Francaisdefrance's Blog

19/03/2011

Elles brûlent des drapeaux français : 3 « ados » en garde à vue…

Plus aucun respect. « Ils » sont chez eux, ou du moins y croient.
Il me semblait qu’une loi était passée concernant cet affront à notre République? Elles sont simplement en garde à vue, ces connes… Elles connaissent bien la haine de la France, semble t’il? Elles doivent connaître aussi ce qu’il en coûte de l’offense au drapeau!Pas de complaisance! Elles sont mineures? Aux parents chargés de leur éducation d’assumer. Nous n’avons pas l’identité de ces trois conasses. Pas la peine; on s’en doute…
Je crois qu’il est grand temps que la France se donne les moyens de se faire respecter. Alors, dès ce dimanche:
 

Elles ont été interpellées jeudi soir, vers 22h15, devant le monument aux morts de Chevilly-Larue, dans le Val-de-Marne. 

Agées de 16 et 17 ans, ces trois « jeunes » filles venaient de brûler deux drapeaux français, selon L’Est Républicain.

Selon une source policière, elles « ont brûlé les drapeaux du monument aux morts, puis elles les ont jetés à la poubelle. »

En fugue d’un foyer où elles étaient placées, elles ont été placées en garde à vue.

Selon un décret du ministère de la Justice paru cet été au Journal officiel, l’outrage au drapeau français est passible d’une amende de 1.500 euros sur l’ensemble du territoire.

En décembre dernier, un homme a été condamné à 750 euros d’amende avec sursis pour outrage au drapeau tricolore. Agé de 26 ans, cet Algérien, exaspéré des lenteurs de l’administration, avait brisé la hampe d’un drapeau de la préfecture des Alpes-Maritimes. C’était la première fois qu’un tribunal prononçait une condamnation pour cet outrage depuis la loi de juillet dernier.

« Des drapeaux ont été remis » nous dit nous dit seulement, pour l’instant, la mairie de Chevilly-Larue.

06/10/2010

Une nouveauté en France: le délit de blasphème…

Et pourtant, notre code pénal n’est pas affilié à une République religieuse, à ce que je sache ? Et pourtant La préférence non-nationale fait encore ses misérables preuves. Un muzz est outré et c’est toute la Nation qui se trouve sous l’épée d’un régime autoritaire. Mais où est la France? Notre France.

Je suis certain que si un muzz avait fait pire (brûler une bible en public, par exemple) « ON » n’aurait pas médiatisé à l’extrême comme dans ce cas et provoqué une mini-révolution. N’ai-je pas raison?

Et puis, le type en question n’a fait qu’uriner sur le coran. Il aurait pu vomir dessus; comme en rêvent beaucoup de « résistants »… A une certaine époque, la résistance était punie sévèrement. C’était à l’époque où l’on redoutait d’entendre des bruits de bottes dans nos rues envahies. Aujourd’hui, on tremble à l’idée d’entendre le bruit des babouches…

FDF

.

Strasbourg : va-t-on réintroduire le délit de blasphème parce qu’un homme a uriné sur le Coran ?


Ce week end, un fait divers a eu lieu, comme il s’en déroule tant, sauf que celui-ci est un peu particulier :

http://www.lalsace.fr/fr/permalien/article/3911091/Interpelle-pour-avoir-brule-le-Coran-sur-internet.html

Je résume brièvement : un homme, pour une raison indéterminée, se décide à arracher des pages du coran, le gribouiller, pour finir par le brûler et uriner dessus. Un internaute, outré, connaissant la personne, va le dénoncer et donner son numéro de téléphone. Ce qui va permettre au délégué général de la grande mosquée de Strasbourg de contacter l’homme en question, et, évidemment, de porter plainte.

Analysons ce fait totalement banal. Banal parce que idiot : il existe des centaines de milliers, que dis-je, des millions de vidéos où des personnes effectuent des actes stupides, s’auto-brûler leur arrière train, vouloir casser un cd avec sa tête, frimer avec son vélo avant de tomber face devant, mixer un ipod, etc, etc.

Car, oui, j’estime que cet acte est idiot, je ne vois pas bien l’intérêt de brûler un livre, quel qu’il soit, cela ne fait avancer en rien le débat, autant expliquer pourquoi nous ne sommes pas d’accord avec le livre, en démontant, si il le faut, page après page, ses théories ; mais il est vrai que cela prend du temps et du travail. Ceci dit, au final, nous aurions quelque chose de bien plus constructif.

Mais dans ce cas précis, l’homme a été interpellé, ce qui est très grave, pour plusieurs raisons.

En premier lieu, revenons en arrière. Souvenez vous, en juin 2008. Un tollé médiatique s’était soulevé suite à une dénonciation d’un sans papier (http://www.lemonde.fr/societe/article/2008/06/27/une-assistante-sociale-denonce-un-senegalais-sans-papiers-a-la-police_1063658_3224.html ), ou des questions de secret professionnels, de citoyennetés, puis, forcément, des « heures sombres de la France », de la gestapo, ont été mis en avant, parce que, pour les bien pensants de la première heure, la personne n’avait aucun devoir de dénoncer cette personne.

Dans le cas précis, nous revoici face à une dénonciation, découlant d’une personne simplement outrée. A cette personne, je lui conseille de fermer à jamais son navigateur internet, parce que des vidéos outrantes, et ce, dans tout les domaines, il en existe des millions.

Sauf que la, personne n’a dit un seul mot sur cette dénonciation grotesque, tout les esprits étant tournés vers l’acte en lui-même, et non son dénonciateur.

En second lieu, l’acte du délégué général de la grande mosquée : comment peut-il se permettre d’appeler cet homme ? Je crains que ce n’est que du vent pour tenter de nous faire croire l’ouverture d’esprit de la personne : s’il l’appelle, c’est qu’il veut régler cette histoire de manière cordiale ? Que nenni, il portera quand même plainte. Alors, quelle était l’utilité de se permettre de l’appeler ? Encore une fois, ils se permettent de prendre la place de la justice et donnent des leçons….

« J’étais surpris par sa réaction. Pour lui, cela semblait tout à fait normal. Il semble être dans la provocation sans se rendre compte de la gravité de ses actes. »

Mais, monsieur, cet acte est en effet tout à fait normal. Stupide, oui, certainement. Mais aucunement condamnable, et je vais vous expliquer pourquoi.

Contrairement à ce que prétend le procureur de la république Gilles Delorme, brûler un coran n’est pas une « incitation ou provocation à la haine raciale ».

En premier lieu, rappelons que l’islam n’est pas une race : il y’a des musulmans en France, en Russie, en Algérie, etc. Comment peut-on encore parler de haine raciale dans ce cas ? Cet argument est quasiment toujours utilisé, nous nous devons de le remettre à sa place : le mensonge.

De plus, comment, en brulant un livre, peut-on parler de haine raciale ? En brûlant un livre, cela démontre notre mépris pour sa thèse, sa prose, ses idées. En aucun cas, on ne brûle les personnes qui y adhèrent. Par contre, brûler le drapeau français ou américain, ou se torcher avec, c’est non seulement brûler toutes les valeurs du pays, mais aussi toutes les personnes qui ont adherés à ce pays. Et pourtant, à ma connaissance, à part l’affaire du concours fnac, jamais personne n’a été condamné pour cela, alors même qu’une loi existe en ce sens.

Seulement, pour les musulmans, le coran a un caractère sacré, et c’est pourquoi, au niveau de l’Onu mais aussi en France, ils tentent de remettre au goût du jour le délit de blasphème. Blasphème, qui, en passant, « comme le rappelle l’Encyclopédie catholique, le blasphème ne concerne que le domaine de la religion » (http://fr.wikipedia.org/wiki/Blasph%C3%A8me ), ce qui signifie, que le terme même de blasphème n’a aucune valeur dans une république laïque, parce que la religion est une affaire privée..

Pour les musulmans, porter atteinte au coran est plus grave qu’attenter à une vie non musulman. Il existe des milliers de preuves qui vont en ce sens : lors de chaque massacre perpétrés par des islamiques le revendiquant, pas une seule structure musulmane n’a jamais condamné quoi que ce soit, pas une seule, jamais..

Par contre, dès qu’on parle en mal du coran, pour quelque raison que ce soit, même si on ne fait que de le menacer sans en faire acte (cf l’histoire du pasteur qui voulait le brûler), là, nous retrouvons des millions de musulmans, de par le monde, qui débarquent dans les rues pour protester, le visage haineux, contre l’Occident en général, menaçant de mort toute entorse à leurs règles.

Cette histoire prouve, une fois de plus, que pour les musulmans, la vie d’un homme ne vaut strictement rien par rapport au coran. La loi des hommes, et ils le disent de plus en plus ouvertement, ne vaut rien face à celle du Dieu. Mais cela signifie, au final, que la vie des hommes ne vaut rien. Et leurs actions, protestations, leurs paroles, tout va en ce sens. Au sens contraire aux droits les plus fondamentaux qui ont été mis en place après des siècles d’Histoire, alors même que la leur s’est arrêté au VIIè siècle…

Le problème, c’est que, petit à petit, le poison de leur pensée s’insère dans notre propre mode de pensée, à force d’en parler partout, et déjà, nous voyons des procureurs de la république avoir des pensées et des paroles allant dans ce sens : « incitation ou provocation à la haine raciale ».

Seulement, ce discours sera rapidement remplacé par le délit de blasphème, alors même que ces notions n’ont rien en commun. C’est le nivellement par le bas de la pensée, le retour de la pensée des mœurs qui fait tant de mal dans les pays musulmans, qui osent porter le nom de « police », alors même que leur but, ce n’est pas le maintien de l’ordre public (la définition du mot), mais bien le maintien de l’ordre religieux…


Source: http://www.ripostelaique.com/Strasbourg-va-t-on-reintroduire-le.html

18/09/2010

Ribéry exige le retrait d’une pub avec un « Franck » et une « Zahia »: « Il est ulcéré par le lynchage médiatique »…

En mal de médiatisation? Ribéry ulcéré? Manque pas d’air, le mec. Avec la honte qu’il nous a faite, ainsi qu’aux supporters de l’équipe de France, lui et ses potes amateurs de petites filles, il ferait mieux de faire « profil bas », le Bilal. Ou alors, il n’a qu’a s’adresser à SOS Racisme ou la Halde; ça lui fera du pognon… C’est comme ça qu’ils font, ses « amis »… Il a la mémoire courte, le mec.

FDF

.

Franck Ribéry.

Outré le Bilal? Mal placé pour faire parler de lui…

Photo Max PPP


Depuis la fin du mois d’août, une publicité pour la compagnie aérienne Corsairfly utilise dans un de ses slogans les prénoms « Franck » et « Zahia ».

Franck Ribéry a mis
en demeure Corsaifly de retirer sa publicité, annonce le blog Titres de transport.

Contactée par Le Post, l’avocate du footballeur, Maître Bottai, confirme: « J’ai envoyé cette mise en demeure en début de semaine ».

La compagnie dispose de 48 heures, à compter de la réception du courrier, pour retirer sa publicité. « Sinon, je l’assignerai au pénal », explique l’avocate de Franck Ribéry.

Le motif de cette mise en demeure est la « violation du secret de l’instruction », précise Maître Bottai. Le footballeur du Bayern Munich a en effet été mis en examen en juillet pour « sollicitation de prostituée mineure », à l’encontre d’une jeune fille prénommée Zahia.

« Franck Ribéry est ulcéré par le lynchage médiatique qui n’en finit pas. Un acharnement comme celui-ci, c’est incroyable », dit l’avocate du footballeur au Post.

Suite et source: http://tinyurl.com/2arztdr