Francaisdefrance's Blog

01/11/2010

Accès aux soins des étrangers: association de malfaiteurs…

Et un bon point de plus pour nos « décideurs »…

FDF

.

Le 29 octobre 2010 paraissait dans le journal de référence un appel à défendre l’accès aux soins des étrangers précaires. Cet appel est cosigné par les présidents de Médecins sans frontières, Médecins du monde, Aides, de la Société française de santé publique et du Comede.

Ce dernier mérite le détour car il illustre à merveille la manipulation associative. Ce Comede (Comité médical pour les exilés) a été créé en 1979 par la Cimade, Amnesty international et le Groupe accueil solidarité pour promouvoir la santé des exilés en France. Autrement dit, il constitue l’une des multiples poupées gigognes de l’hydre associative, poupées gigognes lui permettant d’en gonfler artificiellement l’audience, d’utiliser habilement (en les détournant) les failles de notre bienveillance d’anciens riches et cerise sur le gâteau d’en multiplier les sources de financement. Ce comité médical a pour  but d’assurer une prise en charge médicale, sociale et psychologique des (seuls …) exilés. Il s’abrite derrière la déontologie médicale pour justifier cette prise en charge et promouvoir un évident militantisme mondialiste dont il se défend à peine (les principes de la déontologie médicale ne sauraient s’effacer devant les mécanismes de la « lutte contre l’immigration »), ce qu’atteste d’ailleurs l’appel commun du monde.

Plus intéressante encore est la liste des « financeurs » de ce comité:

  • APHP Assistance publique des hôpitaux de Paris et CHU Bicêtre
  • DGS Direction générale de la santé, Ministère de la santé
  • DPM Direction de la population et des migrations, Ministère de l’immigration
  • FER Fonds européen pour les réfugiés
  • Inpes Institut national de prévention et d’éducation pour la santé
  • ONU Fonds de contribution volontaire des Nations-Unies pour les victimes de la torture
  • Acsé Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances
  • DGAS Direction générale de l’action sociale, Ministère de la solidarité
  • Drassif Direction régionale des affaires sanitaires et sociales d’Ile-de-France
  • Conseil régional d’Ile-de-France
  • GRSP Groupement régional de santé publique d’Ile-de-France
  • Sidaction Ensemble contre le sida
  • Dases Direction de l’action sociale, de l’enfance et de la santé de la Ville de Paris
  • Cnam Caisse nationale de l’assurance maladie
  • Cramif Caisse régionale d’assurance maladie d’Ile-de-France
  • DFAE Direction des Français à l’étranger et des étrangers en France, Ministère des affaires étrangères
  • Fondation de France Fondation Marc

On  trouve donc là, outre le classique financement interne croisé mafio-associatif (autre façon subtile d’en démultiplier le parasitisme) des structures gouvernementales, des collectivités locales, et … l’assurance maladie elle même ! Ainsi:

  • ceux qui sont censés faire respecter la loi et utiliser vos impôts à bon escient financent ceux qui s’emploient à contourner la première et à détourner les seconds
  • ceux qui sont censés gérer vos cotisations maladie en sont en fait les dilapideurs
  • enfin toute cette mafia supposée antidiscriminatoire pratique en fait à qui mieux mieux une discrimination commune, celle des « souchiens de la république », qu’elle ponctionne toujours plus pour des prestations toujours moindres.