Francaisdefrance's Blog

27/05/2011

Castagne à Bastogne (Belgique): la mosquée fermée…

On n’a jamais vu quelqu’un brandir un couteau à la sortie d’une église, désolé. Le bourgmestre de cette ville a entièrement raison. Si de furieux adeptes de la « religion » d’amour, de paix et de tolérance ne peuvent réprimer leur soif innée de violence, et bien on ferme le lieu de culte et c’est tout. Et aux musulmans eux-même de régler le problème en interne…

FDF

.

Bastogne: privés de leur mosquée, les fidèles prient à l’extérieur

Suite à des incidents, la mosquée de Bastogne est fermée depuis le 9 mai. Le bourgmestre a pris la mesure pour un mois. En attendant, les fidèles prient à l’extérieur, « même si la météo est peu clémente », explique l’un d’eux.

La commune de Bastogne a décidé de fermer la mosquée suite à une altercation survenue après la prière du soir. L’un des participants avait alors brandi un couteau : « On a peur qu’il y ait un meurtre !« , a témoigné Abdelkader Derfoufi, le vice-président de la mosquée, au micro de Christophe Clément pour RTL-TVI. « Ici, nous avons une personne qui a dépassé toutes les limites donc il faut punir la personne, et pas toute la communauté. On dit que (la mosquée) est une maison de Dieu, comme l’église. Dès lors, je n’accepterais pas non plus que l’on ferme les portes d’une église parce que quelqu’un a fait du mal aux autres« , a pour sa part estimé Mustapha Belfakiri, ancien président de la mosquée.

Privés d’endroit, ils prient à l’extérieur

Une pétition rassemblant plus de 200 signatures réclame la réouverture du lieu. En attendant, les fidèles se rassemblent sur une pelouse qui fait office de parking, pour prier : « La prière se passe ici à l’extérieur, explique Rachid Moumen, trésorier de la mosquée. Le vendredi, on a rassemblé 70 personnes qui ont prié à l’extérieur malgré le mauvais temps !« , a-t-il indiqué.

Le bourgmestre semble être embarrassé

« Nous, nous n’avons aucun problème avec eux. On ne peut pas émettre la moindre critique sur eux, ce sont des personnes très calmes. A part cette dispute-là, je n’ai jamais rien vu », a témoigné Mireille Lejeune, une riveraine. Apparemment embarrassé par cette affaire, le bourgmestre n’a pas souhaité réagir, a précisé le journaliste Christophe Clément. Une réunion de concertation est prévue vendredi.

Source: http://www.rtl.be/

27/11/2010

Musulmans d’Epinay sur Seine: prières devant la mairie…

Il sont vraiment fanatiques… « des milliers de musulmans »; c’est l’invasion, déjà? On n’était pas au courant…

Prier devant la Mairie, rien que pour emmerder… Ils devraient aller prier devant le commissariat, pour voir… Ils ne peuvent pas prendre leurs voitures et aller prier à la mosquée la plus proche, si ils sont en manque? Quelle bande de……………….. je ne trouve plus le nom…

FDF

.

Plusieurs dizaines de musulmans d’Epinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis) ont fait la prière du vendredi devant la mairie de la ville, après la fermeture de leur mosquée, à propos de laquelle ils mettent le maire en cause, a constaté une journaliste de l’AFP.

 

Des musulmans lors d’une précédente manifestation à Epinay

« « Nous sommes là parce que la mosquée a été fermée et que donc les milliers de musulmans d’Epinay n’ont plus » de lieu de culte, a dit Hamza Bouaziz, secrétaire général de l’Union des associations musulmanes d’Epinay (UAME), entouré de dizaines d’hommes de tous âges.

La salle de prière a été fermée le 18 novembre « à cause de troubles graves à l’exercice du culte et à l’ordre public », peut-on lire sur une affiche accrochée à l’entrée.

L’imam est resté deux jours en raison de l’opposition « violente, y compris physique.

Autre ton sur une autre feuille : « Non à une ingérence de la mosquée de Paris ».
L’affaire a débuté à la fin de l’été quand le gestionnaire de la mosquée a été contesté par des fidèles. L’UAME lui reproche « une gestion chaotique et opaque » des dons des fidèles.

« Certains individus ont mis une telle pression sur le gestionnaire qu’il a démissionné de sa partie cultuelle », assure le maire, Hervé Chevreau (divers droite).

« Il a fallu trouver quelqu’un d’autre pour éviter la fermeture, donc je me suis rapproché de la grande mosquée de Paris, une institution connue et reconnue », poursuit le maire. C’est la mosquée de Paris qui gère aujourd’hui la salle de prière, dont la mairie est propriétaire, et qui a décidé de sa fermeture.

« L’imam nommé ne pouvait pas faire le prêche, certains voulaient que ce soit l’ancien », rapporte M. Chevreau. L’imam est resté deux jours en raison de l’opposition « violente, y compris physique » des partisans de l’ancien imam, selon le porte-parole de la mosquée de Paris, Slimane Nadour.

Quand la gestion a été transférée à la mosquée de Paris, « on ne nous a pas demandé notre avis alors que nous sommes d’Epinay et donc les premiers concernés », dit M. Bouaziz.

« Le maire ne peut pas nous dire de prier derrière un tel ou un tel », affirme-t-il.

La mosquée de Paris, qui assure que le précédent imam « n’avait pas les compétences requises », a annoncé qu’elle enverra un imam « dès que le calme sera revenu ». »

Source : http://www.defrancisation.com/