Francaisdefrance's Blog

21/01/2012

CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE: esclavagisme des temps modernes…

Une jeune Marocaine esclave de son mari et de sa belle-famille

.

Et oui, ça se passe en France, au XXIe siècle… On a du mal d’y croire, hein?

Et pourtant c’est l’oeuvre de la « religion » d’amour, de paix et de tolérance… Il faudrait que ces attardés rentrent au bled, et vite. Il vaudrait mieux pour eux…

FDF

.

Séquestrée, frappée, contrainte de faire le ménage et de satisfaire l’appétit sexuel de son mari – voire de son beau-père – une jeune Marocaine a vécu un véritable calvaire à Châlons de juillet 2009 à mars 2010. Son mari encourt six mois ferme, son beau-père six mois avec sursis.

L’ESCLAVAGE a la vie dure.

Dans beaucoup de pays africains, d’obédience islamique, l’homme considère que rien ne sert d’éduquer la femme… Myriam (*), une jeune Marocaine de 24 ans, infirmière diplômée au Maroc, ne pensait pas un jour être réduite à l’état de chose, d’esclavepar son mari et son beau-père, ici, en France.
Pendant 9 mois, la jeune femme a été séquestrée, battue, violée par son mari, agressée par son beau-père et contrainte de faire le ménage chez ses beaux-parents.

Un mariage d’amour

Myriam a épousé Mouhssine, 30 ans, en 2008 au Maroc. Né en France, il rentrait régulièrement au pays pendant les vacances. C’est là qu’il a rencontré la jeune femme.
Le couple s’est rapidement marié, « un mariage d’amour », selon Myriam. « Tout se passait bien. Il n’y avait pas de problème »… Même avec ses beaux-parents. Un bonheur parfait, tellement parfait que Myriam va suivre son époux à Châlons-en-Champagne. Un rêve pour elle que de vivre en France.
Mais un rêve qui va se transformer en cauchemar dès son arrivée en France le 29 juillet 2009.
Dès lors, Myriam aura juste le droit de s’occuper des tâches domestiques chez elle et ses beaux-parents et de satisfaire l’appétit sexuel de son mari… qu’elle le veuille ou non.
Frappée tous les jours, privés de tous papiers d’identité (confisqués par son mari pour éviter qu’elle ne s’échappe), elle va connaître une vie de recluse avec interdiction d’allumer la lumière ou de regarder la télévision. Sa seule occupation : les tâches ménagères.
Les événements vont prendre une tournure dramatique le jour où Myriam va annoncer à son époux qu’elle est enceinte.

Faire « tomber » le bébé

Ce soir-là, dans la nuit du 1er au 2 mars 2010, il va la rouer de coups, la tirer par les cheveux, lui cogner la tête contre le bois du lit, tenter de l’étrangler pour « faire tomber le bébé », autrement dit la faire avorter de force.
Sans l’intervention d’une voisine, qui a eu le courage d’appeler les secours et ce, malgré les menaces dont elle sera victime, jamais Myriam ne serait sortie des griffes de ses tortionnaires.
Ce soir-là, elle sera hospitalisée et ne remettra plus jamais les pieds chez elle.
Lors de son audition, elle va évoquer son calvaire au quotidien, les brimades, les coups, les relations sexuelles forcées. Elle va mettre en cause son beau-père qui aurait tenté de l’agresser sexuellement en octobre 2009. Ce dernier a toujours nié les faits, y compris mercredi lors de l’audience du tribunal correctionnel de Châlons-en-Champagne.
Quant au mari, il a tout fait pour ne pas faire face à ses juges. Il ne s’est jamais présenté aux convocations des experts (psychologue et psychiatre).
Lors de la première audience qui devait se tenir le 24 août, il s’est fait porter pâle.
Mercredi, il travaillait et ne pouvait décemment pas dire à son patron qu’il comparaissait en justice pour violences et agressions sexuelles sur son épouse…
Il a donc été jugé en son absence. Anne Guérin, substitut du Procureur, a requis 2 ans de prison dont 18 mois avec sursis et mise à l’épreuve pendant 2 ans pour le mari, 6 mois avec sursis pour le beau-père. L’affaire a été mise en délibéré au 15 février.
Myriam, aujourd’hui maman d’un petit garçon né prématurément en raison des coups qu’elle a reçus, vit dans un foyer. Les policiers ont pu lui restituer les papiers d’identité que son mari lui avait confisqués. Elle apprend le Français et tente de se reconstruire, seule, loin de sa famille qui l’a rejetée.
Myriam n’est malheureusement pas un cas isolé. Le Comité contre l’esclavage moderne, une association française créée en 1994, estime entre 2 000 et 4 000 le nombre de cas d’esclavage domestique en France.
Au Maroc, c’est juste l’appellation qui change. On ne parle pas d’esclavage mais du phénomène de « petites bonnes ».

Source: http://www.lunion.presse.fr/

07/09/2011

« Quand l’armée s’éveillera » par Félix Martel…

Tout simplement excellent…
FDF
Photo « pillée » chez http://carlpepin.com/
.

QUAND L’ARMEE S’EVEILLERA…

Les vertus cardinales de l’armée, à savoir le courage, la loyauté, le don de soi, le sens de l’honneur et la probité, sont toutes des vertus qui depuis de nombreuses années ont fait cruellement défaut à nos classes dirigeantes successives, ce qui par voie de conséquence a amené la déliquescence de notre société, le laxisme, la gabegie économique et la submersion migratoire.

Depuis quelque temps, face au naufrage programmé de la Maison FRANCE martyrisée, face au  nombre croissant de nos valeureux soldats morts sur des théâtres d’opérations jugés hasardeux par nombre d’officiers supérieurs, face à l’ignominie de nos dirigeants qui se complaisent à laisser des hordes de voyous brûler le Drapeau français, défier l’autorité des forces de police et menacer en permanence la sécurité de nos concitoyens,

 l’on sent poindre ici et là l’idée que notre Armée pourrait désormais jouer un autre rôle,  jusqu’alors inédit, que celui qui lui était dévolu .   

 

En démocratie, l’idée jusqu’à présent acquise semblait que la place de l’Armée et sa mission était d’être muette, sans états d’âme, aux ordres du pouvoir politique démocratiquement élu, soit encasernée, soit assujettie à des opérations militaires extérieures définies par le pouvoir politique représentant légitime du Peuple.

 

Or la vraie question objective est désormais de savoir si nous sommes encore vraiment en Démocratie…

Depuis le Hold-Up sur le traité Européen entériné contre le vote du Peuple, depuis les lois liberticides anti-français de souche donnant tout pouvoir aux associations communautaristes et d’obédience islamique, depuis le développement exponentiel de l’insécurité et de la criminalité d’origine migratoire, la réponse est évidemment  non…

 

Il serait risible, si ce n’était là un des aspects les plus consternants, de voir et de lire à longueur d’éditos les diatribes des  « penseurs » de  la gauche sur le pseudo racisme des français de France, sans qu’un seul de ces bobos affligeants ne se posent une seconde la question du : pourquoi le ras le bol et l’exaspération d’une majorité de français, pourquoi l’UMP court derrière le FN, pourquoi Marine en route pour le 2è tour de la présidentielle…

 

Mais ces mêmes penseurs de l’idéologie Eurafrique, de la mixité au forceps et qu’une société  française majoritairement islamisée ne dérangerait donc pas, ces donneurs de leçons de démocratieviennent surtout de s’apercevoir que l’on peut faire toutes les lois liberticides que l’on veut sur l’anti-racisme, l’anti-discrimination, l’anti haine … on ne pourra jamais obliger quiconque à aimer quelqu’un qu’on a pas envie d’aimer ! c’est aussi simple que çà…

 

Or ces sinistres Bobos caviardés dont le stalinisme idéologique n’a pas l’air de les gêner aux entournures sont les premiers à affirmer sans sourciller que si le FN arrivait démocratiquement au pouvoir ils ne le reconnaîtraient pas …

Cherchez l’erreur …

  

La seule vraie démocratie c’est de savoir si une majorité d’un Peuple veut ou non renoncer à sa culture, à ses traditions séculaires,

 La vraie démocratie c’est de savoir qui et combien d’étrangers un peuple veut accueillir sur la terre de ses ancêtres,

La vraie démocratie, c’est qu’une classe dirigeante corrompue, qui a promulgué des lois aboutissant au génocide culturel d’un peuple et a sa ruine économique puisse être jugée pour ses forfaitures et ses crimes que constitue l’abolition de tout avenir pour ses enfants,

La vraie démocratie, c’est d’avoir dans une société autant de médias libres pour l’expression d’une pensée patriote que de médias inféodés aux idées du tout mixité-immigration totale (99% de Radios TV Presse) qui bâillonnent la seule voix d’une véritable opposition Nationale…

La vraie démocratie, c’est d’avoir le Droit d’exprimer des opinions contraires et de ne pas risquer d’être poursuivi pour ses idées par une Justice aux ordres du fascisme social-cosmopolite. 

  

Or nul n’est besoin d’être savant politologue pour comprendre que notre République n’est définitivement plus démocratique au sens de la formule d’Abraham Lincoln reprise dans notre Constitution de 1958 :  » le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple « .

Et si nous ne sommes plus en démocratie, et alors même que nos institutions régaliennes comme la Justice, l’ Education nationale sont contaminées et asservies aux idéaux du social-cosmoplolitisme, n’hésitant plus à favoriser ouvertement en toute situation  les immigrés y compris en situation irrégulière contre les français de souche, la seule institution qui aujourd’hui s’avère à même de rétablir ces valeurs fondamentales de la démocratie, parce qu’ elle les possède et les applique avec vertu dans le quotidien de son fonctionnement, c’est L’Armée.

 

En 1958, la IVème République moribonde à fait Appel à De Gaulle pour rétablir l’autorité de l’Etat et les finances de la France via le nouveau franc,

 

Si en 2012, comme cela est de plus en plus probable, les français abusés, ruinés, asservis et submergés par une immigration massive chassent enfin par leur vote les tenants moribonds de l’UMPS des commandes de la France, il n’est pas inintelligent de penser que l’on puisse faire appel à l’Armée française pour jouer un rôle primordial dans la transition salvatrice qui va s’opérer.

D’une part pour veiller au respect de ce qui aura été un vote démocratique,

et d’autre part en vue du rétablissement des valeurs de probité, d’honneur, de discipline et de sécurité publique qu’impose une vraie démocratie digne de ce nom…

 

L’Armée semble aujourd’hui la seule institution française épargnée par le laxisme coupable et de dévoiement des valeurs, appréciée et respectée d’une grande majorité de français pour sa droiture, le courage, l’humanité et le sens du sacrifice de ses hommes qui ont donné au nom de leur idéal ce qu’il y a de plus sacré : leur vie.

 

Je ne vois pas au nom de quoi une vraie démocratie alors en voie de restauration devrait se passer, dans la gestion de son quotidien, de telles valeurs hautement humaines pour participer à l’oeuvre du redressement National…

 

Félix MARTEL

Mouvement des Nouvelles Forces Françaises de l’intérieur

Source: http://mouvement-des-nouvelles-ffi.over-blog.com/