Francaisdefrance's Blog

13/02/2012

Oussama Ben Laden n’aurait pas voulu que ses enfants prennent le chemin du Djihad !

Info ou intox? En tous cas, je ne pense pas qu’il soit un jour canonisé par un futur pape…

FDF

.

JE NOTE QU’IL AVAIT  5  FEMMES   !!!!!   C’EST PAS UNE DE TROP CA ???????   ATTENTION C ‘EST HARAM   JE CROIS

ET PUIS IL   VOULAIT QUE
« SES ENFANTS AILLENT ÉTUDIER EN OCCIDENT   AIENT UNE BONNE ÉDUCATION ET QU’ILS NE   SUIVENT PAS SON CHEMIN »

S’il était  nécessaire d’apporter la preuve   que leur islam, leur djihad,  leur coran   c’est du pipeau ………………  en voici une incontestable.

Ben Laden voulait que ses enfants étudient en Occident et « vivent en paix »

Le beau-frère du chef terroriste assure que la famille du chef d’al-Qaida ne devait pas suivre comme lui la voie du Djihad.

JC JC…

.

Oussama Ben Laden voulait que ses enfants et petits-enfants aillent faire des études en Occident et vivent paisiblement, plutôt que de s’engager comme lui dans la voie du Djihad, a déclaré son beau-frère dans une interview au Sunday Times publiée dimanche.
« Il a dit à ses enfants et petits-enfants : allez en Europe ou aux États-Unis et recevez une bonne éducation« , a expliqué au quotidien britannique Zakaria al-Sadah, dont la soeur Amal, une Yéménite, était la cinquième épouse du chef d’al-Qaida, tué il y a neuf mois au Pakistan. Selon Zakaria al-Sadah, Ben Laden était résolu à ce que ses enfants « ne suivent pas comme lui la voie du Djihad ». « Vous devez étudier, vivre en paix et ne pas faire ce que je fais ou ce que j’ai fait », leur a dit Ben Laden, d’après son beau-frère.

Le chef d’al-Qaida a été abattu en mai 2011 par un commando américain dans la maison où il se cachait depuis plusieurs années à Abbottabad, dans le nord-ouest du Pakistan.

Confinés dans un appartement de trois pièces

Dans cet entretien, son beau-frère explique que les trois femmes et les neuf enfants qui vivaient avec lui dans la maison sont confinés depuis des mois dans un appartement de trois pièces, sans fenêtre, à Islamabad, sous la surveillance constante des services secrets pakistanais. Le Sunday Times publie avec cette interview une photo de six des enfants, prise par Zakaria al-Sadah, qui dit avoir été autorisé plusieurs fois à les voir depuis novembre, en présence de gardes.
Ces enfants, « traumatisés » par l’attaque du commando, « ont besoin d’un autre environnement que d’une prison – quoi qu’on pense de leur père et quoi qu’il ait fait », a-t-il jugé. Quant à sa soeur Amal, blessée pendant le raid, « elle n’a joué aucun rôle dans ce qu’a fait son mari et ne doit pas être punie pour cela », a-t-il poursuivi. D’après lui, Amal et les autres femmes de Ben Laden ont entamé une grève de la faim. La commission pakistanaise chargée d’enquêter sur la présence du chef d’al-Qaida au Pakistan et les circonstances du raid américain, a interdit en septembre à tous ceux qu’elle comptait entendre de quitter le pays.

Source: http://www.lepoint.fr

11/09/2011

Ne vous souvenez pas du 11 septembre*…

(Allez dire à leur famille que c’était un rêve cauchemar… Que ce n’est pas l’islam qui leur a ôté la vie en 2001)

.

* C’est la « bienpensance » qui le dit. Et Christine Tasin qui le décrypte d’une façon pour le moins magistrale…

FDF

.

11 Septembre 2001 sur TF1 : islam connaît pas !

Nous avons assisté à un numéro époustouflant de désinformation lors des « informations » de 13 heures de ce jour. Pendant trois quarts d’heure, nous avons vu et entendu des témoins, des acteurs et des journalistes ayant vécu le 11 septembre parlant de ce qu’ils avaient vécu il y a dix ans, nous avons entendu parler des terroristes, de leurs complices et de leurs commanditaires, Zacarias Moussaoui, Mohamed Atta, Khaled Cheikh Mohammed… tous affiliés à Al Qaida et donc à Ben Laden…  sans que jamais le mot islam, même pas islamiste, ne soit prononcé. Incroyable.

On pourrait, pour mémoire, rappeler à tout ce petit monde ce que l’on dit d’ Al Qaida sur Wikipedia « Al-Qaida (arabe: القاعدة    al-Qā’ida, « la Base ») est un mouvement islamiste fondé par le cheik Abdullah Yusuf Azzam et son élève Oussama Ben Laden en 1987. D’inspiration sunnite fondamentaliste, il […] considère que les gouvernements « croisés » (occidentaux), avec à leur tête celui des Etats-Unis, interfèrent dans les affaires intérieures des nations islamiques… »

Or, malgré cela, il semble que pour Claire Chazal et ses invités « l’islamisme », le « sunnisme » et »les nations islamiques » n’auraient aucun rapport avec l’islam !

C’est à peu près comme si, au procès de Nuremberg, on n’avait jamais osé prononcer « nazisme », comme si les monstruosités de la deuxième guerre mondiale avaient été causées par une simple poignée d’illuminés ou comme si, pour faire le procès du goulag, on n’avait jamais parlé ni de Staline ni du communisme !

On peut d’autant plus s’en scandaliser qu’a contrario, on n’a eu de cesse de faire entrer, avant même de savoir qui il était, le terroriste  norvégien Breivik   dans les cases « extrême droite », franc-maçon », « fondamentaliste chrétien », « anti-musulman » etc.

Un tel exemple de désinformation et de détournement de sens en dit long sur la volonté de nos élites politiques et médiatiques de taire tout ce qui pourrait rappeler la nature de l’islam et les dangers que ce système recèle tout en stigmatisant à l’envi tous ceux qui s’y opposeraient.

Pire encore peut-être, nulle part, dans la commémoration de ce jour, vous pouvez en être sûrs, on ne montrera à nouveau ces scènes de liesse dans un certain nombre de pays musulmans à l’annonce de la tragédie new-yorkaise comme ici à Gaza.

http://youtu.be/pOr2YdoB0rk

Sans commentaires.

Il paraît que c’est nous qui appellerions de nos vœux un choc des civilisations…

Ô journalistes coupables, Ô politiques frileux, Ô associations staliniennes, vous ne voulez pas que le peuple sache. Vous ne voulez pas que les Français vous demandent des comptes et se rendent compte, avant qu’il ne soit trop tard, que vous êtes en train de remplacer une population attachée aux libertés et à l’égalité homme-femme par une autre qui ne jure que par le Djihad, la violence et le mépris des femmes, et vous prétendez détenir la vérité, pire encore, nous l’imposer ?

Source: http://christinetasin.over-blog.fr/

10/09/2011

Le « faux cul » du jour…

Abdelhakim Belhaj, l’islamiste qui remercie les Occidentaux

.

Et les Occidentaux d’y croire… Ca se nomme « brosser dans le sens du poil »…

FDF

.

Que sait-on du chef militaire de Tripoli, Abdelhakim Belhaj, soupçonné de liens avec Al-Qaïda? Arrêté par la CIA en 2004, il remercie désormais les pays occidentaux pour leur aide dans la chute du régime de Kadhafi. 

Le chef militaire de Tripoli, Abdelhakim Belhaj, inquiète. Ancien combattant en Afghanistan, arrêté par la CIA, il rend pourtant aujourd’hui hommage à l’Otan pour son action en Libye. Mais il est toujours montré du doigt pour d’anciens liens supposés avec Al-Qaïda. Pourtant, dans les interviews qu’il accorde aux médias occidentaux, Belhaj veut rassurer. « L’Occident n’a rien à craindre des combattants libyens », assure-t-il à l’AFP le 6 septembre.  

« Nous voulons un état civil en Libye », expliquait-il au Monde trois jours plus tôt. « Je peux vous assurer que les révolutionnaires libyens n’ont aucun agenda de nature à susciter les craintes de l’Orient ou de l’Occident », déclare le chef du Conseil militaire de la capitale, dans son QG dans l’enceinte de l’aéroport de Mitiga à l’est de Tripoli. 

Né en 1966 à Tripoli, ce diplômé d’une école d’ingénieur est l’un des fondateurs du Groupe islamique combattant (GIC) libyen, « une petite formation ultraradicale qui, dans les années précédant le 11 Septembre, possédait au moins deux camps d’entraînement secrets en Afghanistan », explique Libération. « En Libye, nous vivions sous un régime dictatorial (…) Il n’y avait pas d’autre choix que la lutte armée » plaide-t-il au Monde

« Nous n’avions aucun lien idéologique avec Al-Qaïda »

Pour la suite de son parcours, si l’on en croit son entretien au Monde, Abdelhakim Belhaj quitte la Libye en 1988 pour l’Arabie Saoudite. De là, il raconte qu’il rejoint l’Afghanistan, pays qu’il quitte quand les Moudjahidines prennent Kaboul en 1992. Il voyage alors, en Turquie et au Soudan notamment.  

Interrogé sur ses liens supposés avec le groupe terroriste d’Oussama Ben Laden, Abdelhakim Belhaj rejette ces allégations. « Nous n’avions aucun lien idéologique avec Al-Qaïda. La seule chose, c’est qu’on s’est trouvé en même temps que cette organisation sur le même théâtre des opérations (l’Afghanistan) et cela ne veut pas dire qu’on a les mêmes affinités idéologiques », ajoute-t-il. « Au contraire, défend-il dans son interview au Monde, quand Oussama ben Laden a fondé le Front islamique mondial de lutte contre les juifs et les croisés, à l’automne 1998, nous avons refusé d’en faire partie ».  

Arrêté par la CIA dans le cadre de la lutte contre la nébuleuse Al-Qaïda, il est livré à la Libye et emprisonné. Il est finalement libéré en mars 2010, « à la faveur de la politique de clémence de Seif al-Islam », explique le Figaro, en échange d’une promesse de renoncer à la lutte armée. Le GIC est alors dissout. « Nous avons tenu promesse, dit-il au New York Times, la révolution a commencé pacifiquement, c’est Kadhafi qui a réprimé violemment les manifestations. » 

Quand Abdelhakim Belhaj rejoint les rangs de la rébellion, il apporte l’expérience militaire qui fait défaut aux jeunes combattants. Il rallie le maquis du Djebel Nefousa, détaille Le Figaro, et participe « en première ligne aux opérations qui aboutissent à la chute de Tripoli ». Et s’il est choisi comme chef militaire de la capitale par le Conseil national de transition, c’est pour que celui-ci le garde sous son contrôle, selon le New York Times.  

Hommage à l’Otan

Belhaj rend désormais hommage à l’Otan pour avoir aidé à la libération de Tripoli en fournissant une couverture aérienne à l’opération lancée par les combattants contre la capitale et qui a débouché, le 23 août, sur la prise de la forteresse de Bab al-Aziziya, le centre du pouvoir de Mouammar Kadhafi. 

Le Libye n’est pas comparable à l’Irak

Concernant la situation à Tripoli, le chef militaire se montre rassurant. « La situation est en train de se stabiliser. Je ne pense pas que les forces de Kadhafi aient encore la capacité de réagir. Elles ne peuvent plus déstabiliser Tripoli, mais quelques opérations lâches ne sont pas à exclure ». 

Pour l’avenir, il se veut confiant: « Il n’y a aucune comparaison possible entre la Libye et l’Irak » dit-il, relevant que l’Irak, contrairement à la Libye, n’a pas connu en 2003 de soulèvement populaire contre le régime de Saddam Hussein. En outre, « il n’y a pas eu en Libye une intervention militaire directe (envoi de troupes au sol) ». Dans les pages duNew York Times , il l’affirme: lorsque la situation militaire sera stabilisée, les unités de combattants qu’il dirige seront dissoutes et fusionnées avec les forces de police ou l’armée.  

Interrogé par la CIA et le MI6

Le moindre des paradoxes est que l’homme qui remercie aujourd’hui les pays occidentaux pour leur intervention en Libye a été arrêté par la CIA avant d’être remis au régime Kadhafi en 2004. Une arrestation qui réalisée dans le cadre de la politique américaine d’extraordinary rendition: la livraison de suspects de terrorisme à des pays pratiquant la torture. Arrêté avec sa femme enceinte, à Kuala Lumpur, en Malaisie, il est remis à des agents de la CIA à Bangkok (Thaïlande) qui l’interrogent, avant de l’expédier en Libye où il a été mis en prison et torturé régulièrement – puis condamné à mort.  

Des documents découverts dans le bureau abandonné de l’ancien chef du renseignement libyen Moussa Koussa à Tripoli montrent que les services de renseignements occidentaux -MI6 britannique et CIA- ont dévoilé ses noms de guerre français et marocains. Belhaj raconte au Guardian que des membres des services secrets britanniques étaient présents lors des premiers interrogatoires à Tripoli. Selon le quotidien britannique, le chef militaire entend exiger des excuses des autorités britanniques. Et David Cameron a demandé une enquête sur les allégations de complicité dans les actes de torture du MI6 avec le régime de Kadhafi. 

Source: http://www.lexpress.fr/

28/08/2011

Le 11 septembre sera dignement célébré…

Après Oussama Ben Laden, les troupes américaines semblent avoir « négocié » le N° 2 d’Al-Qaïda… A qui le tour?

FDF

.

Et un:

Et deux:

.

Le numéro 2 d’al-Qaida aurait été tué !

Le numéro deux d’al-Qaida, Atiyah abd al-Rahman, a été tué au Pakistan, a indiqué samedi un haut responsable américain. Un haut responsable américain a en effet indiqué sous couvert d’anonymat qu’Atiyah abd al-Rahman avait été tué dans la zone tribale du Waziristan le 22 août, sans en dire plus sur les circonstances de sa mort.

Des responsables dans la région tribale avaient indiqué à l’AFP, la semaine dernière, qu’un drone américain qui avait tiré sur un véhicule dans le Nord Waziristan avait tué quatre personnes.

Le responsable américain a estimé que la mort d’Atiyah abd al-Rahman était un coup très dur pour al-Qaida dans la mesure où son chef, Aymen al-Zawahiri, se reposait beaucoup sur lui depuis la mort de Ben Laden et même avant. « Le matériel qui a été trouvé dans la maison de Ben Laden a clairement montré que (Atiyah abd al-Rahman) était profondément impliqué dans la direction des opérations d’al-Qaida », a dit le responsable. « Il a assumé plusieurs responsabilités dans l’organisation et sera très difficile à remplacer« , a-t-il ajouté.

Appel à l’unité

L’annonce de cette mort intervient alros que les Etats-Unis s’apprêtent à commémorer les dix ans des attentats du 11-Septembre.

Samedi, dans son adresse hebdomadaire à la radio, le président américain Barack Obama a appelé les Américains à l’unité, soulignant que les Etats-Unis avaient toujours de lourds défis à relever, à quelques jours de la commémoration des attentats. Dix ans après ces attaques qui avaient touché New York, Washington et la Pennsylvanie, faisant près de 3.000 morts, le président américain a évoqué le sens de la communauté qui avait prévalu dans l’immédiat après 11-Septembre.

« Alors que nous allons célébrer cet anniversaire solennel, retrouvons encore une fois cet esprit« , a-t-il déclaré. « Et montrons que ce sens de la communauté dont l’Amérique a besoin n’est pas seulement passager, qu’il peut être une vertu durable — pas juste pour un jour, mais tous les jours ». Pour le président américain; c’est une nouvelle victoire après la mort le 1er mai dernier d’Oussama Ben Laden, tué au Pakistan lors d’une opération commando des forces spéciales américaines à Abbottabad (nord d’Islamabad).

Source: http://www.lefigaro.fr/

13/07/2011

Réfugié en Norvège depuis 20 ans, le mollah Krekar menace de mort une personnalité politique !

Continuons d’accepter n’importe qui sur nos territoires en Occident… « Caresse un chien; il te mord la main »…

FDF

.

Un mollah islamiste inculpé pour avoir menacé une politicienne.

Le mollah Krekar

Le mollah Krekar, fondateur du groupe islamiste kurde irakien Ansar al-Islam, a été inculpé mardi en Norvège pour « appel au terrorisme contre un représentant de l’Etat » après avoir proféré des menaces de mort contre la dirigeante du parti conservateur Erna Solberg.

La dirigeante du parti conservateur menacée de mort…

« Je peux confirmer que nous avons inculpé le mollah Krekar », a déclaré Mme Marit Bakkevik, procureur du Parquet national à la télévision TV2.
Le mollah de 55 ans est poursuivi pour des propos tenus à l’encontre de Mme Solberg, une ex-ministre qui lui est opposée, lors d’une conférence de presse organisée en juin 2010 à la suite de coups de feu contre la maison du religieux, réfugié en Norvège depuis 20 ans.

« Ma mort coûtera cher à la société norvégienne. Si par exemple Erna Solberg m’expulse du pays et qu’elle est la raison pour laquelle je meurs, elle subira le même sort », avait-il déclaré en arabe.

De son vrai nom Najmeddine Faraj Ahmad, le mollah Krekar reconnaît avoir cofondé Ansar al-Islam en 2001 mais assure avoir cessé de diriger le groupe en 2002. Tous deux figurent sur les listes des personnes et groupes terroristes dressées par l’ONU et les Etats-Unis.

Son expulsion est suspendue depuis plusieurs années à l’obtention par la Norvège de garanties pour sa sécurité, une fois de retour en Irak où il risque la peine de mort. Considéré comme une menace pour la sécurité du pays scandinave, le mollah s’est souvent illustré en prônant le jihad (guerre sainte) en Irak, en comparant l’occupation américaine de ce pays à l’invasion nazie, et en faisant l’éloge de l’ancien chef d’Al-Qaïda, Oussama Ben Laden.

.

Source: http://tinyurl.com/6xwpkvn

(Voir les commentaires…)

09/06/2011

Exemple: David Cameron durcit la lutte contre l’islamisme radical !

Chapeau bas, mister Cameron !

FDF

.

Le gouvernement britannique veut intensifier les contrôles dans les prisons et les universités.

La ministre britannique de l’Intérieur, Theresa May, a présenté mardi une refonte de la stratégie de lutte contre le terrorisme et l’islam radical, qui va se traduire par un durcissement de l’attitude envers les groupes islamistes radicaux, même quand ils sont non violents. Les associations musulmanes qui ne condamnent pas explicitement la violence ou qui ont des positions islamistes radicales perdront leurs subventions publiques. Une vingtaine d’organisations qui prônent l’instauration de la charia (la loi islamique) en Angleterre risquent ainsi de perdre le soutien de l’État.

Par le passé, les contrôles de ces financements, qui devaient aider une forme modérée de l’islam, ont été tellement défaillants «qu’il est possible que l’argent ait bénéficié à des personnes contre lesquelles nous nous opposons, a admis mardi la ministre de l’Intérieur devant les députés à la Chambres des communes. Cela ne doit pas se reproduire».

«Nous devons lutter contre toutes les idéologies qui peuvent mener au terrorisme, a insisté Theresa May, mais la principale menace est bien al-Qaida, ses affiliés et les groupes qui partagent les mêmes idées.»

Le nouveau plan va intensifier les actions de lutte contre les risques de radicalisation islamiste dans les prisons et les universités, deux secteurs trop longtemps négligés d’après Theresa May. Selon un rapport interne du Home Office que s’est procuré le Times, le précédent programme de prévention de l’extrémisme n’avait identifié «qu’une faible proportion des populations à risques dans les prisons». Des islamistes condamnés à des peines de prison ferme ont même pu y diffuser leurs thèses extrémistes sans contrôle.

Défendre les «valeurs britanniques»

Le week-end dernier, Theresa May avait aussi déploré le laxisme des universités vis-à-vis des islamistes radicaux dans une interview au Daily Telegraph. Le gouvernement aurait identifié 40 universités présentant un risque élevé de radicalisation ou de recrutement de militants, selon le Daily Mail.

Les médecins généralistes seront aussi mis à contribution pour identifier les personnes «vulnérables susceptibles d’être entraînés dans le terrorisme». Une mesure controversée qui n’a pas été détaillée mardi, mais qui a déjà provoqué une mise en garde de la British Medical Association, avertissant que «les médecins sont incapables de prédire l’avenir et dire comment quelqu’un va pouvoir se comporter».

Ces changements importants marquent clairement l’échec de la stratégie «Prevent» mise en place par le Labour en 2007 avec un budget annuel de 60 millions de livres (67 millions d’euros) pour éradiquer les sources du terrorisme domestique à la suite des attentats dans le métro de Londres en 2005, commis par des kamikazes islamistes nés Grande-Bretagne. Un rapport parlementaire sur le précédent programme avait aussi conclu que des millions de livres avaient été dépensés en pure perte sur des projets à l’étranger qui n’avaient aucun impact sur les risques de terrorisme en Grande-Bretagne.

Le nouveau programme du Home Office est aussi une mise en application des principes défendus par David Cameron dans son important discours prononcé à Munich en février dernier sur l’échec du multiculturalisme britannique et la nécessité de contrer toutes les formes d’extrémisme islamiste. Le premier ministre avait alors insisté sur le fait que les associations musulmanes demandant des subventions devaient défendre d’importantes «valeurs britanniques», comme la démocratie, l’universalité des droits de l’homme et l’égalité de tous au regard de la loi.

Ce durcissement de la lutte contre les extrémistes musulmans remet en cause des années de grande tolérance au nom de la liberté d’expression et a provoqué des débats très vifs entre les deux partis de la coalition au pouvoir, les conservateurs et les libéraux-démocrates. À tel point que le plan de Theresa May a pris cinq mois de retard.

Source: http://www.lefigaro.fr/

13/05/2011

Ca commence: des talibans alliés à al-Qaida font 70 morts au Pakistan; pour venger Ben Laden…

Bon. Dommage pour les victimes de ce massacre mais tant tant que des attentats de ce genre n’ont pas lieu chez nous, c’est toujours ça de  pris. Car ça m’étonnerait que nous passions entre les gouttes…

FDF

.

Pakistan: 70 morts dans 2 attentats !

Au moins 70 personnes ont été tuées ce matin dans l’explosion de deux bombes visant un centre d’entraînement de la police des frontières dans le nord-ouest du Pakistan, pays en proie à une vague très meurtrière d’attentats des talibans alliés à al-Qaida, selon la police. Les talibans alliés à al-Qaida ont rapidement revendiqué ce double attentat, qualifié de première attaque « pour venger Oussama Ben Laden« . « Attendez-vous à des attaques plus massives au Pakistan et en Afghanistan », a menacé Ehsanullah Ehsan, porte-parole du TTP le Mouvement des talibans du Pakistan (TTP), allié à al-Qaida.
Cette nouvelle attaque survient 11 jours après qu’Oussama ben Laden a été tué par un commando des forces spéciales américaines dans le nord du Pakistan, où les talibans ont immédiatement juré de venger sa mort en intensifiant leurs attentats contre le gouvernement pakistanais et ses forces de sécurité, qu’ils jugent complices de Washington, ainsi que contre les intérêts américains.
La première bombe a été déclenchée par un kamikaze, selon Nisar Khan Marwat, le chef de la police de Charsadda, où s’est produit l’attaque. Des jeunes recrues visées
L’attentat visait des cadets d’un centre d’entraînement de la Frontier Constabulary, une unité paramilitaire de la police chargée de surveiller les frontières. Les jeunes recrues quittaient le camp et s’apprêtaient à prendre le bus pour dix jours de permission.
« Soixante-dix personnes ont péri, 65 de la police paramilitaire et cinq civils », a ajouté M. Marwat.
Il s’agit pour l’heure de l’attentat le plus meurtrier cette année au Pakistan.
Charsadda, théâtre de très fréquents attentats, est située aux portes des zones tribales du nord-ouest frontalières avec l’Afghanistan, qui sont le bastion des talibans pakistanais ayant fait allégeance à al-Qaida et le principal sanctuaire dans le monde du réseau de feu Ben Laden. Elles sont aussi la base arrière des talibans afghans, notamment le réseau Haqqani, bête noire des soldats américains qui composent les deux tiers des forces internationales en Afghanistan.
Les talibans pakistanais, qui ont fait allégeance à al-Qaida en 2007, sont les principaux responsables de la vague de plus de 450 attentats, suicide pour la plupart, qui ont fait plus de 4300 morts dans tout le pays en trois ans et demi.
Leurs camps d’entraînement dans les zones tribales sont également utilisés par al-Qaida, qui y a entraîné de nombreux kamikazes ayant ensuite perpétré des attentats ou tenté d’en commettre aux Etats-Unis ou en Europe, de ceux du 11 septembre 2001, à ceux de Londres en 2005, en passant Madrid en 2004 et Times Square à New York en 2010.
Source: http://www.lefigaro.fr/flash-actu/

10/05/2011

Ca commence à trembler chez les intégristes.

La « pêche au gros » a été réalisée par les américains. Reste la friture… Sale temps pour les intégristes islamistes. Les niveaux d’eau sont bas en ces périodes de sécheresse.

FDF

.

Coup de filet dans les milieux djihadistes français.

Sept personnes, dont le « cerveau » présumé du groupe, ont été interpellées au cours d »une opération menée en région parisienne.

Click here to find out more!

Une opération « coup de filet » a été menée mardi matin dans les milieux islamistes français en région parisienne. Sept personnes, dont un mineur, ont été interpellées lors de l’opération conduite par la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) dans les villes de Garges-lès-Gonesse (Val-d’Oise), Stains (Seine-Saint-Denis) et Paris. Le « cerveau » présumé du groupe djihadiste, ingénieur de formation et originaire de la région parisienne, a été arrêté en fin de matinée à l’aéroport de Roissy en provenance d’Algérie.

Des perquisitions ont été menées par les forces de l’ordre, notamment à Stains. Actuellement, six personnes sont en garde à vue.

Le ministre de l’Intérieur Claude Guéant a précisé mardi après-midi que « rien n’indique que ces personnes s’apprêtaient à commettre un attentat en France ». « Il semble que certains avaient le projet de se former au djihad au Pakistan », a ajouté le ministre lors d’une conférence de presse consacrée à la lutte contre le trafic de drogue dans le cadre d’une réunion du G8. Claude Guéant a expliqué que le coup de filet avait été réalisé à la suite de l’arrestation en janvier 2011 de deux Français à Lahore, au Pakistan.

Lundi, le ministre de l’Intérieur avait assuré qu’il n’existait « pas d’éléments concrets » pouvant laisser croire à un risque d’attentat en France, après la mort du fondateur d’al-Qaida, Oussama Ben Laden.

Source: http://www.lepoint.fr/

09/05/2011

La mer d’Oman comme mausolée pour Ben Laden?

Si ça devient un lieu de pèlerinage, va falloir qu’ils s’équipent pour la plongée, les « fidèles »…

FDF

.

La mer d’Oman deviendra-t-elle un mausolée pour Ben Laden?

Au lendemain de l’opération qui a permis à l’armée américaine d’abattre Oussama ben Laden, la Maison Blanche avait annoncé qu’elle avait procédé à l’«enterrement selon le rituel islamique» de son ennemi n°1 mais ajouté qu’elles avaient décidé d’un «burial at sea» ce qui signifie que son corps ou ses cendres ont été jetés à la mer.

Lundi matin, à bord du porte-avions américain Carl-Vinson, en mer d’Oman, le corps du chef d’al-Qaida a donc été lavé puis placé dans un linceul blanc lui même déposé dans un sac lesté. Le corps a ensuite été posé sur une planche que l’on a basculée pour faire glisser le corps dans l’océan.

Il est possible de jeter un corps à la mer uniquement si la mort est survenue en pleine mer et qu’il s’avère impossible de rejoindre la terre rapidement pour procéder à l’enterrement. Selon un conseiller d’Obama, aucun pays n’était disposé à ou capable de récupérer et d’enterrer le corps d’Oussama ben Laden dans un délai de 24 heures respectant la tradition musulmane, d’où l’immersion. Il s’agissait aussi, selon les autorités américaines, de faire disparaître le corps et d’empêcher les fidèles du chef d’al-Qaida de créer un mausolée en honneur du chef terroriste.

Cette manœuvre pourrait bien ne pas fonctionner comme prévu par les Etats-Unis. Selon une des principaux figures de l’islam en Grande-Bretagne, interrogé par une radio britannique et citée par le Daily Mail, il se pourrait en effet que des fondamentalistes soient sur le point de désigner toute la mer d’Oman comme étant «la mer du martyr», et que l’ensemble de l’eau devienne un lieu de pèlerinage.

Abdal Hakim Murad, le recteur de Cambridge imagine déjà des militants radicaux contempler et honorer les qualités de leur héros disparu. Et a fait part de son désaccord avec la façon dont le corps de Ben Laden a été traité par les Américains. Même les meurtriers de masse ont le droit à un enterrement religieux valable. Nous sommes jugés sur la façon dont nous nous comportons lorsque nous sommes en position de force».

Interrogé sur ce point par l’émission 60 minutes, diffusée ce dimanche,  Barack Obama a réitéré que ses forces armées avaient bien suivi le rituel islamique : «Nous nous sommes plus occupés de cela, évidemment, que Ben Laden s’était préoccupé du traitement des 3.000 personnes qu’il a assassinées» le 11 septembre 2001.

Photo: Image Wikimedia common

03/05/2011

Décès de Ben Laden: le champion du retournement de veste a parlé…

Je veux bien sûr évoquer Dalil Boubakeur, qui ne réagit que suivant le sens du vent… Encore un preuve. N’a t’il pas réfléchi que parmi les musulmans de France, il y a des nids d’intégristes? Il joue avec le feu, le père Dalil.

FDF

.

Boubakeur: « grande victoire pour la paix »

Le recteur de la mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, a estimé aujourd’huisur BFM-TV que la mort du chef d’Al-Qaïda Oussama ben Laden, tué hier au Pakistandans une opération américaine, était « une très grande victoire pour la paix » et « un tournant du monde ».

L’annonce de la mort d’Oussama ben Laden « a été la grande surprise et véritablement l’annonce d’une victoire extraordinaire et attendue depuis bien longtemps », a-t-il dit.

Pour lui, « véritablement c’est une très grande victoire pour la démocratie, c’est une très grande victoire pour la paix ».  « C’est un tournant du monde, un tournant de notre perception des rapports entre l’Orient et l’Occident, un tournant du rapport entre la démocratie et le terrorisme international », a-t-il ajouté.

Dalil Boubakeur souhaite « bien entendu que cela puisse avoir un effet- InchAllah– favorable pour le sort de toutes les victimes, les otages et tous ceux qui souffrent encore des effets d’un terrorisme qui n’a plus lieu d’être aujourd’hui ».

« Véritablement nous avons affaire à un événement considérable pour le monde entier, pour tout le rapport qui s’est établi après les attentats de New-York entre les terrorismes de nature islamiste et les démocratie occidentales », a ajouté le recteur de la mosquée de Paris.

Source: http://www.lefigaro.fr/

Ben Laden est mort; pas la gangrène islamiste…

Un « coup de gueule » qui donne à réfléchir…

FDF

.

L’aveuglement face au « Printemps arabe »…

Ce sont des spécialistes du marketing qui l’affirment : dans une société de l’information qui vante sans cesse sa « transparence » et sa « diversité », jamais le conformisme et le panurgisme n’ont été pire. Un ex fana d’ Internet vient même à dénoncer le « maoisme digital » et le « collectivisme en ligne » !

Venues d’obscures officines, des idées, des concepts, des opinions – mais en fait, de très directifs éléments de propagande – inondent la Toile avec la force d’un tsunami ; de là, ils contaminent les foyers et cerveaux connectés ; s’imposent enfin, avec la force de l’évidence. De fait, pourquoi séduire, pourquoi convaincre, pourquoi discuter – quand on dispose d’un rouleau compresseur ?
Face à ce torrent univoque, les médias – et hélas et massivement, les médias français – sombrent désormais trop souvent dans l’angélisme, acceptent tout à l’instant comme la vérité du Bon Dieu, avalent servilement et sans réfléchir.
Ainsi – et cela est immensément dangereux en matière de sécurité globale, car là est la source même de l’aveuglement – constate-t-on bien en effet (pour évoquer Houellebecq) l’immense extension d’un domaine, mais pas de celui de la lutte – tout à l’inverse, celui de l’envahissant domaine du convenu, de l’indiscuté car finalement indiscutable – de l’évident. Qui veut se mettre à contre-courant est à l’instant sermonné avec indignation. Il insiste ? Le voilà noyé sous le silence ou disqualifié. Ringard ! Comment ose-t-il ! Un fasciste, sans doute. Car le tsunami propagandiste Internet ne connaît qu’un seul registre : celui de l’adulation, de l’enthousiasme, du 100% Vrai, Beau et Bon.

La mondialisation ? Génial ! Grandiose. Mais, qu’en est-il de la « face noire de la mondialisation » ? Alarmiste ! Frileux xénophobe. Le traité de libre-échange nord-Américain (NAFTA) ? Superbe ! La liberté pour tous ! Le bonheur à petits prix. Mais l’explosion des cartels criminels… Au seul Mexique, les 15 300 assassinats dans les guerres de la drogue en 2010, n’est-ce pas la « face noire du Nafta » ? protectionniste ! Ennemi de la liberté ! La « Diversité » ? Mais plus les nations sont hétérogènes, plus la criminalité y exerce ses ravages ? Raciste ! Quelle honte !

Et maintenant, le « printemps arabe », sur le même registre.

En effet, parmi les présents contes de fées électroniques, le plus toxique est sans doute celui du « printemps des peuples arabes ». Non pas qu’il soit scandaleux que des asservis se libèrent, au contraire – mais en raison de l’oblitération totale, du lourd silence, pesant sur les graves dangers émanant de ce chaos en théorie libérateur. Sur ce sujet, la raison imposerait au médias la prudence. Que peut-il sortir de ce chaudron de sorcières ? Forcément, des manifestations du Souverain Bien ? Pas sûr, car de bien dangereuses évolutions s’y dessinent :

Le syndrome somalien : parmi les facteurs décisifs que la politiquement correcte propagande électronique ne veut ou ne peut pas voir, le tribalisme. Certaines des nations en cause sont factices, en fait de simples mosaïques de tribus et de clans, péniblement comprimées dans le carcan étatique par l’usage alterné du bâton (beaucoup) et de la carotte (parfois). Certes, il est consternant de voir des pays marcher à la trique (ou pire) ou par distribution de valises de dollars (au mieux) – mais quelle est l’alternative ? Une rousseauiste Helvétie, illuminée par les œuvres de Montesquieu – ou bien la Somalie ?

L’oubli de l’islamisme politique : la barque ben Laden coule, c’est un fait. Etait-ce la seule forme d’islamisme – de salafisme, même ? Non : il en est une autre, plus dangereuse car plus subtile et rusée, terriblement flexible : celle de l’Ikhwan, les Frères musulmans. Depuis la seconde guerre mondiale, bien des pouvoirs moyen-orientaux ont entrepris de jouer avec l’Ikhwan des jeux compliqués, genre billard à trois bandes ; notamment l’Egypte de Sadate, Israël, la Jordanie. Tous s’y sont brûlés les ailes. Israël y a perdu Gaza, et Sadate, sa vie. Aujourd’hui en Egypte, nous dit l’International Herald Tribune un peu dégrisé, la fête révolutionnaire est finie et « ce sont les mieux organisés qui tirent des marrons du feu ». Ces « mieux organisés », qui sont-ils d’après vous ? Et pas seulement en Egypte, car l’Ikhwan est présente et structurée en Syrie, en Jordanie et partout dans la péninsule arabe.- L’oubli du crime : en Egypte d’abord, le crime organisé explose violemment et sous toutes ses formes, enlèvements, braquages, barrages de routes, tous les jours, dans tout le pays. La police a disparu ; la population a peur. Les 80 millions d’Egyptiens commencent même à s’affoler. Bientôt surgira une exigence d’ordre. D’après vous, qui sera le mieux à même d’imposer cet ordre, et au nom de quoi ?

L’oubli du « Hezbollah global » : là est le plus sidérant. Washington, Londres, Paris – dans les capitales mêmes qui vitupèrent constamment Téhéran pour son programme nucléaire, on oublie, ou l’on feint d’oublier, l’existence de l’appareil mondial révolutionnaire-islamique suscité et structuré depuis quarante ans par le pouvoir iranien. Un appareil qui provoqua en son temps de sanglants attentats anti-israéliens jusqu’en Argentine. Un appareil qui a assassiné ses opposants dans le monde entier – et à Paris même. Et le Hezbollah global resterait passif à Bahreïn, à sa barbe, devant son nez ? Ne s’agit-il là vraiment, comme le serine la moutonnière médiasphère, que d’une affaire de sunnites repus et de chi’ites misérables ? Ou bien plutôt d’un premier domino qu’on entreprend de renverser ?

Tout cela se ferait d’autant plus aisément, que, comme l’ignorent sans doute les enthousiastes moutons médiatiques, il n’y a nulle hostilité sectaire entre Frères musulmans et Hezbollah global. Ils s’entendent depuis six décennies comme larrons en foire. Qui va plus loin que le buzz du jour ou que la dernière dépèche d’agence, découvre vite, sidéré, qu’en 1979, le premier timbre émis par la fort chi’ite république islamique d’Iran était à l’effigie du très sunnite Seyyed Qutb, l’idéologue le plus radical de l’Ikwan de l’après guerre…

Xavier Raufer
Voir les vidéos (âmes sensibles s’abstenir) illustrant l’article sur:
http://www.surlering.com/article/article.php/article/l-aveuglement-face-au-printemps-arabe-

29/09/2010

Le chef d’Al Qaida pour le Pakistan et l’Afghanistan a pris un drone en pleine poire !

Le chef d’Al-Qaida pour le Pakistan et l’Afghanistan a été tué… A lui les 72 putes du paradis d’Allah !

29.09.10

Ce n’est plus tellement une valeur refuge, le fait d’appartenir à Al-Quaida…  Ses chefs devraient demander une prime de risque. Et puis les drones, c’est sournois. Comme l’islam…

FDF

.

Le chef d’Al Qaida pour le Pakistan et l’Afghanistan a été tué samedi par un drone (avion sans pilote), dans le nord-ouest du Pakistan, ont annoncé ce mardi des responsables des services de sécurité pakistanais.

Deux officiers des services de renseignements pakistanais ont confirmé l’information, précisant qu’il avait péri dans un véhicule touché par le missile d’un drone américain, dans l’une des attaques quasi-quotidiennes de ces avions sans pilote de la CIA depuis près d’un mois.

«Il était à bord d’un véhicule pick-up Datsun, accompagné de trois Pakistanais, dont deux ont été identifiés: Haji Niaz et Naïmatullah. Ils ont tous les trois péri dans cette attaque le 25 septembre, dans le district tribal du Waziristan du Nord, un bastion des talibans pakistanais alliés à Al Qaida, a détaillé pour l’AFP l’une de ces sources.

«Appelé Abdul Razzaq sur place»

L’Egyptien «Cheikh Fateh» – probablement un nom de guerre- n’est guère connu. «Il était le chef d’Al Qaida pour l’Afghanistan et le Pakistan et était appelé Abdul Razzaq sur place», a ajouté cette source. Il avait succédé à l’Egyptien Moustafa Abou al-Yazid, considéré alors comme le numéro 3 d’Al Qaida et le chef du réseau d’Oussama ben Laden en Afghanistan. Ce dernier avait également été tué en mai dernier par un drone américain dans le nord-ouest du Pakistan.

Depuis près d’un mois, les Etats-Unis ont considérablement intensifié leur campagne d’attaques de drones sur les zones tribales pakistanaises frontalières avec l’Afghanistan, bastion des talibans pakistanais, base arrière des talibans afghans mais aussi le principal sanctuaire des cadres d’Al Qaida dans le monde, qui y entretiennent des camps d’entraînement, notamment de kamikazes.

Source: http://tinyurl.com/2g2qqdc