Francaisdefrance's Blog

10/02/2012

Invasion islamique. Et dire que nous êtions prévenus…

Et un p’tit coup de « José Castano », un !

Ca ravive les mémoires défaillantes…

FDF

.

Image pillée chez http://webresistant.over-blog.com/

L’ISLAM…  D’HIER  A  AUJOURD’HUI

« Le temps des mille ans s’achève. Voilà que sortent les nations qui sont aux quatre coins de ka terre et qui égalent en nombre le sable de la mer. Elles partiront en expédition sur la surface de la terre, elles investiront le camp des saints et la ville bien-aimée » (XXe chant de l’Apocalypse)

Dans un tract du F.L.N. rédigé en Algérie en 1956, on pouvait lire en substance :

Rappelez-vous que, quand nous serons indépendants et dans un minimum de temps, nous combattrons les trois cents kilomètres que nos ancêtres ont envahis en France. Voici les limites, Poitiers, Saint-Etienne, Lyon, les environs des Alpes et les Pyrénées. Toutes ces terres et ces villes sont celles de nos ancêtres. Après la guerre d’Afrique du Nord, nous allons envahir les trois cents kilomètres qui nous appartiennent et les ports de Toulon, Marseille, Bordeaux. Nous sommes les fils de Mohamed, fils de l’Islam.

            Cinquante six ans après la diffusion de ce tract, la prophétie est en voie de se réaliser…

            Aujourd’hui, le monde arabe, sous l’emprise des faux prophètes que sont les religieux, est obsédé par les souvenirs de grandeur, le tumulte des épopées oubliées, les magnificences des siècles révolus. A leurs fidèles, contemplatifs, crédules et soumis, ils annoncent l’arrivée du Madhi, de l’Envoyé, qui plierait les infidèles sous la loi du cimeterre, comme aux siècles de gloire… Ils font de cette effrayante prédiction leur principal thème de combat dénombrant au passage les millions d’hommes entassés dans les deltas des fleuves d’Asie, les fourmilières humaines qui grouillent aux confins du Gange, celles qui piétinent aux marches des déserts d’Arabie. Ils y ajoutent les peuples du Caucase et de l’Oural, ceux du Moyen-Orient et du Maghreb, ceux du Soudan, du Sénégal et du Niger. Et serrant l’Afrique et l’Asie dans leurs doigts, ils expliquent que rien désormais ne pourrait plus résister à l’avalanche, que c’est le nombre –c’est-à-dire eux- qui fera désormais la loi, que l’Histoire est en marche, que nul ne saurait plus jamais l’arrêter, que les signes qui annoncent la victoire sont évidents et que la fin de l’Occident est déjà écrite quelque part sur les livres de l’Eternel. Le monde arabe est ainsi devenu une gigantesque bouilloire où surgissent de toute part les faux prophètes comme des silhouettes d’apocalypse. Ils ne poussent plus leurs « fidèles » à la bataille… ils les convient à la curée.

C’est ainsi que ces hommes ont imaginé de mobiliser au profit de leurs calculs, la force de bélier de ces masses en mouvement et, couvrant d’un faux sens les mots qui les fascinent, ils leur ont donné des étendards sur lesquels sont peints les symboles éblouissants, mais qui ne dissimulent, en réalité, que de sauvages appétits de conquête, et un goût du meurtre et du sang hérité des âges barbares.

On peut se demander comment ces faux prophètes que sont les Oulémas et les Imans –des religieux !- peuvent allier les commandements de Dieu et les crimes atroces que perpétuent en son nom de par le monde les terroristes islamiques. Eux s’étonnent que l’on ose compromettre ou ralentir la résurrection de l’Islam avec des scrupules de ce genre. La guerre révolutionnaire que ces fanatiques ont entreprise a des exigences… et la terreur qu’ils font peser sur le monde en a d’autres plus cruelles encore. Et pour mieux inculquer à leurs troupes fanatisées cette nécessaire terreur, ils ont recours au miracle du verbe, sacrifiant des foules, offrant des hommes au moloch dans le creux de leurs paumes ouvertes, brassant des vivants inutiles, balayant des millions de morts du revers de leurs mains, et reconstruisant dans les transes de l’extase, un avenir qui n’a plus de sens puisque ne se levant que sur des charniers et des déserts.

            En 1968, Abdallah Ghochach, juge suprême du Royaume hachémite de Jordanie s’exprimait en ces termes : « Le Djihad a été légiféré afin de devenir un moyen de propagation de l’Islam. En conséquence, les non-musulmans doivent venir à l’Islam soit de leur plein gré, soit de force par la lutte et le Djihad… La guerre est la base des relations entre les musulmans et leurs adversaires. »

Et voilà qu’aujourd’hui, la haine de l’Occident ramène les arabes vers l’Islam, un Islam farouche, fanatique comme aux premiers âges… Tous les pays arabes ont lancé en leur temps la guerre au nom de la « démocratie » et de la « liberté »… Nous avons connu cela en Algérie. Ils la prolongent dans cette croisade qui s’appelle la guerre sainte et que l’Occident aveuglé par l’obstination chrétienne, la conscience humaine et la morale ne perçoit même pas. Mais on ne la livre plus au nom des Evangiles ou des Philosophies, on se bat pour de chimériques recettes de bonheur, des fictions dangereuses, des illusions puériles. On bourre la cartouchière des terroristes de munitions mais on leur donne aussi une musette gonflée de mensonges qui entretiennent leur colère. On incite les peuples à la haine en indiquant aux uns qu’ils se battent toujours pour les mêmes misères et aux autres que les temps sont venus de recommencer l’épopée. Et du Gange à l’Atlantique, l’Islam renoue des forces irrésistibles… Il faut préparer la grande fête de la guerre pour chasser les infidèles et, fusil au poing et bombes dans les valises, bâtir de nouveaux empires plus étonnants encore que ceux de la légende. Reviendront ainsi les terribles images, celles que nous avons connues en Algérie : Les hommes égorgés, émasculés, pendus aux arbres des bois, les enfants cloués aux portes des masures et les femmes attachées à la queue des chevaux emballés. Enfin, des stratèges diaboliques ont compris le parti que l’on pouvait tirer des colères allumées par les mensonges dans le cœur des naïfs et des crédules. Ils ont cessé de faire la guerre eux-mêmes. Ils y ont poussé les peuples abusés. Ils payent ces mercenaires d’un nouveau genre avec des mots et pour exciter leur ardeur au suicide, ils leur ont insufflé le pire des poisons : La haine.

Partout montent les clameurs de ces peuples qui rêvent de revivre enfin la prodigieuse épopée scandée par le choc des cimeterres et dont les fastes illuminent encore la nuit des temps… Partout ces cris qui menacent l’Occident, l’invectivent et le vouent à la mort. La vieille prédiction de Kipling devient une réalité redoutable : « Voici que montent les multitudes à l’assaut de la passe de Khaybar… » Et pendant ce temps, pendant que s’accélère cette frénésie des peuples acharnés à assassiner l’Occident comme pour se venger d’avoir reçu de lui la vérité qui prête une force gigantesque à leur faiblesse millénaire, l’Occident se bat contre lui-même pour une définition puérile de la liberté.

José CASTANO

25/01/2012

Forsane Alizza promet à Roger Heurtebise (Riposte Laïque) les flammes de l’enfer islamique !

Quel veinard, ce Roger… Ah que j’aimerais que ces malades enrubannés profèrent des menaces à mon encontre… Venez, les momos. Je vous attend…

Je vais même peut-être vous appeler avant.

Pour celles et ceux qui veulent en faire autant, un n° de téléphone est sur cette page: http://tinyurl.com/72lp94g

Juste pour le plaisir…

FDF

.

Les cavaliers de la fierté…

.

Suite aux démêlées des allumés du groupuscule Forsane Alizza (qui avait menacé Christine Tasin, etc.) avec le ministère de l’Intérieur, j’ai appelé par téléphone ces individus pour les interviewer.

Dans un premier appel, je me suis présenté comme « Roger Heurtebise  de Riposte laïque », et immédiatement la personne que j’ai eue au bout du fil m’a promis aux flammes de l’enfer où je ferai, selon elle, « un excellent combustible ». Avant de raccrocher brutalement. Hélas je n’ai pas pu enregistrer cette conversation à cause de problèmes techniques.

Afin d’en savoir plus sur le sort qui me sera réservé dans l’au-delà (et qui pourrait arriver plus ou moins vite étant donnés mon âge et mes artères), j’ai évidemment rappelé ce puits de science qui m’a répondu, plusieurs fois, et hélas en vain puisque je n’ai obtenu au bout du fil que des psalmodies coraniques.

Mais mon obstination a payé, puisqu’au bout du cinquième appel, j’ai enfin obtenu une réponse d’un interlocuteur (peut-être le même) qui hélas a raccroché au bout d’une minute sans répondre vraiment à mes interrogations métaphysiques. Voici ce qu’il m’a dit :

http://ripostelaique.com/wordpress/wp-content/uploads/2012/01/Forsanne-Alizza-Roger-Heurtebise.mp3

C’est un peu court. J’appelle donc tous les « savants » musulmans, tous les oulémas et tous les muftis de la Terre à m’éclairer de leurs lumières sur le devenir de mon âme et de mon corps le moment venu.

Roger Heurtebise

Source: http://ripostelaique.com/

28/10/2011

Alors l’islam, bénédiction ou malédiction???

Entre autres…

.

Je sens qu’il y en a qui vont se sentir encore « heurtés ».

Je sais; toute vérité n’est pas bonne à dire.

L’état d’esprit quelque peu surprenant des musulmans n’est pas une maladie. Ceci explique cela; la science n’a rien pu faire pour eux. Il était déjà trop tard. Le « saint » coran avait fait par avance les dégâts prévus.

Mais il n’y a aucune excuse…

Des gens qui ont comme consignes de forniquer avec des membres de leurs famille, on ne peut plus rien faire pour eux.

FDF

.

Les musulmans ont coutume de dire que l’islam est venu parachever la religion imparfaite de la Bible.
voyons voir…

1500 ans avant Jésus Christ, dans la Bible, le livre du Lévitique chapitre 18, Dieu interdit les mariages consanguins, considérés alors comme un crime et une abomination,.

http://topchretien.jesus.net/topbible/v … sion=00001

Plus de 2000 ans plus tard, voici ce que le prophète de l’islam, soit disant inspiré par l’ange gabriel, en personne, a écrit dans son coran, sensé parachever la religion établie avant lui, et corriger ce qui est faux dans la Bible.

Sourate 33 : Les coalisès (Al-Ahzab)50. Ô Prophète ! Nous t’avons rendue licites tes épouses à qui tu as donné leur mahr (dot), ce que tu as possédé légalement parmi les captives [ou esclaves] que Dieu t’a destinées, les filles de ton oncle paternel, les filles de tes tantes paternelles, les filles de ton oncle maternel, et les filles de tes tantes maternelles, –

1400 ans plus tard, quels sont les conséquences de cette ordonnance?

Les mariages consanguins, prescrit par le coran représentent 50% des mariages dans les pays sous domination islamique.

http://www.consang.net/images/c/c4/Glob … rlarge.jpg

[Le taux de consanguinité au Maghreb était évalué à: 29% au Maroc, 40% en Algérie et 48% en 1996]

La moyenne de consanguinité en Algérie est de 38,80% [2007] selon la Fondation nationale pour la promotion de la santé et le développement de la recherche (FOREM).
Selon l’enquête, les anomalies congénitales observées à la naissance (bec-de-lièvre, maladie de Duchenne, agénésie des membres, trisomie, mucoviscidose, arriération mentale …) marquent un taux très élevé

Les difficultés de langage, de compréhension des ordres simples, d’appréciation de l’environnement et des situations, la lenteur de réaction caractérisent l’arriération mentale. Les épreuves psychométriques (tests) permettent de classer les déficients mentaux en :

* Débiles légers : QI de 65 à 80 ;
* Débiles moyens : QI de 50 à 65 ;
* Débiles profonds (imbécillité) : QI de 30 à 50 ;
* Arriérés profonds (idiotie) : QI inférieur à 30.

Prévention

La prévention est primordiale pour faire diminuer le nombre d’encéphalopathes. Elle repose sur un certain nombre de mesures comme :

# La prévention des intoxications ;
# La prévention des accidents (traumatismes crâniens) ;
# La prévention du syndrome de Silverman ;
# L’interdiction des mariages consanguins …

http://www.algerie-dz.com/article10916.html

Pour conclure, je dirai que malgré toute sa « science », tant vantée par les oulémas, le coran n’a pas prévu ce genre de problème. Oups!

Source: http://prophetie-biblique.com/

13/05/2011

Algérie: des pratiquants salafistes s’intronisent animateurs de halaqate au profit des jeunes «désœuvrés».

Attention DANGER ! Car des « jeunes désoeuvrés », il y en a plein, en France, aussi… Et beaucoup sont Algériens de coeur, avant tout.

FDF

.

Le grand retour des halaqate

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

A coup de fetwas et de rappels à l’ordre : depuis quelque temps, un peu partout dans les quartiers d’Alger, notamment dans les marchés informels ou à la sortie des mosquées, des pratiquants salafistes s’intronisent animateurs de halaqate au profit des jeunes «désœuvrés». El Watan Week-end a pu se faire inviter dans une de ces rencontres que le pouvoir surveille de près.

«Nous ne faisons rien dans la clandestinité. Il s’agit de la pratique de notre religion et il est de l’obligation de chaque musulman de propager l’Islam et ses préceptes, et de rappeler les musulmans à la foi d’Allah», annonce d’emblée akh (frère) Moussa*, animateur de halaqa dans la banlieue est d’Alger. Si les halaqate, sorte de cours cycliques et thématiques – les théologiens considèrent que c’est un «rappel» – traitant des préceptes de l’Islam sont fortement recommandées par les oulémas, elles inquiètent toutefois plusieurs spécialistes. Car par une pratique biaisée à huis clos, ces rencontres présentent un risque d’endoctrinement et de déviation des lois de la charia qui mènerait à «la radicalisation des idées et au ralliement de certains groupes islamistes extrémistes», selon les termes d’un spécialiste de la lutte antiterroriste. «Sans pour autant stigmatiser ces groupes – car il y en a qui le font de bonne foi –, la surveillance est de rigueur», tranche-t-il.

Selon certains animateurs, la raison du retour des halaqate serait liée à la levée récente de l’état d’urgence. «Aujourd’hui, nous ne craignons plus les interpellations, car avant, nous étions assimilés aux terroristes et on pouvait facilement être interpellés et jugés pour apologie du terrorisme ou de soutien aux terroristes», poursuit notre interlocuteur. Pour d’autres, ce succès correspond à un repositionnement en vue de la réappropriation du champ politique. «Nous avons reçu des garanties du ministère de l’Intérieur quant à l’agrément de notre parti (ex-FIS) mais sous une autre appellation. Ce qui explique ce soutien sans condition des milieux islamistes au président de la République : sur toutes les lèvres, revient ainsi “Rebbi ykhalina Bouteflika“».

Machination ?

Même si la semaine dernière, le ministre de l’Intérieur, Daho Ould Kablia, a exclu cette éventualité. Selon le quotidien Le Soir d’Algérie, le président Bouteflika aurait signifié clairement que le FIS relève de l’histoire ancienne et qu’aucun parti de mouvance islamique ne sera agréé sous aucune forme. Pour d’autres sources, ce retour n’est qu’une machination du pouvoir : une carte que l’on pourrait brandir pour étouffer toute réclamation de changement. Les halaqate que les Algériens avaient connues à la fin des années 1980 étaient l’essence même de l’ex-FIS, le principal pourvoyeur de fidèles et de sympathisants. A l’instauration de l’état d’urgence, les mosquées ont été placées sous haute surveillance, notamment celles dites salafistes. Les portes des mosquées n’étaient ouvertes que pour la prière et tout rassemblement à l’intérieur était formellement prohibé…

…Suite et source: http://www.elwatan.com/weekend/contrechamps/le-grand-retour-des-halaqate-13-05-2011-124223_184.php

10/05/2011

Charia: question hautement existentielle…

En se posant de telles questions, rien d’étonnant que ce peuple ne connaisse pas d’évolution, mais que la stagnation…

FDF

.

Que dit la Charia quant au fait de manger un mouton qui a été allaité par une chienne ?

Question

Un agneau dont la mère est morte a été allaité par une chienne à la maison jusqu’à ce qu’il ait grandi. Nous est-il permis de manger sa chair après l’avoir égorgé ?

Réponse

Louange à Allah.  Paix et Salut sur Son Prophète.

Apparemment, la disposition relative à la Djallalah (tout animal se nourrissant de déchets ou d’impuretés) s’applique à ce mouton.

Les Oulémas divergent sur la disposition relative à la consommation de sa chair ; les uns la jugent détestable au cas où celle-ci ait changé de goût et de couleur et sente mauvais, conformément à l’avis des Hanafites. Ils ont dit qu’il n’est pas détestable de manger la chair du  chevreau ou du mouton qui a tété le lait d’une chienne ou d’une truie jusqu’à ce qu’il ait grandit car cela n’a aucun effet sur sa chair. Quant aux Hanbalites, ils considèrent que si l’on enferme ce mouton pendant quarante jours et qu’on lui donne à boire des boissons pures il est alors permis de le manger. Pour les Chaafi’ites, la disposition relative à la Djallalah s’applique à la brebis qui s’est nourrie du lait d’une chienne, d’une truie ou d’une ânesse, et il est interdit de manger sa chair si elle change de couleur ou de goût.

D’autres Oulémas estiment que cela est détestable. Cependant, il n’y a pas d’inconvénient à manger sa chair si elle n’a subi aucun changement, même si l’animal ne mangeait que des impuretés.

Bref, c’est sur le changement de goût ou de couleur de la chair de l’animal que nous nous basons. Il est détestable de consommer la chair de ce mouton si on trouve qu’elle sent mauvais, sinon il n’y a pas d’inconvénient à la consommer.

Etant donné ce qui précède, nous vous conseillons de ne pas égorger le mouton tout de suite et de le laisser quelque temps pour être sûr que le lait de la chienne n’a eu  aucune conséquence sur lui. Ensuite égorgez-le, et si vous voyez que sa chair est comme tous les autres moutons, il n’y a aucun inconvénient à la consommer, mais si vous vous apercevez que sa chair sent mauvais, ne la consommez pas.

Et Allah sait mieux.

Source: http://espanol.islamweb.net/