Francaisdefrance's Blog

18/02/2012

En France, on favorise la fraude aux aides sociales… La preuve avec l’affaire Lies Hebbadj.

Il n’a pas fini de nous narguer, le « beau » Lies Hebbadj… Il ne le dit pas, lui « NIQUE LA FRANCE »; il le fait, et tout en douceur… Je ne veux pas cotiser pour ce genre de type qui se fout de nous.

Après mai 2012, il n’est pas impossible que je quitte cette France là. Ce n’est plus la mienne… A moins que Marine ne vienne nettoyer les écuries d’Augias.

FDF

.

« Je vous ai tous bien niqués, les sous-chiens »…

.

Le juge d’instruction a prononcé un non-lieu dans le dossier de fraudes aux prestations sociales impliquant Lies Hebbadj, son épouse et trois de ses compagnes.  

Non-lieu pour Lies Hebbadj dans l’affaire de fraudes aux aides sociales  MAIS LE PARQUET FAIT APPEL !!!

Lies Hebbadj était poursuivi pour « complicité de fraude pour obtention de prestation ou allocation familiale indue (allocation dite parent isolé et revenu de solidarité active majoré) par dissimulation d’une vie maritale.

Le juge d’instruction a prononcé un non-lieu dans le dossier de fraudes aux prestations sociales impliquant Lies Hebbadj, son épouse et trois de ses compagnes.  

L’affaire a débuté en 2010, avec la verbalisation d’une de ses compagnes pour port du niqab au volant. Lies Hebbadj est ensuite accusé de polygamie et d’escroquerie aux aides sociales

Le juge d’instruction de Nantes Jacky Coulon a prononcé un non-lieu dans le dossier de fraudes aux prestations sociales impliquant Lies Hebbadj, son épouse et trois de ses compagnes, a-t-on appris ce vendredi de source judiciaire.

Le parquet a fait appel de cette décision. « L’examen du dossier n’a débouché sur aucune preuve sérieuse à charge par rapport à Lies Hebbadj. L’essentiel des charges qui pesaient sur lui se dégonflent. La montagne a accouché d’une souris », s’est félicitée vendredi son avocate Cécile de Oliveira.

Lies Hebbadj était poursuivi pour « complicité de fraude pour obtention de prestation ou allocation familiale indue (allocation dite parent isolé et revenu de solidarité active majoré) par dissimulation d’une vie maritale de fait avec Sandrine Mouleres et Sonia Yaker pour un préjudice d’un montant estimé de 90 000 euros« , selon le parquet.

« Polygamie de fait »

Sur une période allant d’avril 2007 à mai 2010, Sandrine Mouleres -relaxée en 2010 pour port du niqab au volant-, et Sonia Yaker -poursuivie fin novembre dernier pour infraction à la loi sur la dissimulation du visage- ont notamment touché l’une ou l’autre de ces allocations. « Or elles vivent dans une polygamie de fait avec Lies Hebbadj, ont des domiciles très proches les uns des autres, une communauté de vie financière, affective, sexuelle: elles ne sont donc pas isolées et à ce titre n’ont pas le droit de percevoir cette allocation », avait estimé le procureur de la République de Nantes, Xavier Ronsin.

L’épouse légitime de Lies Hebbadj, Miriana, était poursuivie pour fraude par fausse déclaration de présence sur le territoire national ainsi que de celle de ses enfants légitimes pendant plus de trois mois, pour un préjudice d’un montant de 3426 euros.

Lies Hebbadj a été médiatisé en défendant en avril 2010 Sandrine Mouleres, qui contestait un PV de 22 euros pour port du niqab au volant et qui a obtenu gain de cause en décembre 2010. Une ancienne compagne de Lies Hebbadj, Nina Gomez Murciego, était quant à elle poursuivie pour « usage de faux aux fins d’obtention indue de prestation auprès de la caisse d’allocation familiale ». Nina Gomez avait pour sa part porté plainte contre Lies Hebbadj pour viol, plainte qui a entraîné la mise en examen de M. Hebbadj pour « viols aggravés » en août 2010.  

Source: http://www.lexpress.fr/

20/11/2011

La meilleure. Affaire Zahia : non-lieu requis pour Benzema et Ribéry !

Mineure ? Ah bon? Le « beau gosse » l’ignorait…

.

Ca aurait pu être également un vice de procédure… Ca a terni l’image des « Bleus ». Alors, forcément… Vous n’en n’avez pas marre, vous, qu’on nous prenne pour des demeurés?

Allez, « Bilal », tu es sauvé (pour l’instant). Continue tes prières à la gloire d’Allah, sur les stades. Tu iras certainement au paradis du dernier nommé; et tu auras droit aux 72 putes, en toute impunité, cette fois.

Vive le sport !

.

Vivement 2012.

Pauvre justice française. Et pauvre de nous. Je vous laisse un moment, j’ai des nausées…

FDF

.

Le parquet estime que les deux footballeurs internationaux ignoraient que la prostituée était mineure.

Le parquet de Paris a décidé de requérir un non-lieu à l’encontre de Franck Ribéry et Karim Benzema dans l’affaire de proxénétisme qui secoue l’équipe de France de football depuis l’année dernière. Poursuivis pour «sollicitation d’une prostituée mineure» en 2009, les joueurs ont apparemment réussi à démontrer qu’ils ignoraient l’âge réel de Zahia. Cette dernière avait d’ailleurs affirmé dans la presse avoir menti aux joueurs à ce propos.

Si Franck Ribéry a reconnu avoir eu des « relations tarifées avec la jeune escort-girl », Karim Benzema a, quant à lui, toujours nié. Même si le parquet considère la version du joueur du Real Madrid «peu probable», il ne doute pas qu’il ait été, à l’instar de Ribéry, incapable de connaître l’âge de Zahia. Le parquet a également requis le non-lieu pour le beau-frère de Franck Ribéry, lui aussi impliqué dans l’affaire.

Une information judiciaire débutée en septembre 2009

Le parquet a toutefois requis le renvoi devant le tribunal correctionnel pour «proxénétisme aggravé» de six prévenus, dont les gérants du Zaman Café, un bar parisien du VIIIème arrondissement. C’est dans cet établissement que, selon les aveux de son gérant, s’organisait le réseau de prostitution. Le juge d’instruction, André Dando, n’est, en revanche, pas tenu de suivre ces réquisitions.

L’affaire de proxénétisme qui a largement contribué au ternissement de l’image des Bleus dans l’opinion publique a démarré, lors de l’ouverture d’une information judiciaire par le parquet de Paris en septembre 2009. Elle est devenue publique en 2010 à quelques mois de la Coupe du monde. Le 12 avril dernier, dix personnes soupçonnées d’avoir une responsabilité à un degré divers dans ce réseau d’escort-girls ont été interpellées et placées en garde à vue. L’avocat du gérant du Zaman Café, Me Sébastien Bono, a déclaré qu’il se réservait la possibilité de faire citer comme témoin Franck Ribéry et Karim Benzema si ceux-ci n’étaient pas renvoyés devant le juge.

Source: http://www.lefigaro.fr/

04/08/2011

On comprends mieux pourquoi la France etait contre la guerre en Irak…

Et pour quelques gallons de pétrole en plus…

.

Reçu par mail. On nous prend vraiment pour des cons… «Pétrole contre nourriture». On en a pendus pour moins que ça…

FDF

.

Charlie Hebdo a révélé que le juge d’instruction Serge Tournaire, chargé de l’enquête, avait signé le 28 juillet une ordonnance de renvoi, information confirmée de source judiciaire.
Cette décision ouvre la voie à un procès car le parquet n’a pas fait appel dans le délai de cinq jours qui lui était laissé, a-t-on ajouté. La date du procès n’est pas fixée, mais il ne devrait pas se tenir avant 2012.
Si ce renvoi est «une désagréable surprise» à ses yeux, l’avocat de Charles Pasqua Léon Lef Forster s’est dit d’une «sérénité totale» quant à l’issue du procès et a rappelé que le parquet avait requis en octobre un non lieu contre son client, tout comme contre Christophe de Margerie et Total. Le groupe pétrolier s’est également dit confiant «sur le fait qu’il sera établi que Total ne peut se voir reprocher les faits cités».
Des commissions occultes
Ouverte en 2002, l’enquête d’abord instruite par Philippe Courroye, s’était orientée vers diverses personnalités françaises soupçonnées d’avoir perçu au début des années 2000 des commissions occultes sous forme d’allocations de barils de pétrole du régime de Saddam Hussein, en violation du programme de l’Onu «Pétrole contre nourriture».
Charles Pasqua, relaxé en avril dans l’Angolagate, est renvoyé en correctionnelle pour trafic d’influence et corruption. Le patron de Total est poursuivi pour complicité d’abus de biens sociaux.
Parmi les prévenus, figurent les anciens diplomates Jean-Bernard Mérimée et Serge Boidevaix ou encore l’ancien conseiller diplomatique de Charles Pasqua, Bernard Guillet. Ils sont poursuivis pour corruption et trafic d’influence. L’homme d’affaires Claude Kaspereit est poursuivi pour corruption et abus de biens sociaux.
Total est poursuivi pour corruption et complicité et recel de trafic d’influence. La justice soupçonne des dirigeants du pétrolier d’avoir versé des pots-de-vin pour des marchés.
Pétrole contre aide humanitaire
Le programme «Pétrole contre nourriture» a été établi par le Conseil de sécurité en 1995. En vigueur de 1996 à 2003, il permettait à Bagdad de vendre du pétrole en échange d’aide humanitaire alors que l’Irak était soumis à un embargo après son invasion du Koweït le 2 août 1990.
Mais le régime de Saddam Hussein a détourné le programme de son objet et empoché 1,8 milliard de dollars par le biais de surfacturations ou de ventes parallèles.
Détournement du programme
En France, l’enquête avait débuté sur des soupçons d’éventuels abus de biens sociaux de cadres de Total via une société en Suisse, Telliac, pour obtenir des marchés en Irak. Le géant français a toujours nié avoir contourné l’embargo onusien.
En 2004, l’Onu avait mis au jour le détournement du programme «Pétrole contre nourriture»: l’Irak délivrait des allocations de barils de pétrole à des «amis» en échange de leur lobbying pour la levée des sanctions qui frappait le pays. La France était l’un des pays les plus concernés.
Ces révélations provoquèrent la réorientation de l’enquête vers des personnalités françaises susceptibles d’avoir bénéficié de largesses du régime de Saddam Hussein en échange de leur lobbying réel ou supposé.
La commission d’enquête dirigée par l’ancien président de la Réserve fédérale américaine, Paul Volcker, sur les dérapages et les malversations de ce programme avait mis en cause quelque 2.200 entreprises de 66 pays, dont la Russie, la France et la Chine. Parmi elles, près de 180 étaient françaises

27/04/2011

Clichy-sous-Bois: non-lieu pour les deux policiers qui avaient tenté d’interpeller les deux « jeunes » morts électrocutés dans un tranformateur…

Enfin, il semblerait que l’acharnement dont sont victimes les deux policiers en question et par le fait, les forces de l’ordre en général depuis cette affaire en 2005, prenne fin. Mais les familles des « jeunes » décédés se pourvoient en cassation. Il fallait s’y attendre… La stigmatisation ne va pas s’arrêter là. J’ai peur en outre que cette décision de justice ne donne lieu à de nouveaux « débordements », comme on dit… Je vois d’ici là la famille « appeler au calme », etc, etc… Comme d’habitude, quoi. Et ça ne changera rien aux émeutes s’il y en a.

Dommage pour ces « jeunes »: ils ont payé le prix fort. Mais est-ce une raison pour faire abattre tant de haine sur les forces de l’ordre qui ne faisaient que leur travail: rétablir l’ordre.  Et c’est la faute à qui, si ces « jeunes » ont voulu se planquer dans un transformateur électrique, endroit des plus dangereux et qui l’est largement signalé ? Je ne pense pas que ce soient les policiers qui les aient poussés à l’intérieur. Faut arrêter la connerie, un jour. Et regarder les choses en face. La racaille veut faire sa loi? Nos autorités ont ordre de faire respecter la notre. C’est la République qui prime, en France; pas la racaille.

C’est fatiguant, à force…

FDF

.

Un non-lieu a été accordé aux deux policiers qui avaient « pris en chasse » Zyed et Bouna à Clichy-sous-Bois. Les familles des victimes vont se pourvoir en cassation.

Les réquisitions ont donc été suivies. La cour d’appel de Paris a accordé un non-lieu aux deux policiers renvoyés devant un tribunal dans l’enquête sur la mort de deux adolescents à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Zyed et Bouna étaient morts électrocutés dans un transformateur EDF où ils s’étaient réfugiés après une course-poursuite avec la police en 2005. Des émeutes avaient ensuite enflammé les banlieues parisiennes...

...Suite et source: http://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/mort-de-zyed-et-bouna-non-lieu-pour-les-policiers_986845.html?xtor=EPR-583

18/01/2011

La légitime défense enfin reconnue???

Le boulanger avait tué un cambrioleur d’un coup de fusil : non-lieu.


René Gallinier n’a pas eu cette chance… On se demande bien encore pourquoi…
FDF
.
 

 

Les faits se sont passés dans la nuit du 22 novembre 2007. 

Vers minuit, un cambrioleur, connu des services de police, s’était introduit avec des complices dans une boulangerie, à Plomion, dans l’Aisne.

Le boulanger, qui vivait au-dessus du commerce avec sa famille, était descendu au rez-de-chaussée armé d’un fusil de chasse.

Selon les éléments de l’enquête, le boulanger s’était retrouvé, dans le noir, face à l’un des cambrioleurs.

Après avoir reçu un coup de bâton, le boulanger aurait tiré au jugé, indique Le Parisien.

Le cambrioleur était décédé lors de son évacuation vers l’hôpital.

Le boulanger avait été mis en examen pour « violences volontaires avec arme ayant entraîné la mort sans intention de la donner. »

Il avait été laissé libre et placé sous contrôle judiciaire.

Au moment des faits, le procureur de la République de Laon avait indiqué que dans cette affaire on pouvait « envisager un cas légal de légitime défense présumée. »

Selon une source judiciaire citée par Le Parisien, le 31 décembre dernier, le juge en charge de l’enquête a prononcé un non-lieu en faveur du boulanger.

Voir aussi: 

Source: Le Post