Francaisdefrance's Blog

22/02/2012

Najat Belkacem; l’espionne qui venait du bled…

Que du beau monde, dans les rangs du PS de François Hollande. Et ça ne doit pas être un hasard…

FDF

.

Najat Belkacem, l’espionne du roi qui se rêve à l’Elysée

Najat Belkacem

Voilà ce qu’écrivait il y a deux ans le site Notre famille.com sur Najat Belkacem, la jeune pousse du PS d’origine marocaine, qui d’escalade en pirouette, s’est retrouvée au pinacle de la classe politique française : Elle est au cœur du staff de François Hollande, le candidat préféré des français dans la course à Élysée, dont elle est la voix la plus chantante de sa campagne présidentielle :

Najat Belkacem est une femme politique comme on en voit peu : aussi jolie que discrète, moderne et passionnée, engagée mais sympathique. D’origine marocaine, lyonnaise de coeur, elle est devenue Mme Najat Vallaud-Belkacem en 2005, et maman de jumeaux en 2008. Elue socialiste, conseillère régionale, adjointe au maire de Lyon, porte-parole de Ségolène Royal, et tout ça à seulement 32 ans, jusqu’où ira-t-elle ?

Un portrait tout en douceur que d’autres médias répètent à l’envi, ne résistant pas à son charme exotique.

Jusqu’où ira-t-elle ? s’interrogent justement ses contempteurs qui voient à juste titre en elle autre chose qu’une vaillante militante de gauche, mais plutôt un clone de sa grande sœur du camp adverse, l’inénarrable Rachida Dati.

Nous le savons maintenant, elle qui se définit, non sans malice, comme “ un pur produit de ce que certains appellent  » l’immigration subie » et aujourd’hui pleinement française, sans cacher sous le tapis mes racines ”. Sans cacher sous le tapis ? Voyons voir.

Belle carrière politique donc que celle de Najat Vallaud-Belkacem comme le rappelle SlateAfrique. Née à Beni Chiker sur les contreforts du Rif marocain en 1977,  elle était déjà à 30 ans, la porte-parole de Ségolène Royal durant la campagne de l’élection présidentielle de 2007.

Najat Benkacem, François Hollande et Arnaud Montebourg

Moins connue est sa double carrière politique simultanée, l’une en France et l’autre au Maroc, car avant de rouler pour Ségolène, puis pour François Hollande, Najat Belkacem roule d’abord pour le roi du Maroc.

Depuis décembre 2007, elle fait partie des 37 membres du Conseil consultatif des Marocains à l’étranger (CCME) directement nommés par Mohammed VI, où elle perçoit des émoluments de complaisance dont le montant est presque un secret d’Etat. Une Information confirmée par l’ambassade du Maroc en France, ainsi que par le site du CCME.

Ah, le CCME ! Pour ceux qui ne savent ce qui se cache derrière cet acronyme, c’est pour résumer, la machine de propagande du royaume à l’international, sa cinquième colonne, son meilleur vecteur de fadaises et de mensonges sur ce Maroc qui serait en pointe de tout, un Maroc aussi éclairé que clairvoyant, un Maroc où la démocratie a subitement bourgeonné avec le règne de Mohammed VI, un Maroc où il fait bon vivre sous le soleil. A sa tête, le roi a nommé Driss El Yazami, un repenti, une figure de la lutte anti-makhzen qui a tourné sa cuti et utilise avec cynisme son carnet d’adresses français pour tromper son monde, car qui pourrait le démasquer, lui qui a si souffert de la dictature marocaine!

C’est pourtant arrivé l’été dernier pour ceux encore une fois qui avaient loupé cet épisode:

Driss El Yazami, Europe Ecologie les Verts

Najat Belkacem, telle la sphinge grecque, cache bien son jeu. Face aux journalistes (Marocains), elle assume totalement cette double allégeance politique et bi-nationale. Dans une interview à Bladi.net, elle expliquait, sans ciller, que ce conseil « s’exprimera d’abord sur les sujets dont [il] sera saisi par Sa Majesté en faisant valoir un point de vue de Marocains de l’étranger, et pour ce qui me concerne de Franco-Marocaine engagée dans la vie politique française ».

Sur sa double identité, Najat Belkacem prône l’idéal républicain de gauche : “ Il n’y a rien d’hermétique entre les deux (identités) et je crois que cela peut évidemment être une richesse ”.

Sur les terres marocaines?

Une richesse? “une histoire commune” ajoute-t-elle, fière d’être républicaine à Paris et thuriféraire et lobbyiste à grands frais de la monarchie à Rabat. Un grand écart aussi extravagant que surréaliste. Elle aurait été une taupe de Merkel qu’elle aurait soulevé une bronca d’indignation. Mais avec le Maroc du baisemain, de la torture, des bagnes, de la mafia économique, que dire?

Alors que la thématique de l’immigration focalise le débat en France, on comprendra que la jeune ambitieuse devenue porte-parole de François Hollande soit désormais si discrète sur le sujet… Que diraient ses adversaires politiques s’ils apprenaient le pot-aux-roses ? Comment ? Une espionne, une missi dominici du roi féodal qui parle au nom de la gauche et de toutes ses espérances anti-Sarkozystes ? S’il savaient, le scandale serait retentissant. Mais ni eux, ni ses amis sincères du PS ne le savent (ou s’en cachent). Du moins, pas encore, et pour cause : Il y a tant de fans du Maroc de Mohammed VI dans les rangs du PS que la fausse idée d’un Maroc, bon élève des démocraties, a fait son chemin. Normal, les dinosaures socialistes ont surpassé leurs collègues de la droite dans la compromission chérifienne, les uns pour une nuit VIP à La Mamounia, les autres pour une soirée de gala dans un palais du “roi des pauvres”.

Pourtant, les signes avant-coureurs sur la petite Najat clignent sans arrêt comme un sapin de Noël et depuis longtemps. Jugez-en :

Najat Belkacem et Ségolène Royal

Lorsqu’en 2007, la candidature de Ségolène Royal à la présidence inquiétait Rabat, le Palais a vite fait de missionner sa protégée ( Najat Belkacem était sa porte-parole à l’époque ) pour l’inviter au pays. Il faut dire que la coriace Ségolène n’était pas encore une habituée des riads et des palaces marocains.  Mission accomplie pour Najat 007: Ségolène est venue bronzer sous le soleil à Essaouira sous couvert d’un colloque de femmes d’influence et on l’a même aperçue à une autre occasion aux commandes d’un hors-bord au large de Saïdia avec quelques notables du makhzen.

Mais Ségolène a perdu. Et c’est François qui est sorti du chapeau des socialistes. Il fallait vite remettre le couvert, car lui aussi est un méfiant, plus prompt à aller serrer la pince aux anciens du FLN à Alger que de venir se trémousser à Marrakech. Là encore, Najat a reçu son ordre de mission : le faire venir coûte que coûte avant qu’il ne soit élu à Élysée. Il paraît qu’elle et d’autres “amis” font le forcing rue Solférino pour qu’il débarque en mars pour partager une pastilla avec Mohammed VI.

Najat Belkacem

Celle qui siège à 34 ans comme adjointe au maire de Lyon, et également comme conseillère générale, engrange les faits d’arme d’agent double. Ce qui selon Le Point “lui permettrait assurément de décrocher un poste ministériel en cas de victoire de la gauche”.

Au Palais de Rabat, on se frotte déjà les mains de la voir sur la photo de groupe sur le perron de Élysée. L’espionne qui venait du bled est à deux doigts de pénétrer le saint des saints de la république. A la joie du sultan!

Source: http://voxmaroc.blog.lemonde.fr/

Haute trahison pour Najat Belkacem, porte-parole de François Hollande !

En effet, le candidat socialiste a su s’entourer de façon extrêmement intelligente pour un présidentiable de la France. Honteux. Pourvu qu’il ne soit pas élu; sinon, nous allons perdre toute identité nationale. Définitivement.

Thé à la menthe obligatoire tous les jours avant la prière; du soir…

Voyez pourquoi.

FDF

.

La France de François Hollande…

.

La mère patrie de Najat Belkacem, porte-parole de Hollande, n’est pas la France mais le Maroc !

J’avais écrit deux articles sur Najat Belkacem, à l’époque porte-parole de Ségolène Royal lors de la primaire socialiste :

http://ripostelaique.com/najat-belkacem-porte-parole-de-segolene-royal-roule-pour-le-roi-du-maroc.html

http://ripostelaique.com/tout-elu-francais-ou-representant-de-l%E2%80%99executif-francais-doit-renoncer-a-sa-double-nationalite.html

Depuis, Najat Belkacem est devenue porte-parole de François Hollande, candidat socialiste à l’élection présidentielle, et un blogueur marocain a dénoncé la même chose que moi :
http://voxmaroc.blog.lemonde.fr/2012/02/10/najat-belkacem-l%E2%80%99espionne-du-roi-qui-se-reve-a-l%E2%80%99elysee/

Et un nouvel article de Riposte laïque apporte d’autres éléments à charge :
http://ripostelaique.com/hollande-sa-porte-parole-franco-marocaine-najat-belkacem-et-lislam-de-france.html

Et hélas… aucune réaction non seulement au sein de la gauche, mais aussi au sein de la droite.
Quand on pense que Jeannette Bougrab, fille de harki, a été affublée du label infâme de « haute trahison » par Alain Juppé, le ministre délinquant, parce qu’elle avait osé dire la simple vérité qu’il n’existe pas d’islamisme modéré, et qu’elle osait s’opposer au sein de l’UMP à Alain Juppé prétendant que les Frères musulmans sont des gens raisonnables !

C’est l’inversion  totale des valeurs républicaines et patriotiques. C’est une honte nationale dont s’est rendu coupable Alain Juppé, clouant au pilori une militante UMP qui a fait le choix de la France contre l’islamisation. C’est une insulte au père de Jeannette Bougrab qui lui aussi a choisi la France contre le terrorisme du FLN algérien.

Ainsi, une patriote laïque et républicaine comme Jeannette Bougrab serait plus condamnable aux yeux de l’UMPS qu’une Najat Belkacem ?

Alors rappelons une fois de plus aux caciques de l’UMP et du PS ce qu’a accepté sans sourciller et sans aucun démenti Najat Belkacem pour se voir nommée par le Roi du Maroc en personne membre du CCME (Comité consultatif des Marocains de l’Etranger) :

– Parmi les missions assignées par le roi du Maroc aux membres du CCME, figure celle d’œuvrer à « l’essor de leur mère patrie (sic !), au renforcement de son rayonnement international ». Ainsi, la « mère patrie » de Najat Belkacem n’est pas la France, mais le Maroc.
– « Les membres du Conseil doivent assumer les fonctions qui leurs sont dévolues avec fidélité, et dévouement pour la défense des intérêts suprêmes de la Nation. » (décret du Royaume du Maroc créant le CCME). Ainsi, la « Nation » de Najat Belkacem n’est pas la France mais le Maroc.

– Pire encore, les membres de ce CCME doivent – toujours selon le même décret royal – « émettre des avis » sur des tas de choses, dont « l’éducation religieuse » des Marocains ou Franco-Marocains résidents en France. Ainsi, Najat Belkacem est donc tenue à tenir compte en France de la charia du régime chérifien (renforcée depuis que les islamistes ont remporté les élections et sont désormais majoritaires au gouvernement marocain).

Donc très clairement, Najat Belkacem s’est engagée à défendre la patrie marocaine (et non la patrie française), la Nation marocaine (et non la Nation française), le Roi du Maroc (et non les institutions républicaines françaises), et l’islam religion officielle du Maroc(et non la laïcité française).

Comme « haute trahison », ça se pose là, non ?

Alors, chers amies et amis qui aimez la France, n’hésitez pas à dire au Parti socialiste et accessoirement aux autorités françaises ce que vous pensez de l’attitude de Najat Belkacem sujette du Maroc, patriotiquement et religieusement, mais aussi et surtout de François Hollande qui brigue la plus haute fonction de l’État en prenant comme porte-parole une personne qui a fait allégeance à une puissance étrangère, à un monarque étranger, et à une religion étrangère.

Roger Heurtebise

Source: http://ripostelaique.com/

Merci à JC JC…

03/09/2011

Najat Belkacem, porte-parole de Ségolène Royal, roule (aussi) pour le Roi du Maroc !

Encore une belle image du Parti Socialiste concernant la préférence non-nationale. Après Martine Aubry, Ségolène Royal en pince pour la « diversité au pouvoir »… A ces gens là aussi, un jour, très proche, on demandera des comptes…

FDF

.

Le futur emblème du PS…

SELON L’ARTICLE DE RIPOSTE LAÏQUE (ci-dessous):



Ce qu’oublie de dire sa fiche Wikipedia, ainsi que la plupart des commentateurs et des socialistes, c’est que Najat Belkacem a une double carrière politique simultanée, l’une au service de la France et l’autre au service du Maroc ! En effet, depuis décembre 2007, elle fait partie des 37 membres du « Conseil de la communauté marocaine à l’étranger » directement nommés par le roi Mohamed VI
Najat Belkacem assume totalement cette double allégeance politique dans une interview à un journal marocain, où elle explique que ce conseil « s’exprimera d’abord sur les sujets dont [il] sera saisie par Sa Majesté en faisant valoir un point de vue de Marocains de l’étranger, et pour ce qui me concerne de Franco-Marocaine engagée dans la vie politique française. » Malika Sorel avait dénoncé cette ambiguïté sur son blog dès 2008




Lorsque Ségolène Royal est allée « rompre le jeûne du Ramadan » dans les quartiers nord de Marseille (cf. l’article de Christine Tasin), elle était suivie pas à pas par sa porte-parole et fidèle soutien Najat Belkacem comme on peut le voir sur cette vidéo :
Voici quelques images extraites de cette vidéo, qui montrent Najat Belkacem suivant dans l’ombre les pas de son idole :

Belle carrière politique que celle de Najat Belkacem, née au Maroc en 1977. Elle est conseillère générale PS dans le Rhône, 5ème adjointe à la mairie de Lyon où elle est chargée des « grands événements » (sic !), de la jeunesse et de la vie associative. Elle était déjà porte-parole de Ségolène Royal durant la campagne de l’élection présidentielle de 2007, et elle remet le couvert pour la primaire socialiste.
Mais ce qu’oublie de dire sa fiche Wikipedia, ainsi que la plupart des commentateurs et des socialistes, c’est que Najat Belkacem a une double carrière politique simultanée, l’une au service de la France et l’autre au service du Maroc !
En effet, depuis décembre 2007, elle fait partie des 37 membres du « Conseil de la communauté marocaine à l’étranger » directement nommés par le roi Mohamed VI :
http://infomaroc.sitego.fr/membres-du-conseil.html
Information confirmée par l’ambassade du Maroc en France :
http://www.amb-maroc.fr/accueil-actualit%E9/hommage/portrait-elyazami.htm
Ainsi que par le site de ce « Conseil » :
http://www.ccme.org.ma/fr/Le-Conseil/Biographies/Najat-Belkacem.html
Najat Belkacem assume totalement cette double allégeance politique dans une interview à un journal marocain, où elle explique que ce conseil « s’exprimera d’abord sur les sujets dont [il] sera saisie par Sa Majesté en faisant valoir un point de vue de Marocains de l’étranger, et pour ce qui me concerne de Franco-Marocaine engagée dans la vie politique française. »
Malika Sorel avait dénoncé cette ambiguïté sur son blog dès 2008 :
« Le 21 décembre 2007, le Roi du Maroc installait le Conseil de la Communauté marocaine à l’étranger (CCME). Parmi les missions qu’il assigne à ses membres, figure celle d’œuvrer à « l’essor de leur mère patrie, au renforcement de son rayonnement international ». Quoi de plus naturel pour des citoyens marocains, me direz-vous ? Bien sûr, sauf que parmi les membres de ce conseil figurent des personnalités très actives au sein de structure nationales françaises à caractère politique. Je vous laisse juges :
– Najat Belkacem, membre du cabinet du maire de Lyon et porte-parole de la candidate Ségolène Royal aux dernières élections présidentielles ;
– Abdellah Boussouf, vice-président du Conseil français du culte musulman (CFCM), nommé Secrétaire général du CCME ;
– Najat Azmy, Conseillère municipale de la ville de Roubaix, présentée par le PS à la députation pour la circonscription de Tourcoing ;
– Driss El Yazami, membre du Conseil d’administration et du Conseil d’orientation de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration en France, nommé Président du CCME.
Trouverait-on acceptable que demain, des Français possédant aussi la nationalité américaine, en position d’influencer les plus hautes sphères du pouvoir politique de la France, puissent accepter une mission officielle de la part de George Bush pour œuvrer à l’essor de leur mère patrie, les États-Unis d’Amérique ? Ou que des concitoyens de sensibilité juive acceptent une telle mission au service de l’État d’Israël ? »

Alors, quelle est la « mère patrie » de la porte-parole de Ségolène Royal ? La République française ou le Royaume marocain ?

Roger Heurtebise

Source: http://ripostelaique.com/najat-belkacem-porte-parole-de-segolene-royal-roule-pour-le-roi-du-maroc.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+ripostelaique%2FznSM+%28Riposte+Laique%29