Francaisdefrance's Blog

23/01/2012

Bientôt, « tout y sera musulman »…

Il me tarde de voir se pointer des « Eros-Center » musulmans, ou bien des sex shop musulmans. Pas vous?

L’association citée ci-dessous parle de « respect des divergences« . De la part des musulmans, c’est anti-nomique, non?

FDF

.

البحرين  Ouverture d’un “Sex Shop” halal

.

APRÈS LES SYNDICATS DE MUSULMANS,  LES PARTIS POLITIQUES MUSULMANS ,  LES CENTRES CULTURELS ET CULTUELS MUSULMANS, les TENUES VESTIMENTAIRES MUSULMANES, LES TRIBUNAUX ISLAMIQUES etc etc etc ….  VOICI MAINTENANT LES ASSOCIATIONS DE CONSOMMATEURS MUSULMANS

LE COMMUNAUTARISME S’ACCENTUE,  ON LAISSE FAIRE   ET BIENTÔT NOUS AURONS, sur notre territoire,  DEUX  MODÈLES DE SOCIÉTÉS PARALLÈLES,  jusqu’à ce qu’ils obtiennent  la majorité   et la suite vous la connaissez……..

RAPPELEZ-VOUS BIEN LES PRINCIPES DE LA TAQIYA
CAR VOUS NE POURREZ PAS DIRE QUE VOUS N’ÉTIEZ PAS AVERTIS

JC JC…

.

Les produits halal sont de plus en plus présents sur les étals. Affaires et polémiques ont jeté le trouble. La certification « viande halal » garantit-elle vraiment le respect du rite musulman ? Les consommateurs n’ont aujourd’hui, hélas, aucune certitude. Une jeune association toulousaine, Nature Halal, prend les devants. Avec l’UFCM (Union Française des Consommateurs Musulmans), elle organise le 21 janvier prochain, à partir de 18 heures, une conférence ouverte à tous à la mosquée du Mirail Basso-Cambo. Comme l’explique le président de l’association, le but n’est pas de dénoncer des établissements, mais de sensibiliser les consommateurs musulmans face à certaines dérives : intérêts financiers, absence de garanties et de contrôle… « C’est un problème qui vient aussi de nous, qui ne faisons rien pour défendre nos droits de consommateurs. Aujourd’hui, un musulman averti et responsable a les moyens de s’informer. Mais ce que nous visons, c’est une sensibilisation collective », confie le président.
Peut-on être sûr de ce que l’on achète ? Difficilement, puisque le halal n’est pas un label au sens juridique. Anormal, pour le président de Nature Halal.
« Accompagner le consommateur, mais aussi l’industriel »
« Les consommateurs n’ont pas beaucoup de garanties. Parfois, le boucher lui-même ne peut s’assurer du caractère halal de ses produits, par manque de moyens techniques et financiers. C’est la confiance qui prime. Or, des industriels accompagnés pourront de cette façon mieux satisfaire leur clientèle. L’instauration d’un label  » halal  » est nécessaire pour que les musulmans ne soient pas trompés ».
Informer, sensibiliser mais surtout enjoindre à l’union : tels sont les objectifs de l’association, qui souhaite aussi gonfler son poids local. Le président de cette dernière, qui ne prétend pas parler au nom de tous, assure son respect des divergences.

Source: http://www.ladepeche.fr/