Francaisdefrance's Blog

05/08/2011

Une mosquée incendiée en Allemagne! La résistance passe à l’acte…

Bravo à Henri qui a trouvé le premier l’info dont je demandais la confirmation tôt ce matin, à savoir l’incendie volontaire d’une mosquée en Allemagne! Il aura donc droit à sa photo dédicacée du « prophète ». Petit veinard…

En tout cas, cette affaire risque de faire du bruit. Avec toutes  les églises que  les muzz brûlent un peu partout, on est loin de l’égalisation. Mais bon… L’islamophobie n’est pas un leurre. Reste à savoir pourquoi elle existe. Les musulmans le savent bien, eux. Mais on ne va pas passer notre temps à faire des concours d’édifices religieux incendiés. Il y a mieux à faire pour éviter l’affrontement: messieurs les musulmans, la balle est dans votre camp…

FDF

.

Une mosquée en phase de construction a été attaquée et incendiée, dans la ville de Bergkamen, dans la région de la Ruhr, en Allemagne. Il s’agit d’une mosquée que la Communauté islamique du Milli Görüş (IGMG) était en train de construire, depuis deux ans, selon cette même communauté. D’importants dégâts ont été infligés, dans l’attaque menée, dimanche, contre cette mosquée. Selon la police, les agresseurs avaient transféré des explosifs, au milieu des matériaux de construction, à l’intérieur du bâtiment, en phase de construction, pour ne pas attirer l’attention. Le Conseil d’administration de la mosquée envisage, en effet, d’entamer, bientôt, des travaux de restauration. La Communauté islamique du Milli Görüş (IGMG), qui compte de nombreuses branches et, aussi, de nombreux partisans, en Allemagne, regroupe des Musulmans d’origine turque et des adeptes du défunt Najmeddine Arbakane, l’ex-Premier ministre turc et leader du Parti islamiste Saadat. Le bureau de défense de la Constitution de l’Allemagne a considéré comme une «menace potentielle», cette communauté, en raison des visions politiques qu’elle cultive. Les services de sécurité allemands ont, plus d’une fois, perquisitionné les locaux de cette communauté, où ils ont confisqué des ordinateurs, voire, des documents, sans, cependant, pouvoir en trouver un seul qui prouve qu’elle mène des activités illégales.

Source: http://french.irib.ir/