Francaisdefrance's Blog

17/08/2011

Le « gentil » imam de Miramas…

Il est sûr qu’avec cette affaire d’un ado séquestré et violenté par sa famille pour non-respect du ramadan, la « religion » d’amour, de paix et de tolérance prend à nouveau un sacré coup dans la tronche. Pour mieux faire passer la pilule, on fait « parler » un imam… Qui « condamne »… Ces gens là aiment bien « condamner »; vous l’aviez remarqué, non ?

Mais là, ils « condamnent » des actes de violence commis par les leurs; moins évident. Ca ne doit pas être facile pour ce religieux…

FDF

.

Religion de tolérance: la prière ou la raclée…

Deux jours après la découverte d’un adolescent séquestré par sa famille pour n’avoir pas respecté le jeûne du ramadan, l’imam de la mosquée de Miramas s’est confié à Europe 1.


La communauté musulmane de Miramas, dans les Bouches-du-Rhône, ne cautionne pas les actes commis par la famille de la victime. Interrogé par Europe 1, l’imam de la mosquée a en effet tenu à rappeler l’importance de la tolérance et de l’ouverture d’esprit, avant de condamner ces actes de violence. « Nous sommes dans un pays de droit, dans un pays de liberté où chacun peut vivre sa religion comme il l’entend. Certains prient, d’autres ne prient pas, certains jeûnent le mois du ramadan, d’autres ne jeûnent pas : ce n’est pas à nous de faire la loi », a-t-il ainsi déclaré. Alors la mère de l’adolescent a justifié ces violences par le fait que son fils est « turbulent », l’imam a assuré que « ce sont des faits condamnables ».

« Il fait des choses pas bien »

Découvert dimanche par les pompiers, l’adolescent s’est vu prescrire 15 jours d’incapacité temporaire totale (ITT) par le médecin de permanence qui l’a ausculté. Alors qu’il n’avait pas respecté le jeûne du ramadan, ce jeune homme de 17 ans a été séquestré et violenté par son frère aîné. Les secours l’ont ainsi trouvé avec les poignets et les chevilles entravés. Son corps présentait par ailleurs des traces de coups. Apparemment au courant de ce qui passait, la mère de la victime a indiqué à Europe 1 : « il ne fait pas d’études, il a arrêté l’école : il ne marche pas tout droit et fait des choses pas bien, il vend de la drogue », avant de conclure : « alors son frère l’a ramené à la maison, l’a attaché et l’a frappé ».

Ce sont des voisins, alertés par des gémissements, qui ont appelé les pompiers dimanche soir. D’origine algérienne, la famille de la victime est considérée comme « très stricte » par son voisinage.

Source: http://www.francesoir.fr/

16/08/2011

Une jeune femme d’origine algérienne frappée et séquestrée par sa famille !

Encore une preuve que « ces gens là » ne veulent pas s’intégrer et gardent leurs idées rétrogrades…

FDF

.

Quatre membres d’une même famille ont été mis en examen à Saint-Etienne pour enlèvement avec violence et séquestration. La victime n’était autre que leur fille et soeur de 26 ans, dont ils désapprouvaient la vie sentimentale. Ses proches, qui l’ont frappé et emmené de force dans une voiture vendredi dernier, étaient fortement opposés à sa relation avec un jeune homme de Brignoles, présenté comme violent à son égard et toxicomane, ce que réfute l’intéressée. Ecouter Peggy Liodenot | 16/08/2011 – 07h47 écouter La famille affirme avoir voulu protéger leur fille et soeur de 26 ans de son compagnon violent, ce qu’elle réfute Frédéric Perruche | 16/08/2011 – 13h01 écouter Le témoignage du responsable d’un magasin de piercing à qui la jeune victime a fait des révélations

La victime, frappée et embarquée de force dans une voiture vendredi matin à Brignoles (Var), avait été libérée dans l’après-midi par la police du domicile familial de Saint-Etienne où elle était retenue.

Le père, un Algérien âgé de 66 ans, son fils de 34 ans et sa fille de 27 ans ont été placés en détention provisoire après avoir été mis en examen pour enlèvement et violences avec armes et en réunion, a précisé le parquet. Ils sont soupçonnés d’avoir frappé la jeune femme, une enseignante, avec une canne et une laisse de chien, pour la contraindre à les suivre.

La mère de la victime, âgée de 62 ans, a pour sa part été remise en liberté sous contrôle judiciaire, alors que le parquet de Saint-Etienne avait requis un mandat de dépôt à l’encontre des quatre mis en examen.

D’après leurs déclarations aux magistrats, ces derniers affirment avoir voulu « sauver (leur) fille » dont on leur aurait rapporté que le compagnon, domicilié à Brignoles, était violent à son égard et toxicomane, ce qu’elle réfute.

La jeune femme avait déposé plainte vendredi pour « enlèvement avec violence et séquestration » contre ses parents, son frère et sa soeur. Une incapacité totale de travail (ITT) de neuf jours lui a été reconnue par le service de médecine légale.

La Sûreté départementale de la Loire avait été prévenue vendredi d’un enlèvement, la jeune femme ayant réussi à se confier à un commerçant chez qui elle avait été conduite pour se faire retirer un piercing.

Les enquêteurs avaient fait le rapprochement avec un enlèvement signalé dans la matinée dans les rues de Brignoles.
Carte de localisation de Saint-Etienne

08/11/2010

Un « Français » mis en examen et incarcéré. Il est soupçonné de terrorisme…

Des « Français » comme ça ne représentent pas la France. On ne devrait pas les nommer des « Français ». C’est une honte pour les Français de souche! Appelons un chat un chat. Et je reste correct, au niveau du nom de l’animal…

FDF

.

Un « Français » de 27 ans, soupçonné de s’être rendu dans la zone pakistano-afghane où sont formés des candidats au djihad, a été mis en examen et incarcéré samedi, a-t-on appris de source judiciaire. L’homme, d’origine algérienne, a été mis en examen par un juge d’instruction antiterroriste pour « association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste », a-t-on précisé.

L’homme incarcéré est suspecté de s’être rendu dans la zone pakistano-afghane en 2009, d’où il serait rentré en France au début de 2010, avait-on dit mardi de source proche du dossier. Il est également soupçonné d’avoir été sur le point de repartir, mais cette fois en direction d’un pays moyen-oriental de langue arabe. « Nous sommes dans le travail sur les filières de recrutement pour le jihad et surveillons ceux qui reviennent de ces zones de combat », avait commenté un haut fonctionnaire de police, extérieur à la DCRI.

Le frère de la personne incarcérée, qui avait été interpellé mardi en sa compagnie en Seine-Saint-Denis, a été relâché sans qu’aucune charge ne soit retenue contre lui, a-t-on précisé. Il l’avait simplement aidé en lui prêtant de l’argent. Les deux hommes, « Français » d’origine algérienne, âgés d’une trentaine d’années, avaient été interpellés chez leurs parents, où ils vivaient, et la perquisition menée au moment de leur arrestation n’avait donné aucun résultat.

Source: http://tinyurl.com/3yqos3w

03/10/2010

Terrorisme: un homme d’origine algérienne arrêté avec un « kit » d’explosifs !

Et on se le récupère… Encore une « chance pour la France »… Ouhais… Trois mois avec sursis, comme d’hab… Bof.

FDF

.

Il était en Italie depuis début septembre…

Un homme de 28 ans d’origine algérienne recherché par la justice française et en possession d’un kit pour la fabrication d’explosifs a été arrêté samedi à Naples près de la gare centrale, a rapporté ce dimanche l’agence italienne Ansa.

Extradé vers le France

La police italienne a procédé à l’arrestation après trois jours de filature, au cours de laquelle l’homme a été filmé. Selon la police, il serait arrivé à Naples début septembre et fréquentait deux mosquées locales.

Les enquêteurs ont saisi un ordinateur et un téléphone portable, et le procureur adjoint de la section anti-terrorisme, Rosario Antelmo, a ouvert un dossier sur cette affaire. Le mandat d’arrêt européen dont l’homme faisait l’objet lui a été notifié et il sera extradé en France.

Source: http://tinyurl.com/2gyuzvf