Francaisdefrance's Blog

13/03/2012

Le Boko Haram annonce qu’il va enlever toutes les chrétiennes dans les zones où il sévit au Nigéria !

Encore des actes très courageux… C’est beau, l’islamisme intégriste.

FDF

.

Photo d’illustration

.

Après les bombes et les assassinats, le Boko Haram entend mettre en œuvre une nouvelle stratégie pour terroriser les chrétiens et les chasser des zones où il exerce ses funestes activités. Un porte-parole de l’organisation terroriste islamiste a annoncé, mardi dernier au site d’information égyptien Bikya Masr, que ce groupe allait enlever toutes les chrétiennes qui lui tomberaient sous la main : « Nous allons mettre en œuvre de nouvelles actions pour sidérer les chrétiens par la puissance de l’islam, en enlevant leurs femmes (…) On exigera d’eux comme rançon qu’avec leurs familles ils quittent nos zones islamiques ».

Des déclarations qui ont eu pour effet de terroriser les populations chrétiennes. Seront-elles suivies d’effet ? On l’ignore, mais avec le Boko Haram il faut s’attendre à tout. Et surtout au pire.

Source: http://infos-meconnues.blogspot.com/

Merci à Henri.

29/02/2012

Mais pourquoi les islamistes s’en prennent exclusivement aux chrétiens ?

Ils ont peur des autres? Ou bien c’est une fixation? Que ce soit dans les pays les plus islamistes qui soient où dans les « cités », la chasse aux chrétiens est ouverte. Mais qu’est-ce qu’ils ont après la chrétienté? Ils sont jaloux, parce que celle-ci a su évoluer, mais pas eux ?

J’en viens à être pour le retour des croisades, version XXIe siècle. Résistance et riposte sur nos terres et opérations « coup de poing » chez eux… S’il faut en arriver là.

FDF

.

Attentat-suicide meurtrier dans une église à Jos

Attentat-suicide meurtrier dans une église à Jos

Au moins trois personnes ont été tuées lors d’un attentat-suicide dans une église, ce dimanche, à Jos, dans le centre du Nigeria. Le pays est secoué quasi quotidiennement par des attaques attribuées à la secte islamiste Boko-Haram.

 Un kamikaze a pénétré dimanche au volant d’une voiture piègée dans une église chrétienne de Jos, dans le centre du Nigeria, tuant trois personnes en plein office, ont déclaré à l’AFP responsables religieux et témoins.

Il s’agit du dernier attentat en date dans le pays le plus peuplé d’Afrique, secoué quasi quotidiennement par des attaques, attribuées pour la plupart au groupe islamiste Boko Haram.

Des fidèles ont raconté que la voiture avait forcé le portail de l’église lors de l’office du matin.

« Nous étions dans l’église pour l’office quand un kamikaze en voiture a forcé le passage à travers la porte, puis dans l’église et a fait exploser la bombe », a indiqué le révérend John Haruna, de l’Eglise du Christ du Nigeria (COCIN).

Un autre fidèle membre d’une organisation chrétienne de défense des droits de l’homme, la Stefanos Foundation, a fourni un témoignage similaire.

« C’était un attentat suicide. L’auteur a pénétré en voiture dans l’église, il s’est approché de la chaire et ça a explosé. Trois fidèles sont morts et dix ont été blessés« , a rapporté Mark Lipdo.

Il a ajouté que des lambeaux de chair humaine jonchaient l’église et que des dizaines de voitures alentour avaient été détruites.

Ezekiel Gomos, qui a été blessé à la tête, a précisé que l’office avait commencé depuis 30 minutes quand il a vu une voiture noire franchir le portail de l’église. « Le poseur de bombe roulait à toute allure et nous avons entendu une énorme explosion et tout est devenu noir ».

Il a estimé que l’église, qui contient 800 sièges, était remplie à 80% à ce et que les victimes faisaient partie des derniers arrivants.

« S’il avait pénétré plus loin dans l’église il aurait pu faire plus de dégâts, mais Dieu veillait », a ajouté M. Gomos à son retour de l’hôpital où il avait été soigné.

La police n’était pas joignable dans l’immédiat.

Les attentats en progression dans le centre du pays

Boko Haram a lancé des attaques similaires au cours des derniers mois dans le nord et le centre du Nigeria, accroissant l’instabilité dans ce pays premier producteur de pétrole d’Afrique.

Les attentats se multiplient dans le centre situé entre le nord déshérité et majoritairement musulman, et le sud, où se trouve le pétrole, et qui est lui à dominante chrétienne.

Les islamistes veulent restaurer le califat islamique et imposer la charia au Nigeria, et à ses 160 millions d’habitants.

Des églises chrétiennes ont été visées à plusieurs reprises. Un spectaculaire attentat revendiqué par Boko Haram avait fait 44 morts le matin de Noël dans une église catholique du centre du Nigeria près de la capitale Abuja.

Dimanche dernier plusieurs personnes ont été blessées dans une explosion près d’une église de la banlieue d’Abuja.

Boko Haram a longtemps concentré ses actions dans le nord-est, principalement à Maiduguri, son fief. Mais le groupe a élargi son champ d’opération en même temps que ses assauts sont devenus de plus en plus sophistiqués et meurtriers.

Vendredi, des militants islamistes avaient attaqué un poste de police après avoir échoué à pénétrer dans une prison, à Gombe, dans le nord-est, tuant une douzaine de personnes.

D’autres violences se sont produites le même jour à Kano, la grande métropole du nord, où des hommes suspectés d’appartenir à Boko Haram ont abattu cinq fidèles d’une mosquée, dont le chef d’une milice locale financée par le gouvernement.

Kano avait été secouée le 20 janvier par une série d’attaques spectaculaires revendiquées par Boko Haram qui ont fait au moins 185 morts.

Le groupe s’est aussi attribué la responsabilité de l’attentat suicide contre le siège des Nations unies à Abuja en août 2011 (25 tués).

Source: http://www.france24.com/

15/01/2012

Nigeria – La vidéo qui appelle à tuer «tous ceux qui sont contre l’islam» !

Continuons à faire « ami ami » avec ces adeptes de la « religion » d’amour, de paix et de tolérance…

Quand allons nous enfin comprendre ?

FDF

.

http://youtu.be/3dEJAo6wZa4

Le chef de la secte islamique nigériane Boko Haram, Abubakar Shekau, entre dans l’ère de la vidéo. Dans un enregistrement disponible sur Internet, il tient un discours extrêmement virulent, à l’image des attentats et attaques particulièrement meurtrières commises contre des populations chrétiennes du Nigeria.

Entouré de deux fusils-mitrailleurs, Abubakar Shekau déclare vouloir se venger de la mort de leur ancien chef Mohammed Yusuf et de tous les musulmans tués par les forces de sécurité du régime. Il affirme répondre aux propos tenus récemment par le président Jonathan et le responsable de l’Association des Chrétiens au Nigeria, Ayo Oritsejefor.

«Tout le monde sait comment notre chef a été tué et comment les musulmans ont été tués. Les catastrophes sont causées par l’incroyance. L’incroyance engendre le désordre et l’injustice. La démocratie et la constitution relèvent de l’incroyance. Nous attaquons tous ceux qui nous attaquent, et même si ce sont des musulmans. Nous tuerons tous ceux qui sont contre l’islam», affirmé Abubakar Shekau.

Et de ponctuer son violent discours par «Grâce à Dieu le Clément et le Miséricordieux».

Ces déclarations font suite aux attentats du 25 décembre 2011 à Jos et Abuja. Les images du carnage ont fait le tour du monde et ont jeté la communauté chrétienne du Nigeria sur les routes. De nombreux chrétiens ont effectivement fui en masse le nord du Nigeria, majoritairement musulman. L’année précédente, le 24 décembre 2010, Boko Haram avait déjà frappé la communauté chrétienne meurtrie.

Cette vidéo de 15 minutes risque d’aggraver le sentiment de peur qui règne aujourd’hui au Nigeria. Le chef de la secte islamique prône le djihad contre les infidèles, qu’ils soient musulmans ou chrétiens. La mise en scène (fusils, papier vert au dos du chef…) rappelle celle de la nébuleuse djihadiste al-Qaïda.

Certes «des incidents opposant chrétiens et musulmans ont lieu depuis de nombreuses années au Nigéria. Mais les Nigérians craignent que, si les chrétiens mettent à exécution leur menace de se défendre eux-mêmes, le pays tout en entier ne s’achemine vers une grave crise religieuse», note la BBC.

Vu sur Arte Journal, Lu sur BBC

07/01/2012

Nigéria. Et ça continue: des centaines de déplacés et des chrétiens tués dans les violences !

La machette ou la kala, c’est selon les arrivages…

Un beau pays; qui applique de main de maître la christianophobie tant prônée par l’islam. Les machettes sont rouges de sang au Nigéria…

FDF

.

A Potiskum, dans le nord-est, "il y a eu des échanges de tirs entre nos hommes et les combattants de Boko Haram (mouvement islamiste) pendant une grande partie de la nuit et cela a fait des morts et des blessés", a indiqué samedi à l'AFP le chef de la police de l'Etat de Yobe Lawan Tanko.

Des centaines d’habitants ont fuit samedi leurs habitations dans le nord-est du Nigeria après une nouvelle attaque d’islamistes, qui multiplient les violences contre les chrétiens après l’expiration d’un ultimatum pour qu’ils quittent le nord du pays.

Cette escalade meurtrière fait craindre la généralisation de violences interconfessionnelles dans ce pays de 160 millions d’habitants, le plus peuplé d’Afrique, également répartis entre les deux religions. Le sud est à dominante chrétienne et le nord essentiellement musulman.

A Potiskum, dans le nord-est, « il y a eu des échanges de tirs entre nos hommes et les combattants de Boko Haram (mouvement islamiste) pendant une grande partie de la nuit et cela a fait des morts et des blessés », a indiqué samedi à l’AFP le chef de la police de l’Etat de Yobe Lawan Tanko.

« Il est trop tôt pour donner des chiffres car nous sommes toujours en train d’enquêter et faire le bilan de la situation », a-t-il ajouté.

Les habitants des quartiers proches du commissariat de la police attaqué par les islamistes dans la nuit de vendredi à samedi ont expliqué avoir quitté leurs domiciles par crainte de raids des militaires dans la zone. Ils ont trouvé refuge chez des proches et des amis.

La ville de Potiskum est une des zones placées sous état d’urgence par le président Goodluck Jonathan le 31 décembre.

« Presque tous les habitants des quartiers de Dogo Tebo et de Dogo Nini ont fui leurs habitations par crainte d’une attaque de la part des soldats qui sont arrivés en ville ce (samedi) matin de Damaturu », une ville voisine, a précisé Idris Bakanike, un habitant du quartier de Dogo Tebo.

Des dizaines de militaires se sont déployés samedi et ont pris position autour du commissariat de la police.

« Nous avons peur que les soldats attaquent et incendient nos habitations comme ils le font à Maiduguri (ville du nord-est) à chaque attaque de Boko Haram, a souligné Amiru Umar, un habitant du quartier de Dogo Nini.

Des dizaines d’islamistes armés avaient attaqué la ville de Potiskum vendredi en fin d’après-midi aux cris de « Allah akbar (Dieu est grand), notamment le commissariat de la ville. Deux banques avaient été cambriolées et incendiées par les islamistes, selon des habitants.

Fin d’un ultimatum

Situé au coeur du Nord musulman du pays, la ville de Potiskum est régulièrement la cible des attaques de Boko Haram. Un ultimatum fixé par un porte-parole de la secte islamiste Boko Haram aux chrétiens pour qu’ils quittent le nord majoritairement musulman du pays a expiré mercredi soir.

Boko Haram, qui exige notamment l’imposition de la charia (loi islamique) dans tout le pays, a par ailleurs revendiqué la dernière série d’attaques ayant visé des chrétiens et qui ont fait plus d’une vingtaine de morts depuis vendredi.

La plus violente de ces attaques a fait 17 morts vendredi à Mubi, dans l’Etat d’Adamawa (nord-est), quand des hommes armés ont ouvert le feu sur un rassemblement de chrétiens, selon des témoins. Selon la police, le bilan s’établit à 12 morts.

Les victimes étaient venues rendre visite à des proches de deux à cinq personnes assassinées la veille par des inconnus.

Toujours dans le nord du pays, une autre attaque a visé jeudi soir des fidèles réunis en prière dans une église de la localité de Gombe. Les assaillants ont ouvert le feu sur les fidèles, tuant six personnes, selon des témoins.

Une autre attaque a été perpétrée vendredi soir par des hommes armés dans une église à Yola, capitale de l’Etat d’Adawama (nord-est du Nigeria), faisant au 10 morts parmi les fidèles, selon une un responsable chrétien.

« Ces attaques sont l’une des conséquences de la fin de notre ultimatum », a déclaré à la presse par téléphone Abul Qaqa, un homme qui s’est déjà exprimé plusieurs fois au nom de Boko Haram.

Mais des responsables chrétiens ont menacé récemment de se défendre si des chrétiens étaient à nouveau visés.

« Nous n’appelons pas les chrétiens à la vengeance mais nous les appelons à se mettre en alerte et à se protéger, à protéger leurs familles et leurs biens contre ces attaques », a réagi vendredi le chef de la principale organisation chrétienne du nord, la CAN.

Source: http://www.lepoint.fr/

06/01/2012

2011: le Nigéria champion de la christianophobie !

Triste record. Chiffres assourdissants. En 2011, il n’a pas été bon d’être chrétien au Nigéria… Plus d’un millier de morts au tableau de chasse des islamistes. Et il n’y a pas de raisons que ça cesse. Dans l’indifférence politique générale, 2012 sera encore une année sanglante pour le christianisme au Nigéria…

On va encore leur envoyer de l’aide humanitaire: armes et otages en sursis. Ca fera pleurer les peuples d’Occident.

FDF

.


http://tinyurl.com/7rod33b

04/01/2012

« ILS » commencent sérieusement à nous em…… !

Petite info, mais de poids… On a le droit de faire pareil avec les musulmans en terres chrétiennes? Parce qu’il ne faut pas croire, hein? Nous sommes prêts; les bateaux aussi…

FDF

.

Dessin d’illustration.

.

Nigeria : ultimatum fixé aux chrétiens

La secte radicale islamiste Boko Harama fixé un ultimatum de trois jours aux chrétiens vivant dans le nord majoritairement musulman du Nigeria pour partir, a annoncé un homme affirmant parler au nom du groupe.

« Nous donnons également un ultimatum de trois jours aux chrétiens pour quitter le Nord du Nigeria« , a déclaré dimanche soir Abul Qaqa, qui s’est déjà exprimé plusieurs fois au nom de la secte Boko Haram.

Source: http://www.lefigaro.fr/

26/12/2011

Islamisation par la violence: ça se confirme… Des églises explosent au Nigéria.

Quelle bande de bâtards! Et ce sont nous qui sommes intolérants et « racistes »; pour deux ou trois tags sur les murs d’enceinte d’une mosquée, ce qui est immédiatement devenu un crime, un attentat, sur lequel nos politiques-dhimmis se fondent en excuses, nous font tomber dans la repentance, etc…

Il faut montrer du doigt ces fausses compassions purement électoralistes et regarder les choses en face. Benoit XVI s’est dit profondément blessé par ce qui s’est passé a Niger. Il y a de quoi. C’est inadmissible que nos fêtes de Noël aient été entachées par ces actes barbares christianophobes !!!

Je pense que ces actes innommables sont la goutte qui fait déborder le vase. Il ne faudra pas s’étonner que la loi du Talion vienne vite s’appliquer. Les islamistes veulent nous imposer la charia? On va répliquer. Il ne faudra pas venir se plaindre si des mosquées en subissent les conséquences. Et les musulmans ne pourront que s’en prendre à leurs frères islamistes intégristes et christianaphobes issus de la même « religion » d’amour, de paix et de tolérance…

2012 sera l’année de la résistance… Et pas celle du pardon… C’est terminé, tout ça. On a assez donné. Relevons la tête !!!

Le temps des croisades est revenu. Mais nous les ferons sur NOS TERRES. Ca représente déjà un sacré boulot…

NB: le nombre de victimes est provisoire à l’heure où a été publiée l’info… Il y aurait au moins 40 morts à cette heure.

FDF

.

Dimanche matin, alors que des personnes se trouvaient à l'intérieur de l'église Ste Theresa de Madalla pour Noel, une déflagration a fait une quinzaine de morts, selon un chiffre provisoire.

Un attentat présumé a fait au moins quinze morts dimanche de Noël près d’une église catholique non loin de la capitale du Nigeria, selon un secouriste, quelques jours après une vague d’attaques meurtrières dans le nord-est revendiquées par la secte islamiste Boko Haram.

Peu après, à Jos, ville du centre du Nigeria et épicentre de violences récurrentes, des habitants ont dit avoir entendu une explosion près d’une église également, au moment d’une cérémonie de Noel;

On ne possèdait pas plus d’informations dans l’immédiat mais, il y a deux semaines, des tracts menaçant d’attentats des églises et d’autres lieux avaient été découverts dans la ville où se cotoient chrétiens et musulmans.

Près d’Abuja, la capitale, l’origine de l’explosion n’avait pas été précisée mais le porte-parole de l’agence nationale des services de secours (Nema), Yushau Shuaib, a dit à l’AFP « soupçonner une bombe ».

Dimanche matin, alors que des personnes se trouvaient à l’intérieur de l’église Ste Theresa de Madalla pour Noel, une déflagration a fait une quinzaine de morts, selon un chiffre provisoire.

« Nous avons dans ces trois véhicules (ambulances) 15 cadavres », a dit à l’AFP un secouriste. Il craignait que le bilan ne s’alourdisse car les opérations de dégagement de corps se poursuivaient.

M. Shuaib a de son côté confirmé dix morts et a précisé que contrairement à ce qu’il avait affirmé plus tôt, l’explosion s’était produite à l’extérieur de l’église, sur une route, et non à l’intérieur.

Le chaos régnait autour du bâtiment. Des jeunes en colère ont allumé des feux et menacé d’attaquer un commissariat de police des environs. Les policiers ont tiré en l’air pour les disperser et fermé un grand axe routier.

Aucune revendication n’a été rendue publique dans l’immédiat mais le Nigeria est régulièrement secoué par des attaques et des attentats, souvent attribués à la secte islamiste Boko Haram.

Ce mouvement, qui dit vouloir imposer un Etat islamique, a revendiqué l’attentat suicide d’août 2011 contre le siège des Nations unies à Abuja, qui avait fait 24 morts.

Il s’était également attribué la responsabilité d’une vague d’attaques sanglantes le 24 décembre 2010, veille de Noel, qui avaient visé plusieurs églises et, avec les représailles qui avaient suivi, avaient fait des dizaines de morts à Jos.

Jeudi et vendredi derniers, une série d’attaques dans trois villes du nord-est, où Boko Haram est particulièrement active, ont donné lieu à des affrontements avec les forces de l’ordre. Ces violences pourraient avoir fait jusqu’à 100 morts, selon une source policière et un responsable d’ONG.

L’armée a affirmé avoir tué 59 membres de la secte rien qu’à Damaturu.

Damaturu et Potiskum, dans l’Etat de Yobe, et Maiduguri, capitale de l’Etat voisin de Borno, avaient été secouées par des explosions et des tirs jeudi, suivis de combats avec policiers et soldats.

Les violences se sont poursuivies vendredi à Damaturu. Samedi, le calme semblait revenu dans la région.

Un homme s’exprimant régulièrement au nom de Boko Haram, Abul Qaqa, a déclaré vendredi à l’AFP que ces attaques avaient été menées « pour venger la mort de nos frères tués par les forces de sécurité en 2009« .

Il faisait référence à une insurrection de la secte en 2009, brutalement réprimée par les autorités, avec des centaines de morts.

Le porte-parole a assuré que Boko Haram continuerait de commettre des violences jusqu’à la création d’un Etat islamique au Nigeria.

Ce pays pétrolier, le plus peuplé d’Afrique (160 millions d’habitants), compte environ autant de musulmans, plus nombreux dans le nord, que de chrétiens, majoritaires dans le sud.

Les actions menées par Boko Haram ont évolué, devenant plus sophistiquées et mortelles depuis des mois.

Des observateurs craignent que des membres de la secte aient développé des liens avec la branche maghrébine d’Al-Qaïda.

Source: http://www.lepoint.fr/

30/11/2011

La chasse aux chrétiens est ouverte au Nigéria.

Et personne ne dit mot (ou pratiquement…). Ca ouvre quand, la chasse aux muzz ?

FDF

Photo d’illustration

.

.

Nigéria : accélération de l’offensive islamiste contre les Chrétiens !

.

Aucune réaction de la diplomatie française…

« Encore une nouvelle abominable ! Dans l’État de Plateau, au Nigéria, la chasse aux chrétiens est décidément ouverte et leur extermination continue. Au cours de la semaine écoulée, au moins 45 chrétiens de l’ethnie Berom y ont été tués par des bergers musulmans armés de l’ethnie Fulani avec l’aide de soldats musulmans de l’armée “régulière” nigériane. Le massacre a commencé le 20 novembre, sous le prétexte fallacieux par des bergers musulmans de vol de bétail, avec le meurtre de 3 chrétiens dans les environs du village de Barkin Ladi, puis de 2 autres dans le village même le lendemain et 1 chrétien décapité dans un hôtel modeste sis dans une ville nommée White House. Ce n’était qu’un prodrome. Le 23 novembre, une nouvelle attaque par les musulmans d’une église chrétienne, la Church of Christ de Barkin Ladi, s’est soldée par 4 morts chez les chrétiens. Puis deux autres attaques le lendemain contre les villages de Barkin et de Kwok, en ont tué 35 autres. Des milliers de chrétiens ont fui la région pour échapper à la folie meurtrière de ces musulmans. »

Daniel Hamiche

Source : Compass Direct News

Via: http://www.islamisation.fr/

24/11/2011

Al Mumit (un des noms d’Allah) signifie: celui qui engendre la mort…

Pas très rassurant, tout ça… Au point où on en est…
FDF
.
Apoc8 Et je vis: et voici un cheval vert pâle; et le nom de celui qui était assis dessus est la Mort; et le hadès suivait avec lui; et il lui fut donné pouvoir sur le quart de la terre, pour tuer avec l’épée, et par la famine, et par la mort, et par les bêtes sauvages de la terre. 9 Et lorsqu’il ouvrit le cinquième sceau, je vis sous l’autel les âmes de ceux qui avaient été égorgés  pour la parole de Dieu et pour le témoignage qu’ils avaient rendu.

INTRODUCTION

Avant de lire cette petite demonstration, identifiez les mots clefs: « cheval », « vert », « epee », « égorgés »….

Tous renvoient a l’islam !

Le cheval renvoi au pur sang arabe, le cheval le plus celebre au monde ; Mahomet montait a cheval. La couleur verte est la couleur favorite de Mahomet. l’epee est l’arme favorite de Mahomet et est l’embleme de l’Arabie saoudite et du jihad ; enfin le mot « égorgés » qui renvoit aux egorgements d’hommes et de femmes… techniques aujourd hui couremment utilises lors de crimes d’honneurs ou meurtre de non-musulman.

EXPLICATIONS

Dans certaines traductions on trouve Cheval livide Ou pâle ; cela vient de la traduction grec khlôros signifiant « vert pâle ». utilisée par Jean dans d’ autres versets pour decrire la couleur verte

Cheval vert = couleur de l’islam (car couleur preferee de mahomet)

– son nom est la MORT = l’islam demande aux musulmans de s’immoler, de se suicider au nom d’allah, le jihad n’est rien d autre qu un culte a la MORT

l’un des 99 noms de AL-LAH (LE dieu des idoles de la Kabba) est Al Mumit qui signifie : CELUI QUI ENGENDRE LA MORT

– et il lui fut donné pouvoir sur le quart de la terre = les musulmans representent le quart de la population mondiale (muslim = 1.7 millards, world = 6.9 milliards)

Persecution et Elimination progressive de chretiens en Iran, Pakistan, Afghanistan… Arabie. Jihad au Soudan, Nigeria, Kenia, Somalie. Attaques regulieres contre les coptes en Egypte.

Image

– tuer par la mort [JIHAD] = qui d autres que les muzz tuent en se faisant mourrir (jihad ou attentat suicide)

– tuer par l EPEE, betes sauvages = musulmans et leur jihad, utilisent encore les armes blanches

2 epees entrecroisees, embleme de l’Arabie Saoudite, la source de l’islam

Image

– les âmes de ceux qui avaient été egorgés à cause de la parole de Dieu et à cause du témoignage qu’ils avaient rendu =

qui d autre aujourd hui egorgent ceux qui veulent suivre le christ, devinez qui ???

Image

Source: http://prophetie-biblique.com/

07/11/2011

Christianophobie: le Nigeria sera dans moins de trois ans le Liban Africain.

150 millions de chrétiens massacrés,  ça suffit ! L’islam n’a beau pas être une religion (tout au plus une idéologie), c’est impardonnable! Ce qui l’est aussi, c’est que les médias se taisent…

Lamentable.

FDF

Massacre de chrétiens au Nigéria (photo: Novopress).

.

Nigeria : boucherie musulmane à la veille de la  fête du sacrifice !

Cent cinquante corps étaient dénombrés dans la morgue d’un hôpital dans le nord-est du Nigeria au lendemain d’attaques menées par des islamistes dans la ville de Damaturu, dans un quartier majoritairement chrétien.

 Des attaques à l’explosif, revendiquées par la secte islamiste Boko Haram, qui se réclame des talibans afghans, ont visé des postes de police et des églises vendredi soir à Damaturu.

L’une des attaques menées dans la ville de Damaturu a été menée par un kamikaze qui a lancé sa voiture remplie d’explosifs. Les assaillants ont attaqué des postes de police et des églises avant d’engager le combat avec les forces de sécurité.

Des scènes de chaos et de destruction étaient visibles dans la ville où des immeubles et des voitures étaient incendiées.

 Un membre de Boko Haram a revendiqué samedi les attaques en série à l’explosif menées vendredi soir contre les minorités chrétiennes.

Les attaques d’islamistes perpétrées contre des postes de police et des églises à Damaturu, dans le nord-est du pays, coïncident avec le début de la  fête musulmane du sacrifice  appelé aussi Aīd al-Adha.

Le nord-est du Nigeria – à majorité musulmane  – est en proie à de fréquentes attaques menées par des fanatiques  de Boko Haram

Boko Haram a revendiqué aussi  l’attentat suicide contre le siège de l’ONU à Abuja le 26 août, qui a fait 24 morts.

Les membres de Boko Haram luttent pour une application stricte de la charia. La loi islamique a été réintroduite dans 12 Etats septentrionaux du Nigeria il y a une dizaine d’années.

L’Islam est malheureusement devenu une arme de guerre dans ce pays,  le plus peuplé d’Afrique. En juillet 2009, les Boko Haram, surnommés les talibans,  se sont soulevés dans l’état de Borno faisant plus de 800 morts. Aucun média ne s’est aventurier jusqu’ici pour rapporter des explications sur les graves massacres anti-chrétienns qui touchent au quotidien le Nigeria.

Source: http://www.resiliencetv.fr/

27/06/2011

Les islamistes (présumés) frappent au Nigéria: 25 morts…

Le mot « présumé » est très tendance, en ce moment… Coupable présumé (même si il a avoué son crime…), meurtrier présumé (idem). Voici que maintenant on l’applique aux terroristes islamistes. On sait très bien qui sont ces fous sanguinaires qui ont tué 25 personnes au Nigéria, mais on continue à présumer… Faut pas « heurter », hein ?

FDF

.

Nigeria: au moins 25 morts dans une attaque par des islamistes présumés

Nigeria: au moins 25 morts dans une attaque par des islamistes présumés

Au moins 25 personnes ont été tuées dimanche au Nigeria dans une attaque contre un bar de Maiduguri (nord), attribuée à des islamistes qui ont jeté des explosifs et tiré des coups de feu contre l’établissement, a-t-on appris auprès des forces de sécurité et de témoins.

Deux hommes à moto, membres présumés du groupe islamiste extrémiste Boko Haram, lancé des bombes et tiré à plusieurs reprises sur un bar très fréquenté de Dala Kabompi, dans la banlieue de Maiduguri, la capitale de l’Etat de Borno (nord-est), selon des sources policières et militaires qui ont demandé à rester anonymes.

Une trentaine de consommateurs ont également été grièvement blessés, selon un responsable policier. Les agresseurs ont profité de la confusion pour prendre la fuite, a ajouté le policier, joint au téléphone.

« Il est difficile de donner un bilan précis (des morts), mais cela ne peut pas être moins de deux dizaines », a déclaré un officier de l’armée à Maiduguri. « Tout indique que les agresseurs savaient que les gens se réunissaient les soirées de week-end pour boire dans ce quartier », a ajouté le militaire.

Un petit commerçant de rue qui se trouvait à proximité, Emmanuel Okon, a estimé que le bilan pourrait être plus lourd. « J’ai seulement entendu une forte explosion, suivie de tirs sporadiques, il y a eu de la fumée et des gens qui criaient et couraient dans toutes les directions », a-t-il témoigné.

La secte Boko Haram – « l’éducation occidentale est un pêché » en langue haoussa – qui se réclame des talibans afghans et dont les effectifs ne sont pas connus, avait mené une insurrection meurtière en 2009. Elle est jugée responsable par la police de dizaines d’assassinats et d’attaques de commissariats, d’églises ou de débits de boissons ces derniers mois.

Le 19 juin, des membres présumés de la secte avaient ouvert le feu sur des joueurs de cartes dans la rue à Maiduguri, tuant deux personnes. Là aussi, l’attaque avait été menée par deux hommes à moto.

Le 16 juin, le groupe a mené un attentat suicide à la voiture piégée contre le QG de la police fédérale à Abuja qui a fait deux morts et des blessés.

Le 30 mai, 18 personnes avaient été tuées par des bombes après l’investiture du président Goodluck Jonathan, dans la banlieue d’Abuja et dans les provinces du Nord, Borno et Bauchi.

Source: http://www.lepoint.fr/

13/06/2011

Nigeria : attaques du Boko Haram contre des commissariats de police !

Le Boko Haram est une secte……………………………………………………………………………………………………………. islamiste, bien sûr !!! Adepte de la « religion » d’amour, de paix et de tolérance…

FDF

.

De sympathiques jeunes gens…

Des membres présumés de la secte islamiste Boko Haram ont attaqué trois commissariats de police de Maiduguri, capitale de l’Etat de Borno, dans le nord-est du Nigeria, rapporte la BBC. Trois explosions et des fusillades ont retenti dans la ville. Au moins cinq personnes ont trouvé la mort, selon des sources médicales. La secte Boko Haram, qui prêche une application plus stricte de la charia dans les Etats musulmans du nord du Nigeria, se livre à des attaques régulières depuis quelques mois contre notamment la police, les militaires et des notables locaux.

Source: http://www.afrik.com/

09/05/2011

Seize chrétiens tués probablement par des musulmans dans le Nord du Nigeria !

Et là-bas, c’est « tout à la machette »; spécialité locale. Horrible… Reparlez-nous de tolérance.

FDF

.

Seize personnes ont été tuées vendredi 6 mai dans l’attaque d’un village chrétien du nord du Nigeria, une région en proie à de fréquentes violences entre communautés chrétiennes et musulmanes.

Des hommes armés ont attaqué dans la nuit du vendredi 6 mai le village de Kurum, dans l’État de Bauchi. Seize chrétiens ont été tués et une vingtaine de maisons incendiées, selon la police locale. La police a été déployée dans la zone pour éviter une escalade de la violence.

Lors de violences consécutives à la publication des résultats de l’élection présidentielle du 16 avril, 53 églises avaient été incendiées dans l’État de Bauchi, à majorité musulmane. Le scrutin a porté à la tête du Nigeria Goodluck Jonathan, chrétien du Sud, devant le général Muhammadu Buhari, musulman du Nord. Le déploiement de militaires et l’instauration de couvre-feux avaient permis de ramener le calme.

Mais selon Civil Rights Congress, une ONG de défense des droits de l’homme, les émeutes post-électorales ont fait 516 morts dans le pays. Elles ont été à l’origine du déplacement de 74 000 personnes, d’après la Croix-Rouge.

Source: http://www.la-croix.com/

19/04/2011

Massacres anti-chrétiens au Nigéria.

Et l’on nous demande d’être tolérants avec ces cinglés?

FDF

.

Armés de machettes et de fusils, 1.000 militants ont attaqué le village de Bar Arewa dans l’état de Bauchi au nord du Nigéria le 7 avril.

«Presque toutes les maisons du village ont été détruites, et des personnes âgées auraient été brûlées vives dans leur maison», selon Christian Solidarity Worldwide.

Les militants font partie d’un groupe plus large de 2.000 militants qui attaquent des villages non-musulmans. 15 pour cent des 146,5 millions d’habitants du Nigéria sont catholiques, selon les statistiques du Vatican. 50 pour cent sont musulmans, 25 pour cent sont protestants, et 10 pour cent conservent leurs croyances autochtones.

Source : 1,000 attack non-Muslim village in Nigeria, Catholic Culture

06/02/2011

La montée de l’islam radical fait peur… C’est fait pour.

Il est de notre devoir d’arrêter ce massacre…

FDF

.

Le djihad contre les Chrétiens est lancé.

 

L’essentiel de ce qui devait être dit sur l’attentat contre l’église des Saints à Alexandrie a été dit ici, par Ftouh Souhail. Comme il l’écrit, il y a de la barbarie et de l’incitation au meurtre dans l’islam. Je veux penser qu’un islam modéré peut réémerger, mais, depuis les temps mu’tazilites, cet islam là est profondément absent. Et ce qui se propage depuis plusieurs décennies a un visage meurtrier, totalitaire, ignoble, sanglant, bestial, qu’une grande masse silencieuse de musulmans se garde de contrer et de contredire.

J’attends une manifestation de musulmans sortant dans la rue, par dizaines de milliers, pour dénoncer ce qui ressemble de plus en plus, dans un nombre croissant de pays, à une volonté d’extermination, et qu’on ne me dise pas que ce genre de manifestation ne peut pas se faire parce que les musulmans ne manifestent pas : je me souviens des foules qui vociféraient leur haine d’Israël, et, quelquefois, des Juifs, lors des opérations israéliennes contre le Hamas à Gaza. Des dizaines de milliers de personnes en colère parce qu’on exerce des représailles envers une organisation d’assassins aux buts génocidaire, mais personne lorsque des innocents sont massacrés : dois-je dire que cela me semble lourd de sens. Dalil Boubakeur et le Conseil Français du Culte Musulman ont condamné, certes, mais en parlant de « terrorisme », et seulement de terrorisme, ils ont éludé la question, et Boubakeur, en ajoutant que ce qui est survenu ne doit pas « dresser les communautés les unes contre les autres » a procédé à une forme de renvoi dos à dos du bourreau et de la victime qui relève, au mieux, de l’aveuglement volontaire.

Cet aveuglement volontaire est aussi celui des dirigeants des grands pays occidentaux. Nicolas Sarkozy a laissé à Michèle Alliot-Marie le soin de s’occuper de ce dossier apparemment subalterne à ses yeux, et celle-ci a parlé d’une « réponse concertée à l’échelle européenne », ajoutant : « Il faut que nous agissions entre nous, que nous accueillions, que nous offrions à ceux qui se sentent menacés le droit d’asile, mais surtout que nous agissions pour que ces gens puissent rester chez eux ». Que voilà des paroles fortes ! Barack Obama a réussi à dénombrer des victimes chrétiennes et musulmanes dans un attentat commis par des Musulmans contre des Chrétiens : sans doute que s’il ne considérait pas qu’il y avait des victimes musulmanes, il n’aurait pas trouvé de raison de s’apitoyer. Et puisque les victimes musulmanes n’existaient pas, il lui a suffi de les inventer. Le pape a appelé les autorités du monde à « défendre les Chrétiens contre les abus et les intolérances religieuses », sans dire de quels abus et de quelles intolérances il s’agissait. La montée de l’islam radical fait peur, tellement peur qu’on n’ose plus utiliser le mot « islam » dans ce genre de contexte. La montée de l’islam radical fait si peur que nul, à de rares exceptions près, n’ose dire qu’il y a un problème immense au coeur de l’islam, et que ce problème ressemble de plus en plus à une bombe à fragmentation qui n’en finit pas d’exploser et face à laquelle, au nom du politiquement correct, qui, en l’occurrence, devient un islamiquement correct, on se contente de tous côtés de détourner le regard en espérant être épargné et en adoptant un geste de soumission.

Ce qui s’est passé à Alexandrie n’est pas une exception, et ce doit être rappelé. Cela vient quelques semaines après un acte ignoble et plus sanglant encore à Bagdad, après divers actes de harcèlement et des meurtres ayant touché les chrétiens au Nigeria, au Soudan, au Pakistan, dans les territoires contrôlés par l’Autorité Palestinienne que certains aiment tant en France. Cela relève de l’épuration religieuse, et parfois à de l’épuration ethnique. Cela relève du djihad, dont le coran dit qu’il est du devoir des musulmans de le mener s’ils entendent qu’Allah se montre « miséricordieux » envers eux.

Les organisations de défense des droits de l’homme, si promptes, comme les foules musulmanes, à vociférer haineusement contre Israël sont très timides sur ce genre de dossier et n’en traitent jamais comme d’un problème d’ensemble. Les Chrétiens sont persécutés aujourd’hui dans l’ensemble du monde musulman. Les Juifs ne le sont pas parce qu’ils ont déjà été persécutés avant, et qu’à de très rares exceptions près, les pays musulmans sont épurés de toute présence juive. Mais la moitié de la population juive du monde étant en Israël et Israël étant le seul Etat juif sur la planète, on rêve tout haut dans l’ensemble du monde musulman d’épurer le dar el-islam de l’Etat juif, quitte à ce que cela passe par une extermination de masse. Dans l’ensemble du monde musulman, des livres comme les protocoles des Sages de Sion et Mein Kampf circulent. Et ce n’est pas du tout un hasard.

L’Europe est faible, couchée aux trois quart, en état de décomposition intérieure accélérée. En réagissant comme elle le fait, elle entérine le djihad mené contre les Chrétiens du monde musulman. Elle reconnaît qu’elle tremble et qu’elle est pusillanime. Elle espère que sa pusillanimité et sa volonté de plus en plus affichée de lâcher Israël aux chiens lui permettra de survivre, fut-ce dans la servitude. Elle risque fort d’avoir la servitude : pour ce qui est de la survie, je ne me prononcerai pas. Mais j’ai des doutes.

Les Etats-Unis sont, dans un moment terrible, gouvernés par le pire Président de leur histoire, un homme qui en Egypte, à al-Azhar, lieu où se sont formés de nombreux djihadistes, est allé chanter les louanges de l’islam et traiter Israël d’Etat d’apartheid sans trouver un seul mot à dire sur les Coptes du pays ou sur le sort des Chrétiens en terre d’islam.

Les conditions sont réunies pour que d’autres massacres aient lieu, puis d’autres encore.

Et dans le monde musulman, on fera ce qu’on fait déjà de tous côtés depuis le massacre d’Alexandrie : on dira que c’est la faute des Juifs et d’Israël. Et on jurera de tuer tous les Juifs.

Dès lors que tuer des Chrétiens donne de bonnes raisons de tuer des Juifs et que le reste de la planète élève à peine une voix irrésolue, pourquoi se gêner ?

Guy Millière

28/12/2010

Islamisation par la violence: le Pape a réagi, dimanche, après le Noël sanglant qui a frappé le Nigeria et les Philippines.

Là, c’est le Pape qui s’en mêle… Peut-être va t’on écouter son message?

FDF

.

 

Benoît XVI dénonce la persécution des chrétiens.

La méditation de Benoît XVI, à Rome, pendant la messe de minuit, sur «la lumière de bonté» de Noël, opposée au «bâton de tortionnaire» , au bruit des «chaussures des soldats» et à la vision des «manteaux couverts de sang» , a trouvé un écho dramatique dans l’actualité du week-end.

Si aucune victime n’a été à déplorer en Irak, où les mesures de sécurité avaient été renforcées devant les églises chrétiennes, le bilan a été très lourd au Nigeria et aux Philippines.

À Jos, dans le centre du Nigeria, 32  personnes ont été tuées et 74 blessées dans une série de sept explosions visant des églises et deux quartiers où la foule faisait ses achats avant la fête de la Nativité. Dimanche encore, dans la même ville, de nouveaux incidents ont fait un mort. Plusieurs maisons ont été incendiées. Jos est située à la limite du nord, majoritairement musulman, et du sud, principalement chrétien. La veille de Noël, cinq personnes, dont un pasteur baptiste, avaient également été tuées, dans une église à Maiduguri, dans le nord du Nigeria. Cette attaque a été attribuée à une secte islamiste, Boko Haram.

Les extrémistes islamistes de l’île de Jolo…

Suite et source: http://tinyurl.com/25hxlse

28/11/2010

L’Iran et l’Afrique très liés… par le trafics d’armes…

Mais quel pourri, cet Ahmadinejad, mais quel pourri… Et « on » le laisse faire… Ce genre d’entente entre l’Iran et ces pays d’Afrique aux régimes dictatoriaux ne nous apportera que guerres, dévastation et Apocalypse… Car en fait, ils sont pratiquement TOUS de confession musulmane… Et on sait ce qu’ils nous préparent. Ahmadinejad ne peut nous attaquer directement. Il est en train d’armer l’Afrique… Vous voyez ce que je veux dire??? Leurs « éclaireurs » sont déjà chez nous…

FDF

.

adhajani.1290865680.jpg

S’il est une relation qui ne souffre pas des sanctions internationales frappant la République islamique, c’est bien celle qui lie l’Iran à l’Afrique. Ainsi, alors que de nombreux pays occidentaux ont préféré prendre leurs distances avec le Régime de Téhéran, la collaboration entre les gouvernements africains et iranien n’a pour ainsi dire jamais été aussi fructueuse. Pour preuve, c’est dans la capitale iranienne que s’est tenue en septembre dernier le premier sommet Iran-Afrique, qui réunissait les dirigeants du secteur public et privé de plus de 40 pays africains.

Principaux bénéficiaires de cette nouvelle « amitié », les pays d’Afrique subsaharienne. Ainsi, le constructeur iranien Iran Khodro a inauguré en 2007 au Sénégal une usine d’assemblage de sa voiture Samand. L’Iran a conclu en 2008 avec le Nigéria un accord d’échange d’énergie nucléaire pour la production d’électricité. Mais c’est avec le Soudan, pays qui partage le plus la rhétorique anti-impérialiste de Téhéran, que l’Iran cultive les liens les plus forts. Le second constructeur automobile iranien, Saipa, a en effet signé avec Karthoum un contrat pour l’ouverture d’une usine au Soudan, mais les deux pays ont surtout conclu en 2008 un accord de coopération militaire.

iran-africa-summit3.1290865781.jpgMême si la République islamique explique vouloir avant tout développer des projets de développement économique en Afrique, il paraît néanmoins évident que l’isolation croissante de l’Iran sur la scène internationale, accentuée par une quatrième salve de sanctions économiques, force le pays a chercher d’autres soutiens politiques, notamment chez des pays africains disposant d’un siège de membre non permanent au Conseil de sécurité de l’ONU(Nigéria, Gabon et Ouganda en ce moment).

Mais deux récents incidents ont jeté le trouble sur cette relation jusqu’ici au beau fixe.

Le 17 novembre dernier, le match amical de football qui devait opposer à Téhéran l’Iran au Nigéria, a été subitement annulé. Officiellement, le Nigéria a décliné le déplacement en raison de trop nombreuses blessures de joueurs importants. Puis cinq jours plus tard, la Gambie a annoncé à la surprise générale la rupture de toutes ses relations avec l’Iran et ordonné aux représentants iraniens de quitter le pays sous 48 heures, sans fournir davantage d’explications. Et le plus étonnant est que ces deux incidents, qui de prime abord semblent ne rien avoir en commun, sont en réalité intimement liés.

nigeria-arms.1290866537.jpgÀ l’origine, une mystérieuse cargaison d’armes saisie en le 21 octobre dernier par les autorités nigérianes dans le port de Lagos (Nigéria). Celles-ci ont indiqué avoir découvert des lance-roquettes, des grenades, et des obus de mortier dans treize containers censés contenir du matériel de construction, provenant du port iranien de Bandar Abbas (sud du pays). Le Nigéria en a informé le Conseil de sécurité de l’ONU le 12 novembre.

Ayant tout d’abord annoncé que la cargaison d’arme était le sujet d’un « malentendu » qui était désormais « réglé », le ministre iranien des Affaires étrangères Manouchehr Mottaki, a par la suite expliqué que “la cargaison appartenait à une société privée et devait transiter par le Nigéria vers un pays africain”, sans mentionner le nom du pays. “Nos ennemis ont voulu faire croire que ces armes étaient destinées (au Nigéria) mais il a été précisé aux responsables nigérians que cette cargaison n’avait rien à avoir avec ce pays”, s’est ensuite justifié le ministre.

Alaeddin Borujerdi, président de la commission du parlement iranien pour la Sécurité nationale et les Affaires étrangères, a expliqué quant à lui que les armes avaient été envoyées par une compagnie privée “en conformité avec les lois internationales “, rapporte l’agence de presse officielle de la République islamique d’Iran (Irna). Le responsable iranien a également soutenu que la décision nigériane avait été prise sous la pression des États-Unis.

Selon le transporteur maritime CMA-CGM basé en France, les conteneurs où se trouvaient les armes avaient été loués et embarqués au port iranien de Bandar-Abbas par un homme d’affaires iranien ne figurant pas sur la liste internationale des commerçants interdits d’opérer, et étaient destinés à la Gambie. Et ce n’est qu’après plusieurs tentatives de les envoyer  dans ce pays que la police nigériane les a interceptés. Dès l’annonce de la saisie, le ministère gambien des Affaires étrangères a annoncé dans un communiqué que “tous les projets et programmes du gouvernement de Gambie, exécutés en coopération avec le gouvernement de la République islamique d’Iran étaient annulés”.

jammeh-et-ahmedinejad.1290869427.jpgEt l’incident a fait réagir jusque chez les pays voisins. Ainsi, le porte-parole de la Présidence de la République sénégalaise, pourtant proche allié économique de Téhéran, a exprimé dans un communiqué « sa grave préoccupation » devant cette opération de trafic d’armes prohibée par la Communauté internationale, tout en faisant « confiance au Conseil de Sécurité des Nations Unies saisi de l’affaire par la République du Nigeria ». « Cette cargaison ne pouvait être qu’une menace à la paix de la sous-région », peut-on notamment lire dans le document. L’Iran est sous le coup de sanctions des Nations Unies en raison de son programme nucléaire, lui interdisant notamment de fournir, de vendre et de transférer des armes. La Gambie, tout comme l’Iran, sont fréquemment accusés par la communauté internationale de nombreuses violations des droits de l’homme.

iranian-in-court1.1290866162.jpgEt l’affaire a connu un nouveau rebondissement jeudi, lorsque la justice nigériane a décidé d’inculper un Iranien -Azim Aghajani- ainsi que trois Nigérians -Ali Usman Abass Jega, Aliu Oroji Wamakko et Mohammed Tukur- de trafic illégal d’armes et de munitions. L’Iranien Azim Aghajani a été identifié par le tribunal comme étant un homme d’affaires et un membre des Gardiens de la révolution, l’armée parallèle et idéologique du régime iranien, présente dans tous les pans de la société iranienne. Il est accusé d’avoir tenté d’importer des armes illégales au Nigéria, avec l’intention de les réacheminer vers la Gambie voisine. Le juge a ordonné le maintien en détention des quatre suspects pendant que l’enquête se poursuit. Les accusés nigérians ont choisi de plaider non coupables des deux chefs d’inculpation portés contre eux, tandis que le citoyen iranien a, lui, refusé de plaider, insistant sur le fait qu’il avait besoin d’une représentation juridique provenant de son ambassade au Nigeria.

Difficile de dire si cette affaire portera un coup décisif aux fructueuses relations irano-africaines, mais ce scandale fait tâche chez un Iran isolé en recherche d’alternatives de soutien international, surtout quand il fâche un des seuls pays africains membre aujourd’hui du Conseil de sécurité de l’ONU.

Source: http://iran.blog.lemonde.fr/

20/11/2010

Islamistes « présumés »…

Il faut arrêter de prendre des gants avec ces meurtriers fous d’Allah… Quand on parle d’eux, il faut dire « islamistes présumés »; pour ne pas les froisser. Comme dans l’info qui suit. Bilan de l’attaque de ces « islamistes présumés »: un gosse de 10 ans abattu; quels courageux combattants de l’islam! Et ils doivent en être fiers, ces cons !

FDF

.

Des islamistes présumés ouvrent le feu dans une mosquée: 3 morts !

KANO (Nigeria)

Des membres présumés de la secte islamiste Boko Haram, qui avait lancé une insurrection meurtrière dans le nord musulman du Nigeria en 2009, ont tué vendredi trois personnes, dont un enfant de dix ans, près d’une mosquée à Maiduguri (nord-est), ont rapporté des témoins.

Deux hommes armés sur une moto ont tiré sur des fidèles musulmans près de la mosquée Wahabi dans le district de Ghozari, peu avant la prière du vendredi, tuant trois personnes à bout portant, ont indiqué des responsables de la mosquée et des témoins à l’AFP.

« La prière était sur le point de commencer lorsque deux hommes sur une moto se sont approchés et l’un d’eux a tiré sur la congrégation (…) tuant trois personnes dont un enfant de dix ans« , a déclaré Abdulkadir Yunus, un responsable de la mosquée, joint au téléphone à Maidiguri depuis Kano.

« Selon toutes les indications, les attaquants étaient des membres de Boko Haram, qui sont soupçonnés d’être responsables d’avoir commis ces derniers mois plusieurs attaques de la même manière », a-t-il encore déclaré.

« La congrégation attendait le début de la prière et je me trouvais près de la mosquée remplie de fidèles lorsque j’ai entendu des tirs en provenance de la route principale près de la mosquée », a déclaré à l’AFP un fidèle, Abdullahi Haruna

Lawan Abdullahi, le porte-parole de la police dans l’Etat de Borno, dont Maiduguri est la capitale, a confirmé ces meurtres.

« Trois personnes ont été tuées par des attaquants qui ont ouvert le feu sur la congrégation dans la mosquée. Les suspects sont des membres des Boko Haram », a-t-il déclaré à l’AFP.

La secte Boko Haram s’était soulevée en 2009 et les combats avec les forces de l’ordre, particulièrement intenses à Maiduguri où son QG avait été détruit, avaient fait plus de 800 morts.

Boko Haram, qui signifie en langue haoussa « l’éducation occidentale est un péché« , veut instaurer un Etat islamique « pur ».

Le mouvement fait à nouveau parler de lui de plus en plus souvent depuis quelques mois, avec de nombreuses attaques sporadiques qui lui sont attribuées par les autorités.

Après l’attaque avec des bombes artisanales d’un commissariat de Maiduguri début octobre, des barrages de police ont été érigés à travers la ville et l’armée y a de nouveau été déployée dans le cadre de l’Opération Mesa (python en langue Haoussa).

Source: http://tinyurl.com/25strw2

18/11/2010

Massacres au Nigéria. Vous êtiez au courant? Moi pas.

L’extrait vidéo qui suit (éloignez les enfants et les personnes sensibles…) et surtout ce qu’il évoque n’a pas été très médiatisé… Et pour cause: ca sème un grand doute sur la « religion » d’amour, de paix et de tolérance… On comprend pourquoi ces gens se sauvent de leur pays… Faisons en sorte que nous n’ayons pas à quitter le notre… Résistons avant l’islamisation définitive.

FDF

.

Lire: http://www.youtube.com/watch?v=j5FSVx_Ef7E&NR=1