Francaisdefrance's Blog

02/02/2012

Jaloux,Rachid Tétouani,exécute froidement son épouse, d’abord au couteau puis par strangulation !

Au couteau et « finie » par strangulation… Pauvre femme. Mais bon; il a « couru confesser son crime à la gendarmerie avec le bébé dans les bras »; un brave type, tout de même. Il risque la condamnation avec sursis; on parie?

A savoir: « La jeune femme âgée de 21 gisait à plat ventre sur son lit, la gorge tranchée. Trois ans plus tôt elle avait rencontré Tetouani, à Meknès au Maroc. Le jeune homme qui sortait d’une énième incarcération était venu se mettre au vert sur les conseils de son frère »

Des affaires comme ça, on ne peut s’empêcher d’en faire profiter celles et ceux qui vont payer les frais de justice; vous et moi, en fait…

On aime bien savoir où passe NOTRE argent.

FDF

.

IL TUE SA FEMME  PARCE QU’IL  PENSAIT QU’ELLE LUI ÉTAIT INFIDÈLE   !!!!!!!    
Quoi de plus normal finalement !!!!!
UN NOUVEL EXEMPLE DE SAUVAGERIE  ET DES CONSÉQUENCES DES MARIAGES « ARRANGES EN VITESSE AU BLED » durant les vacances.
JC JC…

.


Les faits remontent au matin du 29 mars 2009. Un homme rongé par une jalousie maladive finit par exécuter froidement sa compagne. Il comparait à partir de ce matin devant les juges.
À partir de ce lundi matin, les jurés de la cour d’assises de la Haute-Garonne devront tenter de comprendre comment un homme rongé par une jalousie maladive finit par exécuter froidement sa compagne. Les faits remontent au matin du 29 mars 2009. Ce jour-là Rachid Tétouani est allé chercher sa jeune épouse qui a trouvé refuge auprès d’une association de défense des femmes battues pour la ramener au T1 de Muret que le couple partage avec un bébé de trois mois.

Rachid Tetouani, est convaincu que la jeune femme qu’il a épousée sans vraiment la connaître à l’occasion d’une rapide visite à sa famille marocaine ne lui est pas fidèle.

Rongé par la jalousie il l’interroge sur une relation extraconjugale dont la réalité, dans son esprit fragilisé par la consommation habituelle de drogue, ne souffre pas le moindre doute. Hors de lui, il finit par se jeter sur la jeune femme et lui porte un premier coup de couteau à la gorge. Le médecin légiste constatera plus tard que la blessure n’était pas mortelle. Mais le drame est enclenché. Lâchant son couteau, c’est à main nue que Rachid Tetouani finit d’exécuter sa femme par strangulation. Ensuite, son bébé dans les bras, il court confesser son crime chez les gendarmes. Lundi et mardi, il sera défendu par Me Mickaël Malka et Me Karine Brienne. Les parties civiles seront représentées par Me Denis Boucharenc et Me Hélène Chayrigues.

Source: http://www.ladepeche.fr/

05/02/2011

Les bienfaitsde l’immigration…

Le premier qui va encore hurler à la stigmatisation fera bien de réfléchir avanr de l’ouvrir…
FDF

.

Le matériel volé partait en Roumanie !

Bijoux, vidéo, matériel hi-fi, le matériel découvert par les gendarmes dans un squat, à Toulouse, provenait de nombreux cambriolages./Photo DDM, Thierry Bordas.
Bijoux, vidéo, matériel hi-fi, le matériel découvert par les gendarmes dans un squat, à Toulouse, provenait de nombreux cambriolages./Photo DDM, Thierry Bordas.

Les gendarmes ont saisi dans un squat, à Toulouse, 265 objets volés dans des cambriolages. Un butin destiné à équiper des foyers roumains. Trois suspects ont été écroués.

Des bijoux, des parfums Chanel et du matériel hi-fi empaquetés prêts à partir en Roumanie pour équiper des foyers. Au total, ce sont 265 scellés judiciaires qui ornent désormais les bureaux de la gendarmerie du groupe cambriolage. Ces spécialistes des vols par effraction dans les habitations ont saisi un impressionnant butin dans un squat, non loin du quartier d’Empalot, à Toulouse, et dont la valeur est estimée à plusieurs milliers d’euros.

Économie parallèle

Mardi, trois personnes d’origine roumaine, repérées par les gendarmes à Peyssies, près de Muret, prennent la direction de Toulouse. Non loin de la caserne Niel, impasse Rambaud, ces trois suspects déchargent aussitôt leur matériel dans un squat où logent onze autres personnes. Les gendarmes du groupe cambriolage interviennent et arrêtent les trois hommes âgés entre 20 et 26 ans. Jeudi, ce trio a été mis en examen et écroué. Ils auraient pillé en quinze jours, douze maisons dans la périphérie toulousaine : Muret, Le Lherm, Peyssies, Drémil-Lafage, Balma, Lanta, Goyrans, Lacroix-Falgarde, Auzeville et Lafitte-Vigordane. Mais la liste pourrait s’allonger. Dans le squat, quatre autres personnes en situation irrégulière ont fait l’objet d’une mesure de reconduite à la frontière. Le matériel volé était déjà conditionné pour partir en Roumanie. Ces saisies ont aussi mis au jour l’existence d’une véritable économie parallèle. Ce coup de filet devrait mettre un terme à la soudaine montée en puissance des cambriolages, notamment autour de Muret. « Depuis 10 jours, plusieurs opérations ont été menées pour enrayer le phénomène », déclare le colonel Frantz Tavart, commandant du groupement de Haute-Garonne.

Les victimes peuvent prendre contact avec la gendarmerie pour la restitution du matériel : 05 62 25 44 21 (8 heures-12 heures.)


Lourdes peines

La justice a condamné lourdement, cette semaine, des auteurs de cambriolages. Un individu pris en flag à Castelginest a été condamné à 2 mois de prison. Un homme de 29 ans, interpellé dans une berline volée à Launaguet et porteur d’un pistolet 6.35 a été condamné à 3 ans ferme. Deux Algériens ont écopé de 2 et 3 ans de prison après un vol avec violence à Beaupuy.

Source: http://www.ladepeche.fr/