Francaisdefrance's Blog

09/01/2012

GRAND PRIX DU COMIQUE 2011 : La France a passé le Nouvel An sans incident majeur !!!

Quelques bricoles, seulement… Le train train, en fait. Pas de quoi s’alarmer. Dormez tranquille, les « sous-chiens »… On veille sur vous.

FDF

.

DEUX INFOS QUI NOUS AVAIENT ÉCHAPPÉ

La France a passé le cap du Nouvel An 2012 « dans le calme et sans incident notoire », s’est félicité dimanche le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, qui avait fait déployer 60 000 agents des forces de l’ordre et des secours dans tout le pays.SUITE ET SOURCE  :  http://www.midilibre.fr/2012/01/01/la-france-a-passe-le-nouvel-an-sans-incident-majeur,438183.php

Je vous invite à lire les commentaires des lecteurs …
_________________________________________________________________________________
Délibéré :  » l’agression ultra-violente subie par Ghislain l’a forcément un peu plus fragilisé. »
Trois ans ferme pour Malik
.  Le troisième suspect, un certain Nabil – les prévenus n’ont pas pu ou pas voulu donner son identité – n’a jamais été localisé.
 « Ce qui est extraordinaire, c’est que Nabil est peut-être dans la salle », lance, amer, le président face au public.

Disparu en juillet, Ghislain est retrouvé pendu le jour du procès de ses agresseurs

SOURCE http://www.midilibre.fr/2011/12/15/retrouve-pendu-le-jour-du-proces-de-ses-agresseurs,431002.php

Condamnation des agresseurs de Ghislain, disparu en juillet…

SOURCE  http://www.midilibre.fr/2011/12/15/avant-de-disparaitre-ghislain-a-ete-tabasse,430803.php

Les commentaires des lecteurs, là aussi, sont édifiants
JC JC…

Scène de la haine ordinaire…

« Ce qui m’intéresse, c’est de retrouver Ghislain. Le reste… » Hier soir, le père de Ghislain Barré, jeune homme porté disparu depuis mi-juillet, n’a pas réagi à la condamnation de Malik et Coralie.


Même si, dans l’esprit de la famille, l’agression ultra-violente subie par Ghislain l’a forcément un peu plus fragilisé.
Cette nuit du 14 avril 2011, la victime a le malheur de croiser la route de Coralie, 21 ans, à la Cote, resto-boîte de Lattes. Il lui paye plusieurs verres, pense qu’elle est « open », alors qu’elle est accompagnée de deux amis. Il propose de la raccompagner en voiture, elle accepte et les images visionnées hier montrent qu’elle le prend affectueusement par le cou à la sortie.

Sortie de discothèque
Les deux amis suivent. « J’étais juste contente de ne pas rentrer à pied, il a mal interprété. Si, à chaque fois qu’il paye à boire, il a la fille dans son lit, c’est pas mon cas », se justifie la prévenue, au franc-parler dévastateur.
Il est 4 heures, tout le monde est saoul. La suite ? Impossible de l’établir avec certitude : Ghislain est retrouvé ensanglanté et inanimé dans le tramway, au petit matin. Il ne se souvient de rien. Sa voiture a été incendiée à la cité de l’Aiguelongue, quartier où les policiers repèrent Coralie et Malik.
Le troisième suspect, un certain Nabil – les prévenus n’ont pas pu ou pas voulu donner son identité – n’a jamais été localisé. « Ce qui est extraordinaire, c’est que Nabil est peut-être dans la salle », lance, amer, le président face au public.

« ça a dégénéré »
Restent alors les hypothèses. Celle des prévenus : Ghislain aurait multiplié les avances et les gestes déplacés envers la jeune femme. « Il a continué, continué. Ils lui ont dit que j’étais une petite sœur du quartier et qu’il ne fallait pas me toucher ni mal me parler et ça a dégénéré, affirme Coralie, poursuivie pour non-assistance à personne en péril. Ils se sont battus mais pas fort, c’est aux poings, c’est des hommes. Il allait très bien, il a pris le tramway tout seul. »
Malik, 27 ans, grand, costaud, reconnaît les coups mais nie avoir brûlé la voiture pour effacer les empreintes. « Il disait : “Ta copine, elle est bonne.” Je l’ai averti, il voulait pas s’arrêter, j’ai pas su maîtriser ma colère, reconnaît-il. Bien sûr, je regrette. Ensuite, il a disparu. C’est peut-être un élément déclencheur mais c’est en partie de sa faute. »

« Arrête, tu vas le tuer ! »
Même si les blessures n’ont pas été graves, les coups ont été violents. Un témoin sous X, de sa fenêtre, voit les deux hommes frapper à coups de pied un corps inerte et entend Coralie crier à Malik : « Arrête, tu vas le tuer ! » « C’est une expression, une façon de parler », se défend-elle.
Tout en continuant à dire que si c’était à refaire, elle ne changerait rien, face à des magistrats abasourdis. « Je ne regrette pas les faits. Sinon, il me serait arrivé malheur. Au départ, c’est moi la victime. »
Et puis, il y a la version de Ghislain, portée par la voix de Me Martine Figueroa. Elle ne va pas jusqu’à affirmer que la fille a servi d’appât en boîte pour un guet-apens prémédité. « Mais ils avaient un pigeon sous la main. Un : ils allaient se faire raccompagner sans payer le taxi. Deux : le but, c’était de le massacrer pour le voler. Ensuite, ils l’ont pris, mis dans la voiture et jeté dans le tramway. »

On ne saura sans doute jamais la vérité
Sa Carte bleue et son téléphone n’ont cependant pas été utilisés, rappellent Mes Arnoux et Malgras en défense. On ne saura sans doute jamais la vérité. Mais le tribunal s’est rangé du côté de l’analyse du procureur : « Il y a peut-être eu des mots mais aucune attitude, fût-elle déplacée, ne peut justifier ce déclenchement de violence. »
Délibéré : trois ans ferme pour Malik, huit mois dont quatre ferme pour Coralie, ressortie libre.

Ca, c’était en avril 2011… Le 15 décembre dernier, Ghislain était retrouvé « pendu » le jour du procès de ses agresseurs; comme par hasard…

FDF

24/11/2011

A Montpellier: les musulmans exigent: l’UMPS s’exécute…

Un seul mot: lamentable…

2012, vite !

FDF

.

A Montpellier (34), l’UMPS veut sa mosquée-cathédrale !


Communiqué de Guillaume Vouzellaud, membre du Bureau politique du Front National, secrétaire départemental FN de l’Hérault

Vingt ans après la publication dans Le Monde d’un article de Henri Tinq intitulé : « Plutôt que de multiplier les petits lieux de culte musulmans la France s’oriente vers la construction de mosquées-cathédrales » (Le Monde 1er déc. 1989), plus d’une vingtaine de mosquées avec minaret sont déjà construites sur les 2.000 lieux de culte reconnus par le Conseil français du culte musulman (CFCM) (Source : Oumma.com).

Dans son édition du 22 novembre 2011, le quotidien gratuit 20 Minutes fait état d’un nouveau projet de construction d’une grande mosquée-cathédrale à Montpellier, plus précisément, dans le quartier des Près d’Arènes.

Exigé par les associations musulmanes, ce projet auquel s’activent des élus socialistes, communistes, radicaux de gauche et du Modem, sous l’œil bienveillant des représentants de l’UMP, pour trouver un terrain constructible et accessible en tramway, devrait obtenir, bien entendu, un financement public. Pire, un conseiller municipal souhaite qu’elle « se voie de loin ».

Le Front National refuse catégoriquement l’implantation sur le sol de Montpellier d’une énième mosquée-cathédrale, fruit de revendications communautaristes auxquelles le Gouvernement et les élus locaux sont en train de soumettre les Français au mépris le plus élémentaire de notre identité locale et nationale. Il rappelle qu’en vertu de la loi de 1905, il veillera également à ce que pas un centime d’argent public ne soit détourné au profit du financement des cultes. Comme l’affirmait Elisabeth Badinter le 29 septembre dernier dans Le Monde, « en dehors de Marine Le Pen, plus personne ne défend la laïcité ».

Source: http://www.nationspresse.info/

13/11/2011

Les expulsions de délinquants immigrés récidivistes; c’est pour bientôt ?

(Dessin: Jardin)

.

Six mois ferme. Pas assez cher payé… C’est de l’incitation à de nouvelles récidives. Mais pour « une chance pour la France », on est indulgents.

FDF

.

Montpellier: Six mois ferme pour avoir agressé un chauffeur de bus…


La victime, à l’audience. (BRUNO CAMPELS)

Les syndicats de Tam, tout comme le parquet, voulaient une réponse ferme : ils l’ont eue. Hier soir, le tribunal correctionnel a condamné Habib Laghmiri, jugé en comparution immédiate, à six mois de prison, avec mandat de dépôt. Ce dernier avait violemment agressé un conducteur de bus, vendredi dernier, route de Lodève, en lui assénant deux violents coups de poing au visage.

La raison ? Selon le récit du chauffeur, corroboré par les témoins, celui-ci a eu le malheur de refuser d’ouvrir au prévenu les portes de son bus. Logiquement : il était au feu rouge, entre deux arrêts, et il lui a indiqué du regard l’arrêt à venir, non loin de là. Bref, ce motif futile a conduit à ce déclenchement de violence gratuite et incompréhensible.


Même si Habib Laghmiri livre une tout autre version, qui n’a convaincu personne : « Il a refusé de m’ouvrir, il m’a fait un doigt d’honneur et je l’ai poursuivi et frappé, chose que j’aurais pas dû faire… Vraiment je m’en excuse, étant moi-même chauffeur, j’aimerais pas que ça m’arrive. » Âgé de 47 ans, il ne travaille plus depuis deux ans, « à cause de la récession ». Il est divorcé, habite chez ses parents, vivote avec le RSA et a des problèmes d’alcool. Mais il est aussi en récidive pour des faits anciens d’outrage et rébellion

« On n’est pas des punching-ball ! Assez ! »

La victime Sur le banc des parties civiles, la victime, minerve au cou, sparadrap sur son nez fracturé, a tenu à prendre la parole. Dignement. « On n’est pas des punching-ball ! Je suis là pour qu’il me voit, pour qu’il voie ce qu’il a fait. J’ai envie de dire : “Assez”. On fait un métier où on accueille les gens et on fait du mieux possible… Là, j’arrive pas à comprendre cette agression gratuite, je suis le dernier à avoir été agressé mais malheureusement je ne serais pas le dernier. »

Source:  http://www.midilibre.fr/


12/11/2011

Enfin! Un violeur multirécidiviste prend 30 ans de prison… Mais il n’en fera que 20, tout au plus.

On n’y croyait plus… Peut-être l’effet médiatique de l’affaire de la petite Océane (pauvre gamine…)? Comme si il avait fallu attendre des horreurs pareilles pour s’intéresser de plus près à ces violeurs multirécidivistes qui traînent toujours dans nos rues car « soumis à un suivi médico-judiciaire »… On voit ce que ça donne.

Une justice plus expéditive serait le remède; mais ça, « on » s’insurge quand je l’évoque. Alors laissons les violeurs de ce genre se balader tranquillement dans nos villes. Mais si un jour, un « Bouzhour » ou autre malade s’en prenait à quelqu’un de ma famille, je pense qu’il n’arriverait pas jusqu’à son jugement… La justice se doit d’être BIEN faite!

FDF

.

La cour d’assises a très lourdement condamné, Hicham Bouzhou un violeur récidiviste, mercredi soir. Jugé à huis clos, Hicham Bouzhour, un Montpelliérain de 35 ans, a écopé de trente ans de réclusion criminelle : Il ose nier les faits!
Et la récidive pour laquelle il vient d’être condamné est quasiment identique.

Nuit de cauchemar
Il l’a étranglée à deux reprises et l’a violée toute la nuit sur le palier de son immeuble
Toujours dangereux :  en 2000, il avait violé une jeune femme durant une nuit entière.
« Les expertises ont montré qu’il peut encore être dangereux lorsqu’il boit, que l’on n’est donc pas à l’abri d’une récidive.
Hicham Bouzhour, déjà condamné à vingt reprises essentiellement pour des faits de violences, souffrant d’un alcoolisme lourd et chronique.

VOILA UNE PREUVE DE PLUS, SI BESOIN ÉTAIT QUE, POUR CES PERSONNES Là, LA FEMME  EST JUSTE UN OBJET  SEXUEL, et JUSTE UNE CITOYENNE DE SECONDE ZONE   comme  dit dans leur livre de la haine.
VOILA, MESDAMES,  ce que vous réserve la sharia   et l’islam,  alors battons nous pour ne pas laisser entrer ces horreurs  sur nos terres

JC JC…

________________________________________________________________________________________________________________________________



La cour d’assises a très lourdement condamné un violeur récidiviste, mercredi soir. Jugé à huis clos, Hicham Bouzhour, un Montpelliérain de 35 ans, a écopé de trente ans de réclusion criminelle, assortis d’une peine de sûreté de vingt ans durant laquelle il ne pourra pas demander de libération conditionnelle. Et à sa sortie – pas avant 2031 donc – il sera encadré par un suivi sociojudiciaire.

Il ose nier les faits
Jusqu’au bout, l’accusé a nié les faits, affirmant que la victime était consentante, sans convaincre personne, son avocat n’osant même pas demander l’acquittement. Condamné à vingt-deux reprises par la justice, souffrant de graves problèmes d’alcool, il avait déjà écopé de huit ans de prison devant cette même cour d’assises de l’Hérault : dans un squat, aux Beaux-Arts, en 2000, il avait violé une jeune femme durant une nuit entière.
Récidiviste
Et la récidive pour laquelle il vient d’être condamné est quasiment identique. Dans la nuit du 10 juin 2009, cours Gambetta, il se jette sur une femme de 32 ans, qui rentre chez elle en vélo. Alors qu’elle pénètre dans son immeuble, il la saisit par le cou et lui dit, selon le récit de la victime à la barre : « Je vais t’égorger et demain on parlera de notre histoire dans Midi Libre. »
Nuit de cauchemar
Il l’a étranglée à deux reprises et l’a violée toute la nuit sur le palier de son immeuble, essayant même de la jeter dans l’escalier. Terrorisée, sans défense, la jeune femme a vécu un cauchemar dont elle restera marquée à vie.
« Le calvaire qu’elle a vécu a duré six heures, c’était une séance de torture et, pour elle, la vraie crainte était de mourir, explique son avocat, Me Mickaël Poilpré. Elle a eu tellement peur de mourir que le viol était accessoire, ça faisait partie du décor qui allait l’amener irrémédiablement à la mort. »
Car elle a certainement sauvé sa vie en adoptant un double comportement. D’abord, en laissant faire son agresseur sans tenter de se défendre trop. Les experts psychiatres ont confirmé qu’il aurait pu la tuer si elle avait trop résisté. Ensuite, les faits se déroulant dans la pénombre, elle a refusé de voir son visage de peur qu’il lui reproche de pouvoir le reconnaître et donc qu’il décide de l’éliminer.
ive. Et il n’a pas reconnu le statut de victime à la plaignante« , avance de son côté l’avocat général Jean-Jacques Planchon, qui a requis et obtenu ces trente ans de réclusion.

Source: http://www.midilibre.fr

12/08/2011

Pompiers agressés à coups de barres de fer à Montpellier: ras le bol de cette racaille !

Un quartier réputé « sensible »…

.

Là, il va falloir sortir le grand jeu face à cette racaille qui, de plus en plus, se permet des choses qui vont bien au delà de l’incivilité. Si le fait de s’attaquer à des pompiers ne les dérange pas plus que ça, c’est grave. Très grave. Va t’il falloir faire accompagner les pompiers en intervention par une assistance policière ou militaire? Ahhhhh, il ne faut pas; ce serait de la provocation… Saloperies de racailles !

Quelqu’un a déjà vu le film « Banlieue 13 » ? J’adore et je vous le conseille…

FDF

.

Pompiers agressés à coups de barres de fer : « Un jour, on va y laisser des plumes »!

Les agressions subies par les pompiers et une infirmière, mercredi soir, à proximité de la caserne de La Paillade, ont laissé des traces. Hier, les policiers de la sûreté départementale (SD) ont multiplié les investigations pour tenter de retrouver les auteurs de la rixe. Et des élus de la mairie sont venus soutenir les victimes.

Mais hier, le trouble était bel et bien encore présent. Du côté des secours, bien sûr, encore sous le choc après qu’une infirmière a été giflée et des pompiers légèrement blessés, notamment avec des barres de fer, tout ça pour une anodine question de vitesse de l’ambulance qui rentrait à la caserne. « C’était impressionnant dans le mauvais sens du terme, la violence gratuite et des insultes en tous genres« , témoigne un sapeur présent.

« Ça suffit de travailler avec la boule au ventre dans ce quartier. Un jour, on va y laisser des plumes. Ça s’est vraiment dégradé depuis quatre ou cinq ans », avance un ancien, 30 ans de service. « C’est exceptionnel et ça va se calmer, on a besoin de sérénité », espère un autre, plus optimiste.

Et pour Didier Bosch, représentant de la fédération autonome (*), « ces incidents arrivent de temps en temps. C’est un manque de respect vis-à-vis des pompiers comme de toutes les institutions qui représentent l’État. Le problème pour nous, c’est que l’on a déjà le stress de l’intervention et ce stress-là, on ne sait pas le gérer. » Le syndicaliste révèle qu’à la rentrée – ce qui était prévu depuis de récentes agressions au Millénaire -, les pompiers vont suivre une formation sur les violences urbaines et les réactions à adopter face à ces risques.

La bagarre a aussi choqué des habitants du quartier de la caserne, à la limite de La Paillade et de Malbosc. Comme cette dame qui affirme qu’après que l’infirmière a été giflée, des sapeurs s’en sont pris à un jeune, sans raison, devant chez elle : « Les pompiers roulent à une vitesse excessive, c’est vrai. Là, ils ont attrapé un petit jeune par le col et l’ont lancé contre le portail en disant : “C’est qui ? C’est qui ?” Qu’ils soient respectés, c’est sûr, mais ce n’est pas à eux de se faire justice. »

Source: http://www.midilibre.fr/

02/08/2011

22 août: départ de la longue marche des harkis.

Il y va fort, le Joseph. Mais il a raison. Combien de promesses électorales le « roi de France » n’a t’il pas tenues? On ne les compte plus.

FDF

.

LA LONGUE MARCHE DES HARKIS…

 

 « Si je suis élu Président de la République, je veux reconnaître officiellement la responsabilité de la France dans l’abandon et le massacre des Harkis et d’autres milliers de musulmans français qui lui avaient fait confiance, afin que l’oubli ne les assassine pas une nouvelle fois »  (Nicolas Sarkozy, candidat à la Présidence de la République, 31 Mars 2007)

 

            C’est parce que cet engagement n’a jamais été tenu, que les harkis et leurs enfants ont décidé de symboliser par une longue marche pédestre qui les conduira de Montpellier à Paris, une tragique histoire occultée depuis un demi siècle. Ce mouvement qui a pris naissance devant le Palais Bourbon, le 5 mai 2009, ne s’est jamais essoufflé ; bien au contraire, il continue sur sa lancée depuis les villes du sud de la France jusqu’à Paris. Dans les prochaines semaines, il va s’amplifier à travers tous les départements et toutes les régions de France dans le but de dénoncer le honteux abandon –comme jadis en Algérie- de cette communauté et rappeler ses souffrances. Faute de locaux, les marcheurs passeront la nuit en campant devant les mairies coupables de non assistance à personnes en détresse.

Hamid et Zohra qui ont passé deux ans devant l’Assemblée Nationale en campant sur le trottoir par tous les temps sont, une nouvelle fois, les instigateurs et le fer de lance de cette mobilisation. Ils crient leur désespoir : « Nous avons passé deux années devant le Palais Bourbon ; nous avons dormi sur le trottoir face l’Assemblée Nationale ; nous avons souffert du froid, de la neige, du verglas, du vent, de la pluie et de la chaleur. Les femmes et hommes politiques nous ont discriminés, nous avons subi les pires humiliations des deux partis politiques UMP et PS et avons été tabassés par la police Sarkozienne. Il est hors de question d’accepter une soumission ou bien de courber l’échine. Cette reconnaissance l’Etat français nous la doit. Nous sommes prêts à dormir dehors sur les trottoirs devant toutes les mairies qui refusent de nous accueillir. La Coordination Nationale du Mouvement de la Résistance Harkis avec les pieds-Noirs qui la rejoindront, mèneront ensemble une action sur le terrain pendant 34 jours à travers tous les départements pour démontrer que le Président de la République avec son Gouvernement sont des voyous de la République et des délinquants constitutionnels. »Puis, avec une pointe d’amertume dans la voix : « Nous considérons que nous ne sommes plus chez nous, on préfère dérouler le tapis rouge à des criminels de la guerre d’Algérie, ceux qui salissent la France, ceux qui l’insultent au lieu de servir les honnêtes citoyens et aider nos compatriotes dans la détresse. Cela devient inacceptable ! …  Il faut honorer la mémoire de nos anciens, celle de nos parents, celle de nos familles qui étaient innocents. Ils ont payé très cher leur engagement au service de la France. Leur destin est aussi le nôtre. Nous souffrons encore de ces blessures que le clan gaulliste nous a infligées pour punir notre fidélité et notre amour du drapeau tricolore. Nous nous battrons jusqu’au bout pour dire non à Nicolas SARKOZY ! … Cette reconnaissance il nous la doit. Nous sommes dans la dernière ligne droite du cinquantenaire de notre exode ; il faut nous unir fraternellement  –harkis et Pieds-Noirs – pour faire trembler ce Gouvernement qui fait honte à la France… Le moment est venu pour descendre dans la rue ; plus rien ne nous arrêtera ! C’est l’honneur de nos pères que nous défendons ! C’étaient des hommes valeureux et courageux ; ils ont pris les armes pour défendre une terre qu’ils voulaient française jusqu’à l’ultime sacrifice. La France nous l’aimons ; c’est notre patrie, il faut la défendre avant qu’il ne soit trop tard ! »
           

Le départ de cette longue marche se fera le lundi 22 août devant la Préfecture de Montpellier. Les marcheurs arriveront entre 17h00 et 18h00 devant la Mairie de LUNEL. Il est à noter que le Maire ayant refusé de mettre à leur disposition une infrastructure permettant de les abriter et d’accéder aux toilettes, c’est sur le trottoir que les harkis passeront leur première nuit. D’autres Maires ont refusé leur aide : Ceux de Nîmes, Castillon du Gard et Saint-Vallier sur Drôme. Nous appelons nos compatriotes de toutes origines et de toutes confessions à apporter un soutien massif à ces hommes et ces femmes en les accueillant à chacune de leur arrivée. Dans la PJ n° 2, sont indiquées toutes les villes étapes et, en rouge, les municipalités qui ont refusé leur aide. Nous comptons sur votre solidarité et votre fraternité.

                                                                                                                                                                                                        José CASTANO

                                                                                                                                                                                             e-mail : joseph.castano0508@orange.fr

Documents:

Etapes avec n° routes

Inscription longue marche recto et verso – MODIF

Tract recto et verso

 

Pour contacter Hamid et Zohra – Tel : 06.24.84.65.18 – e-mail : resistance-harkie430@live.fr

Secrétariat : francis.hamilton@orange.fr (envoi par email des documents souhaités)

Pour tout Savoir sur la tragédie des harkis Cliquez sur ce titre : – LE  MASSACRE  DES  HARKIS –

24/07/2011

Détournement de la loi de 1905: si le Conseil d’Etat s’y met aussi…

La mosquée a ouvert en 2004.
La mosquée a ouvert en 2004. (Photo archives J.-M. MART)

La Ville avait-elle le droit de décider, en conseil municipal, la création d’une salle polyvalente destinée à accueillir un lieu de culte, une mosquée en l’occurrence ? La décision du Conseil d’État de casser un arrêt défavorable à la municipalité relance ce débat né en 2002.

Des élus de l’opposition avaient alors saisi le tribunal administratif pour demander l’annulation de la délibération. Les juges leur avaient donné raison ainsi que la cour administrative d’appel de Marseille, quelques années plus tard, estimant que le financement de la salle allait à l’encontre de la loi de 1905 sur la séparation de l’Église et de l’État. Une décision frappée « d’une erreur de droit », a estimé le Conseil d’État, selon lequel la municipalité n’avait pas indiqué qu’elle laissait la gestion des lieux « de façon exclusive et pérenne » à l’exercice d’un culte.

Dans l’arrêt, les conseillers demandent à la même juridiction de réexaminer le dossier montpelliérain. Une nouvelle décision devrait donc intervenir dans l’année qui vient. Elle devra tenir compte des précisions que la haute juridiction administrative a apportées, cette semaine, à la faveur de cinq décisions portant sur les conditions d’application de la loi de 1905. Parmi celles-ci, le Conseil d’État évoque la nécessité de répondre à « un intérêt public local », assorti à un principe de neutralité et à l’exclusion de toute aide.

Hier, toutefois, la fédération de l’Hérault du Front national a assimilé la décision à une validation de la construction « contournant sans vergogne la loi de 1905 ». « Pas un centime de l’argent versé par les contribuables ne doit aller au financement des cultes », écrit le FN. Les représentants de la Ville n’ont pas souhaité s’exprimer sur le sujet.

Source: http://www.midilibre.fr/

20/06/2011

Une élève de 6e âgée de 13 ans et demi a succombé à ses blessures ce lundi après-midi à la suite d’une agression devant son collège!

Révoltant ! Inadmissible! Et l’on nous dit que les chiffres de la délinquance baissent… Chez les automobilistes, certainement. Et on sait pourquoi…

FDF

.

 

Hérault: une collégienne agressée par un ado décède.

 
 

L’élève de 6e aurait été brutalisée par le frère aîné d’une de ses camarades à la sortie du collège lundi midi. Le garçon d’une quinzaine d’années est en garde à vue.

Une élève de 6e âgée de 13 ans et demi a succombé à ses blessures ce lundi après-midi à la suite d’une agression devant son collège. Elle a fait deux arrêts cardiaques pendant son transport en urgence à l’hôpital de Montpellier, selon RTL

Originaire de Florensac (Hérault), près de Montpellier, elle aurait été brutalisé ce lundi midi à la sortie de son établissement par le frère d’une camarade de classe de deux ans son aîné. Le garçon, identifié, a été placé en garde à vue. Il était auditionné dans l’après-midi par la brigade de recherches de gendarmerie.  

« La qualification retenue à cet instant est celle de violence volontaire ayant entraîné la mort sans intention de la donner », a précisé le procureur de la République de Béziers, Patrick Mathé, qui évoqué un « acte inacceptable », commis a priori « à mains nues, sans arme« . 

Des témoins, présents sur les lieux au moment du drame, étaient également entendus lundi après-midi. 

Selon les premiers éléments, les deux adolescents, qui se connaissaient et avaient déjà eu un différend la semaine dernière. La victime venait de déposer plainte contre la soeur de son agresseur présumé.  

 

 

Source: http://www.lexpress.fr 

19/06/2011

Ségo et les voilées…

« Unité »!, qu’elle dit, la Ségo… Même les momos n’en veulent plus, du PS… J’en connais qui ont du souci à se faire.

FDF

.

Ségolène Royal chahutée par des intégristes !

 

 

 

Des manifestants ont interrompu le meeting de la candidate socialiste hier à Montpellier./ Photo Topsud, Nelson Charles

 

Ségolène Royal, candidate aux primaires socialistes, a tenu hier un meeting à Montpellier, qui a été perturbé par quelques manifestants, dont des femmes voilées, auxquels elle a rétorqué : « Je ne laisserai pas le champ libre à des intégristes ».

Le meeting, devant plus de six cents personnes dans une salle de la Maison pour Tous du quartier populaire de La Paillade a été interrompu au moment où la candidate déclinait ses options pour une France plus juste. Une jeune femme voilée, la femme de l’imam de la Mosquée du quartier s’est élancée dans la salle en criant, « Ségolène deuxième Marine, Ségolène la Marine du PS ». La candidate a dû interrompre son discours dans un climat de grande confusion alors que des membres du nouveau mouvement des révoltés des quartiers populaires tentaient de pénétrer dans la salle pour dénoncer « le baratin du PS pour trouver des voix dans un quartier qui se meurt ». Devant les journalistes ensuite, Mme Royal a assuré que les « intégristes n’ont pas leur place dans la République française s’ils se comportent comme cela ».

Un bref message téléphonique émanant du MIB (Mouvement Immigration Banlieue) avait circulé avant le meeting, disant « Ségolène Royal s’est opposée à l’excision, aux femmes voilées » et dénonçant son soutien « inconditionnel à Israël » ainsi qu’au mouvement « Ni putes ni soumises ». « Nous sommes là pour dénoncer la politique du PS », a expliqué un manifestant, se revendiquant d’un « mouvement des révoltés des quartiers populaires », dénonçant pèle mêle le coût pharaonique des Archives de Montpellier et le logement de Dominique Strauss-Kahn à New York.

Source: http://www.ladepeche.fr

08/06/2011

Pauvre France de tous les délires !…

Reçu par mail… Des tarés, j’en ai beaucoup croisé. Mais à ce point là, c’est impressionnant. Et ça se dit « aimer la France »…

FDF

.

« Cette femme est  politiquement immature ! … 
 Elle ne se rend même plus compte de la charge qu’elle a sur ses épaules 
 pouvant entraîner derrière elle tout un Pays ou, peut être le fissurer plus encore !…
 La force du pouvoir, son admiration pour les musulmans 
ainsi que ses très proches origines de souche maghrébine l’aveuglent complétement !!!!

L’on a vraiment du mal a y croire !!!

 Le PS souhaite l’enseignement de l’arabe dès le collège.
Dans le sud, à Montpellier, on a même demandé aux enseignants d’apprendre l’arabe pour se faire comprendre des élèves en retard scolaire !!!


Qui s’est un jour soucié de savoir si les Bretons, les Auvergnats, les Provençaux, etc… se sont remis de l’interdiction, à une certaine époque de parler leur patois !!! 


Le PS souhaite l’enseignement de l’arabe dès le collège : le Parti Socialiste du Nord a organisé un point presse pour rappeler que la langue arabe est devenue incontournable ! Qu’il faut pouvoir la proposer comme première langue vivante dès le collège.

 Ne cherchons plus par qui les socialistes comptent être élus !!…
On pourra aussi, pourquoi pas, apprendre à lire le Coran au Catéchisme ! … »

27/05/2011

Montpellier: l’imam de La Paillade agressé par un « fidèle » !

Et encore une belle démonstration de cette « religion » d’amour, de paix et de tolérance…
FDF
.

Frappé, l’imam de la Paillade a été hospitalisé mercredi soir

Les fidèles de la mosquée de la Paillade n’en reviennent pas. Leur imam a été violenté mercredi. Hier soir, il était toujours hospitalisé.
A la sortie de la prière, c’est la consternation. « L’imam était à côté de moi, raconte ce témoin de l’altercation. Il était à la porte de son bureau et ne pouvait pas rentrer. Des gens sont arrivés, ils lui ont dit qu’il n’était plus l’imam et l’ont frappé à la poitrine. ». Cardiaque, le prédicateur a aussitôt été transporté à l’hôpital pour des douleurs thoraciques.

Conflit de personnes
L’auteur des faits ne serait en réalité pas un inconnu. Il se trouve que depuis le début du mois, d’anciens membres du bureau de l’association franco-marocaine, ayant la gestion de la mosquée, sont accusés de vouloir reprendre possession des lieux. Avant l’incident de mercredi, l’imam avait confié à 20 Minutes : « l’ancien secrétaire de l’association s’est auto-proclamé président. Il a changé les serrures de mon bureau, je ne peux plus entrer ». « C’est une tentative de putsch », commentait hier un fidèle, mais ça ne marche pas. Depuis ce qu’ils ont fait à l’imam, ils n’ont pas remis les pieds à la mosquée. On est 3 000 à être derrière lui ». Lhoussine Tahri, le président déchu de l’association explique : « Ce sont toujours les mêmes qui créent des conflits depuis 2009. On avait réussi à les radier. » Un « conflit de personnes » que déplore à voix basse un autre fidèle de la Paillade. Une plainte pour violence a été déposée, complétant celle faite auprès du tribunal administratif mi-mai.

Source: http://www.20minutes.fr/

21/05/2011

Agressions au couteau: les armes blanches sont toujours en vente libre…

Les « lames » s’agitent du coté de Toulouse… Couteaux, drogue, je ne vous fait pas un dessin…

FDF

.

De Moissac à Toulouse : la cavale sanglante…

Recherché pour la mort d’un maçon samedi dernier à Moissac, en Tarn-et-Garonne, l’agresseur a sans doute également frappé à Toulouse. La victime, blessée par dix coups de couteau, est indemne « par miracle ». Où va s’arrêter cette cavale sanglante ?

Un mort et un blessé grave. Et après ? Cette question obsède les enquêteurs de la section recherches de Toulouse depuis qu’ils pistent un homme de 27 ans, soupçonné d’avoir frappé à mort Mohamed Belhachemi samedi dernier à Moissac. Ce maçon de 23 ans voulait simplement calmer une altercation. Il l’a payé de sa vie. Les gendarmes enquêtaient sur cette affaire quand un deuxième dossier est venu s’ajouter à leurs investigations.

Un Toulousain, lui aussi âgé de 23 ans a été agressé dans son appartement du quartier Rangueil dans la nuit de samedi à dimanche, 4 heures après l’altercation mortelle de Moissac. La victime ne se souvient plus de grand-chose en raison d’une sérieuse consommation de vodka qui a effacé une partie de sa mémoire. Entendu le dimanche, ce garçon sans passé particulier a évoqué deux copains avec qui il avait bu de l’alcool… Réentendu mercredi soir par les services de la sûreté départementale, il a évoqué les suspects de Moissac. Et les policiers, même prudents, ont pris l’hypothèse très au sérieux. En revanche, le blessé a été incapable d’indiquer l’origine de l’altercation particulièrement violente.

Blessé de dix coups de couteau dont l’un a touché le muscle cardiaque et provoqué un hématome, l’homme a été sauvé par les médecins.

Son ou ses agresseurs sont-ils ceux qui ont également « frappé » à Moissac ? Pas de commentaire côté police sauf que le dossier… a été repris jeudi par le groupe homicide de la SR de Toulouse, les gendarmes déjà en charge de l’enquête tarn-et-garonnaise.

À Toulouse, rien n’a été volé chez la victime. Alors pourquoi ce déchaînement de violence ? C’est ce qui inquiète gendarmes et policiers. En fuite vers l’Espagne et peut-être le Maroc, le suspect numéro 1 a-t-il agressé d’autres personnes. Que cherchaient-ils ? À Moissac, la rixe qui a entraîné la mort de Mohamed Belhachemi, qui n’y était pour rien ni de près ni de loin, serait liée à une dette sur fond de trafic de drogue. À Toulouse, rien ne permet d’avancer le trafic de stupéfiants comme moteur de l’agression. « Cela ressemble à une fuite en avant sur fond d’alcool et de drogue », glisse un proche du dossier. Pas du trafic mais de la consommation. Une fuite en avant forcément inquiétante. Surtout chez un suspect qui a déjà eu de nombreux soucis avec la justice, qui a déjà été emprisonné et qui n’est pas du genre à se rendre aux enquêteurs…


Le chiffre : 10

coups > Couteau. Après avoir frappé à mort un maçon de 23 ans à Moissac, les suspects auraient agressé un Toulousain. Il a reçu dix coups de couteau, chez lui, dans la nuit de samedi à dimanche. Le motif de l’agression reste inconnu.

« Les armes blanches sont toujours en vente libre, y compris dans les galeries marchandes».

Sabine Vigne, mère d’un garçon tué pour un simple regard


«Les lames sortent de plus en plus vite»

Dans la nuit de fête votive du 16 au 17 août 2010 à Montarnaud (Hérault), Fabien Vigne a été poignardé à mort. Pour rien. Pour un regard. Depuis, sa, mère, Sabine, mène sans relâche le combat pour que les armes blanches soient bannies des fêtes de village et des soirées de jeunes.

Au sein de votre association, Vies sacrées, sauvons nos enfants, vous menez un combat sans relâche. Avez-vous le sentiment d’avancer ?

Oui surtout auprès des jeunes. Ce sont les premiers à venir vers nous, à réclamer des bracelets « Je fais la fête sans arme », à afficher le slogan dans les fêtes. Auprès d’eux, oui, j’ai le sentiment d’avancer même si c’est juste une goutte d’eau. Nous avons placé plus de 30 000 bracelets. Nous essayons aussi de faire passer un message de non-violence. En cas d’agression, il vaut mieux donner son portable plutôt que de perdre la vie, car les lames sortent de plus en plus vite.

Et au plan judiciaire ?

Le problème c’est que les condamnations prononcées ne sont pas suffisamment dissuasives. Les remises de peine par exemple sont jugés inacceptables par les familles des victimes qui vivent dans un grand désarroi. L’assassin lui-même est nourri, logé. Il dispose d’un psychologue alors que les familles des victimes éprouvent les plus grandes difficultés à surmonter la situation. Comment les frères, les sœurs peuvent-ils s’insérer dans la société après un tel drame ?

Vous réclamez toujours l’interdiction des couteaux ?

Oui. Mais nous buttons sur les textes communautaires. Les députés ont voté à l’unanimité un durcissement des mesures de sécurité, mais cela ne sert à rien de voter des lois si on n’exerce des contrôles. Pour l’insécurité routière, il a fallu des drames pour que soient mises en place des mesures et surtout des contrôles. Et les armes blanches sont toujours en vente libre, y compris dans les galeries marchandes.


Soirée de terreur à Montpellier

Jeudi dernier, Jimmy R. un grand balèze avec des dreadlocks de 25 ans, a transformé la fin de nuit estudiantine de Montpellier en un moment de terreur. Dans la Grand Rue piétonne Jean Jaurès, le couteau sous la gorge, une jeune fille a préféré lâcher son sac à main plutôt que mourir. En état d’ivresse, ce Haïtien de naissance, à l’état civil incertain, a ensuite agressé deux groupes de personnes, plongeant son couteau dans le thorax d’un jeune étudiant de vingt ans qui tentait de s’interposer place de la Canourgue. Ce jeune homme se trouve toujours dans le coma, dans un état critique, au CHRU de Montpellier. L’auteur a été interpellé une heure plus tard. Il était en état d’ivresse. Pendant sa garde à vue, il a nié les faits mais il a été formellement identifié par l’une de ses victimes. Hier soir, ce récidiviste a été mis en examen pour trois tentatives d’homicide volontaire et deux vols à main armée. Il a été écroué. Jimmy, comme il dit se prénommer, est un jeune homme bien connu de la justice. Il a essuyé quatre condamnations devant les tribunaux correctionnels de Bobigny et de Créteil en région parisienne pour trafic de stupéfiant et violences. Cet itinérant se trouvait à Montpellier depuis trois mois environ. Les enquêteurs cherchent à faire des rapprochements avec d’autres faits de même nature.

Hérault : doublement des saisies d’armes en 2010.

Le nombre d’armes et notamment des armes blanches saisies par les gendarmes a bondi de 96 % pendant l’été 2010. « Les jeunes passent de plus en plus facilement à l’acte. Et dans la grande majorité des cas, on relève une suralcoolisation. C’est particulièrement vrai dans l’ambiance des fêtes votives » explique le colonel Hubert Mériaux. Dans ce département, l’été avait été dramatique avec Gaëtan, 18 ans, poignardé à Beaulieu le 14 juillet et Thomas, lui aussi tué au couteau à Sérignan quelques jours plus tard. À Montpellier, jeudi en fin de nuit, l’alcool était aussi présent dans la violence au couteau.


D’autres agressions au couteau

Comme à Moissac, ces derniers temps, plusieurs agressions au couteau se sont soldées par des drames. Ainsi le meurtre, à Toulouse, de Jérémy Roze, 27 ans, un étudiant Béarnais, avait suscité une vive émotion dans toute la France. Fin février, aux alentours de 2 h 30 du matin, alors qu’il rentrait chez lui après une soirée passée avec ses amis, le jeune homme avait croisé la route de ses agresseurs. À un carrefour, pour une raison encore obscure, il avait reçu un coup de couteau mortel dans la région du cœur. Les deux auteurs présumés de l’agression ont été arrêtés à Toulouse après s’être réfugiés à Limoges.

Cette semaine, dans l’Oise, un professeur de 35 ans a été mortellement poignardé dans l’enceinte de son lycée par un homme âgé de 31 ans. Il a reçu plusieurs coups de couteau de pêche.

Au mois de janvier, à Montpellier, un étudiant de 25 ans avait été tué d’un coup de couteau en pleine nuit. Victime d’un vol la semaine précédente, il avait repéré, avec son père, un homme en train d’essayer de voler une voiture. Père et fils avaient tenté d’intervenir. Surpris, l’agresseur avait frappé d’un coup de couteau le père. Le fils avait lui aussi reçu un coup de couteau, mais en plein cœur.

De plus en plus, les agressions au couteau sont sévèrement réprimées. Fin avril, à Toulouse, trois hommes, jusqu’ici inconnus de la justice, ont été condamnés à des peines de 2 ans et 3 ans de prison ferme pour avoir agressé un homme au couteau pour lui voler son portable.


l’expert

« Cinq meurtres ou tentatives par jour »

Comment expliquez l’agressivité des «jeunes» délinquants qui va parfois jusqu’à la mort ?

Les coups mortels ne sont pas réservés aux jeunes. Les bagarres de jeunes coqs sont une chose. Mais les homicides en sont une autre. Les auteurs d’homicides sont principalement des adultes, entre 20 et 40 ans. Et ils sont plus nombreux entre 40 et 60 ans qu’avant 18 ans. Quand aux mobiles, ils sont très divers, du dépit amoureux au règlement de comptes entre malfaiteurs, en passant par la querelle alcoolisée de sortie de bar, le braquage qui tourne mal, etc. La grande majorité des homicides surviennent toutefois entre personnes qui se connaissent. Le premier cercle où surgit la grande violence est la famille, le couple, les amants et maîtresses…

Moissac, Toulouse, Montpellier, existe-il une explication à ces agressions au couteau successives ?

Il faut se méfier des illusions d’optique provoquées par la mise en série de faits divers. Ces dernières années, la gendarmerie et la police constatent entre 1 800 et 2 000 homicides et tentatives d’homicide chaque année. Rien de surprenant pour une population de 66 millions d’habitants. Cela place la France dans la moyenne européenne. Mais cela en fait en moyenne cinq par jour. Selon les périodes, ces faits restent cantonnés aux pages locales des journaux. Et puis par moments, on les rapproche et cela provoque cette illusion trompeuse. Contrairement à ce que l’on croit, les homicides n’augmentent pas dans la société française. Ils baissent depuis le milieu des années 1980.

Les statistiques montrent-elles une progression des agressions au couteau ?

Pas plus que les agressions avec armes à feu d’ailleurs. Les agressions mortelles sont une réalité sociale et humaine évidente. Il faut les étudier sérieusement et tenter de les prévenir autant que possible. Mais trop souvent, nous jouons à nous faire peur avec ces faits divers. Cela ne fait pas progresser le débat public, bien au contraire.

Source: http://www.ladepeche.fr/

25/02/2011

Le cathoDique fait des miracles…

On peut pas savoir qui c’est, non? Je suis un peu « coincé » en ce moment…

FDF

.

 

Montpellier : Un artisan offre 90.000 euros pour la construction de la future mosquée !

 

La communauté musulmane n’en revient toujours pas : un jeune artisan de la Paillade a offert 90.000 euros de dons vendredi dernier, pour la construction de la future mosquée de Montpellier. La raison ? Un débat sur l’avenir du quartier, diffusé la semaine dernière sur TV Sud Montpellier (ex-7LTV).

Un don hors du commun qui vient gonfler la cagnotte. Désormais, les fidèles disposent de près de 300 000 euros pour acquérir le terrain qu’ils lorgnent juste à côté de la mosquée actuelle.

« Il est venu, il a dit : “J’ai vu le débat, je veux vous aider”, et il a fait le chèque! » se réjouit encore L’Houcine Thari, le responsable de la mosquée de la Paillade. Ce qu’il nous faut maintenant, c’est que la ville accepte cette construction. L’argent n’est plus le problème. »


19/02/2011

Chez nous c’est 0% halal, 100% local !

Encore un record battu contre l’islamisation de notre Patrie. Bravo, les Identitaires!

FDF

.

Les Identitaires de la Ligue du Midi dévalisent un rayon halal en moins de deux minutes !

Répondant à l’appel à la mobilisation du Bloc identitaire, une vingtaine de membres de la Ligue du Midi ont fait irruption à l’intérieur d’un hypermarché de la périphérie de Montpellier situé au cœur d’un quartier populaire et ont vidé en un temps record un rayonnage entier de plats cuisinés halal. Pour la Ligue du Midi, il s’agissait de dénoncer ce glissement, qui, de petites défaites en petites défaites, de reculades en compromissions, est en train d’avaliser le « grand remplacement de population » qui s’effectue jour après jour avec la complicité des politiciens sans que le peuple ne soit consulté. On se souvient que la proposition de loi du député Nicolas Dhuicq concernant l’absence de traçabilité du halal a été pudiquement mise à la trappe par les fripons de l’UMP.

Avant de s’esquiver, les membres de la Ligue du Midi n’ont pas manqué de combler le vide ainsi créé par de la charcuterie bien de chez nous agrémentée de quelques bouteilles de vin, voulant rappeler à la direction de cette enseigne que la Résistance avait commencé le 18 juin avec le célébrissime Apéro Saucisson-Pinard. Toute l’opération s’est déroulée sans incident et dans la bonne humeur sous le regard amusé des chalands.

Chez nous c’est 0% halal, 100% local !
Voici la vidéo du défi : dévaliser le rayon halal d’un supermarché de banlieue en 2 minutes !

Ici:

Novopress.info

05/01/2011

Vol d’auto-radio à Montpellier: un mort, un blessé grave; chez les victimes…

Le meurtier-voleur portait un bas de jogging noir, un sweat et une capuche noire… Il a attaqué avec un couteau. C’est un « jeune »; une « chance pour la France », probablement… Rien que cette tenue vestimentaire ne laisse aucune interrogation quant à l’identité de ce barbare. On n’a même pas besoin de son nom.

FDF

.


Montpellier. Le simple vol d’un autoradio tourne au carnage.

Les enquêteurs du SRPJ de Montpellier cherchent des traces scientifiques du passage de l'assassin de Pierre./Photo TopSud

Les enquêteurs du SRPJ de Montpellier cherchent des traces scientifiques du passage de l'assassin de Pierre./Photo TopSud
Les enquêteurs du SRPJ de Montpellier cherchent des traces scientifiques du passage de l’assassin de Pierre./Photo TopSud

« Toute ma vie, je reverrais l’image de la mère agenouillée auprès du corps allongé, tenant la main de son fils qui agonisait » raconte Stéphane qui a porté les premiers secours à Pierre. Le jeune étudiant en Master d’histoire ne survivra pas. Nous sommes en pleine nuit ce lundi matin vers 1 h 15 dans la résidence Chantebrise de Montpellier (Hérault). Quelques minutes plus tôt, son père avait aperçu depuis la fenêtre de leur appartement un homme casser les voitures pour voler. Alors ils étaient descendus pour l’interpeller. Le face-à -face a tourné au bain de sang. Le jeune garçon, de noir vêtu s’est défendu au couteau. Il a porté un premier coup à la gorge du père, un agent commercial de 54 ans, sérieusement touché. Puis poursuivi par Pierre, il va le poignarder deux coups en plein cœur avant de s’échapper abandonnant derrière lui le maigre butin de cette nuit de tragédie. « Leur véhicule avait été fracturé la semaine précédente. Mais cette fois-ci, ils défendaient les voitures des voisins » raconte un des voisins qui parle d’une famille tranquille. « Vingt minutes plus tôt, j’ai vu un jeune traîner tout près de la résidence. Je l’ai bien vu et même dévisagé. Il portait un bas de jogging noir, un sweat et une capuche noire » raconte un des rares témoins. Le signalement correspond à celui du meurtrier qui s’est enfui en direction du quartier du Petit Bard, un ghetto social à la mauvaise réputation qui se trouve de l’autre côté de l’avenue.

« Forcément quelqu’un sait. Quelqu’un a vu » explique le commissaire Soulié qui a lancé un appel à témoin. Hier soir, le père de Pierre était toujours à l’hôpital, dans un état sérieux.

Source: http://www.ladepeche.fr/

18/12/2010

Union des musulmans de l’Hérault: « nous revendiquons un islam de France » !

Et nous, nous revendiquons que vous ne saccagiez plus ce qui reste de nos églises en terres d’Orient! Et nous revendiquons que vous arrêtiez de profaner nos cimetières et de persécuter les chrétiens dans vos pays musulmans ! Lisez l’interview qui suit; pas à un mensonge près, les muzz…

FDF

.

 

PHOTO DAVID MAUGENDRE – Tariq Ramadan, au centre, lors de son intervention au Gaumont Multiplexe le 28 novembre dernier.

Abdelkader El Marraki et Abdellah Elabed (1), vous venez d’inviter Tariq Ramadan aux premières rencontres des musulmans de l’Hérault, dimanche 28 novembre. Tariq Ramadan, intellectuel médiatique, est souvent suspecté de tenir un double langage: sous des propos convenus, il défendrait un islam radical. Sa venue à Montpellier devant huit cents personnes – dans une salle du Gaumont Odysseum – n’est-elle pas discutable?

Abdelkader El Marraki et Abdellah Elabed. Nous lui faisons entièrement confiance. C’est un vrai citoyen européen qui donne une connotation moderne aux textes du Coran. Il n’y a pas de double langage chez lui. Il ne défend pas le dogme religieux à tout prix et n’encourage pas les musulmans à se lancer dans des pratiques communautaires. À Montpellier, il est venu rappeler qu’il ne fallait pas avoir des actions qui puissent heurter. Par exemple, plutôt que de défendre les écoles islamiques ou les cantines hallal, il invite les parents musulmans à s’investir dans les conseils d’école et à aller discuter avec les autres parents pour faire comprendre notre culture.

Votre association, l’Union des musulmans de l’Hérault (UMH) est la représentante locale de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF). L’UOIF est également souvent critiquée pour sa radicalité et sa proximité supposée avec les Frères musulmans (islamistes). Quel islam défendez-vous?

Nous revendiquons un islam de France. En tant que musulmans, on fait partie de la société et nous ne voulons pas aller nous cacher à la Paillade pour pratiquer notre culte. On doit apporter notre pierre à la société. Mais nous devons nous organiser. Il n’y a pas un endroit de France où l’islam est aussi désorganisé qu’à Montpellier. Nous voulons mettre fin à cette situation. Cela ne veut pas dire que nous devons tous pratiquer le même islam, nous n’avons rien contre un islam divers. Mais malgré les différences, nous devons parvenir à nous fédérer.

N’est-ce pas fatigant pour vous d’être toujours suspecté de pactiser avec les islamistes?

Les questions sont naturelles, parce que les gens ne nous connaissent pas. On a aussi certains coreligionnaires dans le monde qui ne nous aident pas beaucoup. Ben Laden et Al-Qaida ne nous facilitent pas la tâche.

Hélène Mandroux a récemment déclaré qu’elle était favorable à une grande mosquée.

Nous n’avons été convoqués à aucune réunion ! On ne sait pas ce qu’elle veut faire. Mais évidemment que ça peut être un projet intéressant. À Montpellier, les mosquées actuelles sont pleines. Vous verriez une mosquée avec un minaret ? Non ! Nous sommes pour que les mosquées s’adaptent à l’architecture d’ici. On ne veut pas faire peur aux gens. Nous ne souhaitons pas non plus qu’il y ait l’appel à la prière à 5h du matin. L’essentiel, pour nous, c’est qu’il y ait un endroit propre et paisible pour la prière.

Propos recueillis par Yann Voldoire

(1) Représentants de l’Union des musulmans de l’Hérault, association qui gère les lieux de prière du quartier des Cévennes et du foyer Sonacotra à la Paillade

Source: http://www.lagazettedemontpellier.fr

10/11/2010

Un « Montpelliérain » multirécidiviste (Yasser Guerziz) prend trois ans pour cambriolage

Trois ans ferme pour le pro du cambriolage.

Trois ans ferme pour le pro du cambriolageDR 

Chances pour la France… Ecoeurant. Il prend la peine-plancher, ce con. En étant multirécidiviste… Et il se fout de la g…. des juges, en outre. Quand est-ce que l’on applique le retour au bled? Ca devient urgent, là!

FDF

.Publié à 11 h 25 – « J’hallucine sur ce qu’on me reproche ! Des cambriolages, j’en ai commis trois, pas cinquante ! Il faudrait une bande organisée pour en faire autant en si peu de temps ! » Yasser Guerziz se défend comme il peut devant le tribunal correctionnel. Ce Montpelliérain de 45 ans est un cauchemar pour les policiers de la brigade des cambriolages : pour eux, c’est l’un de ces voleurs professionnels qui font des dégâts considérables en ville et qui, lorsqu’ils sont attrapés, ne reconnaissent jamais rien. Il affiche déjà dix-sept condamnations au casier, dont huit pour des séries de dizaines de casses.

« Mais rien qu’en filature, on vous remonte sur cinq cambriolages !

Ne dites pas que vous n’en avez fait que trois ! », le tance la présidente du tribunal. L’enquête de la sûreté départementale l’épingle même sur cinquante vols par effraction, commis en trois mois, entre février et mai 2010, date de son arrestation. Avec, à chaque fois, la même façon de procéder : des cambriolages commis entre 21 h et 22 h, en ville, sur des habitations au rez-de-chaussée ou au 1er étage, avec hi-fi, bijoux ou vêtements emportés. Il se déplaçait parfois avec son beau-fils mais aussi avec sa compagne, qui attendait dans la voiture.

L’enquête a également permis d’interpeller l’un de ses principaux receleurs, Mourad, dit “Tonton”, se déplaçant en béquille et chez qui une partie du butin a été retrouvée.

Guerziz se défend d’être un pro mais il reconnaît quand même utiliser des gants de chirurgien, « pour ne pas laisser d’empreinte ». Tout comme il explique « passer uniquement par les fenêtres, je suis jamais passé par une porte ».

Pour le reste, il livre des explications alambiquées. Comme ces supposés voyages qu’il aurait effectués au Maroc au moment des faits, or son passeport n’affiche pas les tampons correspondants. Il affirme avoir donné des bakchichs aux douaniers pour qu’ils n’y figurent pas…

Ou comme l’argent retrouvé chez lui, près de 5 000 € en liquide, lui qui ne travaillait plus au moment des faits. « L’argent, je l’ai gagné au casino à Palavas ». Mais les vérifications effectuées n’ont rien donné…

Idem pour les nombreux objets volés retrouvés à son domicile, « une véritable caverne d’Ali-Baba », selon le tribunal. « Ces objets, je les ai achetés sur le cours Gambetta. Tous les jours, entre 17 et 19 h, les cambrioleurs vendent leur butin », ose-t-il.

Il s’attire les railleries du parquet qui requiert contre lui deux ans de prison ferme : « Il arrêterait de voler pour acheter des objets aux cambrioleurs ? Ça ne cadre pas du tout ! »

Le tribunal n’a pas non plus été convaincu par ses explications : s’il a été relaxé pour une partie des cambriolages, il a écopé de la peine plancher maximale, soit trois ans de prison.

 

Source: http://tinyurl.com/2v8hgbo

06/11/2010

Un professeur tue son agresseur : « Sans réaction nous avions trois morts »…

Cet homme a osé se défendre contre un fou qui voulait l’immoler, lui et sa famille. En le maîtrisant, il le tue. Légitime défense, non? Ben oui. Fort heureusement, d’ailleurs. Je pense que l’on n’a pas voulu à nouveau créer une « affaire Papy Galinier »…

FDF

.

Le juge a prononcé un non-lieu pour le professeur qui avait tué son agresseur alors qu’il voulait immoler sa famille, à Juvignac,  en octobre 2009. « Il était incontestablement en légitime défense, c’est même un cas d’école de la légitime défense » réagit Me Jean-Robert Phung. L’avocat du professeur de sociologie, qui avait, à Juvignac, près de Montpellier, le 19 octobre 2009, tué son ancien élève Saïd O. qui menaçait d’immoler sa famille, se félicite de la décision de non-lieu prononcé par le juge chargé du dossier. Une décision sans surprise qui fait suite à une demande similaire du parquet (Midi Libre du 19 septembre). 

Dans son ordonnance, le magistrat justifie pleinement son non-lieu qui, pour lui, ne souffre d’aucune contestation (1). Dans une phrase lourde de sens, il écrit qu’il « est manifeste que les moyens de la défense utilisés par le mis en examen étaient proportionnés, voir moindres même s’ils ont eu des conséquences dramatiques, que ceux utilisés par Saïd O. »

Ce soir-là, la victime a voulu se venger de son professeur qui avait refusé une année auparavant de lui remonter une mauvaise note pour lui valider ses examens… Vers 23 h, cagoulé, ganté, porteur d’un pistolet 9 mm, il entre au domicile de l’enseignant : il le fait allonger au sol avec sa femme et son fils de 11 ans et se montre vite menaçant en leur disant : « si ça se passe mal, je repars avec un organe ».

Puis il demande de l’argent, le sociologue lui répond qu’il peut lui donner ses cartes bancaires. Mais furieux d’être tutoyé, Saïd O. sort un bidon qu’il a dans son sac à dos, les asperge d’essence et leur lance : « j’ai un briquet, si vous bougez, j’allume ! ». La mère de famille essaie alors de se relever et reçoit un violent coup de pied à la figure. C’est alors que son mari se jette sur l’agresseur, réussit à le désarmer et une bagarre s’ensuit. Le professeur finit par prendre le dessus en passant son bras sur sa nuque, au niveau des épaules et à s’aggriper son poignet droit avec sa main gauche. Il ne l’a pas lâché pendant plusieurs minutes.

Lorsque les secours arrivent, le sociologue, en état de choc, n’a pas compris que Sãïd O. est mort. Il n’apprend l’identité de son agresseur qu’au cours de sa garde à vue. L’autopsie a révélé que l’étudiant est décédé à la suite d’une compression du cœur entre la cage thoracique et la colonne vertébrale. Déjà condamné à deux reprises pour des faits de violence, la victime souffrait de psychose, de paranoïa et de schizophrénie. Ce qui expliquerait cet incroyable désir de vengeance. « La riposte du professeur s’est faite par instinct de survie et n’était pas préméditée contrairement à l’agression de Saïd O. et il n’avait que ses mains pour riposter » écrit le magistrat dans son ordonnance. « Cette ordonnance de non-lieu confirme surtout cette terrible évidence : mes clients sont des survivants. Sans la réaction du père, nous aurions trois morts, dont un gamin, par immolation… » rappelle de son côté Me Phung.

Source: http://ndpherault.hautetfort.com/

24/10/2010

Islamisation: 1er supermarché « halal » à Montpellier !!! L’invasion continue…

Vous ne rêvez pas ! Nous sommes bien dimanche matin, 24 octobre 2010. Nous sommes dans un futur qui pendant très longtemps vous a semblé impossible. Vous avez entendu cette phrase des défenseurs de l’Algérie française : « Si l’Algérie ne reste pas française, c’est la France qui deviendra Algérienne ». Vous l’avez entendu sans jamais trop y croire. Avouez… Et bien regardez, ci-dessous, ce prospectus, distribué dans toutes les boîtes aux lettres du nord-ouest de Montpellier, faisant la promotion du premier supermarché hallal en lieu et place d’un Spar.

FDF

Merci à JLB pour l’info…

09/10/2010

La future mosquée de Montpellier financée par les fidèles? C’est celà, oui…

Pas belle, NOTRE France?

Petites magouilles entre amis… Un « comité de réflexion » et hop! la balle passe dans l’autre camp… Ahhhhhhhhhhh, politique, quand tu nous tiens… Un truc m’étonne, pourtant. Les musulmans refusent, semble t’il, toute aide (non-financière) de la municipalité. Seraient ils prêts à gérer seuls leurs affaires? Sans subventions ni rien? Peu plausible… Mais en tous « bons » musulmans qu’ils sont, la salle polyvalente mise à leur disposition par l’ancien maire n’est plus assez… « aux normes » d’un lieu d’amour, de tolérance et de paix…

FDF

.

« Il me parait évident qu’il faut une véritable mosquée ». Hélène Mandroux a annoncé hier qu’elle lançait un comité de réflexion sur l’épineux dossier.

« Il me parait évident qu’il faut une véritable mosquée ». Hélène Mandroux a annoncé hier qu’elle lançait un comité de réflexion sur l’épineux dossier. « On ne comprend plus rien à la position du maire. Il y a un an, elle nous a demandé de transformation notre association Franco-marocains loi 1905 en association cultuelle de 1901 pour débloquer un bail de 99 ans », soupire Lhoussine Tahri, qui gère la mosquée de la Paillade à Montpellier. « On était sur le point de signer quand le cabinet du maire a changé. Depuis, ça bloque. Ce que l’on veut maintenant, c’est que la ville nous laisse gérer la construction d’une mosquée ou l’agrandissement de notre salle actuelle. » Depuis fin août, les dons de fidèles affluent. 156 000 € ont d’ores et déjà été récoltés. « Montpellier est un cas d’école », explique Lydie Fournier, docteur en science politiques à Montpellier. Car la mosquée de la Paillade est en fait une salle polyvalente municipale construite en 2004 par le maire de l’époque Georges Frêche. Ce qui est anticonstitutionnel. Pour la spécialiste du fait musulman, « dans un système laïc, les responsables religieux ne doivent pas être inféodés aux politiques. Dans le cas présent, s’ils ne respectent pas certaines clauses du bail, ils peuvent se faire sortir. La communauté est dans son droit lorsqu’elle demande qu’on la laisse gérer le projet. »

Source: http://tinyurl.com/2ufhrwm

Une petite dernière, en passant: Hélène Mandroux est maire PS de Montpellier…

FDF

Page suivante »