Francaisdefrance's Blog

10/12/2010

Epinay sur Seine: ça gronde chez les muzz…

Epinay-sur-Seine : La crise des mosquées continue

Depuis la signature d’une convention entre la ville et la Grande mosquée de Paris, la colère gronde dans les rangs des fidèles. Regroupés au sein d’un Collectif, ceux-ci pointent du doigt l’ingérence du maire et n’hésitent plus à parler d’une deuxième affaire de Drancy.

Photo Audio
Lire le commentaire

Le recteur de la Grande mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, sollicité par le maire Hervé Chevreau (Modem), pour  trouver une solution au conflit qui mine, depuis plusieurs semaines, la mosquée d’Epinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis), en proie à des divisions entre fidèles, a ouvertement interpeller, vendredi dernier, les pouvoirs publics, à s’impliquer davantage.

« La situation ne peut être réglée que par les autorités dûment habilitées à assurer l’ordre public et la sérénité des lieux de culte », a déclaré Mr Boubakeur, dans un communiqué. Depuis le mois d’octobre, un vent de contestations avait soufflé, à Epinay-sur-seine. Un collectif de fidèles, l’Union des associations musulmanes d’Epinay (UAME), dénoncent une ingérence du maire, dans la gestion du centre cultuel, ouvert et inauguré, un an plus tôt. Cette gestion, assurée jusqu’ici par l’IMS (Intégration musulmane spinacienne), avait été confiée à la Grande Mosquée de Paris, après un blocage lié à une divergence entre l’ancien imam de la mosquée et l’IMS, qui souhaitait réorganiser le culte, en intégrant un imam supplémentaire.Confrontée à une impasse, l’IMS avait décidé de se décharger de la gestion de la salle de prière, obligeant le maire, juridiquement propriétaire des lieux, mis à la disposition des musulmans, à choisir un nouveau gestionnaire. Une convention fut signée dans ce sens, entre la ville et la GMP, le 20 octobre dernier…

Suite et source: http://fr.zaman.com.tr/fr/

.

FDF: un centre cultuel est le nom donné à une mosquée pour éviter de tomber sous le coup de la loi de 1905 pour les élus. Cette loi interdit à une municipalité de financer un lieu de culte. Une mosquée est un lieu de culte; un « centre cultuel », non. Mais ces lieux servent à la prière. C’est un « arrangement » entre les municipalités et les communautés musulmanes. Ils nomment les mosquées également « centres culturels »… Ces dénominations ne font donc pas référence aux mosquées mais tous ces lieux de cultes re-baptisés le sont en fait. Sans cesse, cette loi de 1905 est bafouée sciemment… Et pratiquement personne ne bouge. Honteux.

10/10/2010

Chez « eux », ils nomment ce genre de type un apostat, je crois…

Ce n’est pas que je crois; j’en suis certain. Et pour un apostat chez les musulmans, mieux vaut prendre une assurance-vie… le « père » Chalghoumi est sous protection policière; c’est dire ce que la « religion » d’amour, de paix et de tolérance lui réserve… Les muzz ne sont plus ses potes. Et les chrétiens ne l’ont jamais été. Alors, il roule dans le sens du vent; et rase les murs tout en invoquant Allah (ou Dieu) qu’il ne tombe pas sur Tariq Ramadan.

Quand l’imam de Drancy Hassen Chalghoumi se convertira t’il au christianisme? Rien que se sentir plus protégé. Rien que pour ça. On a déjà vu des retournements de veste mais celui-ci est à notrer dans les annales… Encore un champion de la stigmatisation, dans son genre… Ils sont forts, ces arabes…

FDF

.

«La burqa, un bout de tissu indigne de l’islam»

VIDÉOS

Burqa, polygamie, islamisme radical… Invité de «Parlons Net» sur France Info, dont Le Figaro.fr est partenaire, l’imam de Drancy Hassen Chalghoumi livre sans langue de bois sa vision, celle d’un homme menacé et sous protection policière depuis des mois.

http://www.dailymotion.com/swf/video/xf4a3a?additionalInfos=0

Il dit tout haut ce qu’aucun imam modéré n’ose évoquer en public. Le voile intégral ? Pour lui, ce n’est pas une prescription religieuse mais «une prison pour les femmes, un outil de domination sexiste et d’embrigadement islamiste. Cette tradition très minoritaire renvoie à une idéologie qui saborde la religion musulmane». Les frères muslmans ? «C’est une plaie» pour l’islam. Sa liberté de parole comme son soutien dès janvier dernier à la loi interdisant la burqa valent aujourd’hui à Hassen Chalghoumi de vivre 24 heures/24 sous protection policière.

La mosquée de Drancy, gérée par l’association al-Nour que dirige Chalghoumi, avait été le théâtre entre janvier et mars de vives tensions entre ses fidèles et ceux du collectif pro-palestinien Cheikh Yacine. Des images de haine très loin du message qu’il veut faire passer dans son livre «L’islam de France» (Edition Le Cherche Midi). Un plaidoyer pour «un islam animé par le mieux-vivre en France», où il regrette que l’islam de France soit «sous-traité aux gouvernements étrangers et aux sectes intégristes». Proche de la communauté juive, il se veut la figure d’un islam modéré et respectueux des valeurs de la République.

» Extrait vidéo 1. Hassen Chalghoumi se dit «triste» quand il aperçoit une femme portant le voile intégral. «Je respecte leur pratique, mais je suis contre cette pratique. Ils (les extrémistes, ndlr) ont résumé l’islam, soit quinze siècles de savoir et de lumières, en un bout de tissu sur le visage, c’est indigne !» «Le rôle d’un homme de foi, c’est de respecter les lois. On a besoin de dialogue, d’aller vers l’autre» :

http://www.dailymotion.com/swf/video/xf4a1i?additionalInfos=0

» Extrait vidéo 2. Face à la «montée» d’un islam radical et de certaines «influences étrangères», il plaide pour formation d’imams «républicains». «Un imam de l’Islam de France, ça ne veut pas dire qu’il va légaliser le porc ou changer le Coran… Il va fortifier des valeurs», comme celle de la place à part entière des femmes :

http://www.dailymotion.com/swf/video/xf4a7l?additionalInfos=0

» L’intégralité de l’émission en vidéo

source

19/09/2010

Chalghoumi : Tariq Ramadan fait monter le racisme !

« Tariq Ramadan fait monter le racisme »… C’est pas nouveau. Depuis le temps que je le dis… Bientôt  » couic », le Chalghoumi…

FDF

.

L’imam de la mosquée de Drancy n’est pas apprécié des islamistes, qui lui reprochent de prôner un « islam de France » et de vouloir rapprocher juifs et musulmans.

Sur RMC, le 16 septembre, Hassen Chalghoumi ne mâche pas ses mots. Selon lui, la burqa – qui vient d’être interdite dans l’espace public – n’est pas une prescription religieuse, en France « les imams et les mosquées sont financés à 70% par des groupuscules étrangers« … Quant à Tariq Ramadan, il fait monter le racisme et ferait mieux de s’occuper de son pays, la Suisse, plutôt que de s’ingérer dans les affaires françaises…

Sources et vidéos: http://tinyurl.com/38r5zfz