Francaisdefrance's Blog

19/12/2010

Décidément, « ils » ont ça dans le sang, la violence envers leurs compagnes…

C’est pas du tout neuf, mais il est utile d’en reparler… Ben oui, nul n’a eu connaissance des suites de cette sombre affaire…
FDF
.

Après le chanteur de raï Khaled, voilà le « cousin » qui morfle… Pour les mêmes raisons: violences sur des femmes… Retour définitif au bled et vite !!!

Le chanteur franco-algérien Cheb Mami, le 3 juillet 2007 à Oran

La star du raï, sous le coup d’un mandat d’arrêt, pourrait être placée en détention provisoire…

Accusé de «violences» sur son ex-compagne, Cheb Mami a été arrêté lundi à sa descente d’avion en provenance d’Algérie à l’aéroport parisien d’Orly et devait être présenté en fin de soirée à un juge des libertés et de la détention à Bobigny (Seine-Saint-Denis). Celui-ci doit se prononcer sur sa détention provisoire jusqu’au début de son procès prévu jeudi, a précisé cette source.

Selon une source du parquet, Mohamed Khelifati à l’état civil, 42 ans, a été interpellé «peu après 19h à sa descente d’avion lundi par des agents de la police aux frontières qui agissaient sur la base du mandat d’arrêt lancé contre lui» en mai 2007 par le parquet de Bobigny.

Avortement forcé

Cheb Mami a ensuite été placé «immédiatement en rétention judiciaire avant d’être présenté vers 21h à un magistrat à Bobigny». Contacté par l’AFP, l’un de ses conseils du chanteur, Me Mohamed Lasbeur, a indiqué qu’il «espérait être aux côtés de son client le plus rapidement possible».

Le chanteur franco-algérien, qui s’est réfugié en Algérie en 2007, devrait répondre devant le tribunal correctionnel de Bobigny de «complicité de violences» avec circonstances aggravantes après une tentative d’avortement forcé subie à l’été 2005 à Alger par son ex-compagne.

Il risque dix ans de prison

Cheb Mami est mis en cause par cette photographe de presse de 43 ans avec qui il entretenait une liaison. Camille affirme avoir été amenée de force dans une villa d’Alger après qu’elle eut annoncé au chanteur qu’elle était enceinte, ce dont il ne voulait pas entendre parler.

La plaignante, qui a finalement donné naissance en mars 2006 à une fillette, affirme avoir été droguée et séquestrée dans cette villa et a précisé que deux femmes et un homme ont tenté de lui faire un curetage. De retour en France, elle a porté plainte et selon des propos de Cheb Mami qu’elle dit avoir enregistré en novembre 2005, celui-ci était présent lors des événements.

Le chanteur encourt 10 ans de prison et 150.000 euros d’amende. Son ex-manager, Maurice Levy, sous contrôle judiciaire, doit aussi comparaître pour les mêmes motifs ainsi que son homme de confiance, Hicham Lazaar, et Abdelkader Lallali, soupçonné d’être son homme de main, contre qui a été lancé un mandat d’arrêt.

Solution? Interdit de présence sur le territoire français; après avoir purgé sa peine, bien sûr…

26/10/2010

Racaille contre policiers à Clichy: la lutte judiciaire continue…

Les sous-merdes ne croient quand-même pas qu’ils vont gagner aussi facilement le procès qui serait celui de l’autorité républicaine et de la lutte contre la délinquance, non?
FDF
.

Cinq ans après le drame qui avait déclenché trois semaines d’émeutes, le parquet de Bobigny a fait appel de la décision des juges de renvoyer devant le tribunal deux policiers, mis en cause dans la mort par électrocution de deux adolescents, en 2005.

Seront-ils jugés ? Près de cinq ans après les faits, le sort de deux policiers mis en cause dans la mort par électrocution de deux adolescents à Clichy-sous-Bois vient de connaître un nouveau revirement. Alors que les juges ont demandé vendredi le renvoi des fonctionnaires devant le tribunal correctionnel pour «non-assistance à personne en danger», le parquet de Bobigny a fait appel lundi de cette décision.

La décision des juges d’instruction sera donc revue par la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris. La procédure pourrait prendre plusieurs mois.

Ce qu’en pense l’avocat des familles des victimes:

Plus d’infos en vidéo sur itélé.fr

Bouna Traoré et Zyed Benna avaient été électrocutés en octobre 2005 après être entrés dans un transformateur EDF pour échapper à la police. Un troisième jeune, Muhittin Altun, 22 ans aujourd’hui, les accompagnait. Grièvement blessé, il a survécu. L’affaire avait déclenché trois semaines d’émeutes dans les banlieues françaises.

Les juges ont retenu «des charges sérieuses et concordantes»

Les policiers mis en cause sont une policière stagiaire qui était ce soir-là au poste de commandement, et un policier qui était sur place. Le 8 septembre, le parquet avait requis un non-lieu en leur faveur, considérant qu’il n’existait pas de « charges suffisantes » pour les renvoyer devant un tribunal.

Pourtant, dans son rapport remis en 2009, l’Inspection générale des services (IGS, la police des polices), a établi que le policier lancé à la poursuite des deux adolescents les a vus franchir un grillage en direction du site EDF situé non loin. Peu après, le policier a déclaré sur sa radio : «Deux individus sont localisés, ils sont en train d’enjamber pour aller sur le site EDF.» Puis : «S’ils rentrent sur le site EDF, je ne donne pas cher de leur peau.» Or, les recherches ont cessé peu après.

Postée au standard de Livry-Gargan, l’autre policière est pour sa part soupçonnée de n’avoir pas réagi aux messages d’alerte transmis par son collègue. Devant les enquêteurs, elle a simplement ex¬pliqué : «Le site EDF n’est pas dans ma circonscription. Je n’ai pas eu le sentiment qu’il y avait du danger.»

Dans une longue ordonnance motivée rendue vendredi, les juges avaient estimé qu’il y avait «des charges sérieuses et concordantes nécessitant leur examen par le tribunal correctionnel». Ils ont estimé que les policiers n’avaient pris aucune disposition pour mettre les adolescents à l’abri du danger alors qu’ils se trouvaient dans le transformateur. La nouvelle avait été accueillie avec satisfaction par les familles des victimes.

Source: http://tinyurl.com/28ybbf9

23/10/2010

La racaille sourit: les deux policiers de Clichy sous Bois renvoyés en correctionnelle…

Vous pouvez sourire, les sous-merdes! Vous êtes contents? Vous allez pouvoir brûler des voitures pour « arroser » ça? Voilà comment on achète aussi la « paix sociale ». Des flics en correctionnelle parce qu’ils on simplement fait leur boulot: le maintien de l’ordre.

Les deux « jeunes », qui ont malheureusement péri, personne ne les a poussé dans la centrale électrique, à ce que je sache? Ils fuyaient, c’est tout. Mais on ne se pose pas la question à savoir pourquoi ils fuyaient… Ce n’était pas pour rentrer faire leurs devoirs à la maison, si?

« Non-assistance à personne à danger »: n’importe quoi!!!

FDF


Mort de deux « jeunes » à Clichy en 2005: deux policiers renvoyés en correctionnelle.

Mort de deux jeunes à Clichy en 2005: deux  policiers renvoyés en correctionnelle

Les deux policiers mis en examen pour non-assistance à personne en danger après la mort en octobre 2005 de deux jeunes électrocutés à Clichy-sous-Bois ont été renvoyés devant le tribunal correctionnel, a annoncé vendredi à l’AFP l’un des avocats des familles.

« Les juges d’instruction Claire d’Urso et Marc Sommerer ont décidé vendredi par une longue ordonnance motivée de renvoyer devant le tribunal correctionnel les deux policiers mis en examen dans ce dossier pour non-assistance à personne à danger », a déclaré Me Jean-Pierre Mignard.

Début septembre, le parquet de Bobigny avait requis un non-lieu en faveur de ces deux policiers à quelques semaines du cinquième anniversaire de la mort de Zyed Benna, 17 ans, et Bouna Traoré, 15 ans, le 27 octobre 2005 qui avait déclenché trois semaines d’émeutes dans les banlieues françaises.

« Je ne suis pas surpris », a réagi pour l’AFP l’avocat des policiers Daniel Merchat. « Il me paraissait difficile par rapport à la médiatisation de cette affaire que la décision finale soit prise dans le secret des cabinets d’instruction. »

Les avocats des familles des victimes, Mes Jean-Pierre Mignard et Emmanuel Tordjman, tiendront une conférence de presse à leur cabinet à Paris vendredi à 16H30.

Source: http://tinyurl.com/2u85n4h

15/10/2010

Racisme: deux adolescents chez le juge pour une agression antisémite.

Photo d’archives FDF

Est-ce qu’il y a autant de battage lorsque c’est un blanc agressé par des arabes ? (quoique ce pourrait être le cas…). Ben non. Et tout le monde « condamne »…. C’est tout. Affaire classée; médiatiquement, du moins.

FDF

.

Deux adolescents, déférés mercredi soir au parquet de Bobigny après l’agression à caractère antisémite, le 8 octobre, d’un élève dans un lycée du Blanc-Mesnil, doivent être présentés ce jeudi à un juge.

Mardi, l’audition de témoins avait permis de confirmer le caractère antisémite de l’agression, avancé par la famille de la victime. Il y aurait notamment eu des insultes racistes. Et mercredi matin, c’est en tout quatre « jeunes » de 15 ans qui ont été placés en garde à vue dans cette affaire. Deux ont par la suite été libérés. Ces adolescents n’étaient pas connus des services de police, a-t-on précisé de source judiciaire.

Une agression condamnée par Luc Chatel

Les « jeunes » agresseurs présumés sont scolarisés au lycée Aristide-Briand du Blanc-Mesnil, le même établissement que la victime, qui s’est vu prescrire une incapacité totale de travail de 30 jours, avec notamment une fracture du pouce. Il s’agit d’un adolescent de 15 ans, qui « a été frappé par trois autres élèves dans les vestiaires de son collège. Ils lui ont masqué les yeux avec sa capuche et ils ont commencé à le passer à tabac« , avait raconté dimanche sa mère.

Le ministre de l’Education nationale, Luc Chatel, a « condamné » cette agression « avec la plus grande fermeté« , dans un communiqué, annonçant qu’il présenterait « dans les prochains jours, une série de mesures destinées à ancrer la notion de vivre ensemble au coeur des écoles et des établissements scolaires« . Luc Chatel a demandé par ailleurs au recteur de l’académie de Créteil « de mener un travail spécifique de prévention du racisme et de l’antisémitisme au sein de cet établissement« . Le maire PCF du Blanc-Mesnil, Didier Mignot, a exprimé dans un communiqué sa « condamnation la plus ferme » de cette agression.

Source: http://tinyurl.com/2crqsfr