Francaisdefrance's Blog

27/02/2012

Un père tente d’immoler sa fille à Paris !

Douce France; cher pays de mon enfance… Encore une preuve des bienfaits de l’immigration.

FDF

.

VOUS AVEZ DIT ATTARDE MENTAL?
EST CE  DE CETTE SHARIA  DONT VOUS VOULEZ  ?

JC JC…

.

Il trouvait sa fille «trop émancipée»  ALI   tente de l’immoler. Ali, déjà connu des services de police, notamment pour des violences sur mineurs, pourrait être poursuivi pour «tentative d’homicide à l’aide d’une substance incendiaire», précise une source judiciaire

La jeune fille de 23 ans a réussi à échapper à son agresseur qui essayait d’allumer son briquet après l’avoir aspergé d’essence.
 
Une jeune fille de 23 ans n’est pas passée loin d’une mort atroce samedi soir quand son père a tenté de l’immoler. L’histoire, révélée lundi par Le Parisien, se déroule rue du Chemin-Vert, dans le hall d’un hôtel du XIe arrondissement de Paris. Il est 23h30 et Lisa* veut sortir retrouver des amis à une soirée. Son père, Ali, 49 ans, la rattrape avant qu’elle ne sorte de l’établissement où elle occupe une chambre. Il l’asperge de gaz lacrymogène mais la jeune jeune femme parvient à sortir dans la rue. Il lui vide alors une bouteille d’un litre et demi d’essence sur la tête avant de sortir un briquet.

«Elle a réussi à lui arracher des mains tandis que plusieurs passants se sont pressés sur les lieux, attirés par les cris de la jeune femme», confie au quotidien une source proche de l’affaire, ajoutant que «l’homme a aussitôt pris la fuite». Lisa est rapidement secourue par les pompiers. Choquée par cette agression, elle n’hésite pas à porter plainte en dépit des coups de fil de son père qui présente des excuses et l’enjoint à ne pas parler aux policiers. Il sera arrêté le lendemain à son domicile du XIe arrondissement et immédiatement placé en garde à vue.

Il trouvait sa fille «trop émancipée»
Il est présenté par les enquêteurs comme «un musulman fondamentaliste» qui trouvait sa fille «trop émancipée». «Au commissariat, elle a expliqué que son père la harcelait depuis plusieurs semaines», rapporte une source proche de l’enquête. «Elle a aussi expliqué qu’il refusait qu’elle ait un ami de confession juive.»

Après avoir abandonné sa fille lorsqu’elle était bébé, Ali, de nationalité tunisienne, était revenu dans sa vie quelque temps auparavant. Il l’aurait notamment emmené dans son pays où il aurait tenté de la marier de force. Elle était parvenue à s’en sortir en promettant de «se comporter comme il le voudrait» à leur retour en France.

Les faits, s’ils sont avérés, sont très graves. Ali, déjà connu des services de police, notamment pour des violences sur mineurs, pourrait être poursuivi pour «tentative d’homicide à l’aide d’une substance incendiaire», précise une source judiciaire. Les vêtements qu’il portait le soir de l’agression ont été saisis. Les enquêteurs espèrent probablement trouver des traces d’essence ou de gaz lacrymogène pouvant constituer une preuve contre lui. L’homme se trouvait toujours lundi matin dans les locaux du 2e district de police judiciaire (2e dpj).

* Le prénom a été modifié.

Source: http://www.lefigaro.fr/

23/12/2011

Nassim Mimoune violente une sage-femme et casse la porte d’un bloc opératoire afin de remettre le voile de son épouse qui accouchait.

Et encore une, et encore une, et encore une!

« Chance pour la France » !!!

De plus en plus tarés, les « bienfaits de l’immigration »! Leur connerie est sans limite.

FDF

Source et suite des dessins: http://coranix.org/biblio/decret.htm

.

Nassim Mimoune  condamné Marseille à six mois de prison, pour avoir violenté une sage-femme et cassé la porte d’un bloc opératoire afin de remettre le voile de son épouse qui accouchait.
Nassim Mimoune, 24 ans  était jugé par le tribunal correctionnel pour « violence sur un professionnel de santé » et « dégradation de bien destiné à l’utilité publique ».

« Laisse-les faire », lui a dit, en arabe, sa jeune femme. « Tu en subiras les conséquences, on divorcera », a répondu M. Mimoune, selon les propos rapportés par une sage-femme arabisante appelée pour faciliter la communication.
A l’adresse du personnel, il a ajouté, très énervé: « En France, on essaye toujours de violer nos femmes »


MAIS PERSONNE  NE  RETIENT  ces sauvages attardés qui se croient tout permis EN FRANCE;  QU’IL RENTRENT AU BLED !!!

Un musulman fondamentaliste blesse la sage-femme de son épouse: 6 mois ferme !

Un ouvrier du bâtiment parisien a été condamné mercredi en comparution immédiate à Marseille à six mois de prison, pour avoir violenté une sage-femme et cassé la porte d’un bloc opératoire afin de remettre le voile de son épouse qui accouchait.
Nassim Mimoune, 24 ans, né aux Lilas (Seine-Saint-Denis) et en vacances à Marseille, était jugé par le tribunal correctionnel pour « violence sur un professionnel de santé » et « dégradation de bien destiné à l’utilité publique ».

Il a reconnu les faits qui se sont déroulés lundi matin à l’hôpital Nord.


Selon l’énoncé des faits, alors que sa femme souffrait de contractions depuis deux jours, il l’a conduite à l’hôpital, mais s’est opposé « avec virulence au toucher vaginal » qu’une sage-femme voulait pratiquer.
« Laisse-les faire », lui a dit, en arabe, sa jeune femme. « Tu en subiras les conséquences, on divorcera », a répondu M. Mimoune, selon les propos rapportés par une sage-femme arabisante appelée pour faciliter la communication.
A l’adresse du personnel, il a ajouté, très énervé: « En France, on essaye toujours de violer nos femmes ».
Sa femme a alors été transférée au bloc opératoire pour une césarienne, le personnel acceptant, pour apaiser la situation, que le mari assiste depuis le sas du bloc, à l’intervention. Mais celui-ci, voyant l’anesthésiste enlever le voile de sa femme, a poussé la sage-femme, qui a eu deux jours d’ITT, et cassé la porte du bloc.
« Je me suis mis en colère. En tirant sur la porte, j’ai tapé sa main, je l’avoue, j’ai sûrement appuyé, je suis prêt à dédommager, je présente mes excuses, je n’ai pas voulu lui faire de mal, j’ai couru pour remettre le voile », a dit devant le tribunal M. Mimoune.
« Je n’ai pas à faire valoir mes lois religieuses au sein d’un établissement médical », a-t-il ajouté.
Pour le procureur Jérôme Bourrier, qui a qualifié le prévenu de « tyran domestique« , « ces faits sont inadmissibles car révélateurs d’un individu qui n’a pas opté pour les règles de la société et considère que son dogme est supérieur aux lois de la République« .
L’enfant et la mère sont en bonne san
té.

Source: http://www.leparisien.fr/