Francaisdefrance's Blog

16/11/2010

Agression de Montberon: « c’était un déferlement de violence » !

Il est certain qu’il y aura un jour prochain qui ne ressemblera pas aux autres… La peur va changer de camp. C’est la SEULE alternative.

FDF

.

Montberon. Le père agressé : « C’était une véritable horde sauvage »!

C'est ici, à la maison des associations que le père de famille a été violemment passé à tabac et que des voitures ont été incendiées à coups de cocktails Molotov./Photos DDM, Michel Labonne.
C’est ici, à la maison des associations que le père de famille a été violemment passé à tabac et que des voitures ont été incendiées à coups de cocktails Molotov./Photos DDM, Michel Labonne.
.

La sauvage agression dont a été victime un père de famille et les scènes de violences urbaines qui ont accompagné ce passage à tabac, provoquent la consternation et l’inquiétude à Montberon, petit village de Haute-Garonne.

« Ce déferlement de violence n’est plus réservé aux cités. Maintenant, même en campagne on a des voyous aussi dangereux que ceux des quartiers. ça fait peur ! », se tourmente un retraité de Montberon, ce petit village situé à une vingtaine de kilomètres au nord-est de Toulouse. Le 7 novembre, un jeune homme de la commune avait décidé de fêter son anniversaire avec quelques amis à la maison des associations. Mais la soirée n’a pas tardé à virer au cauchemar. Alors que la fête bat son plein, un petit groupe de « jeunes » arrive. « Ils ont essayé de se faire inviter mais ils ont été refusés, relate Thierry Sauvigny, le maire. Ensuite, ils ont littéralement dépassé les règles, ils ont vraiment débordé. C’est grave et c’est regrettable ».

« Pas mal de gens ont peur »

Ces « jeunes » auraient alors appelé des renforts pour se venger d’avoir été éconduits par cette assemblée « dont ils connaissaient certainement quelques membres », poursuit l’élu. Le père du jeune homme qui fêtait son anniversaire a tenté de calmer les esprits. Mais, « c’est à une véritable horde sauvage qu’il a eu affaire, rapporte un témoin. Plusieurs jeunes se sont mis à le frapper. Il a reçu plusieurs coups de casques de motos ». Très énervés, les « jeunes » ont également brûlé deux voitures et légèrement endommagé la maison des associations. « Il y en avait un qui jetait des cocktails Molotov. Rien ne semblait pouvoir les arrêter », se souvient, encore impressionné, ce témoin.

Souffrants de nombreux traumatismes, notamment aux côtes, le papa du jeune homme a été hospitalisé. « Il ne s’est pas laissé gagner par la peur et il a porté plainte. C’est très bien ! », se réjouit le maire.

En milieu de semaine dernière, les gendarmes ont interpellé plusieurs de ses agresseurs, dont un garçon d’une vingtaine d’années et un de 17 ans. Ils ont été mis en examen pour « violence avec arme et en réunion et destruction par incendie ». Ils ont été écroués.

Hier après-midi, à Montberon, sur la place du monument aux morts, une mère de famille confiait : « Ce sont toujours les mêmes qui em…. le monde. On les connaît ! On les voit tout le temps traîner. Pas mal de gens ont peur et n’osent rien dire. Quelques jours plus tôt, il y avait déjà eu une bagarre. Un jour ça finira très mal ». Hier encore, peut-être par peur justement, plusieurs autres passants ne souhaitaient « faire aucun commentaire » sur cette affaire.


« La violence est aussi présente ici »

Pour Thierry Savigny, le maire de Montberon, ces débordements de violence sont les mêmes que ceux qui se produisent en ville : « Faut pas croire que ce problème ne concerne que les grandes agglomérations. Ce n’est pas parce que les gens vivent en maison, en lotissement, que les difficultés sociales n’existent pas. Il y a dans nos villages des jeunes qui tiennent les murs, qui ne savent pas quoi faire de leur journée, qui sont désœuvrés, livrés à eux-mêmes et qui n’ont aucune écoute de leurs parents. Et puis, il y a aussi l’alcool et la drogue. Le rural n’est pas épargné ». Pour l’élu, cette violence est le reflet d’un problème de société : « A la campagne aussi il y a le chômage et la précarité. Comme ailleurs, certains se font entraîner dans de mauvaises voies ».
Un jeune homme d’une vingtaine d’années et un mineur de 17 ans ont été mis en examen et écroués dans cette affaire de violence et d’incendies volontaires.

« Ce sont toujours les mêmes qui em… le monde. On les connaît. Pas mal de gens ont peur et n’osent rien dire ».

Source: http://www.ladepeche.fr/

15/11/2010

Ne relâchez pas ces cons; merci…

Comme si c’était un fait divers… C’est simplement l’aboutissement logique d’une affaire de ce genre. Mais nous en avons perdu l’habitude… Il semblerait que le ménage soit fait, de temps en tant… Il faudrait un bon nettoyage des écuries d’Augias, comme je le cite souvent…

J’ai des balais… Je ne les vends pas, je ne les prête pas. Je les donne… Mais j’en garde un pour moi.

FDF

.

Montberon. Les agresseurs d’un père de famille tabassé ont été écroués!

Deux garçons de 17 ans et d’une vingtaine d’années ont été mis en examen et écroués vendredi pour violence avec arme et en réunion et destruction par incendie. Ces deux mis en cause faisaient partis des neuf personnes interpellées, mercredi, par les gendarmes de la brigade de recherches de Toulouse Saint-Michel dans le cadre de l’enquête sur la violente agression subie par un père et son fils le 7 novembre, devant la salle des fêtes de Montberon. Ce jour-là, plusieurs individus tentent de s’inviter à une fête familiale dans la salle communale du village. Un père de famille s’interpose et veut protéger son fils. Il reçoit une déferlante de coups. Frappé à coups de casque au visage, l’homme est hospitalisé. Trois voitures sont incendiées et les murs extérieurs de la salle des fêtes sont eux aussi visés par des engins incendiaires. Trois jours plus tard, les gendarmes interpellent une bande de neuf personnes, très active dans le secteur de Montberon. Les deux principaux mis en cause ont reconnu les faits. Le mineur est soupçonné d’avoir fabriqué des cocktails-Molotov à l’origine des incendies de voitures.

Source: http://www.ladepeche.fr