Francaisdefrance's Blog

13/03/2012

Aïe! 26% des Algériens rêvent d’émigrer, ils sont 50% au Soudan et 30% au Liban…

Et quand ils sont chez nous, et ils crachent sur notre pays, et sur nous,  brûlent notre  drapeau,  « niquent nos mères et nos soeurs les putes,  et notre France » (et j’en passe) en disant que « chez eux ce sont les pays des merveilles »
Les algériens  sont 35 millions,   ça veut dire  que  PLUS DE 9 000 000 (9 millions)   veulent émigrer…….

mais   chuttttttttttt       FAUT PAS DIRE CA  A  AUBRY / BROCHEN   et HOLLANDE   ça pourrait leur donner des idées    et en la matière ils n’ont pas besoin de ça.

Près d’un quart des Algériens souhaitent s’installer à l’étranger. Le chiffre est beaucoup plus important au Soudan, où 50% de la population souhaite émigrer et au Liban l’envie de partir taraude plus de 30% de la population.

JC…

.

Le plus inquiétant, dans l’affaire, c’est que chez nous, en France, nous avons déjà largement dépassé le quota qu’ils se sont fixé. Et on ne peut pas pousser les murs de l’Héxagone… Qu’en faire ?

FDF

.

Pour une Europe plus riche…

.

26% des Algériens veulent quitter le pays ! (Mais non; pas le notre…).

Le Centre arabe de recherche et d’études politiques (Carep), basé à Doha, a par le biais d’un sondage établi les courants et les différents mouvements qui agitent le Monde arabe.

Les interviewés algériens ont été interrogés de la période du 15 au 27 mai 2011 pour déterminer les tendances des aspirations et des déceptions des Algériens.

Le Centre arabe de recherche et d’études politiques a interrogé les citoyens du Monde arabe sur leur vie, leurs aspirations et leurs déceptions. Voulant jauger la température d’une région en ébullition, le sondage a pour ambition de définir l’opinion publique arabe. Le résultat est plutôt intéressant : l’on apprend, entre autres, que 18% des Algériens sont très satisfaits de leur vie et que si la majorité perçoit des salaires qui couvrent leurs besoins élémentaires, beaucoup ne parviennent pas à faire des économies. Sur le plan politique, l’indice 2011 du Centre arabe met en exergue le divorce entre le gouvernement et les Algériens dont une bonne partie est prête à céder aux sirènes des islamistes.

Des revenus insuffisants

Selon le sondage du Centre arabe, 18% des Algériens sont très satisfaits de leur vie. C’est l’une des moyennes les plus faibles du Monde arabe avec la Palestine (17%) et l’Irak (2%). Les Saoudiens, les Mauritaniens et les Soudanais sont ceux qui expriment le plus leur contentement. Au total, 30% des Arabes sont très satisfaits de leur vie.  La question des salaires, au cœur de nombreux bras de fer entre les syndicats autonomes et le gouvernement, a également été évaluée par le Centre arabe de recherche. En général, les Algériens se disent plutôt satisfaits de leur situation financière : 14% sont très satisfaits, 48% sont relativement satisfaits, 27% relativement insatisfaits et 11% insatisfaits.Près de 21% des Algériens estiment que le revenu familial suffit à couvrir leurs besoins et qu’ils parviennent à faire des économies. Mais 43% (la grande majorité) perçoit des salaires qui ne lui permettent pas d’épargner. Pire, 32% ont des revenus qui ne couvrent pas leurs besoins et ne suffisent pas à faire des économies. L’Algérie figure parmi les pays les moins sûrs, de l’avis même de ses habitants. Seulement 16% des Algériens se sentent à l’abri du danger dans leur domicile (soit la même moyenne qu’en Palestine), 53% considèrent que leur lieu de vie est relativement sûr. Les havres de quiétude, d’après les Arabes, ressemblent à la Jordanie (72% de ses habitants s’y sentent à l’abri du danger), l’Arabie Saoudite (53%) et – ô surprise – la Mauritanie (61%). Les années de sang qu’a connues l’Algérie ont laissé des traces. A peine 10% des Algériens sont satisfaits du niveau de sécurité de leur pays, 49% sont relativement satisfaits et 12% sont insatisfaits.

2% des Algériens s’impliquent dans la politique

Le sondage montre le peu d’intérêt qu’ils consacrent à la chose politique.
A peine 5% des Algériens sont satisfaits de la situation politique de leur pays. Le désappointement est visible dans beaucoup de pays arabes, à l’exemple du Maroc (4% satisfaits). Mais la palme d’or revient au Liban, où 81% de la population est mécontente. Seule la monarchie saoudienne semble trouver grâce aux yeux de son peuple. La situation économique de leur pays n’agrée pas non plus les Algériens. Seulement 6% de la population algérienne se montre enthousiaste quant à la politique économique de leur pays. Dans tout le Monde arabe, ce sont les Algériens qui accordent le moins d’importance à la chose politique. Seuls 2% se sentent impliqués dans les affaires politiques de leur pays, contre 24% de Soudanais, 21% d’Egyptiens, 15% de Marocains et 9% de Tunisiens. Et si dans tous les pays arabes, la télévision est perçue comme la source d’information la plus crédible, les Marocains et les Algériens croient plus en la presse écrite et Internet.

Algériens et Tunisiens redoutent la nouvelle Libye

Parmi les pays qui menacent la tranquillité des pays arabes figure en bonne place Israël (28% des votants du Monde arabe) et les Etats-Unis (8%). Les Algériens redoutent particulièrement le pays de l’Oncle Sam.
Le conflit du Sahara occidental alimente l’inquiétude des Marocains, dont 51% considèrent que les pays arabes voisins représentent une menace pour leur sécurité.
Les Algériens et les Tunisiens craignent beaucoup plus, à en croire le rapport du Centre arabe de recherche, la Libye nouvelle issue du conflit armé et de l’intervention de l’OTAN.
Parmi les Algériens interrogés, 45% considèrent que le Monde arabe représente une seule nation dont chacune a sa spécificité et 68% estiment que le partenariat arabe-arabe est trop faible et qu’il devrait être intensifié. Près de 79% des Algériens sont en faveur de la libre circulation des personnes dans tous les pays du Monde arabe et 71% vont jusqu’à prôner l’adoption d’une monnaie unique dans le Monde arabe.

89% des Algériens pour la chute de Moubarak

Pas moins de 87% des Algériens ont soutenu la chute du président Ben Ali en Tunisie. A leurs yeux, la révolution tunisienne a éclaté en raison de la corruption (19% des répondants), de la répression des libertés (12%) et de l’injustice (14%).
La révolution égyptienne a eu l’adhésion de 89% des Algériens, soit un peu plus que les Egyptiens eux-mêmes (87%).
92% des Algériens s’opposent à l’héritage du pouvoir

La définition algérienne de la démocratie se confond avec les libertés politiques et civiles (41%),  l’égalité et la justice entre les citoyens (22%), un système de gouvernement démocratique (5%) et l’amélioration de la situation économique (2%).
Près de 30% des Algériens considèrent qu’un système démocratique, s’il comporte des défaillances, reste le meilleur mode de gouvernance. Cette idée semble mieux ancrée au Liban (59%), en Mauritanie (45%) et au Soudan (37%).
Pas moins de 92% des Algériens s’opposent à l’héritage du pouvoir dans une république. Au total, 62% ne font pas confiance à leur gouvernement, 31% désapprouvent l’Assemblée populaire nationale (APN) et 19% ont perdu la foi quant à leurs représentants locaux. Aussi, 21% des Algériens considèrent que la politique extérieure de leur pays ne les représente pas.

48% accepteraient un parti islamiste au pouvoir

Dès lors qu’il s’agit d’accepter le jeu de la démocratie, les Algériens se montrent moins enthousiastes : 42% des Algériens se disent prêts à accepter l’arrivée au pouvoir d’un parti avec lequel ils ne sont pas d’accord.
C’est beaucoup moins en comparaison avec d’autres pays arabes, comme la Mauritanie où 83% de la population est prête à accepter le choix des urnes quel qu’il soit.
Vingt ans après l’arrêt du processus électoral, 48% des Algériens se disent disposés à accepter un parti islamiste à la tête de l’Etat, s’il reçoit assez de voix pour le porter au pouvoir. Les partis laïcs ont moins la cote : seulement 38% des Algériens accepteraient au pouvoir un parti qui prône la séparation de la politique et la religion.

Des Algériens au-dessus de la loi ?

La propagation de la corruption inquiète 51% de la population algérienne. Près 56% considèrent que l’Etat applique la loi, mais ils le soupçonnent de ménager une partie de la population. 31% soulignent que certains citoyens seraient, à leurs yeux, au-dessus des lois.
Pour le reste, 16% des citoyens algériens sont très satisfaits des prestations de santé publique de leur pays et les cours dispensés dans les écoles publiques sont appréciés par 13% de la population algérienne.

26% des Algériens rêvent d’émigrer

Près d’un quart des Algériens souhaitent s’installer à l’étranger. Le chiffre est beaucoup plus important au Soudan, où 50% de la population souhaite émigrer et au Liban l’envie de partir taraude plus de 30% de la population.

Principal critère pour le mariage : La religion

La religion tient une place particulière dans la vie des Algériens :
13% estiment que les postes-clés dans le gouvernement devraient revenir à des hommes pratiquants et 18% préfèrent conclure des affaires (commerciales ou autres) avec des musulmans pratiquants.
Selon le Centre arabe de recherche, la religion représente le critère le plus important pour un mariage : 40% des Algériens choisissent ainsi leur partenaire pour la vie en fonction de sa religiosité, 23% jugent sa situation financière et 14% son niveau intellectuel.

Un indice 2011 pour prendre le pouls de l’opinion publique arabe :
Les études sur les peuples des pays arabes s’intensifient. Après le baromètre 2011 publié récemment, le Centre de recherche arabe et d’études politiques, basé à Doha, tente, à son tour, de décrypter les courants et les différents mouvements qui agitent la région.

A travers un sondage ayant concerné 12 173 personnes venant d’Algérie, Maroc, Tunisie, Egypte, Soudan, Palestine, Liban, Jordanie, Irak, et Arabie Saoudite, le Centre arabe de recherche met ainsi en place le premier indice du Monde arabe.

Une expérience qui devrait être renouvelée annuellement. Les interviewés algériens ont été interrogés du 15  au 27 mai 2011.

Amel Blidi

Source  :  http://www.elwatan.com/

05/03/2012

Algérie: le prix de la charia…

L’Algérie menacée par la charia? C’est grave, car l’Algérie, c’est un peu la France, quand on regarde bien autour de soi…

Que Dieu nous préserve de ce fléau. Et si Dieu n’existe pas, nous aurons les mains libres pour lutter contre cette saleté! Sans honte ni vergogne.

FDF

.

La lapidation: un des exemples d’application de la charia… (Photo AP)

.

LA SHARIA    EST à NOS PORTES     GARDONS-NOUS BIEN DE NE PAS  LAISSER ENTER  CETTE HORREUR CHEZ NOUS

VOUS NE POURREZ PAS DIRE QUE VOUS N’AVIEZ PAS  ETE AVERTIS,   QUAND  ON SAIT QUE LE QATAR   MET DEJA    PLUS QU’UN PIED  EN FRANCE

CE N’EST SUREMENT PAS ANODIN,   PAS PURE PHILANTHROPIE,  MAIS FORCEMENT  AVEC DES IDEES DERRIERE LEURS  TURBANS  ET LEURS  KEFFIEH

LE QATAR VEUT IMPOSER SON IDÉOLOGIE ISLAMISTE AU MAGHREB

JC JC…

.

Les partis islamistes comptent bien séduire les électeurs pour rééditer le coup qui s’est produit chez nos voisins et ailleurs

Après l’Egypte, la Tunisie, la Libye et le Maroc, c’est l’Algérie qui risque de tomber dans l’escarcelle des islamistes sous l’impulsion du Qatar aspirant à imposer son leadership sur le Monde arabe.

A Alger, les islamistes n’avancent plus à visage masqué. Bien au contraire, ils affichent haut et fort leurs ambitions. Ils ont même formé une alliance islamique pour atteindre leurs objectifs. L’un d’entre est clairement formulé: former un groupe parlementaire influent lors de la révision de la nouvelle Constitution. Surfant sur la vague verte qui n’a épargné ni la Tunisie ni le Maroc et encore moins la Libye et l’Egypte, les partis islamistes comptent bien séduire les électeurs pour rééditer le coup qui s’est produit chez nos voisins et ailleurs dans le Monde arabe.
Si les tenants de ce courant idéologique placent de prime abord la barre très haut c’est qu’ils n’ont pas l’intention de réfréner leur appétit. L’ultime but ne serait rien d’autre que celui de tenter d’instaurer la charia. Bien sûr que des simulacres de gages sont donnés au camp laïque et démocratique, mais ses adeptes sont loin de tomber dans le panneau. Des citoyens interrogés sur la question voient d’un mauvais oeil toute perspective de retour au calvaire des années 1990 ayant engendré un lourd bilan de pertes humaines avec 200.000 morts.
Les formations politiques que sont le MSP et les mouvements El Islah et En Nahda préfèrent, pour l’instant, parler d’un redressement du processus des réformes politiques.

Elles précisent même que par ce biais, l’Algérie ne va plus demeurer en reste de l’évolution dans la région arabe. Or, si le modèle proposé n’est autre que le califat islamique ou ce qui s’y apparente, le peuple algérien n’en voudrait certainement pas. De surcroît, si cette offre politique est inspirée des monarchies du Golfe à l’image du Qatar qui donne un coup de main inespéré à ses amis de Tunisie. Dans ce pays, le débat fait rage au sein de la société civile et de l’Assemblée constituante.

Abdelfatah Mourou et Rached Ghannouchi, leaders d’Ennahda, sont montés au créneau pour expliquer les vertus de ce qu’ils considèrent comme le régime d’une cité exemplaire à l’image des années de règne du Prophète de l’Islam (Qsssl) puis de ses quatre successeurs.

En Egypte, on n’est pas logé à meilleure enseigne. Le Parlement égyptien était réuni hier pour choisir les membres de la Commission constituante dans un contexte de bataille tendue entre islamistes, largement majoritaires, et libéraux. Les premiers veulent avoir la haute main sur la rédaction du nouveau texte, mais les libéraux et le Conseil suprême des forces armées des généraux à la tête de l’Etat entendent également peser dans la future Constitution.

Les islamistes de tous les pays arabes veulent ainsi faire sauter une à une les digues susceptibles de leur barrer la route vers l’instauration de la charia. En Algérie, la Constitution et le rôle de censeur joué par le Conseil constitutionnel sont parmi les protections choisies par le peuple lors de l’adoption de la Loi fondamentale. S’ils arrivent à obtenir la majorité à l’APN puis aux assemblées locales, les deux Chambres du Parlement tomberont entre leurs mains. Ils n’auront plus qu’à attendre 2014 pour ajouter une nouvelle pierre à leur édifice. A ce moment-là, plus rien ne s’opposerait à ce que l’un des leurs puisse accéder à la magistrature suprême. Après le pouvoir législatif et le pouvoir exécutif, ils n’auront qu’un pas à franchir pour placer sous leurs bottes le pouvoir judiciaire. Ce serait une voie royale pour imposer la charia dans le statut personnel, au grand dam des défenseurs des droits de l’homme et de tous les patriotes épris de liberté. Comment s’organisera alors la résistance? Par l’annulation des processus électoraux? un scénario janviériste qui n’est évoqué nulle part. D’ailleurs, ce serait un mauvais point pour l’Algérie observée par le monde entier, que de retourner à la situation ex ante alors que d’autres nations se battent pour imposer la légitimité des urnes. Les islamistes sont conscients de ces difficultés. Ne mettent-ils pas en avant le fait qu’ils oeuvreraient pour la réalisation d’un changement pacifique par les urnes en tant que moyen optimal de préserver la stabilité et d’éviter toute ingérence étrangère. Ce sont les propos de Fateh Rebaï, secrétaire général d’En Nahda. L’alliance islamiste compte même rameuter d’autres partis à l’instar de celui conduit par Abdallah Djaballah.

Dans le cas d’une large majorité, l’alliance serait tentée de faire cavalier seul. Exit alors la collaboration annoncée avec les autres partis d’autres obédiences politiques car elle n’aurait plus besoin de consensus. Les grandes comme les petites préoccupations des Algériens seront de leur ressort exclusif, espèrent-ils, en feignant d’ignorer que ces mêmes Algériens ne sont pas près de confier leurs âmes aux bourreaux.

D’ailleurs, les islamistes comptent bien aller vers l’unification des partis de l’alliance en cas de victoire aux législatives. Ils envisagent déjà de participer aux élections du 10 mai prochain avec des listes unifiées afin de former ce fameux groupe parlementaire influent lors de la révision de la Constitution.

Source : http://www.lexpressiondz.com/

20/02/2012

Les printemps arabes sont devenus des hivers morbides régis par des islamistes intégristes.

Tant pis pour ceux qui y avaient cru. Dommage pour eux; tous ces morts pour rien. Que cela serve au moins de leçon à d’éventuels futurs révolutionnaires »…

Que Dieu sauve l’Europe de tout ça.

FDF

.

Un an de révolte dans le monde arabe: triste bilan…

le « déclencheur » et première victime: Mohamed Bouazizi

.

11/12/2011

Un mollah s’exalte sur la nécessicité de renouveler les attaques terroristes du 11/9 contre les États-Unis dans une interview télévisée.

Celui-ci, je lui donnerais le choix: une balle en pleine tronche ou le bûcher… Le bûcher, ça serait sympa: il y a bien longtemps que l’on n’a pas vu ça… Mais bon; au prix où est le bois d’affouage, faut voir.

Une balle; c’est mieux. Et on fait comme en Chine: on envoie la facture de la balle à la famille. Il n’y a pas de petites économies.

FDF

.

« Le parti norvégien du Progrès (Progress Party) a demandé l’arrestation immédiate du mollah Krekar après sa déclaration exaltée sur la nécessicité de renouveler les attaques terroristes du 11/9 contre les États-Unis dans une interview télévisée. »

« Il a également affirmé que l’islam “va contrôler l’ensemble du monde” dans les 20 prochaines années »

IL FAUT ABSOLUMENT ARRETER ET EXTRADER CE GENRE DE FOU DANGEREUX

Une ”chance pour la Norvège” mord la main d’Obama tendue aux musulmans ! Le resultat des efforts du Président pour réconcillier l’islam avec l’Amérique n’est pas celui qu’il escomptait.

Une bonne tête de vainqueur…

.


L’extrémiste musulman installé en Norvège a fait ces commentaires dans une interview avec la chaîne MTV3 en Finlande. Il a également affirmé que l’islam “va contrôler l’ensemble du monde” dans les 20 prochaines années.

Un peu plus d’une décennie après les attaques terroristes dévastatrices qui ont fait près de 3.000 morts, Krekar dit:

 ”Ils n’ont rien appris de l’attaque du 9 / 11. C’est pourquoi ils ont besoin d’une deuxième attaque. C’est la seule façon pour que les Américains comprennent que nous [les musulmans] sommes des personnes et non des animaux ou des esclaves. […]

Krekar, qui est le co-fondateur du groupe islamiste Ansar al-Islam, est arrivé en Norvège en tant que réfugié du nord de l’Irak en 1991.

Dans l’interview de la télévision finlandaise, il a aussi parlé de manière énigmatique de la démocratie à l’européenne, disant qu’elle  ne prendrait jamais racine au Moyen-Orient. Comparant l’exportation de la démocratie occidentale à une «banane en plastique», il a dit qu’elle ne serait jamais acceptée dans le monde arabe car, contrairement à la vraie banane, “vous ne pouvez pas la manger.”[…]

Source : The local estrait traduit par Bivouac-id.

29/10/2011

A ne pas manquer: lundi 31 octobre sur France 2, Yves Cavi traitera de la charia et de l’islamisation…

Vous allez bien vous faire violence et regarder (voire enregistrer) cette émission qui est une opportunité pour ouvrir les yeux (et les oreilles) à celles et ceux qui ignorent, volontairement ou pas, le fléau en question…

FDF

.

MOTS CROISES     présentée par Yves CALVI      
LUNDI   31 / 10  / 2011      SUR  FRANCE2   à  22H45

DANS CETTE EMISSION SERONT TRAITES LES DANGERS DE LA SHARIA  et de l’ISLAMISATION (  suites aux récents évènements  dans le Monde Arabe).

IL SEMBLE QUE  LES POUVOIRS PUBLICS  PRENNENT CONSCIENCE  des dangers  graves  de l’islamisation,  QUE NOUS DEVONS REFUSER CHEZ NOUS.

FAITES TOURNER UN MAXIMUM  –  INFORMEZ  POUR QUE CETTE EMISSION SOIT REGARDEE  AVEC L’INTERÊT QU’ELLE MERITE.

Mots croisés

Comme chaque semaine, Yves Calvi revient sur les grands sujets de société qui font l’actualité à travers un débat qui donne la parole à des intervenants venus d’horizons divers. Parmi les différents thèmes qui sont abordés lors de chaque émission, l’actualité politique tient évidemment une place prépondérante, alternant avec les problèmes sociaux qui peuvent préoccuper les citoyens. En confrontant les différents points de vue et en laissant des opinions contradictoires s’exprimer librement, le journaliste politique met ainsi à la disposition du téléspectateur un précieux forum de discussion, relais audiovisuel indispensable du débat démocratique qui agite le pays.

Merci à JC JC pour l’info…

25/10/2011

Re-diffusion: Shahid Malik: « Le parlement anglais deviendra complètement musulman » !


REGARDEZ CETTE VIDEO AVEC LA PLUS GRANDE ATTENTION,   ET VOUS COMPRENDREZ LES INTENTIONS DES ISLAMISTES…

ILS PRONENT L’INVASION   (même  si cela se passe en UK   demain ceci pourra se produre chez nous)
ET CE N’EST PAS CE QUI SE PASSE ACTUELLEMENT  DANS LE MONDE (ARABE)
QUI PEUT APAISER NOS CRAINTES   il leur a suffi que quelques tours de passe-passe pour ISLAMISER  les pays tels que TUNISIE (qui était un pays laïque et LIBYE et d’autres a venir.
REFLECHISSEZ    MAIS REFLECHISSEZ  VITE……. TRES VITE
CAR CE N’EST PAS L’UMPSVerts   qui nous sortira d’affaire.

Pour la vidéo, c’est ici: http://youtu.be/vpq7TtMEBFA      

Merci à JC JC…

15/06/2011

Sur un terrain de prédilection, les islamistes s’affairent…

La Libye… Quoi de plus naturel comme endroit pour y installer une base du terrorisme islamiste. Kadhafi a déjà fait le plus gros…

FDF

.

Des experts mettent en garde contre le « risque islamiste » en Libye

Un groupe d’experts français et étrangers des questions de défense et du monde arabe met en garde contre « le risque islamiste » en Libye, dans un rapport publié à l’issue d’une mission auprès des belligérants libyens.

« Les véritables démocrates ne sont qu’une minorité » au sein du Conseil national de transition (CNT) qui regroupe les insurgés, « et doivent cohabiter avec des anciens proches du colonel Kadhafi, des partisans de la monarchie et des tenants de l’instauration d’un islam radical« , soulignent-ils.

La délégation, conduite par le directeur du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R), Eric Denécé, et l’ancien préfet Yves Bonnet, ancien patron du contre-espionnage français (DST), était également composée de membres du Centre international de recherches et d’études sur le terrorisme. Elle s’est rendue à Tripoli, puis dans l’est du pays auprès des insurgés, du 31 mars au 25 avril.

« LES ARSENAUX ONT ÉTÉ PILLÉS »

« La Libye est le seul pays du ‘printemps arabe’ dans lequel le risque islamique s’accroît, la Cyrénaïque [Est] étant la région du monde arabe ayant envoyé le plus grand nombre de djihadistes combattre les Américains en Irak », écrivent-ils.

Rappelant qu’« après la chute du système Kadhafi, à Benghazi, les arsenaux ont été pillés », les auteurs notent que les services de renseignement occidentaux « sont très inquiets sur le devenir des armes pillées par les insurgés dans les arsenaux libyens. En particulier des missiles sol-air portables de type SAM-7 ».

« Des membres d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) auraient en effet acquis plusieurs exemplaires de ces matériels des mains des trafiquants libyens », écrivent-ils. « Les autorités maliennes ont récemment déclaré avoir déjà enregistré plusieurs signes d’infiltration d’armes (AK 47, RPG, ZU 23, SAM-7) et de matériel (pick-up et camions de transport de troupes) dans le nord du pays », rappellent-ils notamment.

Selon les auteurs du rapport, « grâce à l’arrivée des armes libyennes, AQMI est en train de renforcer son arsenal et d’accroître la menace qu’elle représente pour les Etats de la région ».

NB : le rapport est dispo en lien hypertexte dans le corps de l’article

Source:  http://www.lemonde.fr/libye/article/2011/06/14/des-experts-mettent-en-garde-contre-le-risque-islamiste-en-libye_1536093_1496980.html

12/06/2011

‘Niktamère »! « Nous, Arabes, ne savons pas écouter autrui et avons inventé le « dialogue unilatéral »

Une « nouvelle forme de dialogue »… Pour un dialogue, il faut être au moins deux, dont un qui comprenne ce que dit l’autre…

FDF

.



Ci-dessous des extraits d´une interview du présentateur égyptien Tarner Amin, diffusée sur la télévision d´Abu Dhabi le 15 mai 2011. Voir les extraits sous-titrés en anglais : http://www.memri.org/clip/en/0/0/0/0/0/0/2954.htm
Tamer Amin : « Je regrette de dire que nous, dans le monde arabe, avons inventé une nouvelle forme de dialogue. Dans tous les autres pays et cultures du monde, le dialogue intervient entre deux parties. Nous, dans le monde arabe, avons inventé le « dialogue unilatéral ». Je parle, donc je détiens la vérité, je sais ce qui est juste, et vous devez  apprendre de moi. 

Comme vous l´avez dit au début de l´émission, cela a à voir avec l´éducation familiale. Le père détient l´autorité patriarcale, il connaît et comprend tout, il prodigue des conseils ; il donne des ordres et doit être obéi. A quel moment nous autres, enfants, avons-nous entamé pour la première fois un dialogue, pas une dispute, mais un dialogue avec nos pères ? Si vous vous rappelez, c´était à un âge plus avancé. Là est le problème. Ce qui est acquis à un jeune âge est inscrit dans la pierre. Malheureusement, ce n´est pas ainsi que nous avons été éduqués [au dialogue]. 

En outre, comme vous l´avez dit plus tôt, les régimes arabes nous ont délibérément privés de cela. En plus, connaissez-vous un seul Arabe – détenant un passeport [de pays] arabe – qui sait écouter ? 

Interviewer : Vous dites que nous n´excellons pas dans l´art d´écouter autrui

Tamer Amin : que nous n´excellons pas ?!  Nous en sommes complètement incapables ! […]

Pour consulter l´intégralité des dépêches de MEMRI en français et les archives, libres d´accès, visiter le site www.memri.org/french. Le MEMRI détient les droits d´auteur sur toutes ses traductions. Celles-ci ne peuvent être citées qu´avec mention de la source.

Pillé chez  Gérard Brazon

23/02/2011

Les voilà !!!

Ca n’a pas traîné… Et ça va suivre. L’escalade révolutionnaire arabe prend un essor inquiétant… Les intégristes islamistes doivent se réjouir… L’invasion humaine a changé de tactique avec les nouveaux clandestins. On ne va pas tarder à voir le feu descendre du ciel. Ce n’est pas être défaitiste; c’est être réaliste…

FDF

.

 

Deux navires de guerre iraniens en Méditerranée !

Deux navires de guerre iraniens sont entrés mardi après-midi dans les eaux de la Méditerranée après avoir emprunté le canal de Suez, a-t-on appris auprès de l’Autorité exploitant le canal.

Le ministère israélien des Affaires étrangères a appelé plus tôt dans la journée la communauté internationale à réagir « avec fermeté » à cette mission de la marine iranienne, considérée par Israël comme une « provocation ».

Les deux navires, venant de la mer Rouge, s’étaient engagés mardi à l’aube dans le canal, une première depuis la Révolution islamique de 1979.

Selon l’agence officielle iranienne Fars, les bâtiments en question sont le Kharg, un navire de ravitaillement et de soutien de 33.000 tonnes, et l’Alvand, une frégate de patrouille, tous deux de construction britannique.

Le Kharg a un équipage de 250 personnes et peut accueillir jusqu’à trois hélicoptères. L’Alvand est armé de torpilles et de missiles antinavires.

Les deux navires effectueront une visite « de routine » qui sera « de courte durée » en Syrie, a indiqué dimanche une source diplomatique iranienne.

« Il s’agit d’une présence militaire iranienne en Méditerranée sans précédent, et cela constitue une provocation à laquelle la communauté internationale doit réagir avec fermeté« , a déclaré à l’AFP le porte-parole du ministère Ygal Palmor, avant l’arrivée des bâtiments iraniens en Méditérranée.

Israël considère « avec gravité » l’envoi de ces deux navires en Méditerranée, a affirmé dimanche le Premier ministre Benjamin Netanyahu. Son ministre des Affaires étrangères, le faucon de la droite nationaliste Avigdor Lieberman, a parlé de « provocation ».

Israël considère l’Iran comme un danger stratégique majeur pour sa sécurité.

Un responsable du Conseil suprême de l’armée égyptienne a déclaré lundi soir à la TV privée Dream, que l’autorisation avait été donnée en vertu de la Convention de Constantinople datant de 1888 et qui autorise le passage de navires militaires par le canal de Suez…

Suite et source: http://tinyurl.com/4qgummc

17/02/2011

L’onde de choc des révolutions arabes s’étend…

Pendant ce temps là, ils ne nous emmerdent pas; du moins, pas encore…
FDF

.

Assaut de l’armée au Bahreïn, nouveaux heurts au Yémen.



La fronde dans le monde arabe ne faiblit pas. Les Libyens sont appelés jeudi à manifester contre le colonel Kadhafi. Au Bahreïn, la police a dispersé dans la nuit les manifestants qui campaient sur une place de la capitale. L’opposition parle de 14 morts.

• Au Bahreïn, la situation s’est brusquement durcie. Au terme d’un violent assaut, l’armée a délogé dans la nuit la centaine de manifestants qui campaient sur la Place de la Perle, dans le centre de la capitale Manama. Les forces anti-émeutes ont attaqué les protestataires sans sommation, à coups de gaz lacrymogènes mais également, selon l’opposition, de balles en caoutchouc et à fragmentation. Quatre manifestants ont été tués et 95 personnes auraient été blessées, selon l’opposition. Un journaliste américain a par ailleurs été passé à tabac.

Les manifestants occupaient depuis mardi la place, qu’ils ont renommée place Tahrir en hommage à celle du Caire. Jeudi, des chars ont fait leur apparition dans la ville. L’armée bahreïnie a annoncé avoir pris toutes les mesures «préventives et fermes pour rétablir l’ordre et la sécurité publiques»…

Suite et source: http://tinyurl.com/6kwq3mb

16/02/2011

Emeutes au Moyen Orient. La pandémie gagne du terrain…

Ce sont les islamistes radicaux qui doivent se frotter les mains. Leurs plans marchent à merveille… Les médias nomment ce phénomène des « contestations ». « Révolution » serait le mot le plus approprié.

FDF

.

Des manifestants anti-gouvernementaux brandissent leurs chaussures en signe de protestation, le 15 février 2011 à Manama, Bahreïn.
Des manifestants anti-gouvernementaux brandissent leurs chaussures en signe de protestation, le 15 février 2011 à Manama, Bahreïn. Crédits photo : ADAM JAN/AFP
.

Bahreïn, Iran, Yémen et désormais Libye : les manifestations se multiplient dans le monde arabo-musulman cette semaine.

La démission d’Hosni Moubarak, chassé du pouvoir par la rue en Égypte vendredi, a relancé les espoirs de changement dans plusieurs pays du monde arabe, théâtre d’importants mouvements de contestation en ce début de semaine.

Dernière nation touchée en date, la Libye du du colonel Kadhafi.Des émeutes, qui ont fait 14 blessés, ont éclaté dans la nuit de mardi à mercredi à Benghazi. Plusieurs centaines de personnes ont affronté des policiers renforcés par des partisans pro-gouvernementaux, après l’arrestation d’un militant des droits de l’homme . Cet avocat défendait la cause des manifestants, pour beaucoup des proches des prisonniers tués en 1996 dans une fusillade dans la prison d’Abou Slim à Tripoli. Les slogans «Benghazi réveille toi c’est le jour que tu attendais», le sang des martyrs n’est pas versé en vain», ou encore «le peuple veut faire tomber la corruption» ont fusé. Ces heurts interviennent à la veille de la «journée de colère» libyenne prévue jeudi, et relayée sur Facebook.

A Bahreïn, deux personnes sont mortes depuis lundi lors de la dispersion de manifestations antigouvernementales. Plus de deux mille personnes ont pris part mercredi aux obsèques de l’une des victimes, scandant pour certains «le peuple veut la chute du régime». Dans la capitale de Manama, des centaines de manifestants ont passé la nuit dans des dizaines de tentes érigées sur la place de la Perle, rebaptisée par les manifestants «Place Tahrir» (Libération), à l’instar de celle du Caire , épicentre du soulèvement contre Hosni Moubarak.

A la suite de ces deux décès, le ministre bahreïni de l’Intérieur s’est excusé et a annoncé l’arrestation des responsables présumés de leur mort au sein des forces de sécurité. Mardi après-midi, le roi avait également fait profil bas pour tenter de calmer les esprits. Dans un discours au ton conciliant, le monarque de ce petit royaume du Golfe gouverné par une dynastie sunnite, alors que 70% de la population est chiite a promis la création d’une commission d’enquête. «Les réformes se poursuivent à Bahreïn et ne s’arrêteront pas», a-t-il martelé.

Forte répression en Iran…

Suite et source: http://tinyurl.com/5t9mx7g

25/01/2011

Ben Ali se serait sauvé déguisé en fatma…

Laquelle est donc Ben Ali ???

J’ai du mal d’y croire mais venant de ces gens-là dont le courage n’est pas la principale qualité… C’est bien pratique, la burqa. Encore une preuve avec ce massacre récent à l’aéroport principal de Moscou… La « martyre » bardée de bombes était revêtue d’une burqa (ou d’un niqab): au moins 35 personnes ont été tuées et 46 blessées… Voila pourquoi « ils » il tiennent, à l’instauration de ce costume de mort…

FDF

La folle rumeur d’un Ben Ali exfiltré en burqa.

Info ou intox ? En tout cas, le bruit court : le président destitué de Tunisie, Zine El-Abidine Ben Ali, aurait quitté le pays, recouvert d’un voile intégral. Cette information nous a été rapportée par Sadek Sallem, un historien proche de nombreux intellectuels et diplomates arabes.

Mercredi, l’antenne de Beur FM organisa un débat consacré aux conséquences de la révolution tunisienne dans le Maghreb et le Moyen-Orient. En présence d’Oumma et d’Abdelkrim Branine, animateur de l’émission, les universitaires Benjamin Stora et Sadek Sellam livrèrent leurs analyses quant aux probables perspectives dans la région.

A l’occasion d’une évocation de la position de la Lybie dans la crise en cours, Sadek Sellam relata une anecdote qu’il estime parfaitement fiable. Selon lui, des Lybiens se seraient chargés de la protection et du départ de Ben Ali ; la gravité de la situation aurait alors nécessité de draper l’homme contraint à l’exil d’une « burqa »ou d’un « niqab »– afin d’assurer pleinement sa sécurité.

Récit d’une péripétie qui n’a pas manqué de faire rire Benjamin Stora :

Mardi, le journal Le Monde avait déjà confirmé un élément de cette histoire rocambolesque : d’après le quotidien, ce sont bien des « services de sécurité lybiens » qui ont exfiltré le président déchu. Reste désormais à savoir si cette fuite précipitée nécessita un tel stratagème.

Les détails exacts quant au départ de Ben Ali sont toujours nimbés de mystère. Si l’histoire de la burqa venait à être confirmée plus tard par un témoin direct de la scène, elle consacrerait définitivement l’aspect tragicomique de la chute du dictateur, longtemps vanté par la France comme un rempart contre l’islamisme. Quitter la Tunisie en niqab -symbole médiatique par excellence de l’intégrisme- pour se réfugier en Arabie saoudite -matrice d’un islam dévoyé- serait sans nul doute la plus belle farce, dans l’histoire du monde arabe, endurée par un « despote éclairé ».

Voir:

Source: Oumma.com

24/01/2011

Suite à l’affaire Ben Ali, le monde arabe se dévoile…

Et il va s’en passer, des choses… La Tunisie vit des émeutes.

Ce qui me fait le plus peur, c’est la répression suite aux inévitables autres émeutes qui ont déja commencé en Algérie, par exemple. Des tas de maghrébins vont vouloir venir se réfugier en Europe, plus spécialement en France, terre d’accueil et de prospérité pour les immigrés et sans-papiers de tous poils. C’est là qu’il va falloir nous montrer extrèmement prudents. La France ne pourra pas contenir cet afflux migratoire d’une importance aussi rapide qu’énorme. On va voir ce que vont faire nos politiques. Peut être vont ils se réfugier au Maghreb?

Petit tour des popotes:

Le Maroc est gouverné par Mohamed VI, le roi de l’inégalité sociale. Ca ne va pas tarder à pèter.

L’Algérie est gouvernée (officiellement) par Boutéflika (73 ans) depuis 11 ans, et des émeutes de plus en plus fréquentes secouent le pays. Le président n’en n’a que faire.

Bachar el Assad court sur la corde raide de la corruption en Syrie. Très pote avec la France et le Liban…

Jordanie: là aussi, la corruption est de mise. Abdallah II doit faire face aux piétinements des palestiniens.

En Lybie, le « Guide » Kadhafi pleure Ben Ali. Les loups ne se bouffent pas entre eux…

A 82 ans, un Moubarak vieillissant n’en finit plus de lâcher le pouvoir en Egypte. Sur fond de christianophobie, on finit par regretter le temps des pharaons. Eux au moins avaient une certaine prestance…

Au Yemen, Ali Abdallah al Salik doit faire face à une opposition qui refuse légitimement de lui laisser faire voter un amendement lui donnant le pouvoir à vie. Digne d’un pays à régime despotique d’Afrique noire. Les étudiants commencent à réagir.

Cerise sur le gâteau: l’Iran. Ahmadinejad le tyran fait tourner en bourrique l’Occident. Il n’en n’a rien à faire des Droits de l’homme et brandit la menace de la guerre nucléaire. Ses opposants ne font pas long feu.

Cette liste est loin d’être exhaustive. On peut s’attendre à l’embrasement du monde arabe d’ici peu. Avec toutes les conséquences que ça implique pour l’Occident…

Je ne voulais pas vous faire peur, mais faire réfléchir les adorateurs français, européens et occidentaux de la « religion » d’amour, de paix et de tolérance…




FDF

.

16/01/2011

Impressionnant: Oumma.com s’en prend aux dictatures arabes…

On a eu chaud; grâce aux présidentielles 2012…
C’est effectivement étonnant de la part de ce site qui va se mettre tout le Moyen-Orient à dos en publiant ce billet. Je dis bien TOUT le Moyen-Orient, car dans ces pays, la dictature sous toutes les formes est de mise. Comme dans les pays d’Afrique, d’ailleurs… Le monde musulman se réveillerait il à l’heure occidentale et civilisée? Personnellement, je n’y crois pas de trop… Trop beau pour être vrai. On a eu chaud de le récupérer (Ben Ali) en France, terre d’accueil de toute la délinquance de haut vol du monde. Mais on a tout de même eu sa famille, au dictateur tunisien. A un peu plus d’un an des présidentielles, c’eut été du plus mauvais goût d’accorder le statut de réfugié politique à cette plaie de l’humanité . Encore une preuve que Sarkö Ier vise un second mandat…
FDF
.
« Tunisie : L’heure sonne pour les dictatures arabes

Ben Ali quitte son pays et renonce à l’Europe pour éviter la prison. Un nouveau monde arabe se dessine. Nous devons une infinie reconnaissance aux Tunisiennes et aux Tunisiens, car ce qu’ils ont fait est un début.

mouammar-kadhafi

Un criminel corrompu en fuite

Où va se poser Ben Ali, sa coiffeuse et sa clique ? Sa place est devant un tribunal, qui dira ses crimes et le collera en taule pour quelques décennies. Ou qu’il aille, il sera recherché. Tous ses biens, acquis par la corruption et le sang versé, doivent être saisis. Le pays qui le planquera ne méritera que le mépris, et devra céder, tôt ou tard.

La nouvelle Tunisie

Après ces années de misère, le peuple tunisien doit se réinventer une histoire. Le pouvoir qui tiendra sera celui qui parviendra à réussir la fraternisation. Depuis des jours, la violence déferle, et la liste des civils tués par les armes est impressionante. Mais ce soir, nous avons tous vu des policiers embrasser les manifestants et des soldats saluer les cortèges. Une fois le salopard parti, tout redevient possible, même s’il faudra du temps, et une vraie liberté politique.

Le pays, ruiné économiquement, est à feu et à sang. Les rancœurs sont immenses, et la volonté de vengeance aussi. Comment ne pas le comprendre. Mais la misère économique ne va pas disparaitre par magie. Qui peut gérer la transition ? Comment ?

La France en dessous de tout

Tous, sans exception, ont loué la crapule Bel Ali. Droite et Gauche en osmose. Le dernier de la liste est notre Nicolas, venu il y a un an saluer son grand ami, avec ses « ministres » et une Rama Yade aux anges devant un pays si moderne. S’il le faut, on ressortira les articles de presse et les photos. Il y a moins d’une semaine, MAM proposait à Ben Ali l’assistance de la police française. Ce vendredi soir, le gouvernement déclarait qu’il refusait d’accueillir Ben Ali. Demain, toute honte bue, les mêmes salueront la Tunisie éternelle, et féliciteront cette transition. Ils ont minables et nuls. Une mention spéciale à Delanoë, qui ferait bien de la fermer par hygiène de la pensée.

Les islamistes…

Leur instrumentalisation a assis le pouvoir de Ben Ali. Sans eux, il aurait du céder la place et depuis belle lurette. Il était soit-disant le héros de la lutte contre l’islamisme, salué comme tel par le concert ectoplasmique des Européens. Et il s’est réfugié où l’ami Ben Ali ? En Europe ? Ou au plus prés de la source de son pouvoir pourri ?

Les dictatures arabes

Je ne fais pas la liste… A part le Maroc, sous la ferme autorité de son roi, quel pays arabe peut envisager de vraies élections ? Après l’Amérique du Sud et les pays de l’Est, l’heure sonne pour les dictatures arabes, et plus globalement, pour celles du monde musulman. Rien ne sera simple, mais la chute de ces dictateurs est écrite.

En désespoir de cause, ils s’inventent des gloires religieuses, espérant un répit, mais c’est leur dernière cartouche. Le pouvoir iranien a tenu de justesse face à la volonté de son peuple, en grande partie car les manœuvres des US et de l’Europe étaient trop visibles. Fichons la paix à ces peuples, refusons de proposer nos modèles pour imposer nos vues ! Considérons-les comme de vrais peuples appelés à la liberté.

Finalement, le soutien de la classe politique française unanime à Ben Ali a été une bonne chose : après les faux semblants, elle a commencé à vomir son colonialisme bien pensant. »

Source: http://oumma.com/

09/09/2010

Ramadan organisé pour bobos parisiens en manque d’exotisme…

Le « bobo-islamo-connard-type » de service refait des siennes…

FDF

.

Il s’avère que par cette opération ridicule soutenue par Delanoé, et donc co-financée par les parisiens, c’étaient nous, les islamo-lucides, qu’ils visaient et espéraient convaincre que le coran prône la paix … avec tenez-vous bien …de la boulette de semoule !?

Encore une riche idée que je prends personnellement pour une insulte à notre intelligence.


Renforcer les échanges entre musulmans et non-musulmans “afin de lever les a priori”. Telle est l’ambition de la mairie de Paris, qui soutient la cinquième édition des “Veillées du Ramadan” à l’Institut des cultures d’islam. Encore faut-il que ce type d’événement touche les personnes sujettes à ces fameux à priori… et les musulmans eux-mêmes.

Le principe des Veillées: des soirées ouvertes à tous, qui débutent par l’”iftar”, le repas traditionnel de la rupture du jeûne, suivi par des concerts et des débats autour du thème 2010, “Islams d’Europe”. Ce vendredi 3 septembre, c’est menu arabo-andalou du XIIe siècle et électro mêlée de sonorités du monde arabe.

Autour du plat principal dégusté avec les doigts, les langues se délient peu à peu. Les non-initiés sont ravis de s’essayer aux boulettes de semoule, et les pros font partager leur savoir faire. Mais l’expérience est-elle vraiment synonyme d’ouverture d’esprit?

“Ça plaît surtout aux petits bobos parisiens”, commente Jean-Luc, venu pour le son électro de Fedayi Pacha. “Les personnes fermées ne sont pas là”, renchérit une jeune pratiquante.

Inutile selon elle d’espérer faire changer les mentalités sur l’islam en organisant ce type d’événement.

Autre point d’interrogation: où sont passés les premiers concernés par le Ramadan? “Je m’attendais à ce qu’il y ait beaucoup plus de musulmans”, s’étonne Sylvie, 46 ans. Même constat pour Morad, venu rompre le jeûne avec un ami.


Nulle trace non plus des habitants de la Goutte d’Or, le quartier populaire où est implanté l’Institut des cultures de l’islam. “C’est pas notre délire”, explique Karim, installé avec ses amis sur quelques chaises face au bâtiment.

Et son ami Samir d’ajouter que “le vrai décor pour rompre le jeûne, il est à la maison”.
Mais pour la directrice de l’Institut, Veronique Rieffel, le bilan est très positif: “Il y a une très grande soif de connaissance sur l’islam, explique-t-elle.

Les veillées apportent aussi une respiration dans tous ces débats très crispés sur la religion musulmane”.

Merci à JLB pour l’info…