Francaisdefrance's Blog

13/05/2011

A peine arrivés à Albi, deux Antillais jouent de la machette…

A la machette! Comme dans leur pays d’origine! Vive la diversité! Vive le mélange des ethnies ! Vive le « vivre ensemble »! Vive l’immigration!!! Au fait, peut-être étaient ils envoyés par SOS Racisme pour effectuer un de leur fameux « testing » ? Loupé !

FDF

.

Albi. Rixe à la machette devant le « Cotton Club » : un blessé !

L'expédition punitive au «Cotton club» s'est retournée contre les deux agresseurs./ Photo DDM, J.-M. Lamboley
L’expédition punitive au «Cotton club» s’est retournée contre les deux agresseurs./ Photo DDM, J.-M. Lamboley

Une énorme flaque de sang : les quelques témoins présents dimanche matin, rue Croix-Verte, devant le « Cotton Club » ont encore cette image gravée dans la tête. Celle d’un homme, le bras sérieusement entaillé par une lame de couteau de 30 centimètres et qui saigne abondamment. Épilogue d’une rixe de fin de nuit à la sortie d’une discothèque ? Pas exactement. Car le blessé, qui a passé deux jours à l’hôpital d’Albi, a été interpellé mercredi après-midi et placé en garde à vue au commissariat, avec un comparse que la police recherchait activement depuis dimanche.

Ivres, on leur refuse l’entrée

Ces deux Guadeloupéens, âgés de 22 et 25 ans, sont accusés d’avoir monté une embuscade à 5 heures du matin, pour se venger d’avoir été éconduits par les portiers de l’établissement. Selon les éléments recueillis par les enquêteurs de la brigade de sûreté urbaine, les deux jeunes Antillais, arrivés récemment à Albi, étaient ivres samedi soir et faisaient preuve d’agressivité. Des éléments qui ont incité le gérant du « Cotton Club » à leur refuser l’entrée. Les deux copains, ne voulant pas en rester là, auraient fait le siège de la discothèque à plusieurs reprises. Jusqu’à échafauder ce plan de vengeance. En fin de nuit, ils sont revenus à l’appartement loué par l’un d’eux rue Pierre-Esquilat, dans le quartier Rochegude. Là, ils ont récupéré des cagoules mais surtout des machettes et un couteau de 30 centimètres. Ainsi armés, ils sont revenus rue Croix-Verte où le « Cotton Club » venait de fermer. En frappant sur le rideau métallique, ils pensaient attirer les vigiles dehors pour régler les comptes. Dissimulés dans l’encoignure d’un immeuble voisin, ils ont attendu que les membres du personnel de la boîte sortent dans la rue. Mais ils n’avaient sans doute pas prévu qu’ils allaient se retrouver à deux contre cinq. Jouant de la machette à grands coups de moulinet, les assaillants n’ont heureusement pas touché leur cible.

Les vigiles, tous des professionnels, ont réussi à désarmer celui qui tenait la machette et même à lui arracher sa cagoule. Craignant sans doute d’être reconnu, il a pris la fuite. Son comparse a été lui aussi neutralisé. Un portier l’a surpris par-derrière et l’a bloqué en lui enserrant les bras. Le jeune Antillais a chuté, avec le couteau à la main. C’est dans ces circonstances que la lame s’est enfoncée dans son bras, provoquant la blessure que l’on sait. Hier soir, les deux néo-Albigeois étaient toujours en garde à vue au commissariat. Ils doivent être déférés au parquet dans la journée.

Source: http://www.ladepeche.fr/

14/02/2011

Horrible! Tony Meilhon a tenté de mettre fin à ses jours!

 

Voilà ce que titre http://www.lefigaro.fr/actualite-france/ de ce lundi. Eh ben, ce genre d’info me donne à réfléchir. Et je ne devrais pas être le seul.

Ce meurtrier (il a avoué mais les médias se complaisent à le nommer « présumé meurtrier »…) a soi-disant tenté de se suicider. Tout de suite, il passe donc du rôle d’assassin à celui de victime. Elle n’est pas belle, celle-là? Et il se fout du monde, en plus: il aurait commis cette « tentative de suicide » pour dénoncer l’alimentation qui lui est OFFERTE dans sa cellule.  Le pire: c’est que partout, on insiste bien sur le fait « que ses jours ne sont pas en danger« . Je trouve ça tout simplement écoeurant! Et la famille de Laëtitia, elle en pense quoi? C’est petit, minable…

FDF

.

Innocente victime d’une justice aveugle…

 

Le principal suspect (FDF: il a avoué mais est encore suspect…) du meurtre de Laëtitia a ingéré des produits ménagers dimanche. Ses jours ne sont pas en danger. Il aurait agi ainsi pour dénoncer l’insuffisance de calories dans les repas servis à la prison.

Nouvelle provocation de la part de Tony Meilhon ? Incarcéré depuis plusieurs semaines à la maison d’arrêt de Vezin-le-Coquet (Ille-et-Vilaine), près de Rennes, il a tenté, dimanche, de mettre fin à ses jours dans sa cellule. Transporté au CHU de Rennes, où il se trouvait toujours lundi, ses jours ne sont pas en danger. Il a été placé en chambre sécurisée et fait l’objet d’une surveillance renforcée par le GIPN.

Dimanche vers 18 heures, le détenu aurait ingéré «une dose de lessive (5 ml), 10 ml d’une crème à récurer et 12 cl d’eau de javel diluée», avant d’alerter un surveillant de son geste, a indiqué lundi le procureur de Nantes, Xavier Ronsin. Ces produits ménagers avaient été mis à sa disposition par le centre pénitentiaire dans un «kit d’hygiène», distribué à chaque détenu.

«Mutique» face aux juges

Cette «tentative de suicide», a expliqué Xavier Ronsin, aurait été motivée par la volonté de «dénoncer l’insuffisance de calories des repas fournis par la prison». Une accusation totalement réfutée par la direction de la prison, qui indique «qu’au contraire, les rations qui lui sont journellement données sont en quantité supérieures à celles distribuées aux autres détenus», a rapporté le procureur.

Auditionné dimanche soir, Tony Meilhon n’a pas fait référence au meurtre de Laëtitia dont on l’accuse. Le moment choisi est pourtant troublant : son geste est intervenu en effet à la veille de la présentation par le garde des Sceaux du rapport de l’Inspection générale des services aux syndicats judiciaires. Celui-ci, selon des extraits publiés par Le Figaro, révèle de nombreuses failles dans le suivi pénitentiaire du jeune homme.

Laëtitia Perrais, 18 ans, avait disparu le 18 janvier près de Pornic (Loire-Atlantique). Tony Meilhon, arrêté le 20 janvier, a toujours affirmé avoir accidentellement tué la jeune fille, dont une partie du corps a été retrouvée le 1er février dans une carrière inondée d’eau à Lavau-sur-Loire (Loire-Atlantique). Il a toujours refusé d’indiquer où il avait dissimulé le reste du corps.

Vendredi, face aux juges d’instruction, Tony Meilhon a une nouvelle fois refusé de s’exprimer. Il est resté «totalement mutique», selon le procureur.


09/09/2010

Délinquance: à 17 ans, il tire sur des policiers.


Mineur, délinquant, il tire sur des flics. Rien de neuf sous le soleil. Mais bon, ça commence à bien faire.

FDF

.

Coups de feu au Mirail : un mineur présenté au parquet.

À la suite des coups de feu à répétition, la préfecture a annoncé des renforts de police dans les cités sensibles de la Ville rose./Photos DDM, archives.

À la suite des coups de feu à répétition, la préfecture a annoncé des renforts de police dans les cités sensibles de la Ville rose./Photos DDM, archives.

Un jeune de 17 ans a été présenté au parquet, hier soir, dans le cadre de l’enquête sur les coups de feu tirés dans le quartier du Mirail et sur des policiers le 24 août. L’autre adolescent de 15 ans interpellé dans cette même affaire par les enquêteurs de la PJ, mardi à La Reynerie, a été remis en liberté. Il n’en a pas fini avec la justice pour autant. Il devait être présenté devant un juge des mineurs pour s’expliquer sur la détention d’une quantité d’un peu plus de 1 kg de résine de cannabis retrouvé à son domicile par les policiers…


Source: http://tinyurl.com/28xlqwl