Francaisdefrance's Blog

01/12/2011

Allemagne: on ne prie pas dans les écoles; on apprend !

Image d’illustration

.

Ca ne s’est pas encore vu en France, ça. A moins qu’on nous l’ait caché, comme d’hab… Et puis, les écoles coraniques, c’est pas fait pour les chiens !
FDF

.

Les prières d’un lycéen musulman «troublent l’ordre» scolaire.

Le tribunal administratif fédéral de Leipzig a refusé mercredi, en dernière instance, à un lycéen musulman le droit de faire sa prière à l’école. Alors âgé de 14 ans, Yunus M. avait commencé à prier entre les cours en 2007 dans une école berlinoise, soucieux de se conformer aux préceptes de l’islam, qui prévoit cinq prières quotidiennes. Son geste avait lancé un débat en Allemagne sur l’opportunité d’autoriser les élèves à prier dans l’enceinte d’une école. Le jugement du tribunal de Leipzig, qui fera jurisprudence, était donc très attendu outre Rhin.

«Un lycéen n’est pas autorisé à faire ses prières à l’école en dehors des heures de cours si cela doit troubler l’ordre au sein de l’établissement», a estimé le tribunal. La prière reste autorisée dans plusieurs États régionaux allemands au sein des cours de religion.

Séparation de l’Église et de l’État 

Yunus faisait appel d’un jugement d’un tribunal de Berlin, qui lui avait retiré en 2010 l’autorisation de faire ses prières dans une salle spéciale durant les pauses. Les juges avaient alors estimé que l’école était le lieu de rencontre de «nombreuses religions et croyances différentes» et qu’il y avait également des élèves athées. Ce «pluralisme» portant en lui «un potentiel conflictuel important», l’école doit être la garante de la neutralité religieuse, a confirmé la cour de Leipzig.

En 2009, le lycée berlinois accueillant Yunus M. avait été contraint en première instance de mettre à sa disposition une pièce pour qu’il puisse y faire ses prières. Le tribunal avait alors justifié son jugement par la liberté religieuse, garantie dans la loi fondamentale allemande. En deux ans le lycéen n’avait utilisé la pièce qu’une douzaine de fois, selon Brigitte Burchardt, la directrice du Diesterweg Gymnasium de Wedding à Berlin. Elle affirme que la mise à disposition d’une salle avait perturbé l’organisation au sein de l’établissement et que l’affaire avait provoqué des troubles, près de 90 % des élèves de son établissement étant d’origine étrangère. Cinq religions y cohabitent. «Si tous les élèves se mettent à prier, l’école n’a plus qu’à fermer ses portes», estime Frau Burchardt.

En novembre 2007, le jeune garçon s’était agenouillé en direction de La Mecque dans un couloir du Diesterweg Gymnasium avec sept camarades, pour y faire sa prière. Une enseignante avait alerté la directrice, alors que d’autres élèves assistaient à l’événement et se disaient choqués. Brigitte Burchardt avait attendu la fin de la prière avant d’expliquer aux élèves que leur geste était contraire à la séparation entre l’Église et l’État et qu’il avait perturbé leurs camarades de classe.

Les parents des sept autres élèves concernés avaient accepté son argument. Seuls ceux de Yunus s’étaient décidés à porter l’affaire devant les tribunaux… Le lycéen devra désormais se concentrer sur les épreuves de son Abitur, le baccalauréat allemand, qu’il présente cette année.

Source: http://www.lefigaro.fr/