Francaisdefrance's Blog

27/04/2011

Selon le Pentagone (via Wikileaks ), la grande mosquée de Lyon serait presentee comme un repaire d’al-Qaida…

S’il y en avait un seul que cette info n’étonnerait pas, ce serait moi… Bien sûr: quel non-musulman peut affirmer ce qui est prêché dans les mosquées de France???

FDF

.

WikiLeaks : la grande mosquée de Lyon présentée comme un repaire d’Al-Qaida…

Kamel Kabtane (D) et Philippe Barbarin, lors d’une cérémonie à la mémoire des moines de Tibhirine en mars dernier /Philippe Juste

Kamel Kabtane (D) et Philippe Barbarin, lors d’une cérémonie à la mémoire des moines de Tibhirine en mars dernier /Philippe Juste

L’information figure en toutes lettres dans une note secrète du Pentagone révélée par la dernière livraison de Wikileaks.

Destinée à aider les enquêteurs dans leur évaluation des suspects de terrorisme arrêtés notamment en Afghanistan mais aussi sur leur éventuelle appartenance à Al-Qaida, elle recense un certain nombre d’indicateurs susceptibles d’éveiller les soupçons. Sont ainsi considérés comme potentiellement dangereux les personnes entrées en Afghanistan après le 11-Septembre, celles portant au bras un modèle précis de montre de marque Casio (sorte de signe de ralliement) ou, encore, ceux qui ont été arrêtés en possession de postes de radio et de billets de 100 dollars.

Enfin, neuf mosquées sont dénombrées dont la fréquentation doit éveiller les soupçons puisque, toujours selon ce document, des membres importants d’Al-Qaida y auraient été formés ou recrutés. Cinq d’entre elles se trouvent dans des pays occidentaux et la grande mosquée de Lyon figure sur cette liste.

Interrogé hier, le recteur de la mosquée, Kamel Kabtane a aussitôt fait part de son indignation : « en 17 ans d’existence la mosquée n’a jamais fait l’objet d’une surveillance particulière et personne n’a été arrêté. Comment se fait-il que cette information que je considère comme malveillante et fantaisiste n’a jamais été prise en considération par les services français ? »

Source: http://www.leprogres.fr/