Francaisdefrance's Blog

07/06/2011

Peur sur l’école…


Selon VSD, 46% des parents auraient peur d’envoyer leurs enfants à l’école. Voici un extrait de l’article :

Une succession de faits divers ultra-violents frappe le milieu scolaire. ­Policiers, enseignants et parents s’inquiètent.

Mercredi 25 mai, 8 h 40. Un élève de 15 ans est tabassé, coupé au visage et visé par un pistolet électrique devant son collège de Saint-Ouen (93). Il sera transporté dans un état critique à l’hôpital alors que la police recherche ses agresseurs. Une affaire, une de plus, survenue quelques jours après la très violente agression dont a été victime  Love, 14 ans, le 11 mai, à la sortie du collège Pablo-Picasso, à Garges-lès-Gonesse (95) (lire VSD n° 1760). Deux exemples qui s’ajoutent à la longue liste des faits d’ultra-violence en milieu scolaire. Alors que le collégien de Pablo-Picasso est toujours dans le coma, trois mineurs ont été mis en examen pour tentative d’homicide aggravé après leur arrestation. Dans ce même collège de banlieue, le principal avait déjà été sauvagement agressé, en mars 2009, en voulant s’opposer à l’intrusion d’un groupe de jeunes dans les locaux.

Tabassages collectifs entre élèves, insultes, violences contre les personnels enseignants ou des responsables d’établissement. Il n’est pas un jour sans que les synthèses de la police et de la gendarmerie mentionnent de tels faits, parfois d’une extrême gravité. Telle la mort du jeune Hakim Haddi, 18 ans, poignardé en janvier 2010 dans l’enceinte du lycée Darius-Milhaud, au Kremlin-Bicêtre (94).

Plus récemment et parmi de très nombreuses affaires, le commissariat de Laval (53) a été saisi par le parquet d’investigations sur des faits de violences répétées et même d’une agression sexuelle dont auraient été victimes des enfants de 4 à 6 ans, dans une école primaire. D’après le rapport d’enquête, ces brimades d’élèves de CM1 et de CM2 avaient lieu quasi quotidiennement dans les toilettes de l’établissement. Une dizaine d’enfants, ainsi que des parents et du personnel enseignant ont été auditionnés mi-avril par la brigade de sûreté urbaine. Un dossier hors normes, du fait de l’âge des protagonistes, mais qui n’a pu donner lieu à aucune poursuite judiciaire, la majorité pénale étant fixée en France à 13 ans.

Retrouvez sur le site « Souffrance des profs » de nombreux témoignages de professeurs confrontés à la violence.

Source: http://soseducation.wordpress.com/2011/06/06/peur-sur-lecole/

15/05/2011

DSK inculpé… Souvenez vous…

Contribuons à couler Dominique Strauss-Kahn, directeur du FMI, probable candidat aux présidentielles de 2012


DSK arrêté et inculpé à New-York pour agression sexuelle,
tentative de viol et séquestration
Le piège à parfaitement fonctionné, il a sauté dedans à pieds joints !Merci à tous les participants.Votre prochaine mission :
Voter Ségolène Royal aux primaires socialistes

SITA vers les USAcaricature_de dominique strauss-kahn, par MORDominique Strauss-Kahn, directeur du FMI, sera-t-il contraint de démissionner ?

Christian Cotten, 29 octobre 2008

Au-delà de la gaudriole gauloise qui trouble le puritanisme anglo-saxon, Dominique Strauss-Kahn fait l’objet, en quelques jours, d’accusations bien plus graves : tentative de viol, corruption de (très) haut vol, vol de brevets, détournements de fonds, escroqueries financières et abus de pouvoir… Les poubelles sont très chargées, ces temps-ci.

Il semblerait bien que les ailes d’Icare fondent de plus en vite. Sans doute le réchauffement climatique ?

Lire en complément : La Secte d’Icare, par le Dr Matthias Rath

M. Dominique Strauss-Kahn ne va pas tarder à devoir démissionner de son prestigieux poste au FMI. C’est en tout cas la dernière rumeur à la mode sur Paris et sur le net, si j’en crois quelques-uns de mes interlocuteurs.

De fait, il est intéressant d’observer comment le mensonge finit toujours par s’écrouler.

En quelques semaines, quelques jours même, en cette fin octobre, les victimes du militant sioniste (1) Dominique Strauss-Kahn parlent. Et c’est assez drôle, je dois dire, tant l’ampleur des poubelles auxquelles tout laisse penser que M. le Directeur Général du FMI est bien mêlé donne le vertige.

(1) Lire : article de Thierry Meyssan : Dominique Strauss-Kahn, l’homme de «Condi» au FMI, 5 octobre 2007

Ainsi, en quelques jours, à la suite du scandale à l’anglo-saxonne pour une histoire d’alcôve qui semble a priori plutôt banale dans la culture française, de bien plus grosses poubelles de la République s’étalent sur les trottoirs des média libres.

Tentative(s) de viol par personne ayant autorité ?

Ainsi, dès février 2007, une jeune et jolie journaliste évoque chez Thierry Ardisson, (sur la chaîne Paris Première) et ce, on ne peut plus clairement, une tentative de viol commise par (…)

Cliquer dans l’image ci-dessous pour lire la suite et agir :

Dominique Strauss-Kahn, directeur du FMI, sera-t-il contraint de démissionner ? par Christian Cotten, 29 octobre 2008

Note :
Pourquoi couler DSK ? Pour tout un tas d’excellentes raisons mais en premier lieu parce qu’il est pro-immigration incontrolée et pro-islam. Selon lui, le postulat de base c’est qu’on ne peut pas résister à la pression migratoire (il n’a jamais entendu parler de Charles Martel ni de Jeanne d’Arc, ni de Verdun, ni du débarquement de Normandie !). Il convient donc, dans sa logique, d’encourager l’immigration, position officielle du parti socialiste, qui veut en plus donner le droit de vote aux étrangers afin de rester au pouvoir. Toutes ces Zélit collabos savent parfaitement que cela va amplifier tous les problèmes qui découlent déjà d’une immigration majoritairement musulmane, incompatible avec notre société, mais ils se disent qu’ils sont suffisamment riches pour s’en tenir à l’écart, et être élus par la nouvelle population en remerciement de leur collaboration.

Le texte ci-dessus date d’octobre 2008. Aucune plainte n’a depuis été déposée contre Christian Cotten, son auteur.
A propos de l’auteur Christian Cotten… Ce gars est ce qu’il est convenu d’appeler un « fou lucide » (d’autres disent « escroc paranoiaque et delirant » !). A peu près 80% de ce qu’il raconte est du grand n’importe quoi. Par exemple, il défend les Raëliens, qui ne sont pourtant qu’une bande d’illuminés escroqués par l’habile mythomane Claude « Raël » Vorilhon. Il est copain comme cochon avec Thierry Meyssan, qui affirme non seulement que les attentats du 11 sept sont un complot américain mais aussi que les attentats de Londres n’ont pas été commis par ceux qui en ont été accusés. Voilà pour les 80% de grand n’importe quoi. Mais il reste 20%… Dans ces 20%, Cotten se trompe la moitié du temps, pour diverses raisons. Ce qui fait qu’il reste quand même 10% de ce qu’il raconte qui est parfaitement sensé. C’est parmi ces 10% de révélations tapant juste, ou pas loin que se trouvent les éléments exposés dans le texte ci-dessus, et d’autres qui lui ont valu de se retrouver parfois en prison sous divers prétextes pour le faire taire.

La preuve ? le 18 février 2011 Dominique Strauss-Kahn a été mis en cause devant le TGI de Paris pour son implication dans une escroquerie internationale à 22 milliards de dollars. On n’en a pas trop entendu parler dans les grands médias, n’est-ce pas ?

SITA vers les USA

12/10/2010

Quartiers « sensibles » à Grenoble: le nettoyage commence; enfin… Ils ont lâché les chiens.

On n’y croyais plus… Grenoble, haut lieu de la racaille et désormais tristement célèbre. Grenoble, sa racaille, ses sous-merdes, ses bandes, ses violences… Et bien à Grenoble, on a décidé de réagir… L’assaut a enfin été donné. Enfin, un avertissement, déjà. En toute légalité et qui a rapporté gros. Les délinquants du coin doivent tirer la gueule, ce soir; et certains faire dans leur froc. C’est le but recherché. Pour la sécurité de nous autres, les souschiens… Et ce n’est qu’un début… Un grand merci à nos forces de l’ordre qui ont commencé un nettoyage des écuries d’Augias….

FDF

.

Importante opération de police à Grenoble.


lefigaro.fr

Deux-cent cinquante policiers et gendarmes ont investi plusieurs appartements d’un quartier sensible de la ville à l’aube, mardi. Ils visaient à lutter contre l’économie souterraine.

Une nouvelle fois, une importante opération de police s’est déroulée mardi matin à Grenoble. Pas moins de 250 membres des forces de l’ordre ont investi plusieurs appartements d’un quartier sensible de la ville, le quartier Mistral. Ces hommes du GIPN (Groupement d’intervention de la police nationale), gendarmes, policiers, membres de la police technique et scientifique ainsi que des maîtres-chiens sont arrivés peu après 6 heures du matin.

Une quarantaine de suspects étaient visiblement visés par cette opération de lutte contre «l’économie souterraine» . Vingt-trois d’entre eux ont été interpellés, et vingt-et-un placés en garde à vue. Cette opération s’est déroulée dans le cadre d’une instruction pour «escroquerie en bande organisée, blanchiment, faux et usage».

Ce coup de filet est l’aboutissement de sept mois d’une enquête qui a débuté en mars à la suite de l’interpellation d’une personne ayant ouvert des comptes avec de «fausses fiches de salaires», de «fausses quittances EDF» et tentait d’obtenir des crédits. Les enquêteurs soupçonnent que les donneurs d’ordre ont fait appel à plusieurs autres exécutants pour ouvrir des comptes de la même façon, acheter du mobilier et le revendre, dans de probables opérations de blanchiment.

Rétablir l’ordre

Cette opération visait également le quartier de La Villeneuve, théâtre de violences urbaines cet été, qui avaient été provoquées par la mort d’un jeune braqueur. A la suite de ces violences, un nouveau préfet, Eric Le Douaron, avait été installé en Isère par le président de la République, avec notamment pour mission de rétablir l’ordre et lutter contre l’économie souterraine liée au trafic de drogue.

C’est lors de l’installation du nouveau préfet le 30 juillet que Nicolas Sarkozy avait prononcé son fameux «discours de Grenoble» dans lequel il prônait un renforcement de l’arsenal répressif contre les délinquants.

Quelques jours plus tard, début août, une opération de grande ampleur avait eu lieu dans le quartier de La Villeneuve : sept cars de CRS avaient été nécessaires à l’arrestation de six personnes, dans le cadre des précédentes violences urbaines. Peu de temps auparavant, trois jeunes hommes avaient été interpellés avant d’être remis en liberté, dans le cadre de l’enquête sur un vol à main armée du casino d’Uriage et les fusillades qui avaient suivi.

Source: http://tinyurl.com/23jfbmy

11/10/2010

Arabie Saoudite: ça va fouetter grave…

De la rébellion parmi les femmes saoudiennes?  Elles veulent se marier avec qui leur semble? Mais c’est désobéir, ça! Et c’est sévèrement puni! Pas peur, les nanas, pas peur… Ca va fouetter sérieux, sur les places  publiques…

FDF

.

De plus en plus de Saoudiennes défient l’accord parental sur le mariage

De plus en plus de Saoudiennes défient l'accord parental sur le mariage
De plus en plus de femmes saoudiennes tentent de se marier sans l’accord parental, défiant une tradition tribale ancrée dans leur société ultraconservatrice qui laisse au gardien mâle le dernier mot dans le choix d’un mari.

De plus en plus de femmes saoudiennes tentent de se marier sans l’accord parental, défiant une tradition tribale ancrée dans leur société ultraconservatrice qui laisse au gardien mâle le dernier mot dans le choix d’un mari. 

Ces femmes, qui ont généralement une bonne éducation et un emploi, s’adressent parfois à la justice pour tenter de prendre le contrôle de leur vie conjugale.

En juillet, un tribunal de Médine, dans l’ouest du royaume, a rejeté la requête d’une femme médecin de 42 ans qui voulait se marier contre la volonté parentale avec un chirurgien de ses collègues.

Le juge a souligné que cette femme n’avait pas obéi à son père en tentant de se marier avec quelqu’un qui n’était pas de son clan tribal.

« Malheureusement nous sommes face à un paradoxe. Des fillettes de 10 ans sont forcées de se marier, alors que des femmes adultes ne peuvent le faire pour des raisons illogiques », constate Souhaila Zainal Abidin, de l’Association nationale des droits de l’Homme, interrogée par l’AFP.

« Nous voulons éliminer ce phénomène du à l’ignorance », renchérit Amal Saleh, professeur d’université qui anime une page Facebook sur cette pratique.

L’islam encourage le père à donner son accord à tout prétendant désirant épouser sa fille si le candidat est vertueux et musulman pratiquant, mais les traditions en Arabie saoudite ont de fort relents tribaux qui donnent au père la haute main sur le choix du mari de sa fille.

Il en résulte que la justice n’autorise pas de mariage contre la volonté du père, du frère ou de l’oncle quand le père est mort.

Le père refuse souvent de donner sa fille en mariage hors de sa tribu, qui reste la structure de base de la société saoudienne.

« Il y a des pères qui se marient hors de leur tribu mais qui refusent de donner leurs filles en mariage hors de la leur », déplore Mme Zainal Abidin.

Dans d’autres cas, le refus est justifié par le fait que la jeune femme a été promise à un autre depuis son enfance.

Enfin, certaines ne peuvent pas se marier avant leurs aînées.

Maha, une Saoudienne contactée par l’AFP par e-mail est un cas typique. A 26 ans, elle a refusé d’épouser un homme de sa tribu, estimant qu’il ne faisait pas l’affaire. Depuis, tous les candidats au mariage trouvés par ses proches ont été rejetés par son père car ils n’étaient pas de sa tribu.

« Mon père et mes frères ont refusé continuellement et maintenant, alors que j’ai atteint 38 ans, ils veulent me marier à un homme de 42 ans, qui est dépendant du hachisch », dit Maha.

Depuis six ans, 86 femmes se sont adressées à la justice pour demander la levée de l’embargo paternel, dont 13 en 2010, selon l’Association nationale des droits de l’Homme.

Mais « certains juges soutiennent les pères, ce qui empêche les filles de se marier et de devenir des mères », regrette Mme Zinal Abidin.

Aziza, une enseignante à l’université, raconte que son père a refusé de la marier en affirmant que « personne ne me mérite ». A trente ans « j’ai voulu lui en parler » mais cela l’a mis hors de lui, a-t-elle déclaré à l’AFP.

Enfermée, interdite de contact avec l’extérieur, elle a essayé de se suicider plusieurs fois. « Aujourd’hui, j’ai 39 ans et je ne suis toujours pas mariée ».

Nora Mohammed indique quant à elle avoir été gardée à la maison pour que son père puisse empocher des allocations familiales.

« Aujourd’hui, j’ai 42 ans et personne ne veut me prendre en mariage sauf ceux qui sont deux fois plus âgés ».

Pour Mme Saleh, « la principale raison (de ce phénomène) est l’ignorance des enseignements de la religion ». Elle rappelle une fatwa (avis juridique) du cheikh Abdalah ben Jibrine, qui considérait qu’un père ne peut pas empêcher sa fille de se marier.

« Tout ce que nous voulons c’est l’application de cette fatwa » ou du moins la levée de l’interdiction pour les femmes de plus de 35 ans, dit-elle.

Source: http://tinyurl.com/39w9kjd