Francaisdefrance's Blog

01/03/2012

HOLLANDE ( l’inculture ) et l’ ALGERIE…

Soumission, repentance, pardon; François Hollande s’y met aussi concernant le « problème » Algérien… C’est dément où ça mène, la chasse aux voix, pour accéder à la présidence de la France.  On y sacrifierait même des Français, des vrais…

Ci après un courrier reçu par mail… Qui devrait faire réfléchir son destinataire, en principe. Mais faut pas rêver. Quand le ver est dans le fruit…

FDF

.

Honteux !! Un peu d’Histoire que diable !

La France devrait, selon vos dires, Monsieur Hollande, demander pardon… vous rigolez ou quoi….!!!
Monsieur Hollande, la  France devrait, selon vos dires « … / / commencer d’abord par reconnaitre et faire repentance pour ces crimes et enfumages qu’elle a perpétrés en Algérie » ! ! !

Connaissez-vous vraiment le sujet ?
Votre propos ressemble, à s’y méprendre, à ceux tenus par un « fruit des urnes » des primaires socialistes, selon lequel il serait temps, je le cite : « que la France présente ses excuses pour les 132 ans de colonialisme en Algérie ! ! ! »

Ce monsieur, pur produit formaté dans l’une des fermes modèles de la fonction publique, qui avoue ne jamais lire un livre…. et donc à fortiori un livre d’histoire, …… n’aura rien de plus urgent à faire après son hypothétique accession à la présidence de la République Française, que d’aller humilier notre pays en allant s’agenouiller devant un homme, que Pierre Messmer accusa d’avoir planifié en 1962 le massacre des harkis, et… pour lui demander pardon ! ……

PARDON DE QUOI ?

Pardon d’avoir débarqué en 1830 à Sidi-Ferruch pourchasser le colonisateur ottoman qui affamait depuis plusieurs siècles les ancêtres du mafieux président algérien devant lequel il envisage de se prosterner, pillant leurs maigres biens, les réduisant à la famine et à la maladie ?Pardon d’avoir libéré les esclaves chrétiens européens, ravis sur les bateaux croisant en Méditerranée, entassés dans des bouges pour satisfaire les bas plaisirs des potentats locaux ?


Pardon d’avoir défriché, drainé, asséché et fertilisé un sol à l’abandon depuis des siècles et d’avoir perdu à l’époque 106 « colons » sur 450, morts de maladie en Mitidja ?
Pardon d’avoir construit des villes modernes là où il n’y avait rien ? Pardon d’avoir créé une agriculture prospère et exportatrice, alors qu’aujourd’hui l’Algérie doit importer des produits de la terre ?
Pardon d’avoir créé une industrie métallurgique là où il ne se trouvait que des cailloux ?
Pardon d’avoir construit 12 grands barrages ?
Pardon d’avoir implanté un immense réseau de postes et de télécommunication ? , d’avoir développé l’hôtellerie et le tourisme ? , d’avoir créé une industrie chimique, développé le gaz et l’électricité ?
Pardon d’avoir installé un réseau ferroviaire considérable et 54000 kilomètres de routes (non compris les pistes) ? Pardon d’avoir construit 23 ports, 34 phares, 23 aéroports ?
Pardon d’avoir livré des gisements de gaz et de pétrole, installations d’exploitation comprises, à un pays qui ne s’était jusque là jamais intéressé au Sahara ?
Pardon d’avoir apporté aussi la médecine, les nombreux dispensaires et hôpitaux et d’avoir permis à 2 millions d’autochtones qu’ils étaient en 1872 d’avoir 9 millions de descendants en 1962 ?, d’avoir éradiqué la peste, le choléra, la variole, le typhus et bien d’autres joyeusetés du même acabit ?
Pardon d’avoir apporté l’enseignement ? … ce qui fit dire à Belkacem Ibazizen, fils d’un instituteur kabyle ( rien à voir avec les arabes) « La scolarisation française a fait faire aux Arabes un bon de mille ans ! » ?

ET PUIS QUOI ENCORE?

Sur un million de Pieds Noirs, 20000 seulement étaient des « colons » dont 40% exploitaient moins de 10 hectares. Les 12000 autres (45000 en comptant leurs familles) ne représentaient que 4,5% du total de la population Pied Noir ! …… Les 95,5% restants étaient des ouvriers, des employés, des techniciens, des fonctionnaires, des commerçants, souvent bien moins payés qu’en métropole !
Si le prétendant socialiste à la magistrature suprême lisait autre chose que des fiches résumées, …… comme par exemple les livres de l’écrivain algérien Boualem Sansal, il pourrait, tout comme vous, découvrir qu’il a écrit :
« En un siècle, à force de bras, les colons ont, d’un marécage infernal, mitonné un paradis lumineux. Seul l’amour pouvait oser pareil défi, … Quarante ans est un temps honnête, ce nous semble, pour reconnaître que ces foutus colons ont plus chéri cette terre que nous, qui sommes ses enfants. »

C’est également lui qui écrivait déjà avec lucidité :
« Trente ans après l’indépendance, nous voilà ruinés, avec plus de nostalgiques que le pays comptait d’habitants et plus de rapetoux qu’il n’abritait de colons. Beaucoup d’Algériens regrettent le départ des Pieds Noirs. S’ils étaient restés, nous aurions peut-être évité cette tragédie. »
Il rejoint en cela la journaliste Malika Boussouf qui écrit également :
« Si les Pieds Noirs n’étaient pas partis en masse, l’Algérie ne serait peut-être pas dans l’état désastreux dans lequel elle se trouve. »
Dans les fiches résumées du prétendant, lui en a-t-on seulement glissé une qui lui aurait permis d’apprendre par exemple, au hasard, que :
Ferhat Abbas, président de la république algérienne, du temps du G.P.R.A., avait reconnu :
« La France n’a pas colonisé l’Algérie. ELLE L’A FONDÉE. »
C’est le 14 octobre 1839, et par décision du ministre de la guerre, que le nom ‘’Algérie‘’ fut attribué pour la première fois à cette partie de l’Afrique du Nord. Il n’y a jamais eu auparavant dans l’Histoire de pays ainsi nommé !
Et pour en terminer après cela, qui a dit, cher monsieur Egomis :
« Messieurs, il faut parler plus haut et plus vrai! Il faut dire ouvertement qu’en effet les races supérieures ont un droit vis à vis des races inférieures parce qu’il y a un devoir pour elles. Elles ont un devoir de civiliser les races inférieures. »
Vous donnez votre langue au chat monsieur Egomis ? …… c’est l’aïeul spirituel du prétendant :… Jules Ferry au cours d’un discours tenu devant les députés le 28 juillet 1885, discours transcrit au Journal Officiel.
Quels furent les apôtres de l’extension aux « peuples inférieurs » des bienfaits civilisateurs de la France républicaine? Réponse: Victor Hugo, Gambetta, Jaurès.
Alors, monsieur Egomis, je vous repose la question : …… PARDON DE QUOI ?
Ah oui ! …… des crimes !
Là encore, êtes-vous bien sûr de savoir de quoi vous parlez ?
Vous souvient-il de la façon dont débuta la « guerre d’Algérie » le 1er novembre 1954 ? … par l’assassinat d’un instituteur, Guy Monnerot, dans les gorges de Tighanimine dans les Aurès. C’est glorieux n’est-ce pas ?Ceux qui prirent la décision de déclencher ce conflit prirent alors TROIS INITIATIVES :
Le choix du moment …un jour de fête religieuse chrétienne,Le choix du théâtre d’action : l’ensemble du territoire des trois DÉPARTEMENTS de notre province algérienne.Le choix des MOYENS ! … LE TERRORISME, l’ÉGORGEMENT, LES ATTENTATS AVEUGLES, LE PLASTICAGE LÂCHE, LE CRIME GRATUIT, L’ÉMASCULATION, L’ÉNUCLÉATION, etc……… ( méthodes pérennes depuis l’hégire… !)
Ils n’épargnèrent d’ailleurs pas les peuplades musulmanes fidèles à la France. Elles constituaient d’ailleurs LA MAJORITÉ DES AUTOCHTONES !En février 1956, qui choisit finalement la voie de la recherche d’une victoire militaire en Algérie ? Réponse …le président du conseil socialiste Guy Mollet.
Qui donna les pleins pouvoirs au général Massu en janvier 1957, pour mener et gagner la bataille d’Alger ?Rép:le gouverneur général socialiste Robert Lacoste.
Nous les avons combattus, en leur empruntant parfois leurs propres méthodes [seul moyen de se faire respecter par cette eux], …MAIS SANS JAMAIS LES ÉGALER ! …… Ils furent néanmoins militairement vaincus sur le terrain.
Si l’On n’avait pas été aussi pressé de jeter l’Algérie aux orties en l’abandonnant aux assassins sans foi ni loi du FLN, dépourvus de toute légitimité ainsi que de toute éthique politique et morale, l’indépendance aurait pu s’envisager sous de meilleurs auspices. Beaucoup d’officiers français préparaient les conditions d’un transfert de souveraineté plus serein et plus acceptable pour tout le monde, …… SURTOUT POUR LES ALGÉRIENS ET POUR LES PIEDS NOIRS !……
On sait ce qu’il en fut !
Le FLN ne respecta pas les accords d’Évian.Il «génocida » les harkis, les moghaznis, les tirailleurs ainsi que bon nombre d’Européens qui eurent la faiblesse de croire en leur humanité.
Alors que l’ensemble de la classe politique française cesse de se balader avec sa repentance ridicule en bandoulière, avec des états d’âne [*] qui n’ont pas lieu d’être !


LA FRANCE N’A ABSOLUMENT RIEN A SE FAIRE PARDONNER ! …… RIEN !

[*] non, ce n’est pas une faute d’orthographe…

04/02/2012

Encore des « jeunes en souffrance »…

Photo d’illustration

.

Faut confisquer les briquets et les allumettes; si ce n’est pas une punition trop dure pour ces « jeunes en souffrance »… Personnellement, au lieu de s’apitoyer sur leur sort, je leur aurais fait nettoyer les locaux. Mais bon.

Ils n’étaient pas « en souffrance » quand ils ont mis le feu…

FDF

.

Montredon-des-Corbières. Des mineurs hospitalisés mettent le feu à leur chambre !

Jeudi soir, six mineurs hospitalisés à la clinique Verdeau-Paillès de Montredon ont mis le feu à une chambre. L’incendie n’a fait aucune victime mais a nécessité l’évacuation de l’établissement.

Vers 21 heures, six des neuf adolescents présents dans l’établissement spécialisé dans le traitement des troubles psychiatriques, ont volontairement mis le feu à un matelas de l’une des chambres. Dès l’apparition des premières fumées, tous les systèmes d’alarme se sont déclenchés dans les locaux. « Nous avons pu réagir très rapidement, explique Patrick Rodriguez, le directeur général de l’ASM (Association audoise sociale et médicale). L’incendie s’est déclaré au moment du changement des services de garde. Les deux équipes, celle de jour et celle de nuit, étaient présentes. Elles ont donc pu procéder très rapidement à l’évacuation des locaux ».

« des jeunes en souffrance »

Quant aux systèmes de sécurité, ils ont parfaitement fonctionné. Lorsque les détecteurs de fumée sont entrés en action, toutes les portes de l’établissement se sont déverrouillées automatiquement permettant au personnel et aux adolescents de quitter les locaux. Mais sur les neuf présents lorsque les flammes ont commencé à dévorer le matelas, six se sont évanouis dans la nature. Deux jeunes filles sont revenues moins d’une demi-heure plus tard, alors même que les pompiers de Carcassonne, épaulés par leurs homologues de Trèbes et de Capendu, venaient de se rendre maîtres du sinistre.

Les quatre derniers adolescents manquant à l’appel ont été retrouvés un petit plus tard dans le quartier par les services de police et remis au personnel soignant de la clinique.

L’enquête de police ne devrait d’ailleurs pas aller plus loin. Hier, Patrick Rodriguez a indiqué que ses services ne comptaient pas déposer plainte à l’encontre des jeunes pensionnaires de la clinique. « Ces jeunes sont déjà suffisamment en souffrance pour ne pas en rajouter » a-t-il précisé.

Hier encore, les services de la clinique ont entamé le nettoyage des chambres touchées par les fumées afin de pouvoir reloger au plus vite les jeunes patients.

Source: http://www.ladepeche.fr/

26/12/2011

Islamisation par la violence: ça se confirme… Des églises explosent au Nigéria.

Quelle bande de bâtards! Et ce sont nous qui sommes intolérants et « racistes »; pour deux ou trois tags sur les murs d’enceinte d’une mosquée, ce qui est immédiatement devenu un crime, un attentat, sur lequel nos politiques-dhimmis se fondent en excuses, nous font tomber dans la repentance, etc…

Il faut montrer du doigt ces fausses compassions purement électoralistes et regarder les choses en face. Benoit XVI s’est dit profondément blessé par ce qui s’est passé a Niger. Il y a de quoi. C’est inadmissible que nos fêtes de Noël aient été entachées par ces actes barbares christianophobes !!!

Je pense que ces actes innommables sont la goutte qui fait déborder le vase. Il ne faudra pas s’étonner que la loi du Talion vienne vite s’appliquer. Les islamistes veulent nous imposer la charia? On va répliquer. Il ne faudra pas venir se plaindre si des mosquées en subissent les conséquences. Et les musulmans ne pourront que s’en prendre à leurs frères islamistes intégristes et christianaphobes issus de la même « religion » d’amour, de paix et de tolérance…

2012 sera l’année de la résistance… Et pas celle du pardon… C’est terminé, tout ça. On a assez donné. Relevons la tête !!!

Le temps des croisades est revenu. Mais nous les ferons sur NOS TERRES. Ca représente déjà un sacré boulot…

NB: le nombre de victimes est provisoire à l’heure où a été publiée l’info… Il y aurait au moins 40 morts à cette heure.

FDF

.

Dimanche matin, alors que des personnes se trouvaient à l'intérieur de l'église Ste Theresa de Madalla pour Noel, une déflagration a fait une quinzaine de morts, selon un chiffre provisoire.

Un attentat présumé a fait au moins quinze morts dimanche de Noël près d’une église catholique non loin de la capitale du Nigeria, selon un secouriste, quelques jours après une vague d’attaques meurtrières dans le nord-est revendiquées par la secte islamiste Boko Haram.

Peu après, à Jos, ville du centre du Nigeria et épicentre de violences récurrentes, des habitants ont dit avoir entendu une explosion près d’une église également, au moment d’une cérémonie de Noel;

On ne possèdait pas plus d’informations dans l’immédiat mais, il y a deux semaines, des tracts menaçant d’attentats des églises et d’autres lieux avaient été découverts dans la ville où se cotoient chrétiens et musulmans.

Près d’Abuja, la capitale, l’origine de l’explosion n’avait pas été précisée mais le porte-parole de l’agence nationale des services de secours (Nema), Yushau Shuaib, a dit à l’AFP « soupçonner une bombe ».

Dimanche matin, alors que des personnes se trouvaient à l’intérieur de l’église Ste Theresa de Madalla pour Noel, une déflagration a fait une quinzaine de morts, selon un chiffre provisoire.

« Nous avons dans ces trois véhicules (ambulances) 15 cadavres », a dit à l’AFP un secouriste. Il craignait que le bilan ne s’alourdisse car les opérations de dégagement de corps se poursuivaient.

M. Shuaib a de son côté confirmé dix morts et a précisé que contrairement à ce qu’il avait affirmé plus tôt, l’explosion s’était produite à l’extérieur de l’église, sur une route, et non à l’intérieur.

Le chaos régnait autour du bâtiment. Des jeunes en colère ont allumé des feux et menacé d’attaquer un commissariat de police des environs. Les policiers ont tiré en l’air pour les disperser et fermé un grand axe routier.

Aucune revendication n’a été rendue publique dans l’immédiat mais le Nigeria est régulièrement secoué par des attaques et des attentats, souvent attribués à la secte islamiste Boko Haram.

Ce mouvement, qui dit vouloir imposer un Etat islamique, a revendiqué l’attentat suicide d’août 2011 contre le siège des Nations unies à Abuja, qui avait fait 24 morts.

Il s’était également attribué la responsabilité d’une vague d’attaques sanglantes le 24 décembre 2010, veille de Noel, qui avaient visé plusieurs églises et, avec les représailles qui avaient suivi, avaient fait des dizaines de morts à Jos.

Jeudi et vendredi derniers, une série d’attaques dans trois villes du nord-est, où Boko Haram est particulièrement active, ont donné lieu à des affrontements avec les forces de l’ordre. Ces violences pourraient avoir fait jusqu’à 100 morts, selon une source policière et un responsable d’ONG.

L’armée a affirmé avoir tué 59 membres de la secte rien qu’à Damaturu.

Damaturu et Potiskum, dans l’Etat de Yobe, et Maiduguri, capitale de l’Etat voisin de Borno, avaient été secouées par des explosions et des tirs jeudi, suivis de combats avec policiers et soldats.

Les violences se sont poursuivies vendredi à Damaturu. Samedi, le calme semblait revenu dans la région.

Un homme s’exprimant régulièrement au nom de Boko Haram, Abul Qaqa, a déclaré vendredi à l’AFP que ces attaques avaient été menées « pour venger la mort de nos frères tués par les forces de sécurité en 2009« .

Il faisait référence à une insurrection de la secte en 2009, brutalement réprimée par les autorités, avec des centaines de morts.

Le porte-parole a assuré que Boko Haram continuerait de commettre des violences jusqu’à la création d’un Etat islamique au Nigeria.

Ce pays pétrolier, le plus peuplé d’Afrique (160 millions d’habitants), compte environ autant de musulmans, plus nombreux dans le nord, que de chrétiens, majoritaires dans le sud.

Les actions menées par Boko Haram ont évolué, devenant plus sophistiquées et mortelles depuis des mois.

Des observateurs craignent que des membres de la secte aient développé des liens avec la branche maghrébine d’Al-Qaïda.

Source: http://www.lepoint.fr/

01/11/2011

Guerre d’Algérie: il serait de bon ton de rétablir la vérité. Ca urge !

Nous ne plierons jamais un genou à terre devant ces gens-là. Ils ne veulent que la repentance, avant le mépris, la haine et les représailles viendront tout de suite après. Ils ont commencé leur programme à l’envers, d’ailleurs:
On vous a compris !!!
FDF
.
Alors que déferle la propagande antifrançaise et antichrétienne attisée par la « gauche », dans le silence complice de la fausse « droite », il nous revient de rétablir les faits avec les très faibles moyens qui sont les nôtres. Demain, leur candidat, s’il est élu, demandera « pardon » au nom de la France, comme il l’a d’ores et déjà annoncé!

13/11/2010

Eglise Saint Jean à Avignon. Mgr Cattenoz: « il faut réunir les chefs religieux rapidement »

Et on va encore nous dire qu’il n’existe aucune relation entre l’islam et la racaille…
Il ne va quand-même pas « pardonner » ?
FDF

 

Comme nous le relations hier, des actes de vandalisme à l’encontre de l’église Saint-Jean et des menaces proférées envers les fidèles ont été dénoncées mercredi par le curé de la paroisse, le père Gabriel. Celui-ci sera reçu en mairie ce lundi à 8 h 30 avec au programme la constitution d’un groupe de travail autour de la sécurité du lieu. Concernant le signalement des faits, il semblerait qu’aucun courrier n’ait été transmis de la paroisse à la Ville. De plus, la plainte déposée par le père Gabriel au commissariat, où l’on a considéré qu’il s’agissait d’incivilité, n’aurait pas été transmise non plus aux élus concernés. Un faisceau de manquement qui amène la réaction de Monseigneur Cattenoz, archevêque du diocèse d’Avignon. Réaction que nous avons sollicitée. Interview.

-Les actes répertoriés sont-ils pour vous de l’incivilité ou de la profanation?

« Je constate qu’il y a eu, il y a quelques années, un incendie à l’Eglise Jean XXIII sur la rocade, une tentative d’incendie à l’église Saint-Jean et depuis deux ou trois ans des vols répétés de vases sacrés dans nos églises. J’ai demandé la création, comme à Marseille, d’un regroupement des chefs religieux pour apporter une parole unie d’apaisement. Et devant ce qu’il s’est passé à Saint-Jean, je vais inviter les chefs religieux juifs et musulmans à nous rencontrer dès le début du mois de décembre pour nous entendre ».

– Mais vous ne répondez pas à la question. Ces agissements sont-ils pour vous la démonstration d’une tension interreligions?

« Sur le plan de la sécurité autour de nos églises, j’avoue que je suis un peu inquiet. Je pense qu’il faut distinguer des petits voyous qui font les idiots dans les églises et de véritables actes de malveillance. Je suis heureux de lire (ndlr dans la Provence) que Mohamed Moussaoui, président du Conseil français du culte musulman (CFCM), condamne fermement ces agissements et demande que les gens qui ont fait ça soit sanctionnés. Le racisme est inadmissible, quelque soit la religion, nous devons être, les uns et les autres, des artisans de paix. Il ne s’agit pas de crier aux tensions mais il me parait intolérable qu’on tague une église, comme une mosquée ou une synagogue. Mais je constate que lorsqu’on tague une mosquée, le président de la République se déplace… Ici je trouve qu’on réagit… mollement »

– Avez-vous le sentiment qu’à Avignon ou en Vaucluse il existe des tensions entre communautés chrétiennes et musulmanes?

« Lorsqu’il y en a, comme à Orange où durant le ramadan les soeurs Carmélites étaient importunées, j’ai alerté le représentant du culte musulman qui est intervenu et cela a cessé immédiatement. C’est pour cela que je prône une réunion régulièrement à l’échelle du département, des chefs religieux. Car si nous n’y prêtons pas garde dès maintenant, nous pourrions avoir des phénomènes durs, très rapidement ».


A lire également :

le 11/11/10 : Tags insultants, jets d’excréments sur l’église Saint-Jean à Avignon
Source: http://www.avignews.com

06/11/2010

Caillassage de Carcassonne: « laissez venir à moi les petits enfants »…

Petit retour sur ces actes de haine envers les chrétiens qui assistaient à la messe pour les défunts en l’église de Carcassonne… L’Evêque pardonne… Enfin, presque. Ces petits cons pourront recommencer. Allez caillasser des musulmans dans une mosquée; vous n’en ressortirez pas vivants…

FDF

.

Pour l’abbé Bruno Garrouste, «c’est une véritable profanation. Cette fois, on a passé un cap», estime le curé de la paroisse Saint-Jacques, du quartier sensible du Viguier à Carcassonne. Mardi 2 novembre, vers 18h30, alors qu’il célébrait la messe pour les défunts en présence d’une soixantaine de fidèles, deux jeunes adolescents d’origine maghrébine sont entrés dans l’église dont les portes étaient, évidemment, ouvertes.
«Ils ont commencé à jeter des pierres sur les gens, et des pommes de pin bien dures. Ils devaient avoir 13 ou 14 ans. Une dame a été légèrement blessée. Un homme leur a couru après et s’est fait insulter. Il n’a pas pu les rattraper. On a continué la célébration», raconte l’abbé Garrouste.

[…]

«Nous prenons cela au sérieux. Il faut comprendre ce qui s’est passé» soulignait hier soir le procureur de la République de Carcassonne, qui s’interroge encore sur la qualification des faits.
«On peut estimer qu’il y a dégradation, bien sûr, mais aussi violence si les jets de pierres visaient directement les fidèles». Hier soir, les deux jeunes auteurs n’avaient pas été interpellés.

Lire la suite sur l’Indépendant

DECLARATION DE Mgr L’EVEQUE A PROPOS DES EVENEMENTS SURVENUS A L’EGLISE SAINT-JACQUES DU VIGUIER A CARCASSONNE:

Les déchaînements de haine anti-islamiste qui ont suivi les événements de Carcassonne sont beaucoup plus offensants pour le Christianisme et le Christ lui-même que la sottise de quelques enfants mal intentionnés.

L’évêque de Carcassonne et Narbonne ne peut pas cautionner un appel à la haine et au communautarisme tel qu’il se développe actuellement sur les réseaux Internet.

Alain PLANET  Evêque de Carcassonne et Narbonne

VOIR VIDEO SUR TF1 (cliquez ici)

12/10/2010

Le « chanteur » Cheb Mami restera en prison… Y’a un problème ?

Ce sont les algériens qui l’ont foutu dehors… C’est en Algérie qu’il s’était planqué, pensant échapper à la Justice Française. Tout faux, mon pote!

On ne récupère que la « crème », en France… Nul n’est au dessus des lois, comme semblait le croire ce type. Comme ont aussi tendance à le croire ses semblables; ce ne sont pas les exemples qui manquent… Je vous cite les noms?

FDF

.

La star du raï Cheb Mami voit sa demande de libération conditionnelle rejetée

Le juge d'application des peines de Melun a rejeté mardi la demande de libération conditionnelle du chanteur algérien de raï Cheb Mami, condamné le 3 juillet 2009 à 5 ans de prison pour tentative d'avortement forcé de son ex-compagne, a-t-on appris auprès de son avocat.

Le juge d’application des peines de Melun a rejeté mardi la demande de libération conditionnelle du chanteur algérien de raï Cheb Mami, condamné le 3 juillet 2009 à 5 ans de prison pour tentative d’avortement forcé de son ex-compagne, a-t-on appris auprès de son avocat.

Le chanteur, après deux ans de fuite en Algérie, avait décidé de se présenter devant la justice, alors que par ailleurs sa carrière semblait au point mort.

Le chanteur, après deux ans de fuite en Algérie, avait décidé de se présenter devant la justice, alors que par ailleurs sa carrière semblait au point mort.

Le juge d’application des peines de Melun a rejeté mardi la demande de libération conditionnelle du chanteur algérien de raï Cheb Mami, condamné le 3 juillet 2009 à 5 ans de prison pour tentative d’avortement forcé de son ex-compagne, a-t-on appris auprès de son avocat.

Cheb Mami avait fait une « demande de libération conditionnelle parentale concernant son fils » de deux ans, né durant la cavale de l’artiste en Algérie, a expliqué à l’AFP Me Khaled Lasbeur.

Le juge d’application des peines de Melun, ville où Cheb Mami est incarcéré, a « rejeté » cette demande de libération « car son enfant ne vit pas en France mais en Algérie », a poursuivi l’avocat, ajoutant qu’il allait faire « appel ».

Selon lui, la loi « n’exige pas que l’enfant ait sa résidence en France mais chez le père » et « c’est le cas car avant son incarcération Cheb Mami, sa femme et son enfant vivaient ensemble en Algérie ».

Cheb Mami a été condamné le 3 juillet 2009, notamment pour des « violences » avec circonstances aggravantes en 2005 à l’encontre de Camille, une photographe de presse de 43 ans, avec laquelle il entretenait une liaison.

En août 2005, celle-ci affirme avoir été amenée de force dans une villa à Alger après qu’elle eut annoncé sa grossesse au chanteur, qui y était opposé. Elle dit y avoir été droguée et séquestrée, affirmant que deux femmes et un homme ont tenté de lui faire un curetage. Elle a finalement donné naissance à une fillette aujourd’hui âgée de quatre ans.

Le chanteur, après deux ans de fuite en Algérie, avait décidé de se présenter devant la justice, alors que par ailleurs sa carrière semblait au point mort.

Lors de son procès, Cheb Mami avait demandé pardon à Camille. « Je regrette tout ce qui s’est passé. Je lui demande pardon, je regrette », avait-il dit en invitant son ex-impresario, aussi impliqué dans l’affaire, à en faire de même.

S’il avait reconnu sa responsabilité, le chanteur avait néanmoins affirmé avoir été « piégé » par son entourage.

Source: http://tinyurl.com/3xhfosz