Francaisdefrance's Blog

13/07/2011

Plus de films pornos! La démocratie s’installe en Tunisie…

Les Tunisiens vont le regretter, Ben Ali… Cette révolution était chose entendue. Les intégristes islamistes attendaient au coin des dunes… Cela va être impossible de faire marche arrière… Voilà pourquoi je prône la Résistance » contre l’envahisseur. Et je comprendrai JAMAIS les Français qui les soutiennent et les adulent; les « politiques », surtout. Non non; je ne vise personne en particulier…

FDF

.

Tunisie  »Le nouvel Iran »

La Tunisie, nous a fait vibrer par sa révolution pacifique, par ses slogans de dignité, de Laicité, de démocratie et de Modernisme.

Aujourd’hui elle nous fait frémir par la volonté de ce peuple que l’on croyait comme nous, partageant des valeurs que l’on croyait universelles et voilà que maintenant l’on découvre le visage de la Tunisie son vrai visage :

01.jpg

Cet homme c’est le Khomeini tunisien il s’agit de Rached Ghannouchi. Activiste islamiste proche des frères musulmans (la maison mère du Hamas), adepte du double langage. Face à lui il n’y a pratiquement personne sauf d’ancien bourguibiste qui s’apprête à livre leur combat de la dernière chance ; un combat qu’ils savent perdu d’avance comment lutter contre un parti qui a regroupé du jour au lendemain 50.000 adhérents officiel (un nombre qui continue de croitre jour à après jour), comment lutter sans base populaire ni soutien financier des pays étrangers alors que Ennadha est soutenu par le Qatar, l’Iran et les clans Wahabiste et Salafiste ? Ennadha essaye de produire un discours rassurant pour les étrangers mais, dans la réalité des faits sur le terrain aujourd’hui les barbus vont la loi.

La prise de pouvoir progressive d’Ennadha et l’alignement tout aussi progressif du gouvernement transitoire ainsi que celui de nombres de partis politiques sur les positions de Ennadha.

Depuis un moment la Tunisie a plongé dans l’obscurantisme ;

Sur les plages « populaires » rodent aujourd’hui des brigades de barbus qui traquent les jeunes filles ou les femmes qui sont en maillot de bain pour les battre ou les renvoyer chez elle.

Les mosquées sont devenues des tribunes où les prêches sont de plus en plus violents contre le Bourguibisme et les étrangers après les prêches se tiennent des cours d’Islamisation pour les jeunes où on endoctrine les jeunes afin qu’ils fassent respecter la charia dans leur entourage et qu’ils propagent les idées de l’Islam.

Les mosquées historiques sont désormais interdite aux étrangers (les incidents de la mosqué de Kairouan vite rattrapé par le service de presse du ministère du Tourisme).

Les bars et les maisons close ferment a coup de sabre et de matraque.

Le Sud tunisien et des villes comme Gafsa, Sfax, Kairouan et d’autres villages ruraux sont devenus des Zones interdites pour les policiers non Islamiste et les autres partis politiques.

Les partisans de partis non islamiste sont pourchassés après les meetings, harcelés, traqué comme des bêtes sauvages et tabassés à mort par des groupes de barbus.

Barbes et Hijab on envahit les rues, le niqab fait sont entrer dans les écoles et le discours des professeurs s’est radicalisé.

Beaucoup de partis politiques dont le CPR (le Congres Pour la République) le parti de Moncef Marzouki la star des plateaux télés français durant la révolution islamique tunisienne et d’autres se sont mit a collaboré étroitement avec le parti Ennadha pour essayer d’obtenir quelques sièges dans la future assemblée et manger les miettes du festin que va s’offrir Ennadha.

Beji Caid Essebi l’actuel homme fort du pays bourguibiste et démocrate de la première heure, s’est mit lui aussi à soutenir  »Ennadha » le comportement actuel du gouvernement le prouve sans ambiguité.

La passivité des policiers devant les agressions des Islamistes.

La libération de militants Islamistes ayant agressé des avocats sans aucunes raisons, ont été libérés (la justice tunisienne n’est pas indépendante) en attendant les soi-disant suites à l’affaire.

Libération des agresseurs islamistes de l’Afri’Art en entendant là aussi des suites à l’affaire.

Un procès a été intenté à l’encontre de Nadia el Fani une réalisatrice communiste auteur du film Ni dieu Ni maitre (devenus par la force des choses Laicité Inchallah) cette dame certes controversé va devenir la martyre de la liberté d’expression.

Des avocats Islamistes ont réclamé et obtenu que l’ATI (l’Agence Tunisienne de l’Internet) censure les films pornographiques et les sites qui portent atteintes à l’Islam.

« Au cours d’une conférence de presse pour présenter les programmes des festivals de Hammamet et de Carthage, le ministre de la Culture a affirmé la semaine écoulée qu’il fallait <prendre les mesures nécessaires afin que dorénavant les films tunisiens passent par une commission de censure religieuse> ».

Voilà l’Islamisme a conquis une nouvelle terre la Tunisie l’ancienne terre de la tolérance et de la modernité. Ben Ali était un dictateur et une crapule mais, parions que les tunisiens modérés vont le regretter.

Source: http://unoeilsurlatunisie.blogs.nouvelobs.com/

03/07/2011

Tunisie: le film ‘‘Ni Allah ni maître’’ indigeste pour les islamistes…

C’était certain, ça… Il fallait pratiquer la politique de la « terre brûlée » après avoir viré Ben Ali…

FDF

.

Tunisie. Les défenseurs de l’islam font de la voix

Vendredi, des tracts ont été distribués par un groupe de jeunes dans certaines mosquées de Bizerte condamnant la campagne menée contre l’islam, annonce l’agence Tap.


Le film ‘‘Ni Allah ni maître’’ de Nadia El Fani, jugé blasphématoire pour l’islam, continue à faire du bruit. Les déclarations inattendues de Mohamed Talbi sur les mœurs de Aïcha, l’épouse du prophète Mohamed, en direct sur Shems FM n’ont pas arrangé les choses. Des manifestations ont eu lieu à Tunis, Sfax et, vendredi, à Bizerte pour condamner ce qui est considéré comme des provocations.
Dans les tracts distribués à Bizerte, on s’en prend à ceux qui s’attaquent à l’islam et  aux musulmans. Plusieurs, selon toujours la même source, «n’hésitent pas à pactiser avec l’étranger et à violer le sacré pour atteindre des objectifs vils et montrer leur haine pour la religion».
Plusieurs citoyens parmi ceux qui n’appartiennent pas aux mouvements religieux ou salafistes ont répondu favorablement à cet appel. Ils disent qu’ils sont avec la liberté d’expression et contre le terrorisme intellectuel, d’autant plus que «la Tunisie ne tolère pas, en cette conjoncture, une telle polémique» qui s’inscrit, de leur point de vue, «dans le cadre de la provocation du peuple tunisien qui a rejeté, de tout temps, toute forme d’extrémisme».

Source: http://www.kapitalis.com/

27/06/2011

Tunisie: la démocratie s’installe…

Membres du Parti Islamiste Tunisien

On ne s’en débarrassera jamais, de ces cinglés…

FDF

.

Des islamistes Tunisiens tentent d’empêcher la projection d’un film sur la laïcité !

Une cinquantaine d’islamistes ont tenté dimanche d’empêcher par la force la projection à Tunis d’un film de la cinéaste tunisienne Nadia El Fani, intitulé Ni Allah, ni maître qui parle de la place de la laïcité en Tunisie, a constaté un journaliste de l’AFP.

Les manifestants ont scandé des slogans proclamant: la Tunisie est un Etat islamique ou le peuple veut criminaliser la laïcité, avant de briser les portes en verre de la salle en plein centre de Tunis et de pénétrer à l’intérieur.

Le directeur de la salle Habib Belhedi a dit à l’AFP avoir été agressé par deux barbus qui l’ont saisi et lui ont aspergé le visage du contenu d’une bombe lacrymogène.

La police est ensuite intervenue pour disperser les manifestants et a interpellé trois ou quatre d’entre eux qui étaient dans la salle, sous les applaudissements des personnes venues assister au spectacle.

La projection du film s’inscrivait dans le cadre d’une manifestation organisée par le collectif Lam Echaml (réunion de tous en arabe), pour dénoncer les agressions verbales et physiques subies par des artistes tunisiens…

Suite et source: http://www.romandie.com/news/n/_Tunisie_des_islamistes_tentent_d_empecher_la_projection_d_un_film_sur_la_laicite260620112006.asp