Francaisdefrance's Blog

04/04/2011

Comment offenser un musulman… Versions officielles.

Une petite vidéo pleine d’exemples autant efficace en idées que véridique… Allez, les muzz: à vos fatwas !!!

FDF

.

 

28/12/2010

« Offensants »: Trois petits cochons pour les fêtes (Blitz Wolf).

De mieux en mieux. Les « trois petits cochons » jugés « offensants » par les muzz! Mais quand est-ce que ces gens là vont arrêter de nous emmerder rien que pour le plaisir d’emmerder? Désolé; je m’emporte, mais avouez qu’il y a de quoi. C’est offensant? Eh bien remettons en une couche ! Vidéo ci-dessous…

FDF

.

http://www.youtube.com/watch?v=TaIShJhk81Q&feature=player_embedded#at=79
Les fêtes de fin d’année sont toujours l’occasion de voir ou revoir à la télévision des vieux films d’animation. eXc ne dérogera pas à la règle. C’est ainsi que je vous propose un bon vieux « trois petits cochons », intitulé « Blitz wolf », qui date de 1942 mais qui reste on ne peut plus d’actualité :  

Car, voyez-vous, en cherchant dans l’actualité une accroche pour vous parler de « Blitz Wolf », je suis tombé sur un article de la BBC, daté de janvier 2008, où l’on apprend que nos « trois petits cochons » ont été jugés offensants pour la communauté musulmane d’Angleterre.

« Three little cowboy builders », une histoire basée sur celle des trois petits cochons, destinée aux enfants de primaire et qui a déjà été lauréat du prix « Education Resource Award », s’est vu interdire le titre de ressource éducative par un organisme gouvernemental. Il paraîtrait que ce conte bien de chez nous pourrait soulever « des questions culturelles » et « aliéner certaines parties de la main d’œuvre de la construction ». Excellent comme histoire non ?!? Moralité, le loup islamique a encore gagné.

Et c’est là où je voulais en venir.

En 1942 la Metro Goldwin Mayer commande un Tex Avery pour soutenir l’effort de guerre, à la suite de quoi Tex Avery réalisera un petit dessin animé où les nations occidentales seront incarnées par les trois petits cochons face à Ad-wolf Hitler dit « Blitz Wolf ». Les deux premiers petits cochons, fiers de leur maison de paille et de bois, y raillent le « militarisme » du troisième qui se barricade dans sa maison de brique, en lui chantant « You’re in the army now » et en arborant un traité de non-agression signé d’une patte de loup. Bien évidemment ils seront contents de s’y réfugier quand leurs constructions voleront en éclats par le souffle du Fenrir-Hitler, le loup ailé venu du Nord.

Un petit dessin animé et un conte plus que jamais d’actualité, disais-je…

Cette fois-ci le loup idéologique n’est pas brun mais gris-vert. Un loup qui sait parfaitement user de nos codes démocratiques, légaux, voir économiques, pour nous séduire, nous poursuivre et nous détruire. Les trois petits cochons restant encore et toujours nos nations qui ne retiennent décidément aucune leçon de l’Histoire.

Les nations de paille que représentent à souhait mes chers Pays-Bas, ma Belgique, ma Scandinavie, qui bien que vierges de tout passé colonial au Maghreb, bien que très libérales, bien que très tolérantes, bien qu’ayant mis en place des politiques d’intégration volontaristes, à coup de discrimination très très positive, n’en subissent pas moins les assauts d’un islam utilisant la même rhétorique anti-occidentale que chez les nations ayant un passif colonial en terre d’islam. Rhétorique efficace puisque ces pays donnent à l’islam chaque jour un peu plus de pouvoir totalitaire sur leurs propres terres et leurs propres peuples.

Pays de paille auxquels j’ajouterai le Royaume-Uni qui s’islamise à grande vitesse, comme l’illustre, parmi tant d’autres exemples, la petite histoire en introduction. Il faut croire que les anglo-saxons se sont bretonnisés. Tels les Bretons qui subirent les vagues anglo-saxonnes après que le traître roi breton Vortigern Gwrtheyrn ait octroyé aux anglo-saxons leur première place forte, les anglo-saxons subissent désormais les premiers assauts de l’islam après lui avoir octroyé les mêmes places fortes. Accepteront-ils comme les Bretons l’invasion de leur île et l’exode ?

À moins que le cochon de la maison de paille, en voyant son joli toit de chaume en flammes soit pris du Berserk, cette vieille rage guerrière, qui le transformera en sanglier d’antan.

Les Nations de bois sont les latines. La France, L’Italie, l’Espagne, auxquelles se rajoute un Canada trop français. Ça fanfaronne, ça cajole les crocs du loup en espérant l’amadouer, ça sous-estime l’adversaire, ça vante la qualité de sa propre construction et de son savoir faire, les qualités de son modèle d’intégration, et ça se retrouvera quand même avec tout son fatras par terre…

À moins, à moins que nos têtes de cochons en voyant les toits de chaume des maisons de paille se consumer, décident de montrer de quel bois ils se chauffent. Après tout nos cochons latins savent très bien transformer les boisages en barricades ou tailler des poutres en pointes.

La nation de brique, comme d’habitude est celle habitée par l’esprit du Razorback, que l’on raille encore une fois, dont on vilipende le « militarisme » et le manque de sagesse, et ce alors que cette « jeune » nation, « peu sage » voir « stupide » a su résister, elle, au loup brun comme au loup rouge et résistera sans doute le mieux au loup gris-vert.

« Nous sommes une vieille Nation » aimait à répéter l’un de nos dirigeants… Trop vieille peut-être… Trop gâteuse… Atteinte d’Alzheimer… Attendant la mort dans un nouveau Ragnarök.

Gland suève de l’YggdraSIL

Source : republicoin.blogspot.com

27/12/2010

Espagne: le mot « jambon » offense… La géographie aussi.

Et ça re-chiale… Un professeur parle de jambon: l’élève musulman se sent « offensé »… Il ne se sent pas stigmatisé, aussi? Car ça marche bien, ça… Il faut que la communauté musulmane arrête immédiatement ce genre de provocations idiotes. Et dire qu’ils nous bassinent avec la tolérance…

FDF

Une affaire a soulevé l’émoi en Espagne ces dernier jours, un rappel gastronomique et donc culturel à l’occasion d’un enseignement sur les climats vaut à un professeur des poursuites judiciaires par les parents d’un élève musulman.  Après la cantine hallal, surgit donc au détour de cette histoire, la requête d’un enseignement « hallal ». Les parents ont dû oublier que la Reconquista a eu lieu et que l’époque de Cordoba (Cordoue) la musulmane est bien terminée !

Un professeur de l’institut Menéndez Tolosa de La Línea de la Concepción (Espagne), a été dénoncé par une famille musulmane, car son fils, élève en 1ère année de lycée, se considère offensé par une leçon de géographie.

L’enseignant a dispensé à une classe une instruction sur les différents climats de la planète et utilisé la ville de Grenade Trevélez comme un exemple de climat froid et sec. Pour l’anecdote, l’enseignant a souligné qu’un tel climat était particulièrement propice au séchage des jambons (les meilleurs d’Espagne). Ensuite, l’élève musulman a réclamé au professeur qu’il ne parle pas de jambons se sentant offensé en tant que musulman.

Le professeur a répondu que c’était juste un exemple et qu’il n’y avait aucune considération religieuse dans cet exemple.

Ce qui n’était qu’une anecdote géographie et gastronomique a pris une toute autre ampleur, car la famille n’a pas hésité à déposer plainte contre l’enseignant auprès du commissariat de police, sans par ailleurs avoir eu la moindre discussion avec le professeur.

Les agents de police se sont rendus à l’école pour entendre le témoignage de l’enseignant. L’enseignant est accusé d’avoir tenu des propos racistes et xénophobes. La délégation provinciale du Ministère de l’Éducation  a seulement indiqué que l’enseignant a été signalé à la police et a refusé de commenter l’affaire.

Les enseignants et les élèves sont scandalisés par la situation faite à un professeur qui jouit d’une expérience de 20 ans, de sorte qu’il a eu des milliers d’élèves et qu’il n’a jamais eu à connaitre un problème de cette nature.

Bien qu’il s’agisse d’une période difficile, l’enseignant continue de dispenser ses cours dans l’école.

Le police maintient l’enquête ouverte sur la base des allégations de la famille de l’enfant et attend la décision de l’autorité judiciaire pour savoir si le délit est constaté ou pas.


Source et commentaires: http://www.nationspresse.info/?p=120027