Francaisdefrance's Blog

24/07/2011

Norvège: l’heure est aux questions sans réponses…

Vous me direz ce que vous voulez, mais ça sent le terrorisme que l’on ne connaît que trop à plein nez, tout ça. Malgré que l’on nous présente l’affaire comme l’inverse. La stigmatisation, ça fonctionne toujours. J’ai bien peur que l’on en reste là; sur cette impression du vilain facho viking qui a tué dans un esprit raciste incontrôlé. Plus c’est gros, plus ça passe…

FDF

.

Les jeunes victimes d’Oslo militaient pour le boycott raciste d’Israël…


La presse est unanime sur la culpabilité d’un homme, seul, responsable des terribles attentats d’Oslo, décrit comme:” un “grand blond, norvégien de souche.”

Je ne peux m’empêcher de constater que l’expression “français de souche“, -que je n’apprécie guère-employée régulièrement par Marine Le Pen soulève des tollés d’indignation au nom d’un racisme discriminatoire dans cette même presse qui, aujourd’hui, l’utilise sans vergogne, pour parler d’un “norvégien de souche

Ma seconde réflexion se porte sur la culpabilité de cet homme: comment un seul et même homme peut-il avoir commis un double attentat avec deux voitures chargées d’explosifs et, traverser Oslo en 60 minutes ?

Rémy Marceau  se pose les mêmes questions dans les commentaires de son article, publié quelques heures après le premier attentat.

“Expliquez moi comment un homme seul a pu planifier et exécuter un double attentat à la bombe au centre d’Oslo, faire une heure de route, puis, prendre un bateau pour se rendre sur une ile minuscule (moins de 1/2 km²), où devait se trouver le Premier Ministre?  Comment, lourdement armé,  il a pu mitrailler sans s’arrêter pendant plus de 95 minutes avant que les forces spéciales n’ interviennent (il leur a fallu 95 mn pour arriver sur ce même lieu alors que la presse écrit que le coupable lui, s’y est rendu en 60mn !). De plus, un homme seul, ne pouvait pas transporter une telle charge de munitions, poids que nous calculons ainsi; un fusil automatique de performance moyenne 500 coups/mn, poids de munition de 8g, il faut donc, 4kg de munitions par minute de tir, disons qu’il a tiré 25% du temps soit, l’équivalence de près de 100kg de munitions.
On nous apprend aussi qu’il aurait acheté 6 tonnes d’engrais quelques semaines avant l’attentat. Comment seul, a t-il pu placé ces 6 tonnes d’engrais dans 4 voitures différentes (la masse volumique de l’ammonitrate étant de 850, cela fait 7m3), sachant qu’une berline a un volume intérieur de moins de 2m² place du conducteur compris après avoir enlevé tous les sièges”.

Passons…

Jeudi, le ministre des Affaires Étrangères de la Norvège, Jonas Gahr Store, visite un camp de la jeunesse sur l’île de Utoya. Accueilli en héros, les jeunes scandent son nom et  brandissent des pancartes demandant de: “boycotter Israël” et de “reconnaitre l’Etat Palestinien” en septembre à l’ONU.

Eskil Pedersen, chef de la Jeunesse Travailliste locale, qui, interviewé à la télévision aujourd’hui pour raconter ce terrible attentat, a trouvé le moyen de parler d’Israël : “les membres de mon organisation veulent un embargo unilatéral économique d’Israël du côté norvégien. Les jeunes travaillistes sont très engagés sur la politique du Proche-Orient. Nous devons reconnaître la Palestine. (…) Le ministre des Affaires Étrangères a admis que la situation est intenable, mais, cependant,  estime que le boycott est un mauvais outil … »

Et le ministre des Affaires étrangères de déclarer, lors de ces rencontres :

«Les Palestiniens doivent avoir leur propre Etat, l’occupation doit cesser, le mur doit être démoli et cela doit se passer maintenant”.

Il est tristement ironique de penser que la Norvège qui déclare, par voix officielle, “être une société ouverte et sans barrières” soit victime de la plus grande tuerie qui  ait eu lieu dans ce pays depuis la seconde guerre mondiale, (on déplore plus de 100 morts) alors qu’Israël n’a jamais été aussi bien sécurisé face aux tentatives d’attentats que depuis la construction de la barrière de sécurité empêchant ainsi, les infiltrations de terroristes. 

Bien que nous déplorons évidemment cet attentat (peu importe celui qui l’a commis), nous espérons que la Norvège comprenne ainsi la nécessité  de ces barrières créées pour sauver des vies humaines qui ne disparaitront que lorsque la menace des attentats aura cessé.

Et ce ne sont pas ceux qui luttaient contre les invasions viking qui auraient pu dire le contraire !

Nisso Amzar – JSSNews

Source: http://jssnews.com/2011/07/24/les-jeunes-victimes-doslo-militaient-pour-le-boycott-raciste-disrael/

Merci à DG pour l’info…

23/07/2011

Tiens? Ils se font appeler comme ça, maintenant ???

Plus c’est gros, plus ça passe. Il est vrai que ça devient fatiguant de mettre tous les actes terroristes sur le dos des islamistes. Ceux-ci s’en plaignent, en plus. Pour Oslo, un bon catho intégriste nationaliste fera l’affaire. Ca dépanne et ça calme momentanément les autres coutumiers du fait…

FDF

.

Un « fondamentaliste chrétien » à l’origine du double carnage d’Oslo

« Fondamentaliste chrétien » selon la police, « proche de l’extrême droite » selon les médias norvégiens, Anders Behring Breivik a été arrêté après les deux attentats d’Oslo et d’Utoyea, qui ont fait au moins 91 morts.

La police norvégienne interroge en ce moment un « fondamentaliste chrétien », suspecté d’être l’auteur du carnage qui a fait au moins 91 morts à Oslo et dans ses environs, le pire massacre commis en Norvège depuis la Seconde guerre mondiale. 

Sur la foi des informations qu’il a postées sur Internet, l’homme est un Norvégien « de souche », âgé de 32 ans et « fondamentaliste chrétien », selon un responsable de la police, qui précise également que les opinions politiques du suspect penchent « à droite ». 

Les enquêteurs le tiennent pour responsable des deux attaques de vendredi, l’explosion d’une bombe dans le centre d’Oslo et une fusillade sur une île proche de la capitale norvégienne, Utoeya. 

La police s’est jusqu’à présent refusé à dévoiler le nom du suspect, que les médias norvégiens ont identifié. Il s’appelle Anders Behring Breivik et serait proche des milieux d’extrême-droite, dont il reprend sur Internet la rhétorique islamophobe

Sur son profilFacebook, l’homme se dit « conservateur », « chrétien », célibataire, intéressé par la chasse et par des jeux tels que « World of Warcraft » et « Modern Warfare 2 ». 

Le carnage, qualifié de « tragédie nationale » par le Premier ministre Jens Stoltenberg, a commencé vendredi en milieu d’après-midi par un attentat à la bombe en plein coeur du quartier des ministères à Oslo. Il a fait sept morts et neuf blessés graves. 

Peu après, le suspect a ouvert le feu sur les participants d’une université d’été de la jeunesse du Parti tavailliste (au pouvoir) rassemblés sur l’île d’Utoeya proche de la capitale. Il s’est introduit dans le camp en prétendant vouloir s’assurer de la sécurité des participants après l’explosion d’Oslo et a tiré sur les participants, qu’il avait réunis en cercle. 

Le suspect portait un pull de la police lorsqu’il a été arrêté après la fusillade, mais il n’a jamais été policier. 

Selon un dernier bilan, au moins 84 personnes ont été tuées sur l’île. 

Plusieurs des jeunes ont tenté de s’enfuir à la nage en se jetant à l’eau. « J’ai reçu un SMS qui disait: ‘Ca tire, je me cache' », a raconté le compagnon de l’une des jeunes filles participant à l’université d’été. 

Un journaliste de l’AFP a vu des policiers à bord de bateaux sonder les eaux à la recherche d’éventuelles victimes supplémentaires. 

Un "fondamentaliste chrétien" à l'origine du double carnage d'Oslo

Dans une scène réminiscente des attaques du 11 septembre 2001, le journal de référence norvégien Aftenposten a publié ce samedi en Une une photo du bureau du Premier ministre Jens Stoltenberg, ravagé par l’explosion d’une bombe. Sous la tour grise dont presque toutes les fenêtres ont été soufflées, un titre simplissime: « 22-07-2011 ». 

Samedi à l’aube, la police d’Oslo a annoncé que l’armée et la police allaient renforcer la sécurité auprès des bâtiments et institutions potentiellement menacés après la double attaque, la plus sanglante en Europe depuis les attentats du 11 mars 2004 à Madrid, qui avaient fait 191 morts

Source: http://www.lexpress.fr/

Bonus: http://tinyurl.com/455ayvy