté et il est en attente d’exécution, conformément aux prescriptions de la charia sur l’apostasie.

Arabie Saoudite: Un chrétien érythréen a été arrêté pour avoir partagé sa foi avec des musulmans, et il fait face à la peine de mort ; d’autres missionnaires continuent de croupir dans les prisons saoudiennes.

Bangladesh: Un chrétien a été arrêté pour avoir distribué des bibles à proximité de musulmans. Depuis mercredi, des milliers d’émeutiers musulmans manifestent, et des dizaines de personnes ont été blessées : ils ne protestent pas contre Jones, mais contre les droits des femmes.  

Égypte: Une foule de musulmans a brûlé une autre église copte et des dizaines de maisons de chrétiens : quand les chrétiens ont protesté, l’armée a ouvert le feu aux cris d’«Allahu Akbar», tuant neuf d’entre eux. Une autre foule a coupé l’oreille d’un chrétien « en application de la charia ».

Éthiopie: Des musulmans ont incendié près de 70 églises, tuant au moins un chrétien, et jusqu’à 10.000 chrétiens ont été déplacés. Ceux qui vivent dans les régions à majorité musulmane ont été avertis qu’ils avaient le choix entre se convertir à l’islam, abandonner leur maison, ou mourir.  

Malaisie: Les autorités ont saisi et profané des milliers de bibles.

Pakistan: Deux chrétiens ont été abattus en sortant de l’église; un chrétien condamné à la prison à vie pour « blasphème » est mort dans sa cellule, et on soupçonne qu’il a été assassiné.

Somalie et Soudan: Récemment, des jeunes chrétiennes, dont une mère de quatre enfants, ont été enlevées, violées puis tuées pour avoir embrassé le christianisme.

Il convient de garder à l’esprit qu’aucune de ces atrocités n’a été commise en réaction à l’autodafé du coran par Jones : c’est tout simplement la routine dans le monde musulman. En outre, la liste ci-dessus n’est qu’un échantillonnage rapide et superficiel des dernières souffrances infligées aux chrétiens sous l’islam. Si l’on tenait compte des persécutions infligées au cours des derniers mois, on pourrait aussi parler de l’attaque djihadiste contre une église de Bagdad où 52 chrétiens ont été tués ; de l’attaque contre une église copte la nuit de la Saint Sylvestre qui a fait 21 morts ; des émeutiers musulmans qui ont détruit plusieurs églises en Indonésie, au Nigeria et aux Philippines ; des rafles, en Iran, de 70 chrétiens qui priaient dans leur maison ; et du refus du Koweït – un pays qui doit son existence au sacrifice de soldats américains – de permettre la construstion d’une église.

Il y a aussi les innombrables atrocités qui ne sont jamais rapportées – les histoires de détresse silencieuse et persistante que seules les victimes et les chrétiens locaux connaissent.

On aurait pu penser que tous ces faits auraient mérité la même attention des médias qu’un coran brûlé, et une condamnation de l’Occident. Et cela d’autant plus que seul Jones est responsable de ses actes, alors que plusieurs de ces atrocités – l’arrestation et l’exécution de missionnaires chrétiens et d’apostats de l’islam, la destruction d’églises ou le fait de les rendre illégales, la confiscation et la profanation non pas d’une, mais de milliers de bibles –  sont commises par des autorités et des gouvernements musulmans censés être des « amis et alliés » des États-Unis.  

Tel est le monde surréaliste et de plus en plus irrationnel dans lequel nous vivons :  les musulmans enragés et les Occidentaux soumis sont obsédés par la destruction d’un livre, tout en ignorant la destruction de nombreuses vies humaines ; un droit garanti et acquis de haute lutte – la liberté d’expression – est méprisé par ceux-là même qui sont censés le protéger, et des comportements meurtriers et barbares – en un mot, diaboliques – sont pieusement ignorés.

Source: http://www.postedeveille.ca/

12/09/2010

« Terry Jones n’est ni seul ni isolé »…

Ca, c’est certain… Le monde Occidental est rempli de « sous-marins » qui agissent pour l’instant dans l’ombre… Mais Terry Jones a eu l’honneur d’inaugurer une nouvelle forme de résistance à l’islamisation même plus dissimulée de notre civilisation. Il a certainement fait des émules… Le texte qui suit (reproduit tel quel) fait ressortir le sentiment que la peur change de camp; écrit à la mode de chez « eux », bien sûr…

FDF

.

12 septembre 2010

« Terry Jones, ce pasteur d’un obscur groupuscule religieux américain ultraconservateur, qui a mis le monde en émoi en appelant ses concitoyens à brûler des exemplaires du Coran à l’occasion du neuvième anniversaire des attentats du 11 septembre 2001, a finalement renoncé à l’ignoble provocation. Il n’en demeure pas moins qu’il ne faut pas nous voiler la face en faisant semblant de croire que l’islamophobie qu’a exprimée en la circonstance ce pasteur déjanté n’est pas majoritairement partagée par les citoyens de l’Amérique et de l’Occident en général.

L’islam et les musulmans sont en butte à ce sentiment de rejet en ces lieux et sociétés depuis toujours. Bien avant en tout cas que ne se produisent les attentats de septembre 2001, qui n’ont fait en réalité qu’apporter aux franges extrémistes des antiislamistes le prétexte d’exprimer ouvertement leur aversion de notre religion et leur haine de ses fidèles.

Le pasteur Terry Jones était certainement en quête d’un coup de pub pour sortir de l’anonymat. Il l’a obtenu en surfant sur l’islamphobie qui, en cette période d’anniversaire-souvenir de la tragédie du 11 septembre, se dévoile et se décline sans ambiguïté dans son pays, ravivée par l’annonce faite par une association de musulmans américains de son intention de construire une mosquée-centre culturel dans le voisinage de «Ground Zero». Près de 85% d’Américains se sont déclarés opposés à ce projet. Beaucoup y voyant une provocation de ses promoteurs qui, en tant que musulmans bien qu’Américains, n’échappent pas à leurs yeux à l’amalgame qu’ils font entre Islam et terrorisme.

Bien sûr que l’appel du pasteur Terry Jones a mis en émoi l’Amérique et l’Occident, qu’il a suscité des condamnations. Pas tellement pour son islamophoie assumée, mais pour les conséquences désastreuses qu’il allait inévitablement provoquer pour la sécurité et les intérêts de l’Amérique et de l’Occident dans le monde musulman et même ailleurs. C’est ce qui ressort avec netteté des déclarations par lesquelles ont réagi les personnalités politiques et morales en ces lieux. Elles ont surtout argumenté sur la menace que «l’autodafé» du Coran préconisé par l’illuminé sectaire faisait planer sur les ressortissants américains et occidentaux, militaires ou civils, présents dans les pays musulmans. Bien peu ont été celles qui fustigeaient le projet du pasteur d’abord et avant tout en tant qu’outrage et insulte inacceptables à l’égard de l’Islam et de son milliard et demi de croyants. »

Source: http://tinyurl.com/33ad8bu

10/09/2010

Si le projet de brûler des exemplaires du coran venait à aboutir…

Et évidemment, les muzz se disent prêts à contre-attaquer par le terrorisme… Et tout le monde fait dans son froc. Rien de neuf sous le soleil, quoi…

Il est certain que le projet « résistant » du pasteur Terry Jones d’appeler à brûler le coran fait passer l’affaire des caricatures du « prophète » pour de la plaisanterie de bas niveau… Mais il faut savoir ce qu’on veut. Si on veut lutter contre la montée inéluctable de l’islamisation radicale et programmée du monde Occidental, il faut la jouer à pied d’égalité… Il « en a », le pasteur Jones, il « en a »…


***Dernière minute:

Face à la vague de protestations et aux risques de représailles sur les citoyens américains, le pasteur américain Terry Jones a décidé d’annuler provisoirement son projet de brûler le Coran.

vu sur http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/09/09/97001-20100909FILWWW00731-le-pasteur-anti-islam-renonce.php


FDF

.

Autodafé Coran: « alerte globale » d’Interpol contre une « menace terroriste »

L’organisation de coopération policière Interpol a lancé jeudi une « alerte globale » à ses 188 pays membres, mettant en garde contre des « attaques violentes » et une « menace terroriste » si le projet d’un groupe chrétien américain de brûler des exemplaires du Coran est mis en oeuvre.

« Interpol a lancé aujourd’hui une alerte globale à ses 188 pays membres, à la demande du ministre pakistanais de l’Intérieur (…), en raison de la forte possibilité d’attaques violentes visant des innocents, si le projet d’un pasteur aux Etats-Unis de brûler des exemplaires du Coran se concrétise », a expliqué l’organisation, basée à Lyon (centre-est) dans un communiqué.

« L’une des principales fonctions d’Interpol est de prévenir le crime, et comme nous sommes prévenus d’une menace crédible à la sécurité publique (…), il en va de notre devoir de transmettre cette information aux agences de maintien de l’ordre dans le monde, afin qu’elles prennent les mesures appropriées », a déclaré le secrétaire général d’Interpol, Ronald K. Noble, cité dans le communiqué.

« Bien que nous ne disposions d’aucun détail spécifique sur la forme que pourraient prendre des attaques terroristes, il est clair que si l’autodafé des Coran se déroule comme prévu, il y aura des conséquences tragiques, qui pourraient coûter la vie à de nombreux innocents« , a-t-il ajouté.

Le projet de brûler samedi des exemplaires du Coran suscite depuis plusieurs jours l’inquiétude de nombreuses personnalités à travers le monde, du Vatican au monde islamique…

Suite et source: http://tinyurl.com/38v3pzm

06/09/2010

Avant le 11 sept, brûlons et expédions par courrier une page du coran !

6 septembre 2010

(sitavirus)
.

Si les démocrates avaient eu les couilles de brûler Mein Kampf lorsque les disciples de Mein Kampf brûlaient les livres des démocrates il n’y aurait pas eu 30.000 personnes cuites à Dresde, 70.000 Japonais rôtis à Hiroshima et 6 millions de juifs pyrolisés dans les camps. Mais les démocrates n’avaient pas la moindre boîte d’allumettes sur eux, ni même un briquet, c’est ballot tout de même…

brûlons le coranAprès l’immense succès de la journée internationale de dessins caricaturaux du pédo-prophète des musulmans, « Tout le monde dessine Mahomet », un nouveau groupe Facebook vient de lancer une autre initiative pour le 11 septembre 2010 : le « International Burn a Koran Day » c’est à dire « La Journée internationale de la destruction du sacré coran par le Feu ».

L’initiative vient d’une église indépendante comme il y en a des milliers aux USA : le Dove World Outreach Center de Gainesville, en Floride, dirigé par le pasteur Terry Jones (à ne pas confondre avec son homonyme plus célèbre).

Dove World Outreach Center de Gainesville, en Floride

www.doveworld.org

Pasteur Terry Jones, Dove World Outreach Center, Gainesville, FlorideLe Pasteur Jones à donc l’intention de brûler publiquement un coran et invite tous le monde à en faire autant, et à le faire savoir sur Facebook. Ce genre de chose est possible aux USA où les musulmans sont une minorité qui n’a pas vraiment les moyens de mettre en oeuvre la violence prônée par le coran. Mais ici, en France, et plus généralement en Europe, c’est une autre histoire (comme vous le confirmerait Robert REDEKER) d’autant que, pour l’instant, politicards à couilles molles et jugesfonctionnaires de l’administration judiciaire de gôôche préfèrent prudemment faire preuve de lâcheté vis à vis de la délinquance et de la criminalité mahométane pour ne pas en subir les représailles vu que l’état est plus ou moins défaillant sur la sécurité selon les jours, faute de moyens financiers et par volonté de faire des économies.

brûler un coran, Dove World Outreach Center, Gainesville, FlorideDe plus, brûler un coran devant un camescope puis poster la dite vidéo sur youtube ce n’est pas simple-simple pour l’internaute moyen. Et il faut acheter un coran (je ne vais pas brûler le mien car je m’en sers dans les discussions pour montrer noir sur blanc les passages qui posent problème). Bref, il y a une petite logistique à mettre en oeuvre et ce serait plus simple si ça pouvait être moins compliqué…

Et puis surtout, chaque vidéo sur Youtube (ou autre) ne gênera pas vraiment directement les responsables musulmans qui ne verront évidemment pas toutes les vidéos une par une, même s’il n’y en a que quelques dizaines.

Il y a une action dérivée plus simple à mettre en oeuvre et qui va toucher directement ceux que vous choisirez de toucher.

C’est très simple avec la méthode Amnesty International SITA : une lettre dans une enveloppe timbrée, envoyée par la poste (voir tinyurl.com/6r4fsu et tinyurl.com/592ezu )

Et c’est très efficace (voir tinyurl.com/c44rvr)

Démocratie Directe

Quoi mettre dans l’enveloppe ?

– Imprimer la page Facebook Burn a koran précédemment citée ci-dessus, directement depuis le navigateur (Fichier [ > Mise en page | Aperçu avant impression ] > Imprimer… > Pages de:1 à:1)

Avec ça le destinataire va comprendre pourquoi la deuxième feuille ci-dessous, un petit peu particulière, accompagne la première.

brûler partiellement une seule page du coran

Il faut brûler la version en calligraphie arabe, qui est la seule qui soit sacrée, et non pas la traduction qui n’est pas le coran mais seulement le sens des versets du coran, comme systématiquement spécifié dans tous les corans bilingues.

Comme vous n’avez peut-être pas de coran sous la main, ou que celui que vous avez n’est pas une version bilingue arabe, ou que vous ne voulez pas arracher une page à votre version bilingue du coran parce que c’est votre instrument de ré-information alors vous pouvez plus simplement imprimer une des images 21×29,7 ci-dessous qui feront parfaitement l’affaire.

deux pages du coran - couleur

Pdf – 1,5 Mo
Images jpg :

1046×1479

760×1075

deux pages du coran - noir & blanc

Pdf – 1,4 Mo

Images jpg :

1046×1479

760×1075

Comment brûler partiellement une page du coran pour que le résultat soit le plus parlant possible ?

Plier la feuille en quatre, mettre le feu au coin qui est en fait au centre de la feuille, laisser brûler jusqu’à ce que la zone consumée soit à peu près de la surface d’une pièce de 2 euros et rapidement éteindre le feu (il suffit de placer la feuille entre deux pages d’une quelconque revue jetable et de refermer rapidement, ce qui va étouffer les flammes).

Mettre le tout dans une enveloppe avec un timbre

Qui sont les destinataires ?

Les sénateurs car il FAUT que le 13 septembre 2010 ils valident la loi anti-burka.

– une quelconque association gérant, ou ayant en projet de construire, ou ayant démarré le chantier d’une mosquée.

Embarras du choix ? Flemme ? Vous pouvez envoyer votre courrier aux mosquées qui certifient Halal : mosquee-de-paris.orgmosquee-lyon.orgmosquee-evry.fr.

Mettre les deux feuilles dans une enveloppe, écrire le nom et l’adresse du destinataire, timbrer et poster.

Vous êtes bien évidemment libres de poursuivre l’opération au delà de sa date butoir si le coeur vous en dit.

Voilà, ce n’est pas plus compliqué que ça de dire NON à l’islam.

Vous avez une enveloppe ? Un timbre ?

Alors vous avez le……… P O U V O I R ……

… de dire son fait à toute personne publique.

Source: http://tinyurl.com/2c2n4wb