Francaisdefrance's Blog

03/09/2011

Pières de rue: débat entre Marine Le Pen et Nathalie Kosciusko-Morizet le 7 septembre…

A ne certainement pas manquer. Mme Morizet devrait ressortir du débat avec un gros mal de tête…

FDF

.


Mercredi 7 septembre 2011    –   19h00 – I télé et Europe 1


« Mise en bouche »:

Prières de rue, ça continue ! (Marine Le Pen)

http://youtu.be/NsGv57wFhQQ

20/06/2011

Nathalie Kosciusko-Morizet se gauffre chez Ruquier…

Il est certain que face à Zemmour et Naulleau, elle ne faisait pas le poids, la miss UMP. Mais ce sont peut-être ces faits qui leur ont coûté leur place, aux deux journalistes…

FDF

.

 

Nathalie Kosciusko-Morizet se fait bâcher par Zemmour et Naulleau !

 

 

Nathalie Kosciusko-Morizet est la fille du maire de Sèvres, François Kosciusko-Morizet, (…). Elle est également la petite-fille de Jacques Kosciusko-Morizet, résistant gaulliste et ambassadeur de France, et l’arrière-petite-fille d’André Morizet, sénateur-maire communiste, puis SFIO de Boulogne-Billancourt. Nathalie Kosciusko-Morizet est mariée à Jean-Pierre Philippe, ancien directeur de la stratégie et de la communication chez EADS (…) qui fut maire PS de Villefontaine dans l’Isère, avant d’être candidat UMP à l’élection municipale…

Nathalie Kosciusko-Morizet est donc la mieux placée pour reprocher à Martine Aubry ou Marine Le Pen de n’être que de simples héritières…

Et comme Nathalie Kosciusko-Morizet est une femme moderne, aucune mode ne lui échappe. Elle s’est donc empressée d’écrire elle-aussi un livre de « résistants » contre la bête immonde et la sorcière Marine Le Pen.
A l’instar du travail entrepris par Sainte Caroline Fourest, l’ouvrage de NKM fera date dans l’histoire de l’humanité. La ministre y expose toute l’ingéniosité novatrice de ses concepts autours desquels devrait se construire la pensée politique du siècle qui débute : le FN c’est un parti National-Caca… et voter Marine Le Pen c’est prouto-fasciste !

Devant tant d’audace on comprend que la Fnac Montparnasse, véritable temple du savoir et de la connaissance, ait proposé à ses clients une séance de dédicace exceptionnelle avec cette intellectuelle d’exception.
Pas de bol : en dehors des quelques militants UMP dépêchés sur place «pour meubler», personne n’est venu acheter l’ouvrage du siècle !

Les français sont ingrats. On leur offre la possibilité d’approcher un génie, la nouvelle Hannah Arendt, la future Simone Weil (la philosophe pas l’autre…) et ils se permettent de passer à côté de l’Histoire, de boycotter.
Heureusement il y a Canal+ et ses dénicheurs de talents. Si les français ne viennent pas à NKM, NKM viendra à eux.

Sur le plateau télé du Grand Journal de Canal +, Nathalie Kosciusko-Morizet est en terrain conquis. Rien à craindre ! La chaine des bobos n’est pas du genre à lui glisser des peaux de banane sous les talons compensés de ses sabots d’écolo-urbaine. Nathalie a donc pu faire la promotion de son livre sans trop d’opposition. Chez Denisot, et Ali Baddou (fils de diplomate marocain et ancien conseiller technique au cabinet de Jack Lang au ministère de l’Education nationale) on sait reconnaitre les vrais résistants.

En revanche, sur le plateau de Laurent Ruqiuer, face à Zemmour et Naulleau, la petite princesse de la droite post-moderne s’est faite méchamment étriller.

Regardez, un véritable carnage ! une honte à l’intelligence ! Un affront à l’histoire de la résistance. No Pasaran !

 

 

Voir les vidéos sur http://www.prechi-precha.fr/2011/06/20/nathalie-kosciusko-morizet-se-fait-bacher-par-zemmour-et-naulleau/#more-581

22/03/2011

Cantonales: Fillon prend ses distances avec la règle fixée par l’UMP pour le second tour du scrutin – ni « front républicain » ni vote PS.

Ils sont « mal »; ils sont « mal »…

FDF

.

Élections cantonales 2011 : cacophonie à droite sur l’attitude à adopter face au FN


Quelle attitude adopter face au Front national ? Présent dans 394 cantons au second tour, le parti de Marine Le Pen contraint la majorité présidentielle à se positionner. Et comme attendu, la question d’un front anti-FN divise à droite. Le patron de l’UMP Jean-François Copé a répété, dimanche, la ligne de conduite à suivre : ni alliance avec le FN, ni retrait d’un candidat UMP pouvant se maintenir, ni appel à un « front républicain », c’est-à-dire au vote socialiste en cas de duel FN-PS. « La gauche et la droite, ce n’est pas pareil (…). Je ne vois pas pourquoi on appellerait à voter de façon systématique pour le PS », a-t-il justifié, lundi matin, au micro de RTL. Et de préciser aussitôt : « Je n’ai jamais dit j’interdis de voter pour le PS ; là aussi, j’ai bien expliqué qu’il y avait une liberté de choix, mais pas question de voter pour le FN. » Une stratégie de nouveau confirmée par Nicolas Sarkozy lundi matin lors d’une réunion avec l’état-major de l’UMP.

Mais pour le parti majoritaire, la débâcle est telle que cette ligne de conduite élaborée avant les cantonales semble difficile à tenir. Avec 15,18 % des voix au premier tour du scrutin, le FN talonne l’UMP (17,07 %) et se prépare à affronter en duel le PS dans 204 cantons au second tour, dimanche 27 mars. Tout en laissant les électeurs libres de leur choix, l’UMP joue les équilibristes. « On appelle à faire barrage au Front national », a exhorté le porte-parole du gouvernement François Baroin, tout en refusant la moindre « union » avec le PS. Quant à Henri Guaino, conseiller de Nicolas Sarkozy, il n’y va pas par quatre chemins. « Il y a ce que moi je ferais et il y a ce que j’appellerais à faire. Moi, je voterais pour le candidat qui n’est pas FN (…), mais je suis tout à fait opposé à ce que l’on appelle le front républicain », a-t-il précisé sur RMC. Entre ligne de conduite officielle et posture personnelle, tout est dans la nuance.

Fillon se démarque

Mais dans les rangs du parti majoritaire, certains ne s’embarrassent pas de formules. À commencer par François Fillon. Lors du bureau politique extraordinaire qui s’est tenu lundi après-midi, le Premier ministre a pris ses distances avec la ligne dictée par Nicolas Sarkozy. « Aucune voix de la droite et du centre ne doit se porter sur l’extrême droite. Là où il y a un duel entre le Parti socialiste et le Front national, nous devons d’abord rappeler nos valeurs et nos valeurs ne sont pas celles du Front national », a estimé François Fillon. Et d’enfoncer le clou : « Nous devons appeler nos électeurs à faire le choix de la responsabilité dans la gestion des affaires locales. Tout cela conduit à voter contre le Front national. »

Des arguments développés dès dimanche soir par la ministre de l’Enseignement Valérie Pécresse, qui a clamé haut et fort qu’elle voterait pour la gauche en cas de duel avec le FN. La semaine dernière, le président du Sénat Gérard Larcher et la ministre de l’Écologie Nathalie Kosciusko-Morizet avaient été dans le même sens.

Les centristes, eux aussi, font entendre leur petite musique dans le débat. Jean-Louis Borloo a relayé la consigne approuvée à l’unanimité par le bureau politique du Parti radical. « Il est exclu qu’il y ait une voix de notre famille pour le Front national. Il faut absolument faire barrage au FN et voter pour le PS », a insisté le chef de file des radicaux valoisiens. Même son de cloche du côté du parti d’Hervé Morin. Le président exécutif du Nouveau Centre Jean-Christophe Lagarde a ainsi demandé aux électeurs « attachés aux valeurs de la République » de voter pour « le candidat démocrate restant en lice » dans les duels face au FN.

Sur toutes les lèvres, la question du « front républicain » risque de monopoliser le débat jusqu’à dimanche, à droite comme à gauche. Une querelle qui sera suivie de près au FN. Dans les rangs frontistes, on veut croire que la « vague bleu Marine » peut s’amplifier au second tour. Quoi qu’il en soit, le report des voix de gauche et de droite sur le candidat FN sera examiné à la loupe.

Source: http://www.lepoint.fr/

13/03/2011

Ca tombe bien: l’UMP ne veut ni alliance avec le FN, ni front républicain.

Effectivement. Cette annonce est encore de la récupération politique nauséabonde. Les loups sortent du bois…

Marine Le Pen, comme son père, ne veut aucune alliance. Et cette politique du Front National ne date pas d’aujourd’hui. Au FN, il y aura Marine contre les  autres; pas avec les autres… Quand on pense que les partis politiques français s’organisent à coup d’alliances après s’être massacrés entre eux entre deux scrutins; la crédibilité n’est pas leur fort… Comme quoi, l’UMP/S n’est pas un leurre…

Le premier tour des cantonales sera « parlant »…

FDF

.

La stratégie du parti présidentiel sera arrêtée entre les deux tours des cantonales.

«Aucune alliance avec le FN.» L’avertissement de Nicolas Sarkozy devant l’équipe dirigeante de l’UMP jeudi a été clair. Les cantonales 2011 ne verront pas l’UMP répondre aux sirènes du Front national. Le secrétaire général de l’UMP, Jean-François Copé, avait déjà précisé que toute alliance était exclue mais le président va plus loin en annonçant, d’une part, que des exclusions seront prononcées contre ceux qui dérogent à cette règle. Il a précisé, d’autre part, «qu’on ne va pas commencer à appeler à voter pour la gauche» là où le second tour verrait s’affronter un candidat de l’opposition et un du FN. La question sera au menu du bureau politique de l’UMP mercredi.

Déléguée générale de l’UMP et députée des Alpes-Maritimes, Michèle Tabarot s’avoue «très réservée sur l’idée d’un front républicain». «Cela finit toujours par faire le jeu du FN», explique-t-elle en reconnaissant qu’il peut y avoir des exceptions locales. «En 2009, le président et l’UMP avaient appelé au front républicain à Hénin-Beaumont pour faire battre Marine Le Pen», rappelle-t-elle.

Candidate à sa succession dans le canton de Fère-en-Tardenois, Isabelle Vasseur est catégorique : «Je n’ai jamais appelé et n’appellerai jamais à voter FN», explique la conseillère générale UMP de l’Aisne qui, arrivée troisième derrière le FN et le PS en 2004, avait réussi à emporter la victoire au second tour. «Cette année, c’est la gauche qui part divisée et pourrait se voir éliminée, explique Vasseur. Mais si j’avais à choisir entre le FN et le PS, je serais très tentée de m’abstenir.»

La députée de Seine-et-Marne Chantal Brunel, au cœur de la polémique, ne le conçoit pas autrement. «Là où le FN menace, il faut le battre et le battre dès le premier tour», explique-t-elle. «Complètement hostile» à l’idée qu’un candidat UMP appelle à voter FN au second tour, Brunel se rangera à «l’avis du bureau politique». Mais, précise-t-elle, «il faudra qu’on nous laisse le temps de débattre». «Nos électeurs le souhaitent», explique-t-elle en avançant pour preuve «les tonnes de courriers envoyées à l’Assemblée et les centaines de commentaires» de soutien qu’elle a reçus sur son site après avoir proposé «de remettre dans les bateaux» les immigrés venant de Méditerranée.

«Que celui qui appelle à voter FN soit sanctionné me paraît tout à fait normal», explique pour sa part le député du Nord, Christian Vanneste. «Mais il faudra avoir la même sévérité avec ceux qui appellent à voter pour le Parti socialiste, ajoute-t-il. Je suis tout à fait favorable à l’exclusion d’un certain nombre de ministres.» Dans son collimateur, Nathalie Kosciusko-Morizet, qui s’est prononcée, avant la mise au point de Nicolas Sarkozy, en faveur d’un front républicain. Ou Laurent Wauquiez qui, dans un entretien à Libération vendredi, «assume» voter pour le candidat qui peut battre le FN, «qu’il soit de droite ou de gauche». Sans préconiser ouvertement d’alliance, Vanneste brandit l’exemple de l’Italie, «où Silvio Berlusconi n’a plus d’ennemi sur sa droite depuis qu’il a su intégrer dans son giron les troupes de Gianfranco Fini».

Vendredi, c’est Marine Le Pen qui s’est offert le luxe de lancer un appel aux «électeurs de l’UMP afin qu’ils nous rejoignent». En extrapolant les résultats des régionales de 2010, l’Ifop a dressé une liste de 150 cantons où le FN serait en mesure de se maintenir au second tour. Au premier tour, en mars 2010, le Front national avait recueilli 11 % des suffrages au niveau national. Moitié moins que ne lui prêtent aujourd’hui les sondages dans le cadre de leurs études pour la présidentielle 2012.

Source: http://www.lefigaro.fr/


29/10/2010

Le dîner du siècle…

A votre entière appréciation…

FDF

.

 

Le dîner du Siècle, avec Dati (l’histoire ne dit pas si il sera sujet d’inflation avec rachida….), Chabot, NKM, Carolis…

Gratin finois / vendredi 29 octobre par Anaëlle Verzaux, Laurent Macabies, Anthony Lesme Le dîner du Siècle réunit chaque dernier mercredi du mois le gratin politico-médiatico-industriel à l’hôtel Crillon, à Paris. Un rendez-vous d’ordinaire discret. Mais pour une fois, assistez à l’entrée des VIP…

Mercredi soir 27 octobre se tenait à l’hôtel Crillon, place de la Concorde à Paris, le rendez-vous mensuel du « dîner du Siècle », qui réunit sur parrainage le gratin politico-médiatico-industriel. Un rendez-vous mondain d’ordinaire discret, voire secret. Mais pour une fois, vous pouvez assister à l’entrée des happy few, accueillis entre deux rangées de CRS.

C’était le dîner du Siècle,

avec :

Emmanuel Chain, producteur et journaliste

Nathalie Kosciusko-Morizet : Secrétaire d’Etat au développement de l’Economie numérique

Chabot (journaliste, ex-directrice de la rédaction de France 2)

Rachida Dati (ex-Garde des Sceaux, maire du VIIe arrondissement de Paris, députée européenne, UMP)

Guillaume Pépy (patron de la SNCF)

Louis Gallois (patron d’EADS)

Nicolas Seydoux (président des cinémas Gaumont, héritier de la famille Schlumberger)

Pascal Clément (avocat, ancien Garde des Sceaux)

Sylvie-Pierre Brossolette (rédactrice en chef au magazine Le Point)

Marc Tessier (ex président de France Télévisions )

Alexandre Bompard (patron d’Europe 1)

Dominique Perben (Ex Garde des Sceaux, ex ministre des transports, UMP)

Michel Field (animateur télé et radio, Au Field de la Nuit (TF1))

Patrick de Carolis (ex PDG de France Télévisions)

Françoise de Panafieu (UMP, ex maire du XVIIe arrondissement de Paris)

Alain-Gérard Slama (journaliste, RTL)

Olivier Duhamel (chroniqueur et animateur, Europe 1)

Benoît Genuini (ex médiateur de Pôle emploi)

Et bien d’autres…

voir la vidéo sur http://www.bakchich.info/Le-diner-du-Siecle-avec-Dati-Chain,12265.html

Source: http://tinyurl.com/2c4x856

 

25/10/2010

Longjumeau: une nouvelle mosquée pour défendre avec ferveur la croyance «salafi »…

25 octobre 2010

ACTION  SITA
.

Madame le maire de Longjumeau,  Nathalie Kosciusko-Morizet , va t-elle interdire…… ou permettre l’enseignement de la charia dans sa commune ?  (1) Difficile de se prononcer étant donné le manque d’informations appropriées et accessibles sur le projet  d’édification de cette nouvelle mosquée et sur le contenu de l’enseignement qui va y être diffusé mais on peut éventuellement  poser la question aux personnes, organismes, et associations  concernées pour essayer d’obtenir une réponse adéquate à une question d’intérêt public . (1) (La mairie de Longjumeau a fait ( mois de Juin 2009 ) au CSCIL une proposition  concernant deux terrains de la commune )
Comment procéder ? Et  bien c’est très simple avec la méthode Amnesty International SITA : une lettre dans une enveloppe timbrée, envoyée par la poste (voir tinyurl.com/6r4fsu et tinyurl.com/592ezu

Et c’est très efficace (voir tinyurl.com/c44rvr) et peut être, sait-on jamais,  nous aurons droit  à  un C.P. (communiqué de presse) …

Quoi mettre dans l’enveloppe ? 

– Imprimer la version abrégée de la présente page qui se trouve sur ce lien :  >>>>>>>>>>>>>>>>>> Longjumeau_mosquee_action_sita <<<<<<<<<

Qui sont les destinataires ?
1) Madame le maire de Longjumeau,  Nathalie Kosciusko-Morizet (également membre du gouvernement comme Secrétaire d’État chargée de la Prospective et du Développement de l’économie numérique)
Vous pouvez éventuellement contacter les élus. Les noms des élus municipaux se trouvent sur la page
On peut aussi éventuellement rechercher l’adresse publique personnelle des élus sur les pagesblanches.fr de l’annuaire du téléphone tant il est vrai que l’on réfléchit bien mieux seul et chez soi aux conséquences de ses décisions.
2) Le service Vie associative de Longjumeau ( service qui accueille, conseille, informe et accompagne  la mise en place des projets associatifs) Vous pouvez trouver l’adresse postale sur cette page: 

http://www.mairie-longjumeau.fr/Democratie-locale/Vie-associative

3) CSCIL Centre Socio Culturel Islamique de Longjumeau . Vous pouvez trouver l’adresse postale sur cette page :
Mettre la feuille  dans une enveloppe, écrire le nom et l’adresse du destinataire, timbrer et poster.
Voilà, ce n’est pas plus compliqué que ça de demander des explications aux élus et pourquoi il ne doivent pas se rendre responsables et coupables de certaines erreurs à ne surtout pas commettre. Ils ne pourront pas dire qu’ils ne savaient pas…
Vous avez une enveloppe ? Un timbre ? 

Alors vous avez le……… P O U V O I R ……

… de dire son fait à toute personne publique.

Éventuellement, vous pouvez recenser votre action au sitathon.blogspot.com afin d’inciter d’autres internautes à agir de même, et vous inscrire à la lettre d’information alertes-sita.blogspot.com pour être averti des prochaines actions.
Quelques compléments d’information sur le « salafi  »
« Il est obligatoire de s’identifier au groupe des Salafs et de s’en contenter, car les Salafis ne sont pas un simple groupe comme n’importe quel groupe.
– Explication : En effet, certaines personnes ne manifestent pas leur appartenance au groupe des Salafis et ils refusent de s’en réclamer. Ils disent : « Allah nous a appelés musulmans et pas Salafis ! Vous vous divisez parmi les musulmans ! ». Et ils disent que les Salafis ne sont qu’un groupe parmi les autres groupes ! En vérité, c’est exactement le contraire, et nous leur répondons de la façon suivante :
– Sans aucun doute, Allah nous a appelés Musulmans, mais les musulmans sont de deux sortes : 

Le musulman qui suit uniquement la Sounnah sans aucune dénaturation, et le musulman dont la croyance et la ligne de conduite sont tachées d’altérations et de défauts.

Le premier est un Salafi parmi le groupe sauvé. Quant au second il est tombé dans l’innovation.

Pour preuve, le Hadith des 73 sectes :

« Les juifs se sont séparés en soixante et onze sectes, les chrétiens se sont séparés en soixante douze sectes, et ma communauté se séparera en soixante treize sectes, toutes iront en enfer sauf un groupe ». On demanda : « Qui sont-ils, Ô Messager d’Allah ? ». Il dit : « Le groupe (al Jama’a) ».

Ibn Mas’oud dit : « Le groupe (d’origine), c’est ce qui est conforme à la vérité, même si tu es le seul à la suivre ».

Dans une autre version légèrement faible mais qui est confirmé par d’autres versions  authentiques :

« Ceux qui me suivent moi et mes compagnons ». Donc la communauté est partagée en deux groupes. Un groupe égaré : il s’agit des 72 sectes, un groupe sauvé sur la bonne voie : il s’agit de la faction unique, représentée par les Salafis.

– Nous leur répondons également en affirmant que nous ne traitons aucun musulman de mécréant tant qu’il ne commet pas une innovation blasphématoire qui le fait sortir de l’Islam. Les Khawaridj, les Achâ’ira sont nos frères en Islam, mais ils ne font pas partie du groupe sauvé, de la faction victorieuse : « Ahlous Sounnati wal Djamâ’a ».
« Depuis une trentaine d’années le mot « wahabi; » spécifiquement saoudien est remplacé par le mot « salafi; » plus universel, car il se rapporte aux « apparentés; » (salaf) ou premiers califes, dont certains étaient les intimes de Mohamed (O’thman et Ali sont ses gendres). Ces « salaf; » étaient donc plus proches de la révélation de l’Islam et de la pureté de la doctrine. Celui qui « entre dans la famille authentique; » de l’Islam est dit « salafi; ». Les « wahabi-salafi; » sont passés de quelques millions après la chute de l’empire ottoman à plus de cent millions aujourd’hui. Ils sont presque aussi importants en nombre que les shii’tes.
L’organisation socio-politique des Frères Musulmans créée en Egypte par Hassan el Banna en 1928 s’inspire sur le plan du dogme du wahabisme. Cette organisation interdite a fait tache d’huile au Moyen Orient grâce à ses institutions sociales et éducatives et, aujourd’hui, politiques. Elle revendique 20 % de l’électorat égyptien et elle est présente en Syrie, en Jordanie, à Gaza … Elle est financée par l’Arabie saoudite
«As salam alaykum warahmatullah wabarakatuh akhi
Voici deux masjid salafiya wal hamdulillah en Ile de France :
=> Mosquée de Longjumeau CSCIL 

31 rue pasteur 91160 Longjumeau

tel : (les freres répondent) 01 69 34 63 78

des cours se font régulierement dans cette mosquée les dimanches 

Voici leurs mails : cscil2@yahoo.fr et cscil@caramail.com

De plus les freres te prévienne des prochaines conférence, mais pour cela adresse leurs un mail en disant que tu souhaite être prevenue tout simplement des prochaine conférence insha’Allah.

Alors pour s’y rendre en voiture, en venant de paris A6 direction Evry, sorti 4 ou 5 je ne me rappel plus 

A pied : Accès: RER B- Antony bus 297 — les Coteaux ou RER B- Massy Palaiseau bus 199 — Hôpital ou RER C Chilly-Mazarin bus 297 Côteaux»

« As salam alaykum warahmtullah akhi et bienvenue sur ce forum!
Concernant les dourous du frere sedati…
Comme il est dit dans ce post, le frere ne veut pas qu’on diffuse ses dourous sur le net…
Par contre tu peut contacter le responsable du site http://oussoul3.free.fr/ , qui ce dernier avait mis en ligne à un moment des dourous du frere voici le lien qui ne fonctionne plus http://oussoul3.free.fr/pages/sidati.htm
Ou bien une autre solution, de contacter les freres de la mosquée de longjumeau, lieu ou donnais regulierement des conférences les dimanches, notament le Frere Sidati
les contacter : Mosquée de Longjumeau CSCIL 

31 rue pasteur 91160 Longjumeau

tel : 01 69 34 63 78

Voici leurs mails : cscil2@yahoo.fr et cscil@caramail.com
Voilà j’espere t’avoir aider akhi
As salam alaykum warahmtullah »