Francaisdefrance's Blog

17/03/2012

Des tags racistes sur la mosquée de Bagnolet… Et la terre s’arrêta de tourner.

Arrêtons de faire valoir la stigmatisation et le racisme (au fait, pourquoi racisme?) pour quelques cribouillis sur la porte d’une mosquée. Qu’en pense Cheikh Abdul Aziz bin Abdullah?; celui qui veut détruire toutes les églises au Koweit… Voir: http://tinyurl.com/6rubevr

FDF

.

HORREUR   MALHEUR   !!!!!!!      Un crime odieux,    inadmissible    EHHH   NON POUR UNE FOIS CE N’EST PAS UNE ÉGLISE !!!!!!!

.

Vision d’apocalypse

.

Le centre culturel musulman l’Olivier de la Paix de Bagnolet qui est également la mosquée de la ville de Bagnolet a été ce jour la cible de dégradations.

Les fidèles ont découvert des écrits islamophobes en se rendant à la prière du Vendredi.

SOURCE   :   http://www.islamophobie.net/

Merci à JC JC…

17/05/2011

Gardons Internet libre !

Internet n’oublie rien. C’est ça qui gène…

FDF

.

Avec le déferlement DSK, il va être difficile à présent de suivre la politique française et européenne. Mais pendant que le futur-ex-patron du FMI et ex-futur-candidat à la présidentielle se fait tailler en morceau par la presse américaine, l’agenda néfaste des politiciens en matière de musellement de liberté d’expression sur Internet continue sa progression discrète.

On pourrait croire que je vais parler, ici, des Etats-Unis où, après le 11 septembre 2001, des efforts constants ont été menés pour réduire autant que possible la liberté d’action des citoyens, toujours sous le délicieux prétexte d’une meilleure protection contre d’hypothétiques attentats.

Par exemple, je pourrais passer en détail le Patriot Act qui a singulièrement modifié la liberté d’aller et venir des Américains dans leur propre pays. Ou, plus à propos encore, je pourrais évoquer la dernière lubie de Bill Clinton qui propose de créer une agence fédérale, qu’il rêvasse « totalement indépendante » et permettrait de chasser de l’Internet toutes les vilaines rumeurs et autres mensonges qui sont colportés ici ou là par le média informatique international.

On peut pouffer : Bill n’est plus exactement aussi puissant qu’il le fut, et on a encore un peu d’espoir que sa proposition catastrophique ne sera pas suivie d’effet. En tout cas, pas maintenant.

censorship : the worst part of it is (censored)

Il en va, en revanche, différemment du projet, bien concret celui-là, de Schengen virtuel que le président du Pirate Party vient de dénoncer et qui monte doucement en puissance, depuis février, et visant à mettre en place une « protection » globale européenne d’Internet, ou, comme Korben le résume dans son récent billet à ce sujet, un firewall qui permettra d’exclure, de façon centralisée, des sites jugés inappropriés par les institutions démocratiques de la République Fédérale Populaire d’Union Européenne.

Tout part donc d’une proposition de loi — qu’on peut lire ici, en anglais — du LEWP (Law Enforcement Working Party), groupe de travail issu du pilier européen traitant de la Justice et des Affaires Intérieures. On y lira par exemple que la présidence du LEWP a l’intention de proposer des mesures concrètes en vue d’obtenir une « frontière de Schengen virtuelle » permettant aux fournisseurs d’accès Internet de bloquer les contenus illicites en fonction de listes noires européennes. Et ça se trouve au paragraphe 8, page 4 du document en question :

« 8. Cybercrime
The Presidency of the LEWP presented its intention to propose concrete measures towards creating a single secure European cyberspace with a certain « virtual Schengen border » and « virtual access points » whereby the Internet Service Providers (ISP) would block illicit contents on the basis of the EU « black-list ». Delegations were also informed that a conference on cyber-crime would be held in Budapest on 12-13 April 2011. »

En gros et sans rentrer dans les détails techniques qui viendront probablement dans un second temps, lorsque l’idée générale n’aura pas été repoussée dans des grand cris d’effroi qu’il serait pourtant logique de pousser, il s’agit donc ni plus ni moins que de placer l’internet européen sous cloche, sorte d’intranet à l’échelle d’un continent, et permettre ainsi à une poignée de personnes — qui savent mieux que vous ce qui est bon pour vous — de décider ce qui vous est licite ou pas de voir sur votre ordinateur.

Franchement, ça a l’air chouette, ça, non ?

Et le plus rigolo, c’est que cela s’installe, doucement, sans se faire remarquer, et toujours avec ce désir humide et affiché d’une bonne grosse protection : jamais il ne sera question de méchante censure ou de vilain contrôle d’un média qu’on veut, autant que possible, libre.

Mais, vous le savez maintenant : trop de liberté tue la liberté, hein, c’est bien connu. Et puis il faut absolument faire quelque chose contre les abominables pirates de l’interweb qui ne font rien qu’à décharger des films et des musiques gratuitement (c’est très mal), mettent plein de p0rn sur les sites (c’est très très mal), racontent des bobards sur tout le monde (c’est super mal), et surtout, ressortent toutes les affaires louches, les phrases débiles et les promesses non tenues des politiciens (et ça c’est odieux, ignoble, sans nom).

Ne vous leurrez pas : internet libre, c’est l’épine dans le pieds des majors. Pascal Nègre en sait quelque chose. Internet libre, c’est un emmerdement constant pour tous les corporatismes. Internet n’oublie pas les frasques des politiciens, jamais. Internet permet à tout le monde de savoir ce qui se trame dans les coursives du pouvoir.

Et toutes ces excellentes raisons pour garder Internet libre sont autant d’excellentes raisons, pour les majors, les corporations, les diplomates et les politiciens de le museler.

Ne les laissez pas faire : relayez l’information.

Fascism : do you think it'll be this obvious ?

Source: http://h16free.com/

06/04/2011

Osons parler de la laïcité !

Ca, je ne peux m’empêcher de relayer…

FDF

.

« Mieux encadrer l’exercice de l’abattage rituel. »


(Extrait du discours de Monsieur COPE)…

.

La culture politique, depuis 1940, c’est de promettre et de ne pas tenir. Depuis 1958 c’est même d’accomplir le contraire de ce qui est promis.

Mais là, Monsieur COPE invente un nouveau genre, celui de l’oxymore.

« Mieux encadrer l’exercice de l’abattage rituel ». Voilà une phrase historique, fabuleuse, digne des dévôts de la secte humaniste que ces bigots suivent en découvrant lentement qu’ils sont couchés dans un corbillard.

Comme pour le sang contaminé ou Tchernobyl, le discours pourrait être:

« Voilà le sang et la mort vont vous arriver dessus comme les plaies d’Egypte mais je vous promets que vous ne saurez rien et que vous ne vous en rendrez compte qu’au moment de mourir. Pour le moment continuez de vaquer à vos occupations ».

Il parle d’une barbarie épouvantable tandis que  pas un Français sur mille n’a la moindre idée de ce qu’est l’abattage « rituel ».

Les Français sont habilement rangés sur la voie de garage de la corrida et de son horreur. Les militants défilent contre les corridas au cours desquelles un taureau est mis à mort en 15 minutes alors qu’au même moment, au bout de leurs propres rues, dans les abattoirs officiels, des milliers de bovins, d’ovins et toutes sortes d’autres animaux parcourent le martyre horrible de la mort lente, durant des heures, jusqu’à la vidange totale de leur sang.

Qui proteste ? Personne ! Personne n’est informé !

Les mêmes dissimulateurs qui cachent les horreurs de ces abattages sont ceux qui osent répandre le mythe de « trois à quatre millions de musulmans en France » alors que l’interdiction de leur dénombrement à elle seule prouve que le Mollah de Poitiers – celui de l’appel au Jihad sur la voie publique –  a raison de parler des 15 millions de musulmans en France. Au moins un qui ne ment pas !

Il est vrai que l’abattage rituel concerne l’abattage « casher » tout autant que l’abattage « halal ». Alors ?

Le flou artistique de Monsieur COPE met le feu aux poudres. L’incendie n’est pas prêt de cesser. La Résistance s’est mise en marche. Il faut espérer que le Maire de Meaux ne choisit pas cette attitude en raison de la réalité de son nom d’origine: COPELOVICI. Ce serait bien triste.  Hyper vague pour ne pas faire de vagues. C’est comme des gens qui parleraient des camps sans en rien savoir ou de l’enterrement de milliers de Harkis vivants, sans imaginer un instant ce que ce spectacle peut représenter de réalité constatée.

« Mieux encadrer », qu’est-ce que ça veut dire ?

« L’exercice » …. Mais il se fout de nous ?

« L’abattage rituel » . Là, c’est de la provocation, de l’injure, une atteinte à la vie elle-même.

A-t-on déjà entendu dire que la corrida pouvait être défendable en raison de sa pratique qui serait rituelle ?

Et ça lui fait quoi à la vache de savoir qu’elle est suppliciée pour les impératifs incontournables d’un rite ? Elle souffrira moins ?

Mettre une heure et demie à mourir dans les flots de sang des vaches qui l’ont précédée parce que sa mort, précédée de l’arrachage à mains nue de son oesophage, gorge ouverte, procède d’un rite, ça lui fait quoi à la vache, Monsieur COPE de l’UMPS ?

Les nazis ont-ils expliqué à Nuremberg qu’ils auraient été moins coupables s’ils avaient agi rituellement ?

Tout cela est flou, odieux, cynique, politicien .

Ce qui est plus sûr encore c’est que tous ces politiciens de rencontre, ces courtisans, toutes tendances confondues dès l’instant où ils reçoivent salaire de la politique, et de toutes ascensions, n’espèrent qu’une seule chose, comme Ben Ali et Moubarak. Avoir le temps de se remplir les fouilles avant de quitter la maison en feu.

Ce qui hante ces pantins salariés du chaud bise et de la politique, c’est la montée de Marine. Ruquier traite les millions d’électeurs de Marine Le Pen de « cons » et l’ancien « occidentaliste » Goazguen les traite de « primates ». Imaginons une seule seconde la révolution des antennes paraboliques à laquelle nous aurions assistée si Marine Le Pen avait déclaré que les électeurs de Goazguen sont des primates et que les auditeurs de Ruquier sont des cons. Ou des tarlouzes.

Non ! Ne l’imaginons même pas !

Dans moins de dix ans, si les Jean Moulin ne se lèvent pas, si Madame Christine TASIN et si Monsieur Fabrice ROBERT n’emportent pas les volontés des Français désireux de recouvrer leur liberté, leur indépendance nationale, leur république laïque et leur identité, alors le débat des collabos portera sur la lapidation publique ou privée des femmes infidèles.

Amitié

Vitus

Non décoré de la Légion d’Honneur

Exilé de l’Intérieur

Patagon honoraire


> Chère Amie, Cher Ami,
> > A l’UMP, nous avons la conviction profonde qu’il n’y a pas de débats interdits. Au contraire : nous croyons fermement que ne pas parler d’un sujet est un risque pour le « vivre- ensemble » : l’ignorance est le fondement des incompréhensions, des peurs et des caricatures.
>

Parler de la laïcité, c’est être à l’écoute des Français et c’est prendre nos responsabilités.
> >
> > Certaines pratiques peuvent, à terme, mettre à mal les principes fondateurs de la République telle que nous la concevons : indivisible, laïque, démocratique et sociale. Notre devoir est d’en parler et d’apporter des solutions concrètes afin de permettre à chaque Français d’exercer sereinement son culte dans le respect de celui des autres et des lois de notre pays.

Nous l’affirmons : oui, la laïcité est au cœur du débat républicain. Et c’est dans cet esprit de rassemblement que nous organisons ce mardi 5 avril une Convention intitulée « La laïcité : pour mieux vivre ensemble ».

La consultation de nos adhérents, de clubs de réflexion, de nos élus et de différentes personnalités de la société civile ont permis de faire avancer le débat et de faire émerger 26 propositions. Nous suggérons notamment de :

Rédiger un code de la laïcité et de la liberté religieuse.

Interdire toute soustraction au programme scolaire obligatoire pour motif religieux.

Mieux encadrer l’exercice de l’abattage rituel.

Interdire aux usagers du service public de récuser un agent à raison de son sexe ou de sa
> > eereligion supposée
.

Vous êtes les premiers concernés : qu’en pensez-vous ?

L’UMP est votre parti : nous avons besoin de vos remarques, de votre opinion, car ce n’est qu’ensemble que nous pourrons construire un projet fédérateur pour 2012, pour la France. 

Nous comptons sur vous.

Merci,

Jean-François Copé