Francaisdefrance's Blog

03/02/2012

Loi anti blasphème: appliquée en Egypte. Mais nous ne sommes pas en Egypte !!!

Le jour de la distribution de l’humour, les momos devaient être à la mosquée, le cul en l’air…

Si cette loi liberticide est appliquée en Europe, il est certain que les musulmans doivent s’attendre à des avalanches de « blasphèmes ». Et ça m’étonnerait qu’ils puissent suivre; et s’en remettre…

Allez-y, les Zeuropéistes », votez nous ça. On risque de se marrer un moment…

FDF

.

AVEC CE QUI SE PRÉPARE  NOTAMMENT à BRUXELLES  –  la loi anti blasphème –   CE SERA BIENTÔT PAREIL CHEZ NOUS…

JC JC…

.

Le plus célèbre des acteurs comiques égyptiens, Adel Imam (photo ci-dessous), a été condamné à trois mois de prison pour blasphème envers l’islam dans plusieurs films et pièces de théâtre, a-t-on appris ce jeudi.

En islam, il est INTERDIT de faire le con !

.

Vedette dans tout le monde arabe, Imam a souvent tourné en dérision les autorités et politiciens de toutes tendances pendant ses 40 ans de carrière. Il a un mois pour faire appel de la condamnation prononcée mercredi soir et restera en liberté jusqu’à la fin du procès en appel.

Un magnat également visé par une plainte
L’acteur a été poursuivi en justice par un avocat proche de groupes islamistes, qui l’accuse d’avoir insulté l’islam et ses symboles, dont la barbe, rapporte le site internet du journal Al Ahram. De tels procès visant les milieux artistiques sont monnaie courante en Egypte, mais celui-ci devrait provoquer une vive émotion en raison de la personnalité d’Imam et de la récente victoire des islamistes aux élections législatives.
Le magnat des télécoms et dirigeant libéral copte Naguib Sawiris est également sous le coup d’une plainte pour insulte à l’islam pour avoir publié en juin dernier sur son compte Twitter une caricature représentant un Mickey barbu et Minnie couverte d’un voile intégral.

Source: http://www.20minutes.fr/

30/06/2011

Mickey et Minnie habillés en tenue islamique: ça passe mal; ça étonne quelqu’un ?

La plaisanterie n’existe pas en islam. C’est haram…

FDF

.

La riposte:
Club interdit aux muzz ! Et paf ! La riposte: 

.

Un Mickey en tenue islamique fait débat

Pour avoir posté sur son compte Twitter une image de Mickey et Minnie habillés en tenue islamique, le magnat des télécoms égyptien Naguib Sawiris doit affronter une tempête de protestations sur internet et en justice. Plusieurs avocats ont porté plainte pour « insulte envers l’islam » contre l’homme d’affaires, selon une source judiciaire, tandis que des appels sont apparus sur les réseaux sociaux Facebook et Twitter pour boycotter sa compagnie de téléphonie mobile, Mobinil.

M. Sawiris, un chrétien copte qui affiche des ambitions politiques depuis la chute du président Hosni Moubarak, avait posté sur son compte Twitter une image représentant Mickey avec une barbe fournie et vêtu d’une djellaba, au côté d’une Minnie en niqab (voile intégral).

Le milliardaire a depuis fait amende honorable sur Twitter: « je m’excuse auprès de toute personne qui ne prend pas cela pour une plaisanterie. Je pensais juste qu’il s’agissait d’une image drôle, sans être irrespectueux! Assef (désolé)!! ». Sur le site de micro-blog Twitter certains estiment que l’histoire est « montée en épingle », mais pour d’autres les excuses de Naguib Sawiris ne sont pas acceptables. « La voie est étroite entre exprimer votre opinion/liberté d’expression et manquer platement de respect », écrit une internaute.

Certains estiment qu’il n’y a rien de mal en soi à poster cette image, mais s’interrogent sur le moment, alors que l’Egypte connaît un regain de tensions confessionnelles entre musulmans et minorité chrétienne. L’image des deux souris de Walt Disney vêtues comme des islamistes a commencé de circuler il y a plusieurs semaines dans un courriel qui s’est répandu comme une traînée de poudre, avec la mention « voici l’avenir de l’Egypte« , reflétant les craintes face à la visibilité croissante des groupes islamistes depuis la révolte populaire qui a renversé M. Moubarak en début d’année.

Source: http://www.lefigaro.fr/