Francaisdefrance's Blog

15/02/2012

Ahhhh; ces nouvelles démocraties…

Les Egyptiens y ont cru aussi; comme les Tunisiens. Incrédules, ils ont fait leurs révolutions qui maintenant se transforment en despotisme islamiste radical… C’est pour ça qu’on lutte, en Occident. Vous nous avez servi de laboratoires pour confirmer nos craintes. Mais vous l’avez bien voulu.

Courage, les gars. Mais ne venez pas pleurer chez nous. On vous aide déjà (la Tunisie, d’abord): http://vigilanceliberte.canalblog.com/archives/2012/02/11/23493378.html

FDF

.

Egypte: les islamistes entendent supprimer le ministère de l’Information

La force politique la plus influente en Egypte, le mouvement islamiste des Frères musulmans entend supprimer le poste du ministre de l’Information au sein du prochain gouvernement, ont annoncé dimanche les médias égyptiens se référant à un membre du conseil suprême Parti de la liberté et de la justice (PLJ), aile politique du mouvement des Frères musulmans.

« A l’étape initiale, le ministère de l’Information ne sera pas supprimé au sein du gouvernement de coalition, car cela nécessite du temps et une certaine préparation. Mais plus tard, il sera entièrement n’existera plus », a indiqué le responsable.

Selon lui, « le parti ne considère pas que le ministère soit nécessaire, car les médias seront pris sous tutelle par le parti lui-même (le PJL) ».

La semaine passée, les Frères musulmans ont annoncé qu’ils étaient prêts à « prendre leurs responsabilités de la situation dans le pays » et à former un gouvernement de coalition « composé de toutes les forces politiques du pays, en proportion avec le nombre de leurs représentants à l’Assemblée du peuple » (chambre basse du parlement égyptien).

Source: http://fr.ria.ru/

17/12/2011

Niqab ou bikini: l’Egypte se pose des questions…

Entre « religion » et business, je pense que le choix va être vite fait. C’est con pour eux: il vont devoir faire une entorse à la charia. Bof; une fois n’est pas coutume. 
Mais c’est la crédibilité de la « religion » d’amour, de paix et de tolérance qui va en prendre un coup. Bientôt un islam ultra-tolérant, ultra-modéré? On n’est plus à ça près, avec les islamistes…
Allah ne sera plus leur Dieu; il va se nommer « FRIC ». Il va falloir changer de hurlement; ça va être « FRIC Akbar ! ».
FDF
.
Un « compromis » ???
.

Après la victoire des partis islamistes lors de la première phase des législatives prévues jusqu’en mars en Egypte, une question cruciale se pose quant à l’avenir du tourisme, première ressource économique du pays. Longtemps considérée comme l’une des destinations phare du pourtour méditerranéen, attirant des visiteurs du monde entier en quête de soleil bon marché, Les soulèvements populaires qui ont touché le pays des pharaons cette année, se sont traduits par une baisse de la fréquentation touristique de plus de 35% au deuxième trimestre 2011, selon les chiffres du gouvernement, soit un manque à gagner avoisinant les 4 milliards de dollars.

Après la conférence « Encourageons le tourisme » organisée au Caire dimanche 11 décembre par le parti de la Liberté et de la Justice (PJL), issu de la confrérie des Frères musulmans, pour rassurer le touriste, le chef Mohammed Badie a posé devant les photographes en serrant la main de visiteurs occidentaux à Louxor, point de départ des croisières sur Nil.

Du côté d’Al Nour, deuxième parti ayant remporté un franc succès avec 24,36% des voix, derrière les Frères musulmans (36,62 % des voix), il convenait également de rassurer les professionnels et les investisseurs nationaux et étrangers au travers d’une conférence qui s’est tenue à Assouan dimanche dernier. « Le parti salafiste al-Nour ne veut pas interdire le tourisme balnéaire. Mais nous voulons un tourisme plus halal (…) avec des plages non-mixtes », explique un membre ce parti.

Entre le port du bikini et celui du niqab, il y a des milliards de dollars indispensables à l’économie égyptienne.

Source: Oumma.com

14/12/2011

Egypte: on y favorise le tourisme… façon momo.

Ahhhhhhhhhhhhh, ces superbes naïades…

.

Personnellement, je ne suis pas près d’y mettre les pieds, dans ce pays de malades! Les voilà qui inventent le « tourisme halal« …

Je souhaite que leurs devises issues du tourisme deviennent de plus en plus rares. Et c’est ce qui va arriver. Ils vont en crever, de leurs croyances débiles et d’un autre âge…

A quand des pyramides « halal » ???

Ben nous, en France, on va inventer le tourisme anti-momo. S’adresser dans les bonnes agences…

FDF

.



Egypte : les salafistes veulent imposer le foulard islamique aux touristes et des plages non mixtes

Pour celles qui ont encore envie d’y aller… 
 
Après leur succès lors de la première phase des législatives prévues jusqu’en mars en Egypte, les islamistes rivalisaient dimanche d’initiatives pour rassurer dans un pays où leur conservatisme religieux pourrait mettre en danger le secteur vital du tourisme.
Le parti de la Liberté et de la Justice (PJL), issu de la confrérie des Frères musulmans, a organisé dimanche une conférence intitulée “Encourageons le tourisme” au Caire.[…]
Dans le même temps, les ultra ultraconservateurs du parti salafiste Al-Nour, qui ont remporté près de 25% des voix lors de la première phase des législatives, tenaient dimanche une conférence à Assouan (sud) pour rassurer employés de l’industrie touristique et investisseurs.
Nader Bakkar, le porte-parole d’Al-Nour, a affirmé que cette conférence réunissait des professionnels du tourisme “pour soutenir l’industrie touristique” en Egypte,[…]
“Nous ne voulons pas interdire le tourisme, au contraire, nous voulons multiplier les revenus du tourisme”, avait-il assuré samedi sur la chaîne satellitaire CBC.
“Al-Nour ne veut pas interdire le tourisme balnéaire. Mais nous voulons un tourisme “halal” (…) avec des plages non-mixtes”, a-t-il ajouté.
La poussée islamiste aux législatives a provoqué l’inquiétude en Egypte, notamment après les déclarations des salafistes appelant à imposer le foulard aux touristes étrangères, leur interdire d’aller à la plage en maillot de bain, ou encore bannir l’alcool dans les stations touristiques. […]



Le secteur, qui plonge depuis la révolte du début d’année ayant chassé le président Hosni Moubarak, peine à se relever et prive l’Egypte d’une part de ses rentrées en devises.

Source: http://therese-zrihen-dvir.over-blog.com/