Francaisdefrance's Blog

07/09/2011

L’Occident s’ouvre enfin à l’islam !!!

On peut prendre cette nouvelle comme un grand pas pour l’humanité. Nous, les Occidentaux, avons trouvé un excellent compromis avec les « envahisseurs »… Amis musulmans, nous voici enfin réconciliés !!!

Bisous !

Et:

Je vous laisse découvrir…

FDF

.

Enfin en vente dans toutes les bonnes boucheries ! Le mouchon complètement halal, des pieds à la tête…

.

Je vois d’ici là les réactions:

Merci à JC JC…

10/05/2011

Charia: question hautement existentielle…

En se posant de telles questions, rien d’étonnant que ce peuple ne connaisse pas d’évolution, mais que la stagnation…

FDF

.

Que dit la Charia quant au fait de manger un mouton qui a été allaité par une chienne ?

Question

Un agneau dont la mère est morte a été allaité par une chienne à la maison jusqu’à ce qu’il ait grandi. Nous est-il permis de manger sa chair après l’avoir égorgé ?

Réponse

Louange à Allah.  Paix et Salut sur Son Prophète.

Apparemment, la disposition relative à la Djallalah (tout animal se nourrissant de déchets ou d’impuretés) s’applique à ce mouton.

Les Oulémas divergent sur la disposition relative à la consommation de sa chair ; les uns la jugent détestable au cas où celle-ci ait changé de goût et de couleur et sente mauvais, conformément à l’avis des Hanafites. Ils ont dit qu’il n’est pas détestable de manger la chair du  chevreau ou du mouton qui a tété le lait d’une chienne ou d’une truie jusqu’à ce qu’il ait grandit car cela n’a aucun effet sur sa chair. Quant aux Hanbalites, ils considèrent que si l’on enferme ce mouton pendant quarante jours et qu’on lui donne à boire des boissons pures il est alors permis de le manger. Pour les Chaafi’ites, la disposition relative à la Djallalah s’applique à la brebis qui s’est nourrie du lait d’une chienne, d’une truie ou d’une ânesse, et il est interdit de manger sa chair si elle change de couleur ou de goût.

D’autres Oulémas estiment que cela est détestable. Cependant, il n’y a pas d’inconvénient à manger sa chair si elle n’a subi aucun changement, même si l’animal ne mangeait que des impuretés.

Bref, c’est sur le changement de goût ou de couleur de la chair de l’animal que nous nous basons. Il est détestable de consommer la chair de ce mouton si on trouve qu’elle sent mauvais, sinon il n’y a pas d’inconvénient à la consommer.

Etant donné ce qui précède, nous vous conseillons de ne pas égorger le mouton tout de suite et de le laisser quelque temps pour être sûr que le lait de la chienne n’a eu  aucune conséquence sur lui. Ensuite égorgez-le, et si vous voyez que sa chair est comme tous les autres moutons, il n’y a aucun inconvénient à la consommer, mais si vous vous apercevez que sa chair sent mauvais, ne la consommez pas.

Et Allah sait mieux.

Source: http://espanol.islamweb.net/

13/11/2010

L’islam inculque le gout du sang dès l’enfance avec le rite de l’égorgement du mouton.

La vie est sacrée, toute vie doit l’être, toute souffrance d’un être vivant doit être évitée, la mort et son spectacle doivent être éloignés de soi …

Les concepteurs de l’islam ont au contraire jugé utile d' »endurcir » les enfants en leur montrant le spectacle de la mise à mort sans même un assommement préalable. C’est tout simplement abject, c’est tout simplement pervers.

Faire une joie et une fête de la mort et de son spectable est tout simplement immonde. Cette religion ne fusse que par cette « fête » est immonde.

http://www.lematin.ma/Actualite/Journal/Article.asp?idr=116&id=141778 

La même question se pose tous les ans : faut-il permettre ou interdire aux enfants d’assister à la cérémonie de l’égorgement du mouton ? «Mon fils Aïmane a tout juste trois ans. Cette année, c’est la première fois qu’il va assister à l’égorgement du mouton. (…)
«Ma petite Ghita a huit ans et elle s’enferme toujours dans sa chambre au moment de l’égorgement du mouton. Elle ne peut pas supporter de voir le sang ni regarder l’animal en train de «souffrir» avant de mourir.
La situation était encore pire lorsqu’on ramenait le mouton quelques jours avant la journée d’Al Aïd. Elle s’habituait à l’animal et il nous fallait attendre des jours voire quelques semaines pour qu’elle oublie l’histoire complètement. De toute façon, il est hors de question qu’elle mange la viande du mouton après l’avoir vu, ne serait-ce qu’une seule fois», témoigne Hanane.


Source: http://elisseievna.blogspot.com/