Francaisdefrance's Blog

11/03/2012

La France rétabli la censure; militaire, aussi…

On ne savait même pas qu’elle l’avait enlevée…

FDF

.

Que nous cache-t-on à propos des 19 militaires français qui auraient été enlevés en Syrie?  
 
D’aprés un réseau généralement bien informé et qui donne ses sources, l’affaire suivrait son cours au niveau international:
 

 
Si l’information est fondée, elle fera forcément surface… avant les présidentielles françaises! Si c’est un montage, pourquoi ne pas le dénoncer?

Source: http://www.voltairenet.org/La-France-retablit-la-censure

08/03/2012

On approche des présidentielles: Florence Cassez libre dans 15 jours ?

Vous vous souvenez de Florence Cassez ?

Et bien son histoire ressort des oubliettes; à deux mois des présidentielles… Vous avez dit bizarre??? Comme c’est bizarre…

Je parie en outre que l’on va aussi assister à une soudaine libération de quelques otages Français retenus ça et là…

FDF

.

Entente cordiale… A droite, Felipe Calderon, président du Mexique; à gauche, vous connaissez…
.

Un juge de la Cour suprême a rendu un rapport détonnant sur les conditions d’arrestation de la Française. Il demande sa libération.

Dans son rapport final répondant à l’appel en révision déposé par Florence Cassez, le juge de la Cour suprême Arturo Zaldivar a rendu son verdict qui est très favorable à la Française condamnée à 60 ans de prison pour trois enlèvements. Depuis six ans, elle crie son innocence, et elle pourrait bientôt voir la fin de son cauchemar.

Après avoir étudié pendant plusieurs mois le dossier de Florence Cassez d’un point de vue juridique et constitutionnel, le juge Arturo Zaldivar proposera à ses pairs de la Cour suprême d’ordonner sa libération immédiate. Il a repris un à un les éléments juridiques qui soutiennent ce procès.

« Violation du droit fondamental des étrangers »

Il estime que les droits consulaires de la Française n’ont pas été respectés, car la police n’a pas cherché à contacter immédiatement le consulat de France, ce qui constitue une violation du droit fondamental des étrangers qui font l’objet d’une arrestation.

Florence Cassez n’a pas été présentée immédiatement à un juge d’instruction, comme l’exige la Constitution ; elle a au contraire été emmenée dans un autre lieu pour la reconstitution d’une fausse arrestation devant les caméras de télévision. Les notions d’immédiateté et de flagrant délit ont de ce fait disparu, et les témoignages des victimes ainsi que les déclarations des policiers sont une déformation de la réalité, induite par la police fédérale.

« Présomption d’innocence violée »

Le juge Zaldivar considère que la présomption d’innocence a été violée et que le procès a été vicié dès le départ. Le juge précise qu’il ne s’en prend pas à la presse pour son travail, mais qu’il critique les autorités qui ont sciemment déformé la réalité pour que l’opinion publique estime coupable a priori la personne qu’on lui présentait, sachant les implications négatives que cela aurait sur son procès.

Ce rapport est donc une très bonne nouvelle pour Florence Cassez, même si le verdict du juge Zaldivar doit maintenant être approuvé à l’unanimité par les juges de la Cour suprême le 21 mars prochain. Rien n’est encore joué, car il est de notoriété publique que bon nombre d’entre eux sont proches du gouvernement de Felipe Calderón qui s’est toujours opposé à la libération de la jeune femme.

Source: http://www.lepoint.fr/

31/01/2012

La Croix Rouge virée de Somalie !

Dommage pour les populations…

.

Les faits: http://etudetactique.wordpress.com/2010/04/25/la-guerre-en-somalie-mogadiscio/

Un comble. Ce sont déjà eux qui pillent les aides de la Croix Rouge. Ils vont avoir du manque à gagner, ces malades mentaux. C’est contre-productif, leur interdiction.

Et bien, laissons les dans leur merde; ils seront quitte de prendre des humanitaires en otage, en outre. Dommage pour les populations qui se font affamer par ces imbéciles.

Et pis c’est tout…

FDF

.

Somalie: les shebab interdisent à la Croix-Rouge de travailler !

Les rebelles islamistes somaliens shebab ont annoncé lundi qu’ils interdisaient au Comité international de la Croix-Rouge (CICR) de travailler dans les zones sous leur contrôle, ordonnant à l’organisation d’y cesser toutes ses activités.

Les insurgés affiliés à Al-Qaïda ont indiqué dans un communiqué « avoir décidé de mettre un terme au contrat » avec le CICR, arguant que l’ONG avait distribué de la nourriture « avariée » et avait « accusé à tort les moudjahidine (combattants) d’entraver les distributions alimentaires ».

Le CICR était l’une des rares organisations humanitaires travaillant encore dans les zones des sud et centre somaliens contrôlées par les shebab.

Mais l’ONG avait annoncé plus tôt dans le mois la suspension de ses distributions alimentaires dans ces régions, après le blocage de 140 camions d’aide destinée à 240.000 personnes dans les provinces du Moyen Shabelle, l’une de trois régions somaliennes encore en situation de famine selon les Nations unies, et de Galgadud.

Le CICR ne désignait pas alors les autorités ayant intercepté son aide. La région du Moyen Shabelle est contrôlée par les shebab. Celle de Galgadud est plus divisée, contrôlée partiellement par les insurgés mais aussi par une milice ennemie, Ahlu Sunna wal Jamaa.

L’organisation maintenait tout de même d’autres activités dans ces zones troublées du sud et du centre somaliens, notamment des soins de santé et de l’accès à l’eau potable. Elle conserve par ailleurs le reste de ses programmes dans le pays.

Mais selon les rebelles islamistes, le CICR a « rompu (leur) confiance ». Ils ont en mesure de rétorsion « brûlé près de 2.000 mètres cubes de rations expirées du CICR destinées à la distribution« .

La Somalie a été touchée par la terrible sécheresse de la Corne de l’Afrique. La crise alimentaire y a été aggravée par des combats incessants — le pays est en état de guerre civile depuis 20 ans. Et l’ONU craint toujours que quelque 250.000 Somaliens ne meurent de faim.

Les shebab avaient déjà forcé en 2009 la majorité des ONG étrangères et agences onusiennes à évacuer les zones sous leur contrôle, les accusant de visées politiques ou de déstabilisation du marché agricole local.

Et elle avait prononcé en novembre la fermeture de 16 ONG et agences humanitaires de l’ONU accusées « d’activités illégales » en Somalie, tout en menaçant d’interdiction toute autre organisation qui ne respecterait pas leurs règles.

Ces derniers mois, les shebab font face à une pression militaire accrue. Ils avait déjà abandonné leurs positions clé dans Mogadiscio en août, et doivent affronter les incursions de troupes kényanes au sud, et éthiopiennes à l’ouest.

Source: L’Henri…

Une petite dernière: les shebab ne sont pas des kebabs mais sont aussi dégueulasses…

06/01/2012

2011: le Nigéria champion de la christianophobie !

Triste record. Chiffres assourdissants. En 2011, il n’a pas été bon d’être chrétien au Nigéria… Plus d’un millier de morts au tableau de chasse des islamistes. Et il n’y a pas de raisons que ça cesse. Dans l’indifférence politique générale, 2012 sera encore une année sanglante pour le christianisme au Nigéria…

On va encore leur envoyer de l’aide humanitaire: armes et otages en sursis. Ca fera pleurer les peuples d’Occident.

FDF

.


http://tinyurl.com/7rod33b

15/11/2011

« Combien ça coûte ? ». Les trois otages au Yemen libérés sains et saufs. Qu’ Allah soit remercié…

C’est sympa, les ONG; ça fait voyager, on voit du pays… Mais c’est dangereux. Que foutaient ces trois otages dans cette zone hostile, alors qu’il y a déjà eu nombre d’enlèvements qui ne se sont pas toujours bien passés (Michel Germaneau ne vous a pas servi de leçon?)?

En outre, l’aide humanitaire, la France en a besoin. Plus que jamais. On n’y achète pas d’ armes avec le matériel pillé et il n’y a pas ni « enlèvements » ni rançon.

« La France ne paye jamais de rançon », s’est défendu Bernard Valero. Ah bon? On paye en armes, et en matériel militaire, alors?

Arrêtez de nous prendre pour des demeurés. Et aux humanitaires, écrivez votre bouquin, c’est de l’argent facile, et occupez vous des Français qui se serrent de plus en plus la ceinture, plutôt. La Croix Rouge embauche…

Et un grand merci au sultanat d’Oman. La France saura vous être reconnaissante; si ce n’est déjà fait… Qu’Allah vous bénisse.

FDF

.

Deux des trois ex-otages lundi, lors d'une conférence de presse organisée à Oman.

Les trois humanitaires de l’ONG Triangle, âgés de 25 à 30 ans, sont en route vers Paris. Ils étaient détenus depuis plus de cinq mois au Yémen.

Les trois otages français – deux femmes et un homme âgés de 25 à 30 ans – détenus au Yémen depuis plus de cinq mois ont quitté le sultanat d’Oman à bord d’un avion spécial français. Ils devraient atterir à Paris en début de soirée. «Nous sommes très heureux d’être enfin libres et de pouvoir retourner dans nos familles», ont fait fait savoir les trois ex-otages avant d’embarquer. «Nous remercions tous les trois le sultan Qabous d’Oman pour son implication et pour tous les efforts déployés afin de nous mener vers la liberté, et nous sommes très reconnaissants pour l’hospitalité qui a été offerte au cours de notre présence à Oman».

Les otages ont été libérés dès samedi, mais la nouvelle n’a été rendue publique qu’après qu’ils ont réussi à rallier le sultanat d’Oman dans la nuit de dimanche après plusieurs heures de route. «Ils ont été emmenés à bord de trois voitures différentes, qui ont pris la route à deux heures d’intervalle chacune», explique un dignitaire tribal yéménite ayant contribué à leur libération.

Les anciens otages ont ensuite traversé à bord d’un avion militaire omanais les mille kilomètres qui les séparaient de la capitale du sultanat, Mascate. De là, ils ont pu monter à bord de l’avion spécial français. Un homme d’affaires yéménite, Ahmed Ben Férid al-Souraimeh, qui vit en exil dans le sultanat d’Oman et a contribué à leur libération, se trouvait avec eux dans le premier avion militaire omanais.

Les trois humanitaires, âgés de 25 à 30 ans, appartiennent à l’ONG française Triangle Génération Humanitaire. «On n’imaginait pas un dénouement aussi rapide», explique le co-directeur de l’ONG, Christian Lombard, lundi matin. «On a été avertis dans la nuit, on a été un peu surpris, mais c’est un grand soulagement».

Les otages transférés de cache en cache

L'unique preuve de vie des otages lors de leur captivité : une vidéo prise par les ravisseurs et diffusée sur Internet.
L’unique preuve de vie des otages lors de leur captivité : une vidéo prise par les ravisseurs et diffusée sur Internet.

Les trois humanitaires avaient disparu le 28 mai à Seyoun (600 km à l’est de Sanaa), chef-lieu du Hadramout. Ils travaillaient pour un programme de développement agricole et notamment pour la remise en état d’infrastructures, cette la région, dans laquelle «on est bien intégrés», selon Verbruggen. Selon un chef tribal qui a requis l’anonymat, les trois ingénieurs ont passé plusieurs semaines dans cette ville, avant d’être transférés vers une ferme de la région de Loder, un fief d’al-Qaida dans la province sudiste d’Abyane.

Cette position étant régulièrement attaquée, notamment par des drones américains, les otages ont alors été déplacés dans les montagnes d’Al-Kour, une chaîne aride à cheval entre les provinces d’Abyane et Chabwa. Peu avant leur libération, les Français avaient été transférés à Azzan, un autre fief d’al-Qaida dans la province de Chabwa. Chabwa, un fief de al-Qaida dans la Péninsule arabique (Aqpa), est la province d’origine d’Anwar al-Aulaqi,l’imam américano-yéménite tué le 30 septembre dans une frappe américaine au Yémen.

La France dément avoir payé une rançon de plusieurs millions de dollars !

Un responsable gouvernemental avait fait état dimanche d’une médiation tribale pour la libération des otages français. «La médiation tribale a été menée auprès de Fahd al-Qussa, un chef d’al-Qaida dans la Péninsule arabique (Aqpa), dont les hommes retenaient en otage les trois Français», a précisé un responsable local. «La libération des otages français a été négociée par des dignitaires de la tribu d’Al-Awalaq auprès de Fahd al-Qussa, qui appartient à cette tribu», a indiqué le médiateur tribal, qui a requis l’anonymat.

Une rançon de plusieurs millions de dollars aurait été payée pour la libération des trois Français, ont indiqué des sources tribale et de sécurité. «Un riche homme d’affaires yéménite, Ahmed Ben Férid al-Souraimeh, qui vit en exil dans le sultanat d’Oman, a joué un rôle déterminant dans la libération des otages», a expliqué la source tribale sans plus de détails. Fin octobre, le ministre français de la Défense Gérard Longuet avait indiqué que les demandes des ravisseurs étaient «assez confuses». Des sources tribales avaient indiqué fin juillet que les trois otages français étaient aux mains d’éléments d’al-Qaida qui demandaient une rançon de 12 millions de dollars pour les libérer. «Nous ne payons pas de rançon», a assuré lors d’un point-presse le porte-parole du ministère, Bernard Valero.

Après la disparition de ses trois employés, l’ONG avait suspendu ses programmes au Yémen en proie à une vague de violences liées à un mouvement de contestation du régime et à un regain d’activité d’al-Qaida dans le Sud. Le Yémen est le théâtre de fréquents enlèvements d’étrangers par des tribus. Plus de 200 d’entre eux y ont été enlevés ces 15 dernières années et la grande majorité ont été libérés sains et saufs.

Source: http://www.lefigaro.fr/

30/08/2011

Ami de la France…

C’est un ami de la France. La France le reçoit en grandes pompes. Du moins, l’a reçu. La France s’est agenouillée devant lui. Pour une histoire d’argent sur fond de libération d’otages. Pour une histoire de contrats, aussi. Il s’est bien foutu de nous. C’est la France lui léchant les babouches qui m’a le plus écoeuré; déjà à l’époque. Son nom? « Le Guide »… Aujourd’hui, la France tente de l’exterminer. Alors, pourquoi toutes ces simagrées ? Souvenez-vous…

FDF

.

Voir: http://www.linternaute.com/actualite/monde/photo-kadhafi/kadhafi-en-france.shtml?f_id_newsletter=5515

11/07/2011

Hervé Ghesquière, Stéphane Taponier et……………………… Cyrille Hugodot.

On aurait tendance à nous les faire oublier, nos militaires tombés en Afghanistan…

FDF

.

Cyrille Hugodot

.
Or donc, deux journalistes français, Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier, ont été libérés, après 18 mois de captivité aux mains des talibans en Afghanistan. A Leur retour sur l’Hexagone, la caste médiatique parisienne les a accueillis, encensés et idolâtrés, comme s’ils étaient à la fois des héros et des demi-dieux. Bien. Et la fillette de 4 ans ?

Jean de La Bâtie, ancien membre du 1er Régiment de chasseurs parachutistes, régiment au sein duquel son propre fils est mort au Liban en 1983 et auquel appartenait le caporal Hugodot mort en Afghanistan le 25 juin dernier, Jean de La Bâtie donc, a écrit, dans une lettre que les 11’000 fonctionnaires journaleux du Groupe étatique France Télévisons feraient bien de lire : « Durant 18 mois, vos deux collègues journalistes sont restés otages en Afghanistan. Vous leur avez apporté aide et soutien. A leur retour, ils vous ont manifesté leur reconnaissance, comme ils ont remercié les autorités de notre pays et salué l’engagement des services pour obtenir leur libération ; Et vous avez organisé de grandes fêtes pour les célébrer. Vous en avez fait des héros ».

« Des héros…qui ignoraient que la guerre est dangereuse. Des héros…qui ont prétendu que personne ne les avait prévenus du danger. Mais ça, ils ne pouvaient pas le savoir…car ils ne voulaient pas le savoir. Et vous ? Saviez vous que des héros sont morts ? Morts pour la France. Non, vous ne le saviez pas, car vous ne vouliez pas le savoir. Le mercredi 29 juin, dans l’indifférence des journalistes, le corps du parachutiste Cyrille Hugodot est revenu en France. Vous ne le saviez pas ? Non, car vous ne vouliez pas le savoir. C’est le 25 que Cyrille est mort à Kaboul, des suites de ses blessures reçues lors de l’engagement du 1er Régiment de Chasseurs parachutistes pour sécuriser le rapatriement de vos deux journalistes ».

Vous ne le saviez pas ? Non, car vous ne vouliez pas le savoir. Peu avant un autre parachutiste Florian Morillon était mort dans les mêmes conditions. Vous ne le saviez pas ? Non, car vous ne vouliez pas le savoir. Vous préfériez faire la fête et ça vous nous l’avez fait savoir. Cyrille Hugodot était papa d’une petite fille âgée de 4 ans…vous ne le saviez pas ? Non puisque vous ne voulez pas le savoir. Au cours des cérémonies officielles aux Invalides puis à Pamiers, comme lors de l’office religieux à Abondant (Eure-et-Loir), une petite fille de 4 ans se demandait ce qui était arrivé à son papa… »

« Peut-être, auriez-vous pu le savoir… mais vous ne vouliez pas le savoir… Une petite fille de 4 ans, à qui son papa manquera plus de 18 mois (ndmg – la période de captivité de Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier). Mais ça, vous ne semblez pas vouloir le savoir. Non, vous ne pouvez pas le savoir. Car vous faites encore la fête avec vos héros. Mais la petite fille de 4 ans ? Y aura-t-il quelqu’un parmi les journalistes pour penser à elle ? (ndmg – oui) Mesdames et Messieurs les journalistes, réveillez-vous et puisque vous avez décidé d’oublier les héros morts pour la France, essayez de ne pas oublier une petite fille de 4 ans, elle est là et vous regarde de ses grands yeux », conclut dans sa lettre Jean de La Bâtie.

Pour ce qui me concerne, j’avais prévu d’écrire, à l’occasion, un article sur Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier. Avec la lettre de Jean de La Bâtie, il n’est plus nécessaire que j’écrive quoi que se soit sur Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier. Car dans sa lettre, Jean de La Bâtie a écrit tout ce qu’il y avait à écrire sur ces deux individus.

Je présente mes condoléances, mon amitié dans la communion des saintes et des saints ainsi que l’assurance de mes prières à toute la famille de Cyrille Hugodot, qui mort pour défendre la liberté et la vie face à l’obscurantisme et la culture de mort.

Et à sa fille âgée de quatre ans j’écris ceci : « Ma petite, j’ignore jusqu’à ton prénom, et, je sais que pour l’instant, tu n’as que quatre ans. Je voudrais, en tant que chrétien et en tant que journaliste, te dire que ton papa nous regarde depuis Là-Haut. Je voudrais te dire que tu peux lui parler. Je voudrais te dire qu’il reste et demeure éternellement – et non pas simplement qu’il ‘était’ – un Héros, un Bon Soldat et un Juste. Je voudrais te dire, à toi, ma petite, que nous toutes et tous, sur ce blog, nous t’aimons de tout notre cœur. Que L’Eternel, Le Très-Haut veille sur toi et sur tous les tiens ».

Michel Garroté, 11 juillet 2011.

Sources: Michel Garroté 2011 http://drzz.fr/

http://www.france-catholique.fr/Mesdames-et-messieurs-les.html

http://www.ladepeche.fr/article/2011/07/02/1120417-cyrille-hugodot-l-hommage-de-la-nation.html

08/07/2011

Otages: les mensonges d’Etat…

Concernant la libération des deux otages retenus en Afghanistan depuis des centaines de jours, on a pu assister à une incompréhension totale entre Alain Juppé affirmant qu’il n’y a pas eu de rançon versée (ça ne se fait pas, en France, on est les plus forts…) et le témoignage de l’un des journalistes qui a affirmé le contraire (lequel était bien placé pour assister au déroulement des « opérations »…). A quoi sert donc ce genre de mensonge d’Etat qui n’est pas le premier? Le peuple a le droit de savoir: c’est lui qui paye…

FDF

.

A lire: RançonsEtMensonges.AM

04/07/2011

Le magazine féminin d’Al-Qaïda…

Fièrement halal… Les « zheurtés » vont encore brailler. Laissons les faire…

FDF

.

Petit coup d’éclairage sur l’affaire « Taponier-Ghesquière »…

J’avais, à ce sujet, publié il y a quelques temps un billet qui rejoignait ce qui suit. Et bien entendu, j’avais reçu en commentaires une engueulade écrite de France-Télévision…

Merci José…

FDF

.

 

« La première de toutes les forces qui mènent le monde est le mensonge. La civilisation du XXème siècle a reposé , plus que toute autre avant elle, sur l’information (……) le public tend à considérer la mauvaise foi presque comme une seconde nature chez la plupart des individus dont la mission est d’informer, de diriger, de penser, de parler (….) Se pourrait-il que l’approche de la vérité déchaînât le ressentiment plus que la satisfaction, la sensation d’un péril plus que celui d’un pouvoir ? Comment expliquer la rareté de l’information exacte dans les sociétés libres ? (….) Pourtant ceux qui collectent l’information semblent y avoir pour souci dominant de la falsifier, et ceux qui la reçoivent de l’éluder. » (« La connaissance inutile » de Jean-François REVEL, Grasset, 1988).

            Les récentes actualités sur les prises d’otages de Français à l’étranger, au-delà des indignations et des polémiques qu’elles suscitent généralement, ont ceci de particulier qu’elles divisent les citoyens plus qu’elles ne les solidarisent… A cela, deux raisons essentielles sous forme de questions posées invariablement :

– Qu’allaient-ils faire dans cette galère ?

– Combien cela va-t-il nous coûter ?

 

La réponse à la première question est vaste, complexe et différente selon la nature des otages et leur mission. Il est évident que l’on ne peut comparer l’enlèvement d’un soldat pris sur un théâtre d’opération par l’ennemi et celui d’un citoyen français en vacances ou en voyage d’affaires dans un quelconque endroit de la planète… Si dans les deux cas le processus de rançon demandé par les ravisseurs est identique, l’impact créé dans l’opinion et le règlement apporté à l’affaire sont différents selon le cas précité. Il en va de même du journaliste/reporter en « mission commandée » par opposition à celui qui, de son propre chef, décide un « coup médiatique » en se plaçant lui-même dans une situation de danger extrême. A cet effet, la récente actualité nous apporte un éclairage particulier.

 

1) – Qu’allaient-ils faire dans cette galère ?

 

            Le 30 décembre 2009, deux journalistes à FR3, Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier se rendent sans le moindre ordre de mission et sans protection dans une zone à risque contrôlée par les talibans, pour « les assurer de la compréhension et du soutien de la presse et de la gauche française dans leur lutte ». Dans le milieu militaire, du simple soldat confronté au risque permanent, au général, c’est la levée de boucliers. « Les deux journalistes n’étaient pas en reportage quand ils ont été enlevés. Leur avion les attendait, le reportage était terminé ! » déclare avec force colère le  général  de  division  D.  Roudeillac au micro d’Europe 1. « Nous avons déjà dépensé plus de 10 millions d’euros dans cette affaire (Il s’agit du coût des recherches). Je donne le chiffre parce que j’appelle la responsabilité des uns et des autres »… « Je crois que cet incident mériterait d’être porté à la connaissance du plus grand nombre. Malheur à celui qui montre du doigt la partialité des médias ! »

Ulcérée par la censure de ces déclarations qu’opposent les médias, « la grande muette » réagit brutalement et, la solidarité aidant, le Président de l’Amicale Nationale du 22ème Bataillon de Chasseurs Alpins et des Troupes de Montagne, Gérard Liebenguth, de renchérir sans mâcher ses mots : « Les deux « touristes » farfelus irresponsables sont partis faire du militantisme politique à titre personnel dans les montagnes Afghanes, de leur propre initiative, une fois leur reportage avec l’armée terminé et non dans l’exercice de leur travail comme le déclarent abusivement leurs collègues de FR3 et des JT en toute désinformation délibérée ». Nicolas Sarkozy, lui-même, avait été scandalisé par la conduite de ces journalistes par trop zélés et ne manqua pas d’exprimer, selon Europe 1, sa colère au Conseil des ministres du mardi 5 janvier 2010, après l’exposé du ministre de la Défense, Hervé Morin, sur le sujet. « Nicolas Sarkozy (a) piqué […] une grosse colère contre linconscience des journalistes enlevés en Afghanistan ». « Cest insupportable de voir quon fait courir des risques à des militaires pour aller les chercher dans une zone dangereuse où ils avaient linterdiction de se rendre, aurait déclaré le Président. Il faut que les Français sachent le coût de cette histoire. »

 

2) –  Combien leur libération va nous coûter ?

 

            A la surprise générale, le 28 juin 2011, les deux journalistes sont libérés par les Talibans et les rituelles questions sur les conditions de cette libération se posent alors…

En contradiction avec la déclaration précédente du Chef de l’Etat, François Baroin, porte-parole du Gouvernement, dément formellement qu’il y ait eu la moindre « transaction » ou « compensation »… A la question de savoir s’il y a eu une contrepartie, si une rançon a été versée, Alain Juppé, Ministre des Affaires Etrangères, répond solennellement au JT de 20h, sur France 2,  que « la France ne verse pas de rançon»… Pourtant, quelques heures plus tôt sur BFMTV, Frédéric Helbert, journaliste et grand-reporter, assurait que plusieurs millions d’euros avaient été payés par la France via les intermédiaires afghans, argent transformé en monnaie locale et transporté dans des sacs qui ont traversé la frontière afghane parce que les patrons de la négociation, au nombre desquels se trouvait Qari Baryal activement traqué par la coalition, se trouvaient au Pakistan. L’affirmation de Juppé sera également démentie par le journaliste Michel Peyrard, envoyé spécial de Paris Match en Afghanistan qui décrit le déroulement des négociations et démontre la monnaie d’échange particulière et très lucrative que constituent les journalistes otages.

Et ce n’est pas fini car d’autres Français sont actuellement détenus dans des zones islamiques… D’après une source nigérienne proche de la médiation, rencontrée dans le nord du Mali par l’AFP, Al Qaeda au Maghreb Islamique réclame la somme de 90 millions d’euros pour libérer Daniel Larribe, Thierry Dol, Pierre Legrand et Marc Ferret enlevés le 16 septembre 2010 dans le nord du Niger… ainsi que la libération de prisonniers d’AQMI arrêtés dans plusieurs pays dont la France. Pour l’instant, celle-ci rejette ces demandes… mais les négociations vont bon train.

            Dès lors, pourquoi mentir de la sorte à l’opinion ? Où se trouve cette transparence que n’ont de cesse de prôner, en toutes occasions, nos gouvernants ? Pourquoi tous ces mensonges qui accompagnent systématiquement chaque libération d’otages ? « Bien informés, les hommes sont des citoyens ; mal informés ils deviennent des sujets » écrivait Alfred Sauvy.

En novembre 2008, déjà, interrogé par Canal+ sur l’enlèvement en Afghanistan d’un humanitaire français, Dany Egreteau, libéré en décembre 2008, Bernard Kouchner, alors Ministre des Affaires Etrangères,  avait assuré qu’il n’y avait pas de doctrine française en matière de paiement de rançon. « S’il y en avait une, je ne vous la donnerais pas, mais il n’y en a pas ! » Pourtant, ce n’est pas un secret, la France a la réputation de verser assez facilement des rançons aux ravisseurs contrairement aux Américains (entre autres) qui disent même ne pas prendre part aux négociations quand il s’agit de journalistes.

Quelques rappels de faits…

– En Irak, la France a versé 15 millions de dollars  pour la libération des journalistes Christian Chesnot et Georges Malbrunot, survenue en décembre 2004 et 10 millions de dollars pour celle de Florence Aubenas, en juin 2005. (Source, journal « Times »).
– En avril 2009, Hervé Morin alors Ministre de la défense déclarait que la France avait « proposé une rançon » aux pirates somaliens qui retenaient le voilier Tanit.
 
– Que l’on se souvienne aussi de cette jeune étudiante française, Clotilde Reiss, emprisonnée en Iran pour « espionnage » et de l’engagement ferme de Nicolas Sarkozy, le 23 septembre 2009 concernant cette affaire. A la question du journaliste d’Antenne 2 sur l’éventuel échange de prisonniers réclamé par le Président Iranien, le chef de l’Etat avait répondu de façon ferme et sans la moindre ambigüité : « NON ! C’est du chantage ! Est-ce que vous croyez que je suis un homme à aller échanger l’assassin de Shapour Bakhtiar contre une jeune étudiante française dont le seul crime est de parler la langue de l’Iran ? » Or, le 17 Mai 2010 Clotilde Reiss rentrait en France et, pure coïncidence,  le lendemain, Ali Vakili Rad, s’envolait pour l’Iran.

            Qui aurait la naïveté de croire, qu’en dépit des affirmations du chef de l’Etat Français, il n’y eut, là, la moindre transaction ? La libération d’une jeune étudiante (qui aurait mieux fait de choisir une autre destination pour sa formation linguistique) justifiait-elle celle d’un assassin notoire ? Et pourtant Mr Sarkozy avait promis ! Mensonge que tout cela ! « Le mensonge est l’arme des forts » écrivait Michel Zevaco dans « Les Pardaillons »… Oui, mais point trop n’en faut !… Cependant, notre Président ne faisait là qu’entériner une conduite et une continuité dans la politique française de soumission face au monde islamique et particulièrement à l’Iran. En 1987, déjà, sous la présidence de Mitterrand, Wahid Gordji, impliqué dans  les attentats de la rue de Rennes, avait été autorisé à retourner en Iran et en 1990, Anis Naccache, condamné à perpétuité pour une première tentative de meurtre sur Chapour Bakhtiar, avait, également, été libéré. Libérés, tous ces assassins… mais en échange de quoi ? Et la déclaration d’Alain Juppé se fard alors d’une hypocrite indécence quand il déclare sans la moindre retenue : « la France ne verse pas de rançon ! »… Sauf, qu’avec le temps tout fini par se savoir, même si on ne le presse pas.

                                                                                              José CASTANO

22/05/2011

Irak: un chrétien décapité et mutilé par des islamistes…

Il avait été enlevé. Et ces ordures n’avaient pas eu la rançon demandée. Ca fait peur quand on sait le nombre d’otages de l’islam dans le monde…

FDF

.

Les chrétiens d’Irak épouvantés suite à la décapitation d’un des leurs à Kirkouk

L’assassinat d’un chrétien dans la ville nord-irakienne de Kirkouk a déclenché l’épouvante parmi les fidèles du pays. Ce simple travailleur a été retrouvé décapité et mutilé le 16 mai dernier, car sa famille, sans ressources, n’avait pas réussi à trouver les 70.000 euros de rançon exigés. En Irak, la violence contre les chrétiens est toujours à l’ordre du jour. Il ressort des informations fournies par l’Église catholique que depuis 2004, il y a eu dans le pays toute une série d’attentats contre des églises, sept assassinats de prêtres, ainsi que plusieurs enlèvements d’évêques.

Lors d’un entretien avec l’œuvre internationale catholique de bienfaisance « Aide à l’Église en Détresse », l’archevêque chaldéen catholique de Kirkouk, Mgr Louis Sako, a déclaré qu’il admirait que la foi de ses paroisses soit en permanence vigoureuse, malgré tant de violence. « Au cours de toutes ces années, je n’ai jamais entendu parler de la conversion du moindre chrétien à l’Islam, malgré les multiples menaces », a affirmé Mgr. Sako. En revanche, des musulmans viennent régulièrement dans son église pour se faire baptiser. « Mais je n’ai pas le droit de les baptiser. Il n’y a pas de liberté de culte ! »

L’archevêque chaldéen catholique d’Erbil, Mgr Bashar Warda, estime que la décapitation du jeune chrétien à Kirkouk visait à intimider les chrétiens. « Désormais, chacun paiera immédiatement la rançon. » Il suppose que des islamistes se cachent derrière ce crime, et a appelé les ecclésiastiques musulmans d’Irak à faire comprendre à leurs fidèles qu’un tel meurtre est un crime contre l’humanité et contre la foi. « Il est inconcevable que dans certaines mosquées, la haine contre les fidèles d’autres religions continue d’être prêchée », insiste-t-il.

L’archevêque syro-catholique de Mossoul, Yohanna Petros Mouche, a en revanche déclaré à « l’Aide à l’Église en Détresse » ne pas croire que des motifs strictement religieux résident derrière la violence dans le pays. Pour les bandes criminelles, il est plutôt question d’argent. Mgr Mouche a toutefois accordé que les bandits pouvaient être instrumentalisés par des courants politiques radicaux. « Certains disent même que les criminels sont payés par les partis », a-t-il ajouté.

Doutes quant à la possibilité d’un dialogue avec l’islam

Une délégation de « l’Aide à l’Église en Détresse » se trouve actuellement en Irak, pour s’informer de la situation de l’Église dans le pays. Au cours de l’entretien avec l’œuvre de bienfaisance, tous les chrétiens irakiens interrogés ont exprimé des doutes quant à la possibilité que le dialogue inter-religieux avec les musulmans porte des fruits. Un prêtre, qui pour des raisons de sécurité ne souhaite pas être nommé, a déclaré après le meurtre : « Les musulmans nous parlent constamment de cohabitation paisible. Mais quelque chose comme ce meurtre arrive, et aucun ecclésiastique musulman ne le condamne. Que devons-nous en penser ? » Un autre prêtre a ajouté : « Il n’y a pas de dialogue inter-religieux. Quand nous voulons parler avec des chefs musulmans, ils viennent, prêchent et repartent. Mais ils ne nous écoutent pas. »

« Nous ne pouvons être sûrs des musulmans que si nous leur montrons que c’est nous qui avons le contrôle », a dit le maire d’une agglomération chrétienne à « l’Aide à l’Église en Détresse ». Les chrétiens de son village, situé près du fief terroriste nord-irakien de Mossoul, se protègent par des murs de béton, des barrières routières et des gardes armées contre les terroristes et les criminels. « Les bandes armées sont un grave problème à Mossoul et aux environs », déclare le maire. « Nous supposons qu’il y a en Irak des courants politiques qui paient ces criminels pour qu’ils fassent la chasse aux chrétiens. » Il estime, comme Mgr. Warda, que certaines mosquées iraquiennes ne prêchent que l’intolérance. « Si j’abandonnais le christianisme, personne ne me poursuivrait pour me couper la tête. C’est la différence avec l’Islam. »

Source: http://www.radinrue.com/

13/03/2011

Le scandale médiatique des journalistes-otages français en Afghanistan…

Ahhhhhhhhhhhh, cette affaire Herv€é Ghesqui„ère et Stéphane Taponier… Ce tapage qui est fait TOUS LES JOURS sur nos écrans. C’est usant. Surtout quand on connait la réalité des faits…

Ici: Les 2 journalistes prisonniers des talibans …

FDF

04/03/2011

Eric Zemmour : Otages : quand la fin justifie les moyens…

Encore des vérités dites par Eric Zemmour… C’est sûr que ça va pas plaire à tout le monde…

Et c’est pourtant la vérité.

FDF

.

Voir ici: http:

02/03/2011

Otages « volontaires ». Le coup de Gueule du Général Roudeillac !

Depuis le temps que l’on nous bassine avec cette histoire. Et on compte les jours; tous les jours… Il serait peut-être temps de connaître la vérité. le Général ROUDEILLAC s’en charge…

FDF

.


Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier
Otages « volontaires » français en Afghanistan ?

Les deux journalistes français, qui étaient partis pour réaliser un reportage pour France 3, ont été enlevés avec leurs trois accompagnateurs afghans il y a plus de 400 jours, dans la province de Kapisa où est engagée une partie des forces françaises avec les troupes de l’Otan, par des rebellestalibans.

Après la mort quasi simultanée, de deux jeunes français otages au Niger et du 53ème militaire français tombé en Afghanistan, le Général ROUDEILLAC (2S) a voulu « poster », sur le Blog du Figaro, le message dont le texte est rapporté ci-dessous. Ce message a été refusé « au nom des dispositions de la charte d’éthique du journal« . Cet incident est à rapprocher du matraquage médiatique quotidien à propos des deux journalistes otages en Afghanistan, alors que la détention d’autres otages français, en Somalie notamment ou au Niger sombre dans l’indifférence…

Le Général Roudeillac pousse un coup de gueule et dénonce la différence de traitement faite par les médias entre cette affaire et celle des otages lâchement assassinés au Niger, ou encore le sacrifice de nos militaires français qui se font tuer en service commandé en Afghanistan.

Ce coup de gueule rejoint d’ailleurs la pétition qui commence à circuler et qui demande a ce que la mort au champ d’honneur de nos soldats ne soit plus traitée comme une banalité dans nos médias.

* * *

« Les médias nous abreuvent, sans arrêt, avec leurs deux abrutis prisonniers volontaires à qui les professionnels sur place avaient vivement conseillé de ne pas aller dans les montagnes afghanes.

Une initiative, qui plus est, totalement personnelle et irresponsable, puisque prise après leur reportage pour la télévision réalisé et non dans l’exercice de leur travail donc, comme le déclarent abusivement leurs collègues de FR3 et des JT, journaux télévisés des principales grandes chaines TV, en toute désinformation délibérée.

Une excursion personnelle au lieu de reprendre leur avion prévu, en préférant prendre des pseudos guides, plus cupides que compétents, au lieu de ceux plus éprouvés et surs que leur avait fourni l’armée.
Excursion politique et non journalistique puisque au seul motif idéologique gauchiste qu’ils avaient manifestés : « Vouloir naïvement assurer les talibans de la compréhension et du soutien de la presse et de la gauche française dans leur lutte ».

Une irresponsabilité qui a déjà couté fort cher en recherches sur place avec la mise en danger de militaires et équipages d’aéronefs ayant effectué des recherches en zone à risque les jours qui ont suivi leur disparition !

Comme déjà rapporté par des éléments de l’armée de l’air sur place ayant du participer aux recherches de ces imbéciles irresponsables ! »

Source: http://notrejournal.info/

21/01/2011

Ben Laden menace la France !

Le chantage aux otages continue; et la France va encore plier…

FDF

.

Le chef d’Al-Qaeda lie, selon Al Jazeera, le sort des otages français en Afghanistan au retrait de l’armée dans le pays.

Le chef du réseau Al-Qaeda, Oussama Ben Laden, a lié la libération des otages français au retrait de la France d’Afghanistan et a averti que les positions du président Nicolas Sarkozy « coûteront cher » à la France, selon un enregistrement sonore diffusé vendredi par Al Jazeera. Il s’agit du deuxième message de Ben Laden menaçant la France en moins de trois mois. « Nous vous répétons le même message : la libération de vos prisonniers des mains de nos frères est liée au retrait de vos soldats de notre pays », a dit la voix attribuée à Ben Laden par la chaîne de télévision du Qatar, Al Jazeera.

S’adressant au peuple français, il a ajouté : « Le refus de votre président de se retirer d’Afghanistan est le résultat de son suivisme de l’Amérique et ce refus est un feu vert pour tuer vos prisonniers (…) mais nous ne ferons pas cela au moment qui lui convient à lui. » Cette position de Nicolas Sarkozy « lui coûtera et vous coûtera cher sur différents fronts, à l’intérieur et à l’extérieur de la France », a poursuivi Ben Laden, dont l’enregistrement ne pouvait être authentifié dans l’immédiat. « Je ne vous annonce rien en vous disant qu’avec le montant de votre dette et votre budget en déficit, vous vous passerez de l’ouverture de nouveaux fronts », a-t-il ajouté.

Première mise en garde

Deux journalistes français, Stéphane Taponier et Hervé Ghesquière, qui étaient en reportage pour France 3, ont été enlevés avec leurs trois accompagnateurs afghans par un groupe taliban local le 30 décembre 2009 à l’est de Kaboul, dans la province instable et montagneuse de la Kapisa. Dans une vidéo transmise en avril 2010, les talibans avaient menacé de tuer les journalistes si Paris n’obtenait pas la libération de prisonniers en échange de leur remise en liberté. Le 28 décembre, une nouvelle vidéo qui daterait de la mi-novembre, montrant les journalistes très amaigris mais avec un bon moral, a été diffusée à leurs proches au Quai d’Orsay.

Environ 3.750 soldats français sont stationnés en Afghanistan. La France est de plus en plus dans la ligne de mire d’Al-Qaeda. Dans son dernier message diffusé le 27 octobre 2010, Ben Laden avait averti que la France ne connaîtrait la sécurité que si elle se retirait d’Afghanistan et cessait « ses injustices » à l’égard des musulmans. Il avait alors justifié l’enlèvement de cinq Français en septembre au Niger revendiqué par Al-Qaeda au Maghreb islamique (Aqmi). Les otages sont détenus au Mali. Fin octobre, le ministre français de la Défense de l’époque, Hervé Morin, avait évoqué de possibles premiers retraits français d’Afghanistan en 2011, tout en assurant qu’ils n’avaient « absolument aucun lien » avec les menaces d’Al-Qaeda.

Source: http://www.lepoint.fr/monde/

Alors les Socialos,
SOS RACISME,
Ligue des droits de l’Homme (LDH)
Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (MRAP)
France Libertés,
Groupe d’Etude et de Lutte contre les Discriminations (GELD)
Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité (HALDE)
Etc….

On ne vous entend pas; c’est « silence radio », là ?


C’est tout ce que vous avez à dire ????

28/11/2010

La chasse aux catholiques est lancée!

Eh bien, ripostons. Mais comme nous ne sommes pas des sauvages intégristes intolérants meurtriers comme eux, utilisons d’autres moyens moins barbares pour montrer à notre tour que la présence d’islamistes en terres chrétiennes ne nous plait pas du tout. Commençons par leur mettre des bâtons dans les roues concernant la construction des mosquées. Seul problème: bon nombre de nos élus n’ont toujours pas compris et adhèrent à cette islamisation sournoise à grands coups de subventions déguisées pour la réalisations de « lieux cultuels et culturels » (mosquées, dans le langage qui évite de tomber sous le coup de la fameuse loi de 1905…). Vous voulez des preuves ???

FDF

.

Prise d’otages dans une église catholique de Bagdad: 12 suspects arrêtés
 

.

Le ministre irakien de l’Intérieur Jawad Bolani a annoncé samedi l’arrestation d’un groupe de 12 insurgés soupçonnés d’être impliqués dans la prise d’otages meurtrière dans une église catholique de Bagdad le mois dernier.

Le ministre a précisé à l’Associated Press que ces arrestations étaient intervenues ces derniers jours.

 

Des insurgés avaient pris quelque 120 personnes en otages dans une église de Bagdad le 31 octobre dernier. Le siège qui s’était terminé par l’assaut des forces irakiennes s’était soldé par la mort de 68 personnes. L’Etat islamique d’Irak (ISI), lié à Al-Qaïda, a menacé de lancer de nouvelles attaques contre les chrétiens, après cette prise d’otages.

source : tempsreel.nouvelobs.com

01/11/2010

7 otages tués et au moins 13 blessés dans une église à Bagdad !

Et dire que les muzz n’arrêtent pas de pleurnicher que personne ne les aime… Faut arrêter de nous pomper avec les tags sur les mosquées. Profil bas, svp, avec ces gamineries qui n’intéressent personne. En revanche, prendre des chrétiens en otages dans une église, ça, c’est grave. Ca, c’est un crime. Le CFCM ne « condamne » pas, là?

FDF

Irak: sept otages tués et au moins 13 blessés dans une église à Bagdad

Sept otages ont été tués et 20 autres ont été blessés dimanche dans une église à Bagdad, a affirmé à l’AFP une source du ministère de l’Intérieur.

« Nous avons libéré les otages mais malheureusement nous déplorons la mort de sept d’entre eux, alors que vingt autres ont été blessés », a dit un responsable du ministère de l’Intérieur.

De son côté, une source du ministère de la Défense a indiqué que sept otages avaient été tués et 13 blessés. Selon cette source, 40 fidèles étaient présents dans l’église.

Source: http://tinyurl.com/38gxxhp

Des précisions: http://tinyurl.com/26d2ub5

11/10/2010

Otages au Niger: Aqmi réclame l’abrogation de la loi sur le voile et 7 millions d’euros !

Oh les « prétextes »… Ca vole vraiment bien bas…
Et quoi, encore ? Un paquet de mars ? Ils commencent à devenir pénibles, ces cons-là! Mais envoyons leurs la troupe, la Légion, que sais-je encore? De toutes façons, s’ils veulent tuer des otages, ils le feront, en toute barbarie… Ils nous l’ont déjà prouvé avec en autres Michel Germaneau. Ils veulent jouer à la guerre? Et bien jouons avec eux! Quelques bons missiles sur la tronche et ça va les calmer, on doit bien savoir où ils se planquent… Ou bien on leur envoie Poutine…
FDF
.

Aqmi a enfin donné ses revendications concernant la libération des cinq otages français, de Vinci et Areva, ce lundi. Selon l’agence Reuters, citant la chaîne de télévision Al Arabiya, les ravisseurs réclament la supression de la loi sur le voile, 7 millions d’euros ainsi que la libération de plusieurs prisonniers.

Les sept otages, dont cinq Français, ont été enlevés dans la nuit du 15 au 16 septembre sur le site d’une mine d’uranium du groupe français Areva. Ils seraient détenus au Mali.

…/… Plus d’infos à venir

Source: http://tinyurl.com/32xghkf

10/10/2010

Une humanitaire « tuée » durant une opération commando pour son sauvetage…

Eh ben, c’est la valse des humanitaires tués!!! Après Michel Germaneau assassiné au cours d’une « opération de sauvetage » (toujours pas éclaircie, d’ailleurs…), également, c’est au tour d’une britannique de faire les frais de l’inefficacité des « sauveurs du monde »… Lamentable…

FDF

.

Dernière info: La force de l’Otan et l’armée afghane ont fait «tout leur possible» pour sauver l’humanitaire britannique tuée par ses ravisseurs, a affirmé ce samedi le commandant des troupes américaines et internationales en Afghanistan, le général David Petraeus.

Une Britannique enlevée fin septembre en Afghanistan a été tuée au cours d’une opération de sauvetage vendredi soir, a annoncé ce samedi le ministère britannique des Affaires étrangères.

«C’est avec profond regret que je me trouve dans l’obligation de confirmer que Linda Norgrove, la travailleuse humanitaire enlevée dans l’est de l’Afghanistan le 26 septembre, a été tuée par ses ravisseurs au cours d’une opération de sauvetage la nuit dernière» (vendredi soir), a indiqué William Hague, cité dans un communiqué de ses services…

Suite et source: http://tinyurl.com/26u3vfq

09/10/2010

« La délinquance est en nette régression »…

C’est du moins ce que l’ON nous annonce régulièrement… Dormez tranquille…

FDF

.

Cassis : une famille entière otage de braqueurs.

Un commando de quatre hommes sème la terreur…

C'est dans une villa cossue de cette avenue de Cassis qu'a eu lieu la séquestration, particulièrement violente.

C’est dans une villa cossue de cette avenue de Cassis qu’a eu lieu la séquestration, particulièrement violente.

Photo G.L.

Une nuit en enfer. Voilà ce qu’ont vécu hier un couple de commerçants et quatre enfants, dans leur villa de Cassis. Quatre hommes, le visage dissimulé par des cagoules et armés de pistolets automatiques, les ont surpris en plein sommeil, aux environs de 3h. Dans un premier temps, le commando avait réussi à neutraliser le gardien de la propriété (lire ci-dessous). Mais la violence des malfaiteurs n’a jamais cessé de grimper, jusqu’à ce qu’ils obtiennent ce qu’ils étaient venus chercher: des bijoux, de l’argent et les cartes bancaires, ainsi que leurs codes confidentiels.  

Ils auraient réussi à pénétrer dans la maison de la famille en brisant une baie vitrée. Le commando serait ensuite tombé nez à nez avec le couple. Puis les braqueurs ont demandé à toute la famille de se rassembler. Là, les pires menaces et même les coups ont commencé à pleuvoir sur le chef de famille, un ancien footballeur professionnel âgé d’une soixantaine d’années.

L’un des voleurs aurait d’abord tenté de lui sectionner un doigt avec une arme blanche pour l’inciter à coopérer plus prestement. Un autre, encore plus odieux, n’aurait pas hésité à menacer de violer la fille du couple, âgée de 13 ans. Face à cette brutalité animale, le père a donné tous les objets de valeur qu’il avait en sa possession.

Satisfaits, les braqueurs se sont enfuis de la villa en n’oubliant pas d’emporter la voiture des victimes, une Audi A3. Le véhicule a été retrouvé incendié peu après à Marseille. La gendarmerie, saisie de l’enquête, a entamé les investigations. Cette agression particulièrement violente intervient quatre mois après celle commise chez un autre couple cassidain, qui avait conduit au vol de 200kg d’or à Marseille.

Source: http://tinyurl.com/276rzun

Page suivante »