Francaisdefrance's Blog

13/04/2011

Le génocide est incrit dans le coran…

Alors, ne nous étonnons plus de rien… Résistons !!!

Avertissement!

.

La vidéo qui suit est réelle. Filmée par des tchétchènes qui égorgent des prisonniers faits parmi l’armée russe. C’est insoutenable et pourtant c’est vrai.  Continuez de croire ce que vous disent les musulmans: qu’ils sont sont d’une religion d’amour, de paix et de tolérance… Avant de visionner, éloignez les enfants et personnes sensibles... Pour les autres, ayez le coeur bien accroché. Mais il faut que l’Occident sache. C’est innommable et d’une cruauté insoutenable. Et tout cela au nom d’Allah. Bande de pourritures!

Après avoir visionné cette vidéo (si vous pouvez aller jusqu’à la fin), quand vous rencontrerez un muzz dans la rue, vous le regarderez d’une autre façon.

Continuons à leur construire des mosquées. Continuons…

FDF

.

« Il n’appartient pas à un prophète de faire des captifs tant qu’il n’a pas complétement vaincu les incrédules. » (Coran 8.67)…

Le génocide inscrit dans le livre « saint » de l’islam… et on continue à le vendre en librairie !
Application aujourd’hui par exemple dans le Caucase russe…

.

(ATTENTION ! IMAGES INSOUTENABLES !)

Sur une info de NDP-Hérault

13/03/2011

Islam: les chiens considérés « impurs » en Espagne !

Ils deviennent de plus en plus tarés, les momos. Les voilà qui déclarent les chiens comme impurs en Espagne. Ca les offense de côtoyer des chiens… La vérité est qu’ils en ont peur, des chiens. Avez-vous déjà remarqué comme les muzz changent de trottoir quand ils vous croisent si vous vous promenez avec votre chien?

Une idée me vient à l’esprit: aucune loi n’interdit de se balader avec un cochon tenu en laisse, non? Tentons l’expérience…Ils continuent à vouloir nous les briser? Continuons à nous foutre d’eux.


FDF

.

Intégration des musulmans ou désintégration des chiens en Espagne?


Les chiens sont considérés comme « impurs » par les musulmans.


Chg

« Deux organisations islamiques basées à Lérida ont demandé au Conseil municipal d’adopter une loi locale pour interdire la présence de chiens dans les autobus urbains et dans certains endroits fréquentés principalement par des musulmans. Les chiens sont considérés «impurs» par l’islam.

Ces associations sont les mêmes qui ont présenté un recours contre l’arrêté municipal qui interdit le port de la burqa. Selon elles, la ville devrait réglementer la présence des chiens sur la voie publique et dans certaines installations municipales afin de “ne pas offenser les musulmans.

Ils poussent même l’argument jusqu’à considérer que la présence « d’animaux impurs » à leurs côtés constitue une atteinte à la liberté religieuse  et au droit des musulmans de vivre conformément aux préceptes coraniques.

Une source de la communauté musulmane de Lérida a annoncé une prochaine réunion de ses membres avec des représentants de la municipalité. Ils  font remarquer qu’une revendication comme celle proposée a déjà été acceptée dans certaines villes européennes comme Londres, où la présence des chiens dans les autobus publics est interdite.

À la question de savoir s’ils feraient une exception pour les chiens d’aveugle, la réponse a été catégorique: «Un chien, c’est un chien.” »


Source: ndp herault.

04/11/2010

Pourquoi Allah et le diable sont la meme entité…

Image

Satan veut se faire passer pour Dieu

Il n existe aucune connexion entre le mysterieux tetragramme YHWH (nom reel de Dieu)

et ALLAH !

Satan surnomee le « malin » est un menteur et un usurpateur. Allah est un pseudonyme de satan,

nous allons voir cela tout au long de cette etude.

L’esprit de l’antichrist veut sièger dans le temple de Dieu, voulant s’elever au dessus de tout

ce qui est appelé Dieu

Thessaloniciens Chapitre 2 : Que personne ne vous séduise en quelque manière que ce soit:

car ce jour ne viendra point que l’apostasie ne soit arrivée auparavant, et qu’on n’ait

vu paraître l’homme de péché, cet enfant de perdition, cet ennemi de Dieu, qui

s’élèvera au-dessus de tout ce qui est appelé Dieu, ou qui est adoré, jusqu’à s’asseoir

dans le temple de Dieu, voulant lui-même passer pour Dieu.

Satan veut etre le seul et l’unique a etre adorer

Jusque dans le livre prophetique de Jean sur la fin des temps, le seul et unique

lieu saint est la montagne de sion , la ou devait se faire le sacrifice d’Isaac par Abraham.

Mahomet, sous l’influence de satan a modifier la direction de la priere en direction

de la Mecque et sa pierre noire. Elle est maintenant en sens contraire a la montagne de Sion

Image

Allah est le Dieu de la guerre et de la destruction

Image

Allah prone la guerre « sainte » contre le non-musulmans ; La Guerre contre les

non-musulmans (Jihad) n’est pas une banale « vengeance politique », c’est un

ordre explicitement inscrit dans le coran (Lire Sourate 4:74, 8:17, 9:29-39, …) ;

Tout musulman voulant être sûr de rentrer dans le paradis d’Allah doivent se soumettre

au Jihad. De maniere generale les musulmans eux meme s’entretuent : crimes

d honneurs , islam radical ou guerre chiites/sunites ; Satan hait tellement l’humanite

qu’il veut l’aneantir !

Image

Persecution des chretiens en terre d’islam http://prophetie-biblique.com/fr/persec … islam.html

Allah veut detruire le peuple de Dieu (judeo-chretien)

« Les Juifs disent : « Uzayr est fils d Allah » et les Chrétiens disent : « Le Christ est fils d Allah ». Telle est leur parole provenant de leurs bouches. Ils imitent le dire des mécreants avant eux. » Qu’Allah les anéantisse ! (Coran 9:30)

Livre El-Bokhari 56, Chap.94, tome 2, p. 322. « L’heure du jugement n’arrivera pas tant que vous n’aurez pas combattu les Juifs et à tel point que la pierre, derrière laquelle s’abritera un Juif, dira : Musulman ! voilà un Juif derrière moi, tue-le ! »

Muslim, Livre 37, Numéro 6666 : Récit d’Abu Burda : « Aucun musulman ne mourra sans qu’Allah n’admette à sa place un juif ou un chrétien dans le feu de l’enfer. »

Muslim, Livre 37, Numéro 6668 : Récit d’Abu Burda : « Il viendra des gens parmi les musulmans le jour de la résurrection avec des péchés aussi lourds qu’une montagne, Allah les pardonnera et il mettra à leur place les juifs et les chrétiens. »

L’islam possede des connexions avec le culte paien babylonien

islam-christianisme/qui-est-allah-dieu-imposture-babylonienne-t163.html

Satan utilise le symbole du croissant de lune depuis la nuit des temps

Depuis l’ancien testament le culte lunaire est celebrer dans le moyen orient sous diverses formes et par diverses empires : Egyptien, Babylonien, Assyrien, … jusqu au califat islamique Ottoman : aujourd hui on retrouve ce symbole sur les drapeaux musulmans, ou sur le sommet des mosquees

lien connexe islam-christianisme/allah-idole-dieu-lune-t31.html

En hebreux, Lucifer possede une traduction surprenante en arabe

Lucifer, se traduit Hilal en hebreux ; or il n est pas s en rappeler que l arabe et l hebreux sont 2 langues phonetiquement jumelles. Quelle coincidence de voir que Hilal se traduit par « croissant de lune » en arabe, le symbole de l’islam !

La caligraphie arabique du mot Allah ressemble a celle d’un serpent

Dans la bible de la genese a l apocalypse, satan est comparer a un serpent. Si vous baculez la tete vers la droite, Allah arabique ressemble a un serpent.

Image

dialogue-judeo-chretien/serpent-dans-bible-t59.html

Le culte des pierres est une doctrine des nicholaites

[Muslim, Livre 30, Numéro 5654] Jabir ibn Samura rapporte que le Messager d’Allah (que la paix soit sur lui) a dit : « Je reconnais la pierre de la Mecque qui avait l’habitude de me saluer avant ma venue comme Prophète, et je reconnais cela même aujourd’hui ».

Apocalypse 2:14 Mais j’ai quelque chose contre toi, c’est que tu as là des gens attachés à la doctrine de Balaam, qui enseignait à Balak à mettre une pierre d’achoppement devant les fils d’Israël, pour qu’ils mangeassent des viandes sacrifiées aux idoles et qu’ils se livrassent à l’impudicité. 15 De même, toi aussi, tu as des gens attachés pareillement à la doctrine des Nicolaïtes.

Lévitique 26:1 Vous ne vous ferez pas de faux dieux, vous ne dresserez pour vous ni statue, ni pierre levée, et vous ne placerez dans votre pays aucune pierre ornée pour vous prosterner devant elle : je suis le SEIGNEUR (YHWH), votre Dieu.

Le messager d’Allah etait cruel et sanguinaire

Mahomet a participé a 62 expéditions guerrières, decapité et lapidé de sa propre main hommes et femmes ; Il a aussi demembré des êtres humains (extrait d’hadiths authentiques de Muslim).

« Des gens avaient pris les chameaux du Prophète, les avaient montés et avaient apostasié. Ils ont tué le berger de l’apôtre d’Allah qui était un croyant. Il a envoyé des gens à leur poursuite et ils ont été pris. Il leur a fait couper les mains et les pieds et enlever les yeux. C’est à ce moment que le verset concernant le combat contre Allah et le Prophète a été révélé. [Muslim Livre 38, Numéro 4356, Dawud]

« Quand l’apôtre d’Allah eut coupé les pieds et les mains de ceux qui avaient volé ses chameaux et qu’il leur eut enlevé les yeux avec des clous chauffés au feu, Allah le gronda et il révéla : la punition de ceux qui font la guerre à Allah et à son apôtre et qui les affrontent avec toutes leurs forces pour semer la discorde sur la terre sera l’exécution ou la crucifixion. [Muslim Livre 38 Numéro 4357, Dawud]

« Un juif avait tué une fille pour prendre ses bijoux en argent. Elle fut amenée au messager d’allah alors qu’elle était encore en vie. Il lui demanda : – Est-ce que un tel t’a tuée ? Elle indiqua d’un signe de la tête : – Non.Il lui demanda pour la seconde fois et elle répondit de nouveau par un signe de la tête : – Non. Il demanda une troisième fois et elle dit « Oui » par un signe de la tête et le messager d’allah ordonna qu’on lui écrase la tête entre deux pierres. [Muslim Livre XVI Numéro 4138, Anas]

Extrait du CV guerrier et criminel de Mahomet http://prophetie-biblique.com/fr/mensonge-du-coran.html

La religion d’Allah est selon la bible, antichrist !

L’islam est porteur de l’esprit antichrist islam-christianisme/islam-une-religion-antichrist-t33.html
L’islam engendre la haine envers son prochain islam/islam-enseigne-haine-envers-son-prochain-t268.html

15/10/2010

Islam: le devoir de mentir…

Pillé chez: NDP Herault 34… 

FDF

.


Question:

Est-ce que les musulmans sont autorisés à mentir?


Réponse rapide
: 

Les érudits musulmans enseignes que les musulmans se doivent de dire de façon générale la vérité, à moins que le but du mensonge soit d’apaiser des différents.

Il y a deux formes de mensonges autorisées à dire aux mécréants sous certaines circonstances, la taqiya et le kirman. Ces circonstances sont typiquement celles qui servent la cause de l’islam, dans certains cas dans le but de gagner la confiance des mécréants afin de les laisser exposer leur vulnérabilité et de les vaincre.


Le Coran:
 

Coran (16:106) – Ce verset montre qu’il y a des circonstances qui peuvent « pousser » un musulman à mentir.

Coran (3:28) – Ce verset demande aux musulmans de ne pas prendre les mécréants comme alliés ou amis, à moins que cela ils n’y soient « contraint par un péril à redouter ».

Coran (9:3)« … Dieu et Son Messager sont déliés de tout engagement vis-à-vis des polythéistes… » Au sujet de la dissolution des serments passés avec les païens qui restèrent à la Mecque après sa capture. Ils n’avaient rien fait de mal, mais ils furent tout de même expulsés.

Coran (40:28) – Un homme est présenté comme un croyant mais qui devait « dissimuler sa foi » parmi ceux qui n’étaient pas croyants.

Coran (2:225)«  Dieu vous tiendra rigueur non pas d’un serment que vous aurez prononcé à la légère, mais de celui que vous aurez proféré en toute conscience »

Qur’an (66:2)« Dieu a pourtant institué pour vous un moyen de vous délier de certains de vos serments. »

Coran (3:54)« Ils [les mécréants] ont usé de ruse [contre Jésus], et Dieu aussi a rusé ; Dieu est le meilleur des stratèges. » Le mot arabe utilisé ici pour « ruse » ou « stratagème » est makara, ce qui veut dire littéralement tromperie. Si Allah lui-même use de ruse ou complote contre les mécréants, cela confirme que les musulmans sont autorisés à faire de même.

Collectivement, ces différents versets expriment l’idée qu’il y a des circonstances dans lesquelles un musulman est « contraint » de mentir à autrui si cela est fait dans un but honorable.


Les Hadiths:
 

Bukhari (52:269)« Le prophète dit: ‘La guerre est basée sur la tromperie’  » Ce verset justifie le meurtre de Usayr ibn Zarim et de trente des ses hommes désarmés par Mahomet après la promesse d’un sauf-conduit. (voir Information complémentaire plus bas).

Bukhari (49:857)« Celui qui fait la paix entre les gens en inventant et en disant de fausses informations, celui là n’est pas un menteur. » Mentir est permis quand la fin justifie les moyens.

Bukhari (84:64-65) – Alors qu’il était en position de force à la période de cet hadith, Ali confirme qu’il est possible de mentir afin de tromper l' »ennemi ».

Bukhari (52:271) – Cet hadith raconte le meurtre d’un poète, Ka’b bin al-Ashraf, sur la sollicitation de Mahomet. Les hommes qui se portèrent volontaire pour son assassinat utilisèrent la fourberie pour gagner la confiance de Ka’b, feignant qu’ils s’étaient retournés contre Mahomet. Ainsi trompée, la victime sortit de sa forteresse, et fut massacré sans merci bien qu’il défendît farouchement sa vie.

La loi islamique:

Umdat al-Salik wa Uddat al-Nasik (p. 746 – 8.2) – « Parler est un moyen pour atteindre ses objectifs. Si un but honorable peut être atteint à la fois par la vérité et par le mensonge, il est contraire à la volonté d’Allah que d’atteindre ce but grâce au mensonge et non grâce à la vérité. Lorsqu’il est possible d’atteindre un tel but en mentant mais non en disant la vérité, il est alors permis de mentir si le but à atteindre est permis (c.-à-d. lorsque le but de mentir est de mettre en échec quelqu’un qui vous empêche d’atteindre ce but), et il devient obligatoire de mentir si le but est obligatoire… Il est prudent, d’un point de vue religieux, en toutes circonstances d’utiliser des mots qui donnent une impression trompeuse… » On doit comparer les conséquences néfastes engendrées par le mensonge aux conséquences néfastes engendrées par la vérité, et si les conséquences de dire la vérité sont plus dangereuses, on a alors toute licence pour mentir.

 


Information complémentaire:
 

Les musulmans sont autorisés à mentir aux mécréants afin de les vaincre. Il y a deux formes de mensonge:

Taqiya – Dire quelque chose qui n’est pas vrai.

Kitman – Mentir pas omission. Un exemple de kitman est lorsque les défenseurs de l’islam citent seulement un extrait du verset 5:32 (que lorsque quelqu’un tue, il « est considéré comme le meurtrier de l’humanité tout entière ») tout en omettant de dire que le reste du verset (et le suivant) donne licence au meurtre dans des cas, pas vraiment bien défini, de « sédition » et de « désordre ».

Bien que ne l’appelant pas Taqiya explicitement, Mahomet utilisa clairement la fourberie lorsqu’il signa un accord de 10 ans avec les habitants de la Mecque qui lui autorisait l’accès à cette ville alors que dans un même temps il préparait ses propres forces pour la prise du pouvoir. Les habitants sans méfiance furent vaincus facilement après que le prophète eut rompu le traité deux ans plus tard, et certaines personnes dans la ville qui lui avaient fait confiance furent exécutées.

Un autre exemple de tromperie est lorsque Mahomet emmena par la ruse ses ennemis personnels a baisser la garde et à s’exposer au massacre en feignant de vouloir faire la paix. Ceci fut le cas par exemple de Ka’b bin al-Ashraf (voir plus haut) et peu après de nouveau contre Usayr ibn Zarim, un des chefs survivant de la tribu des Banu Nadir, qui avaient été expulsés de leurs maisons à Médine par les musulmans.

À cette époque, Usayr ibn Zarim essayait de rassembler une armée, contre les musulmans, avec des hommes de la tribu alliée des Quraish (contre lesquels Mahomet avait déjà déclaré la guerre). Les « émissaires » de Mahomet vinrent trouver ibn Zarim et le persuadèrent de quitter ses bases, se mettant ainsi en danger, afin de rencontrer le prophète de l’islam à Médine pour des pourparlers de paix. Lorsqu’il fut vulnérable, le chef et ses trente compagnons furent massacrés facilement par les musulmans, alors qu’ils n’étaient pour la plupart pas armés, la garantie d’un sauf-conduit leur ayant été donné (Ibn Ishaq 981).

Ainsi était la réputation des musulmans pour mentir et par la suite tuer, si bien que même ceux qui « accepté l’islam » ne se sentait pas rassurés pour autant. Le sort des Jadhima en est une tragique évidence. Lorsque les « missionnaires » musulmans abordèrent leur tribu, un des membres affirma qu’ils seraient massacrés bien qu’ils se fussent déjà « convertis » à l’islam afin d’éviter la mort. Cependant, les autres membres de la tribu furent convaincus qu’ils pouvaient avoir confiance dans la promesse du chef musulman qu’il ne leur serait fait aucun mal a la condition qu’ils n’offrissent aucune résistance. (Après avoir convaincu le membre de la tribu sceptique de déposer les armes, les hommes ainsi désarmés furent rapidement attachés et décapités – Ibn Ishaq 834 & 837).

De nos jours, les musulmans essaient bien souvent de justifier les meurtres, perpétrés par Mahomet, des poètes et d’autres qui critiquaient le prophète à Médine en arguant le fait qu’ils avaient trahis leurs accords par leurs actions. Pourtant, ces mêmes musulmans qui défendent leur religion n’accordent que peu d’importance aux accords rompus par les musulmans. De Mahomet à Saddam Hussein, les promesses faites aux non musulmans n’engagent clairement à rien dans l’esprit des musulmans.

Les pirates de l’air du 11 Septembre 2001 employèrent la tromperie en allant dans des bars et en buvant de l’alcool, ôtant ainsi toute suspicion possible à leur égard qu’ils fussent des intégristes se préparant au djihad. Leur ruse marcha si bien, que même des semaines après le 11 Septembre, John Walsh, l’animateur d’une émission très regardée à la télévision américaine, déclara que la consommation dans les bars était une preuve que l’on cherchait à tromper l’opinion publique.

Dans les échanges radio avec le vol 93 les pirates de l’air disent aux passagers déjà condamnés à mort qu’il y a une « bombe à bord » mais que tout le monde sera « sain et sauf » tant que « leur exigences leur sont accordées ». Bien évidement rien de tout ceci n’était vrai, mais ces hommes, qui étaient tellement dévoués à la cause de l’islam qu’ils étaient d’accord pour « tuer et être tué au nom d’Allah » (comme le dit le Coran) ne virent aucun obstacle pour eux à utiliser la taqiya afin de faciliter leur tuerie.

La quasi absence de verset dans le Coran et d’Hadith digne de foi qui encourage à dire la vérité est quelque peu surprenant, étant donné que de nombreux musulmans sont convaincus que leur religion enseigne l’honnêteté. En fait, c’est à cause de cette croyance bien ancrée que la plupart des musulmans sont honnêtes.

Finalement, les circonstances dans lesquelles Mahomet autorise un croyant à mentir sont limités à:

  1. La promotion de la cause de l’islam
  2. Éviter tout ce qui peut nuire au bien être d’un musulman (et vraisemblablement aussi au bien être d’autres musulmans)

Bien qu’il ne faudrait pas perdre ceci de vue lorsqu’il s’agit de négocier dans des affaires impliquant la sécurité du monde entier, comme par exemple les intentions de l’Iran sur le dossier nucléaire, ce n’est pas un motif suffisant pour supposer que tout les musulmans que l’on rencontre dans la rue ou au travail sont moins honnête la moyenne.

Tariq Ramadan, un menteur?

Il est bon de savoir quand on s’intéresse à l’islam et aux débats télévisés sur l’Islam si les musulmans invités sur les plateaux de TV sont sincères quand ils se disent modérés, comme par exemple Tariq Ramadan.

Les érudits musulmans enseignent que les musulmans se doivent de dire de façon générale la vérité, à moins que le but du mensonge soit d’apaiser des différents.

Il y a deux formes de mensonges autorisées à dire aux mécréants sous certaines circonstances, la taqiya et le kirman. Ces circonstances sont typiquement celles qui servent la cause de l’islam, dans certains cas dans le but de gagner la confiance des mécréants afin de les laisser exposer leur vulnérabilité et de les vaincre.

Le Coran:

Coran (16:106) – Ce verset montre qu’il y a des circonstances qui peuvent “pousser” un musulman à mentir.

Coran (3:28) – Ce verset demande aux musulmans de ne pas prendre les mécréants comme alliés ou amis, à moins que cela ils n’y soient “contraint par un péril à redouter”.

Coran (9:3)“… Dieu et Son Messager sont déliés de tout engagement vis-à-vis des polythéistes…” Au sujet de la dissolution des serments passés avec les païens qui restèrent à la Mecque après sa capture. Ils n’avaient rien fait de mal, mais ils furent tout de même expulsés.

Coran (40:28) – Un homme est présenté comme un croyant mais qui devait “dissimuler sa foi” parmi ceux qui n’étaient pas croyants.

Coran (2:225) Dieu vous tiendra rigueur non pas d’un serment que vous aurez prononcé à la légère, mais de celui que vous aurez proféré en toute conscience”

Qur’an (66:2)“Dieu a pourtant institué pour vous un moyen de vous délier de certains de vos serments.”

Coran (3:54)Ils [les mécréants] ont usé de ruse [contre Jésus], et Dieu aussi a rusé ; Dieu est le meilleur des stratèges.” Le mot arabe utilisé ici pour “ruse” ou “stratagème” est makara, ce qui veut dire littéralement tromperie. Si Allah lui-même use de ruse ou complote contre les mécréants, cela confirme que les musulmans sont autorisés à faire de même.

Collectivement, ces différents versets expriment l’idée qu’il y a des circonstances dans lesquelles un musulman est “contraint” de mentir à autrui si cela est fait dans un but honorable.

Les Hadiths:

Bukhari (52:269)“Le prophète dit: ‘La guerre est basée sur la tromperie’ ” Ce verset justifie le meurtre de Usayr ibn Zarim et de trente des ses hommes désarmés par Mahomet après la promesse d’un sauf-conduit. (voir Information complémentaire plus bas).

Bukhari (49:857)“Celui qui fait la paix entre les gens en inventant et en disant de fausses informations, celui là n’est pas un menteur.” Mentir est permis quand la fin justifie les moyens.

Bukhari (84:64-65) – Alors qu’il était en position de force à la période de cet hadith, Ali confirme qu’il est possible de mentir afin de tromper l’”ennemi”.

Bukhari (52:271) – Cet hadith raconte le meurtre d’un poète, Ka’b bin al-Ashraf, sur la sollicitation de Mahomet. Les hommes qui se portèrent volontaire pour son assassinat utilisèrent la fourberie pour gagner la confiance de Ka’b, feignant qu’ils s’étaient retournés contre Mahomet. Ainsi trompée, la victime sortit de sa forteresse, et fut massacré sans merci bien qu’il défendît farouchement sa vie.

La loi islamique:

Umdat al-Salik wa Uddat al-Nasik (p. 746 – 8.2) – “Parler est un moyen pour atteindre ses objectifs. Si un but honorable peut être atteint à la fois par la vérité et par le mensonge, il est contraire à la volonté d’Allah que d’atteindre ce but grâce au mensonge et non grâce à la vérité. Lorsqu’il est possible d’atteindre un tel but en mentant mais non en disant la vérité, il est alors permis de mentir si le but à atteindre est permis (c.-à-d. lorsque le but de mentir est de mettre en échec quelqu’un qui vous empêche d’atteindre ce but), et il devient obligatoire de mentir si le but est obligatoire… Il est prudent, d’un point de vue religieux, en toutes circonstances d’utiliser des mots qui donnent une impression trompeuse…” On doit comparer les conséquences néfastes engendrées par le mensonge aux conséquences néfastes engendrées par la vérité, et si les conséquences de dire la vérité sont plus dangereuses, on a alors toute licence pour mentir.

Information complémentaire:

Les musulmans sont autorisés à mentir aux mécréants afin de les vaincre. Il y a deux formes de mensonge:

Taqiya – Dire quelque chose qui n’est pas vrai.

Kitman – Mentir pas omission. Un exemple de kitman est lorsque les défenseurs de l’islam citent seulement un extrait du verset 5:32 (que lorsque quelqu’un tue, il “est considéré comme le meurtrier de l’humanité tout entière”) tout en omettant de dire que le reste du verset (et le suivant) donne licence au meurtre dans des cas, pas vraiment bien défini, de “sédition” et de “désordre”.

Bien que ne l’appelant pas Taqiya explicitement, Mahomet utilisa clairement la fourberie lorsqu’il signa un accord de 10 ans avec les habitants de la Mecque qui lui autorisait l’accès à cette ville alors que dans un même temps il préparait ses propres forces pour la prise du pouvoir. Les habitants sans méfiance furent vaincus facilement après que le prophète eut rompu le traité deux ans plus tard, et certaines personnes dans la ville qui lui avaient fait confiance furent exécutées.

Un autre exemple de tromperie est lorsque Mahomet emmena par la ruse ses ennemis personnels a baisser la garde et à s’exposer au massacre en feignant de vouloir faire la paix. Ceci fut le cas par exemple de Ka’b bin al-Ashraf (voir plus haut) et peu après de nouveau contre Usayr ibn Zarim, un des chefs survivant de la tribu des Banu Nadir, qui avaient été expulsés de leurs maisons à Médine par les musulmans.

À cette époque, Usayr ibn Zarim essayait de rassembler une armée, contre les musulmans, avec des hommes de la tribu alliée des Quraish (contre lesquels Mahomet avait déjà déclaré la guerre). Les “émissaires” de Mahomet vinrent trouver ibn Zarim et le persuadèrent de quitter ses bases, se mettant ainsi en danger, afin de rencontrer le prophète de l’islam à Médine pour des pourparlers de paix. Lorsqu’il fut vulnérable, le chef et ses trente compagnons furent massacrés facilement par les musulmans, alors qu’ils n’étaient pour la plupart pas armés, la garantie d’un sauf-conduit leur ayant été donné (Ibn Ishaq 981).

Ainsi était la réputation des musulmans pour mentir et par la suite tuer, si bien que même ceux qui “accepté l’islam” ne se sentait pas rassurés pour autant. Le sort des Jadhima en est une tragique évidence. Lorsque les “missionnaires” musulmans abordèrent leur tribu, un des membres affirma qu’ils seraient massacrés bien qu’ils se fussent déjà “convertis” à l’islam afin d’éviter la mort. Cependant, les autres membres de la tribu furent convaincus qu’ils pouvaient avoir confiance dans la promesse du chef musulman qu’il ne leur serait fait aucun mal a la condition qu’ils n’offrissent aucune résistance. (Après avoir convaincu le membre de la tribu sceptique de déposer les armes, les hommes ainsi désarmés furent rapidement attachés et décapités – Ibn Ishaq 834 & 837).

De nos jours, les musulmans essaient bien souvent de justifier les meurtres, perpétrés par Mahomet, des poètes et d’autres qui critiquaient le prophète à Médine en arguant le fait qu’ils avaient trahis leurs accords par leurs actions. Pourtant, ces mêmes musulmans qui défendent leur religion n’accordent que peu d’importance aux accords rompus par les musulmans. De Mahomet à Saddam Hussein, les promesses faites aux non musulmans n’engagent clairement à rien dans l’esprit des musulmans.

Les pirates de l’air du 11 Septembre 2001 employèrent la tromperie en allant dans des bars et en buvant de l’alcool, ôtant ainsi toute suspicion possible à leur égard qu’ils fussent des intégristes se préparant au djihad. Leur ruse marcha si bien, que même des semaines après le 11 Septembre, John Walsh, l’animateur d’une émission très regardée à la télévision américaine, déclara que la consommation dans les bars était une preuve que l’on cherchait à tromper l’opinion publique.

Dans les échanges radio avec le vol 93 les pirates de l’air disent aux passagers déjà condamnés à mort qu’il y a une “bombe à bord” mais que tout le monde sera “sain et sauf” tant que “leur exigences leur sont accordées”. Bien évidement rien de tout ceci n’était vrai, mais ces hommes, qui étaient tellement dévoués à la cause de l’islam qu’ils étaient d’accord pour “tuer et être tué au nom d’Allah” (comme le dit le Coran) ne virent aucun obstacle pour eux à utiliser la taqiya afin de faciliter leur tuerie.

La quasi absence de verset dans le Coran et d’Hadith digne de foi qui encourage à dire la vérité est quelque peu surprenant, étant donné que de nombreux musulmans sont convaincus que leur religion enseigne l’honnêteté. En fait, c’est à cause de cette croyance bien ancrée que la plupart des musulmans sont honnêtes.

Finalement, les circonstances dans lesquelles Mahomet autorise un croyant à mentir sont limités à:

  1. La promotion de la cause de l’islam
  2. Éviter tout ce qui peut nuire au bien être d’un musulman (et vraisemblablement aussi au bien être d’autres musulmans)

Bien qu’il ne faudrait pas perdre ceci de vue lorsqu’il s’agit de négocier dans des affaires impliquant la sécurité du monde entier, comme par exemple les intentions de l’Iran sur le dossier nucléaire, ce n’est pas un motif suffisant pour supposer que tout les musulmans que l’on rencontre dans la rue ou au travail sont moins honnête la moyenne.

05/08/2010

Dans le « saint » coran, on trouve 3150 versets consacrés à la haine des non-musulmans…

Ah…… Et on dit quoi, là? On hurle au racisme ?

FDF


Source: Abbé Guy Pagès Via NDP Hérault