Francaisdefrance's Blog

03/07/2011

Tunisie: le film ‘‘Ni Allah ni maître’’ indigeste pour les islamistes…

C’était certain, ça… Il fallait pratiquer la politique de la « terre brûlée » après avoir viré Ben Ali…

FDF

.

Tunisie. Les défenseurs de l’islam font de la voix

Vendredi, des tracts ont été distribués par un groupe de jeunes dans certaines mosquées de Bizerte condamnant la campagne menée contre l’islam, annonce l’agence Tap.


Le film ‘‘Ni Allah ni maître’’ de Nadia El Fani, jugé blasphématoire pour l’islam, continue à faire du bruit. Les déclarations inattendues de Mohamed Talbi sur les mœurs de Aïcha, l’épouse du prophète Mohamed, en direct sur Shems FM n’ont pas arrangé les choses. Des manifestations ont eu lieu à Tunis, Sfax et, vendredi, à Bizerte pour condamner ce qui est considéré comme des provocations.
Dans les tracts distribués à Bizerte, on s’en prend à ceux qui s’attaquent à l’islam et  aux musulmans. Plusieurs, selon toujours la même source, «n’hésitent pas à pactiser avec l’étranger et à violer le sacré pour atteindre des objectifs vils et montrer leur haine pour la religion».
Plusieurs citoyens parmi ceux qui n’appartiennent pas aux mouvements religieux ou salafistes ont répondu favorablement à cet appel. Ils disent qu’ils sont avec la liberté d’expression et contre le terrorisme intellectuel, d’autant plus que «la Tunisie ne tolère pas, en cette conjoncture, une telle polémique» qui s’inscrit, de leur point de vue, «dans le cadre de la provocation du peuple tunisien qui a rejeté, de tout temps, toute forme d’extrémisme».

Source: http://www.kapitalis.com/

29/06/2011

Ouf! Il reste des islamistes en Tunisie…

Ils ne sont pas (encore) tous chez nous. La preuve: des barbus saccagent un cinéma à Tunis au nom d’Allah. Quelle bande de tarés…

FDF

.

  • Tunisie: des islamistes attaquent le cinéma Afric’Art et agressent les organisateurs de « Touche pas à nos créateurs »

  • Des scènes dignes du Moyen Âge ont été observés dimanche 26 juin 2011 vers 17 heures autour et dans la salle de cinéma Afric’Art en plein cœur de Tunis.
    Des individus barbus, brandissant des drapeaux sur lesquels sont mentionnés des slogans religieux, ont pénétré de force la salle de cinéma Afric’Art, à quelques mètres de l’avenue Habib Bourguiba à Tunis, pour défoncer les portes, saccager le matériel et menacer les organisateurs et participants de l’événement « Touche pas à nos créateurs » programmé au même moment dans cette salle.
    En pleine hystérie, ces individus ont multiplié les slogans religieux criant que le peuple tunisien est musulman et n’abandonnera jamais la lutte.

    L’événement en question n’a pourtant rien d’anti-religieux ou de provocant.
    Il a été programmé par le collectif Lam Echaml, en collaboration avec l’Institut Arabe des Droits de l’Homme, pour « crier son refus de toute censure, pression, agression… à l’encontre de toute personne qui veut s’exprimer, quelle que soit la forme de cette expression ».
    Le programme prévoyait la projection de deux films : Ni Allah ni maître de Nadia El Fani et En attendant Abou Zayd de Mohammed Ali Attassi. Des artistes témoigneront, chacun à sa manière (une chanson, un poème, un sketch…) des agressions qu’ils ont subies.
    Programmation qui a totalement déplu à ces Islamistes qui se sont autoproclamés avocats de Dieu et défenseur de la religion dans un pays où la majorité des citoyens est musulmane et où les non-musulmans ont toujours été respectés.

    Bien que le ministère de l’Intérieur se trouve à quelques mètres seulement, il a fallu attendre quelque temps pour que la police intervienne, à force de gaz lacrymogène, pour procéder à l’arrestation de ces barbus.
    En attendant, on croit savoir qu’il y a plusieurs blessés dont Habib Belhédi, directeur de la salle

Source: http://www.businessnews.com.tn/