Francaisdefrance's Blog

09/02/2012

Lombardie : Abouelala Abdelkarim, représentant musulman, candidat communiste et trafiquant de faux papiers !!!

Mais « insoupçonnable », avant tout. « Chance pour l’Italie », cette fois…

Il faudrait peut-être revoir à fond les conditions d’obtention de la nationalité dans bon nombre de pays d’Europe.

FDF

.

Cet article de presse est plein de messages, même pas  subliminaux  :   LA CITOYENNETé  et  LA CONFIANCE ACCORDEES à CERTAINS,   le DROIT DE VOTE,  LES RESPONSABILITES  D’ELUS, LE COMMUNAUTARISME.  Donnez leur la main……..  ils vous prendront le bras.     VOUS CONNAISSEZ LA  TAQIYA……..  
QUE CELA SERVE D’EXEMPLE  ET  FASSE REFLECHIR POUR LES  PROCHAINES ELECTIONS

JC JC…

.

 « Insoupçonnable » : c’est du moins ainsi que le journal local, La Gazette de Mantoue (copie d’écran en image à la Une), présente Abouelala Abdelkarim, qui vient d’être arrêté par la police, dans le cadre du démantèlement d’une organisation qui se consacrait au trafic de faux papiers.

L’arrestation d’Abouelala Abdelkarim, la dernière en date, est la septième dans cette affaire depuis mi-janvier.

L’organisation fabriquait, moyennant plusieurs milliers d’euros, de faux papiers pour faire entrer en Italie des immigrés clandestins. La loi italienne prévoyant que les permis de séjour ne sont donnés qu’aux immigrés qui justifient d’avoir un employeur, le procédé consistait à fabriquer de fausses demandes de main d’œuvre de la part d’entreprises agricoles. Une fois arrivé en Italie, l’immigré disparaissait sans laisser d’adresse. Accessoirement, le procédé permettait aux lobbies immigrationnistes de « prouver » que l’économie italienne avait un criant besoin de travailleurs immigrés…

Insoupçonnable, c’est bien vrai. Abouelala Abdelkarim, né au Maroc en 1966, arrivé en Italie en 1990, est bien connu à Viadana, une ville de 20.000 habitants dans la province de Mantoue. On l’y appelle simplement Karim, c’est vous dire. Porte-parole de la communauté musulmane, « il a pris à plusieurs reprises la défense des Marocains, des musulmans et des étrangers en général, en luttant, c’est le journal qui l’écrit, contre les injustices commises par les Italiens ». Il avait notamment dénoncé les lenteurs bureaucratiques dans la délivrance des permis de séjour et réclamé le droit de vote pour les immigrés. Il avait aussi représenté la communauté musulmane pour obtenir la construction à Viadana « d’un centre culturel avec lieu de culte », et vivement dénoncé la municipalité, pourtant de centre gauche, qui, selon lui, ne soutenait pas suffisamment le projet.

« Bien intégré, parlant couramment l’italien », Abouelala Abdelkarim avait obtenu en 2005 la citoyenneté italienne. Il s’était alors lancé dans la politique, devenant membre du secrétariat provincial du Parti Communiste Italien, où il était responsable à l’immigration. En mai 2011, Abouelala Abdelkarim figurait sur la liste communiste aux élections provinciales, où il était présenté comme « président d’une coopérative de travail ». Monica Perigini, secrétaire régionale communiste, prend aujourd’hui ses distances : «Karim ? Il y a quatre ou cinq ans que je ne le vois pas. Je ne savais même pas qu’il était encore en Italie » !

Insoupçonnable, on vous dit.

Source:  http://fr.novopress.info

20/12/2011

Mais où passent nos impôts ???

Et ce n’est que la face émergée de l’iceberg France, la face visible…

France: la pompe aspirante du reste du monde; heu… des « restes » du monde…

Au moins, on sait en partie pourquoi (pour qui) on paye des impôts…

FDF

.

Les  Subventions  aux associations  versées par l’Etat  (NOTRE ARGENT) –  REGARDEZ  VOUS SEREZ SURPRIS  et vous verrez où passe l’argent de NOS impôts!!!

 *******************************************
l’ASSFAM, Service social et familial des Migrants :  239 460 €

Centre national des Marocains de France, qui vise, je cite, à « l’émergence de nouvelles citoyennetés » : il faudra nous expliquer ce que cela signifie « des nouvelles citoyennetés »… : 12 000 €

FASTI  Solidarité Immigrés, association qui se présente elle-même comme « tiers-mondiste » sur son site Internet : 20 000 €

Profession Banlieue, qui appuie la politique de la ville qui est pourtant un profond échec :  21 000 €

SOS RACISME, association intimement liée à la mitterrandie et au PS, liée à plusieurs affaires et dont il serait intéressant de connaître le nombre réel d’adhérents :  490 000 €

Bondy Blog : 50 000 €

France Terre d’Asile, association immigrationiste par excellence : 602 000 €

Haut Conseil des Maliens de France : 25 000 €

Continuons la liste :

AFAVO, Association des Femmes Africaines du Val d’Oise : 130 000 € (peut-on faire plus communautariste ?…)

ELLER, Visages pluriels de Turquie : 85 500 €

Association de mise en place de la fédération nationale Laique des Français et Françaises d’origine arabe ou de sensibilité musulmane :    100 000 €

IFAFE, Initiative Femmes Africaines France Europe : 5000 €

Ni Putes ni Soumises, une autre association étroitement liée au Parti Socialiste, mais aussi à l’UMP et Nicolas Sarkozy puisqu’on se souvient du porte-feuille ministériel offert à Fadela Amara, unanimement reconnue comme une des ministres les plus médiocres de ces dernières années : 276 000 €

Ce n’est pas terminé :

ARELI Nord (Association d’aide aux travailleurs migrants de la région nord pas de calais) : 127 324 €

UNAFO (qui rassemble nombre d’associations gestionnaires de foyers de travailleurs migrants) : 188 605 €

ANAFE : assistance aux frontières pour les étrangers, qui vise, je cite, à  » assurer une présence effective auprès des étrangers non admis aux frontières  » : 5000 €

Association française des managers de la diversité, qui fait ouvertement campagne pour la discrimination positive à l’anglo-saxonne dans les entreprises :50 000 €

ADIVE : agence pour la diversité entrepreneuriale, qui cible, je cite, « les entrepreneurs issus de l’immigration » : 20 000 €. Même logique anglo saxonne communautariste, bien loin de nos valeurs républicaines.

Collectif respect, qui vise, je cite, à « informer les étrangers, les aider à exercer tous leurs droits en France » : 60 000 €

Ce sont les services du premier ministre qui assurent le subventionnement massif de ces structures, quasiment toutes dirigées par des amis du pouvoir.



Ainsi, en 2010, l’association Notre Europe, créée à l’initiative de Jacques Delors pour appuyer l’Union européenne, mettre en œuvre le Traité de Lisbonne (que les Français au passage ont rejeté par référendum en 2005) a bénéficié de 300 000 euros de la part de l’Etat.

La fondation Gabriel Péri, présidée par le Sénateur Robert Hue : 990 000 euros

La fondation Jean Jaurès, présidée par Pierre Mauroy : 1 400 000 euros

La fondation Robert Schuman, ultra-fédéraliste et ultra-européiste : 1 310 000 euros

L’institut François Mitterrand 350 000 euros

La fondation Respublica, présidé par Jean-Pierre Chevènement 450 000 euros

La fondation Prospective et Innovation, présidée par Jean-Pierre Raffarin 320 000 euros