Francaisdefrance's Blog

11/03/2012

Ouhlaaaaaaaaaa!!! Je n’avais pas vu l’heure !!!

8:34 !!! Horreur, malheur!

Et j’ai oublié de vous prévenir comme tous les dimanche que je prenais mon jour de repos.

Bon; le temps d’écrire ces quelques lignes et je vais me re-coucher. 12 heures de boulot (en moyenne), six jours sur sept, vous voyez ce que ça peut donner…

« La ferme, Momo ! » (c’est mon Beauceron qui braille…). Il a du m’entendre faire du bruit…

Ben oui, je l’ai appelé Momo. J’espère que ce n’est pas insultant pour le « prophète »…

(J’en connais bien qui ont appelé leur fils Oussama, Jihad ou Islam… Et on ne leur à rient dit à l’Etat Civil)…

Momo, c’est 51 kilos de muscles, vitesse de course: environ 50 kmh, des crocs qui me font même peur à moi, c’est dire… J’en connais que ça refroidit. La tranquillité, ça n’a pas de prix…

Mais vous pouvez passer me voir quand-même; il n’y a pas de sonnette, chez moi: Momo fait son boulot. En revanche, prévenez moi avant.

Momo, c’est lui…

.

Avant de finir, une petite anecdote: l’autre jour, Momo est parti se promener tout seul, pas loin. Des » jeunes » sont arrivés, dans le coin, musique arabe à fond dans leur BMV. Momo est allé voir, bien entendu, par curiosité. Les « jeunes » étaient descendus de leur carrosse et n’avaient pas vu le monstre. Quand ils l’ont vu, je n’ai jamais tant rigolé de ma vie: branle bas de combat chez les « jeunes ». La BMW a démarré à fond avec deux « jeunes » sur le toit de la voiture qui essayaient tant bien que mal de s’agripper et qui braillaient comme des bêtes qu’on égorge (humour…).

Courageux, mais pas téméraires, les cousins…

Bon; assez rigolé.

Je vous souhaite un excellent dimanche à toutes et à tous et à plus tard…

FDF

29/12/2011

Momo enseigne à ses fideles comment faire leurs besoins correctement…

Car selon Momo, c’est tout un art… Vivement que quelqu’un invente le papier toilette en terre d’islam.

FDF

.

 » Un jour, je me trouvais avec l’apôtre de Dieu. Il voulait uriner. Alors il alla sur un sol meuble au pied d’un mur et urina. Il dit alors : Si quelqu’un veut uriner, il devra chercher un endroit comme celui-ci pour uriner.  » (Récit d’Abu Musa, Dawud I 5)

(Quelle sagesse ! utiliser une mur pour uriner, vraiment je n’ y avait pas pensé !!! merci momo)

 » On a dit à Salman : Votre Prophète vous a tout appris, même en ce qui concerne les excréments. Il répondit : Oui. Il a nous a interdit de faire face à la Qibla au moment de déféquer ou d’uriner et de nous nettoyer avec la main droite, avec moins de trois pierres ou avec du crottin ou un os.  » (Récit de Salman al Farsi, Dawud I 7)

(donc quand vous allez au toilette, utiliser toujours une bousole pour ne pas etre face a la qibla !

et aussi….. utilisez un nombre impair de pierre pour s essuyer… ca c’est tres important.)

 » J’ai entendu le messager d’Allah dire Si vous voulez déféquer, faites-le avant la prière.  » (Récit d’Abdullah ibn al Arqam, Muwatta IX 52)

Dessin: Dilem

Source: http://prophetie-biblique.com/

04/12/2011

Il était un momo…

Qui ne fait que glorifier les siens… En effet, j’ai reçu le commentaire suivant qui, en trois mots, nous résume bien ce que nous avons « en face »…

Voyez plutôt.

Et admirez au passage que sur trois mots, il n’ y a AUCUNE faute d’orthographe. Nous avons affaire là à un spécimen très évolué…

FDF

.

momo commented on Première « condamnation » pour outrage au drapeau français !

fils de pute

More information about momo

IP: 82.67.142.82, xbn44-1-82-67-142-82.fbx.proxad.net
Email: momoalc@hotmail.fr
URL:
Whois: http://whois.arin.net/rest/ip/82.67.142.82

22/11/2011

Ca, c’est de la caricature !!!

Ca va encore hurler dans les mosquées. On parie?

FDF

.

Des affiches représentant Mahomet, le prophète pédophile des musulmans, complètement nu et tenant par la main Aïcha, sa jeune épouse âgée de six ans, ont été placardées à plus de vingt endroits de Malmö par le“Skåne Party”, une formation politique anti-islamique suédoise.

Une plainte pour incitation à la haine a été déposée peu après auprès des autorités policières de la ville. Mais selon Carl P. Herslow, leader du Skåne Party:  «cette plainte n’a aucune raison d’être puisque notre intention est de nous attaquer à l’islam, et non  pas aux musulmans. Nous considérons l’islam comme étant une très dangereuse maladie contagieuse psycho-sociale. Ces affiches sont là pour défendre la liberté de la presse et la liberté d’expression.»

Mais Björn Lagerbäck, président du “Forum pour le Dialogue” , une organisation récemment mise sur pied par l’administration communale pour favoriser la discussion entre les différents groupes sociaux de la ville sur les valeurs qui divisent et qui unissent, a quant à lui déclaré que : « La municipalité de Malmö est clairement opposée à ces affiches et nous demandons à tous les musulmans de ne pas céder à cette provocation, le Skåne Party n’est qu’une secte minuscule et isolée. »

Au moins neuf des affiches installées lundi ont déjà été vandalisées et au “Skåne Party” personne ne voulait  dire qui les a conçues et réalisées.

La “ Sveriges Muslimska Förbund”, l’association des musulmans de Suède, exige des excuses de la part de Carl P. Herslow, le chef du Skåne Party. Mahmoud Aldebe, son président, a déclaré : « Les affiches de ce parti sont motivées par la haine. Le Skåne Party est une infime secte terroriste isolée à qui on devrait interdire de participer aux prochaines élections. »

Source: http://www.bivouac-id.com/

01/11/2011

Mahomet, rédacteur en chef de « Charia Hebdo » !

Ah les cons! Ils ont osé le faire! Et il fallait y penser. Chapeau bas à Charb et son équipe!

On ne peut qu’ applaudir et attendre les pleurnicheries des « heurtés »… Il va y avoir des promotions sur les fatwas; profitez en!

FDF

.

A paraître ce mercredi 2 novembre

Mahomet Rédacteur en chef

Soutenons Charlie-Hebdo, achetons leur numéro spécial -Charia-Hebdo-
Agrandir

Un numéro spécial afin de fêter dignement la victoire du parti islamiste Ennahda en Tunisie et la promesse du président du CNT que la charia serait la principale source de législation de la Libye.

Dans le journal, on trouvera un « édito de Mahomet » intitulé « L’apéro Halal », une double page de dessins pour expliquer « la charia molle » ou encore un supplément « Charia Madame ».
En dernière page, « les couvertures auxquelles vous avez échappé », un dessin représente Mahomet avec un nez rouge de clown et cette phrase: « Oui, l’islam est compatible avec l’humour ».

« On n’a pas l’impression d’avoir fait une provocation supplémentaire. On a l’impression simplement de faire notre boulot comme d’habitude. La seule différence cette semaine, c’est que Mahomet est en couverture et que c’est assez rare de le mettre en couverture », a réagi Charb, dessinateur et directeur de la publication de Charlie Hebdo.
« On se demande ce qu’il faut faire pour ne pas indigner », a-t-il ajouté.

Charlie Hebdo avait comparu devant la justice pour répondre de caricatures de Mahomet publiées en février 2006, considérées comme injurieuses par des organisations islamiques. Le journal avait été relaxé.

ACTION

1- Acheter le numéro spécial « Charia-Hebdo » (2,50 €)

2- Choisir une page bien islamophobe du magazine (elle devraient l’être toutes…).

3- La détacher du magazine, la plier et la mettre dans une enveloppe

4- Envoyer le tout à une mosquée !

Option : Recommencer à partir de la deuxième étape autant de fois que vous avez timbre+enveloppe.

Vous trouverez des adresses de mosquées sur la page Brûler le coran au paragraphe Qui sont les destinataires ?.

Éventuellement, vous pouvez recenser vos actions au sitathon.blogspot.com afin d’inciter d’autres internautes à agir de même, et vous inscrire à la lettre d’information alertes-sita.blogspot.com pour être averti des prochaines actions.

Source: sitamnesty

09/09/2011

Les pleureuses geignardes de Forsanne Alizza jouent (encore) la stigmatisation…

Sur leur site ( http://www.forsane-alizza.com/islamophobie/islamophobie-une-nouvelle-loi-contre-les-musulmans-au-travail-17424 ) les voilées se plaignent que l’idée de réglementer la laïcité au travail est de l’islamophobie…

Et celle de sans arrêt se plaindre simplement pour le fait d’em…… le monde, ça se nomme comment? Du harcèlement. Alors, foutez nous la paix. Si vous voulez vivre à la mode de Momo, de nombreux pays (chauds) vous attendent…

FDF

.

La France restera un pays laïque; un point c’est tout. L’obscurantisme de l’islam, la charia venue des ténèbres, les coutumes moyenâgeuses: pas de ça chez nous!

http://www.hci.gouv.fr/article.php3?id_article=169

Soutenons l’action du  H.C.I.  dont MALIKA SOREL fait partie.

Allez: Salamoualaykoum warahmatoulah wabarakatouh ! Mais non; j’déconne…
FDF

16/07/2011

Comme le « prophète », mon frère !!!

Et pourtant, il n’a jamais mis les pieds au FMI, l’imam en question. Des gros vicelards musulmans, il en existe aussi; et plus qu’on pourrait le croire… Mais dans le cas présent, il n’y a pas eu plainte de déposée. C’est ça, quand on propage la bonne parole du « Prophète ». C’est l’immunité religieuse qui prône.

FDF

Photo d’illustration pillée à Poste de Veille…

.

Maroc : un imam soupçonné de viol !

Les faits remontent au début du mois de juillet. L’ancien imam de la mosquée de Younès, située dans le quartier d’Aïn Borja à Casablanca (capitale économique), est soupçonné par les habitants d’avoir violé une adolescente de 13 ans vivant dans le quartier. Il aurait pris la fuite.

Depuis deux semaines, une rumeur sur l’ancien imam de la mosquée Younès de Casablanca, la capitale économique, fait bon train. D’après les habitants du quartier Aïn Borja où se situe la mosquée, l’ancien imam depuis introuvable, a violé une adolescente de 13 ans. Le prêcheur musulman aurait entraîné la jeune fille chez lui en l’absence de sa femme et l’aurait agressée sexuellement, a relaté le 6 juillet Aufait-Maroc qui s’appuie sur des témoignages d’habitants témoins de la scène. Un bénévole de la mosquée et le nouvel imam ont confirmé les faits. « C’est vraiment une malheureuse histoire. Ce sont les voisins qui l’ont vu attirer la fillette dans son appartement situé à l’intérieur de la mosquée. Un des voisins est allé glisser un papier dans lequel il le menaçait si jamais il ne quittait pas les lieux » déclarent-ils. Le journal rapporte que le religieux de 35 ans sur lequel pèsent les soupçons de viol a disparu depuis que l’affaire a éclaté. « Je l’ai vu déménager à 2 heures du matin », a affirmé un voisin du chef religieux à Aufait Maroc.

Une affaire sans suite

Cette rumeur de viol sur mineure risque bien d’être sans suite. Et pour cause : la famille adoptive de la fille, que les rumeurs désignent comme étant la victime, réfute le viol. « Nous l’avons conduite chez le médecin qui a établi un certificat médical qui n’indique pas qu’il y ait eu viol » a déclaré le frère de la supposée victime. Mais les habitants d’ Aïn Borja sont catégoriques : l’adolescente de 13 ans qui a été violée a eu « trois points de suture ». Une information que confirment le bénévole de la mosquée et le nouvel imam du quartier, rapporte le quotidien marocain. Une résidente, qui déclare ne pas « savoir grand-chose sur cette affaire », ajoute : « Par contre, je peux vous dire que cet imam a un regard pesant et passe son temps à mater les femmes ». Une plainte pour viol concernant le cas de cette jeune fille n’a pas été enregistrée, indique Aufait Maroc.

Cette affaire de mœurs à la mosquée de Younès n’est pas un cas isolé. D’après les habitants d’Aïn Borja, il y a quelques temps, le muezzin (celui qui est chargé de l’appel de la prière) de cette même mosquée a été surpris avec un jeune garçon.

Source: http://www.afrik.com/

07/07/2011

Chez Momo: et on s’amuse, et on rigole !!!

Eux aussi, on le droit de s’amuser et de faire la fête. Soyons tolérants, comme le prône leur religion idéologie….

FDF

.

Attention !  ces images peuvent  heurter les personnes sensibles.

http://www.dailymotion.com/video/xjlvqz_carnaval-peace-and-love_travel#from=embed

01/02/2011

Mahomet, dit ‘Momo », était l’homme parfait…

Ils sont vraiment atteints…

Lire la suite.

FDF

****************************************************************************************

Ici: http://tinyurl.com/63n5htl

27/11/2010

Soumission à l’islam: au tour de Beyonce?

Perso, je la préfère comme ça…

.

Certains fans vont être ravis… Pour l’une de nos people les plus sexy, c’est un outrage au prophète, non? Momo doit se retourner dans sa tombe… Jusqu’à la conversion de la star… Qui ne saurait tarder, je pense… Non; j’rigole: elle moins stupide que ça.

FDF

.

Beyonce a porté la burqa !

Beyonce porte la burqa

Beyonce a mis une burqa afin d’aller visiter une mosquée en Égypte. C’était lors de sa tournée I am… Sasha Fierce, retracée dans un DVD à sortir le 29 novembre et diffusée sur ABC ce 25 novembre.

Ce soir, les Américains célèbrent Thanksgiving et Beyoncé a décidé de faire un cadeau très spécial à ses fans, pour les remercier de leur amour.

La chaîne ABC diffusera en exclusivité lors du Beyonce Thanksgiving Special Night, le documentaire I Am… Tour, un film qui suit Beyonce lors de sa tournée mondiale dans 32 pays et où la diva se livre sans artifice devant la caméra.

Sous forme de confessions, Beyonce se donne ses impressions sur sa tournée, son métier et sur sa vie en générale.

Cette idée lui est venue lors d’un passage en Chine où Beyonce s’est sentie particulièrement seule et démunie. Elle a alors décidé d’allumer sa webcam et d’ouvrir son cœur.

Et lors de sa tournée, Beyonce s’est produite dans des pays aussi divers et variés que le Canada, la Hongrie, la France, le Japon, les Émirats Arabes Unis ou encore l’Égypte.

Beyonce méconnaissable sous sa burqa

Beyonce porte la burqa dans une mosquée

C’est d’ailleurs lors de son passage en Égypte en novembre 2009 que Beyonce a revêtu le niqab traditionnel égyptien afin d’aller visiter une mosquée.

Se pliant à la coutume qui veut que les femmes couvrent leur tête et cachent leurs bras et leurs jambes, Beyonce est allée plus loin en couvrant tout son corps diablement sexy.

Ces images inédites sont issues du documentaire I Am… Tour qui sortira par ailleurs en DVD le 29 novembre prochain.


http://www.youtube.com/v/R3t3dDvUzDI?fs=1&hl=fr_FR&rel=0

Source: http://www.staragora.com/


01/11/2010

Les « Momos » à l’honneur…

Je ne savais même pas que c’était considéré comme un prénom. Non, j’rigole.

On a eu chaud… Enfin, pas nous, nos voisins britanniques…

FDF

.

baby

Hier, la toile a annoncé que Mohammed était le nom le plus donné en Grande-Bretagne en 2009. Et pourtant, ce n’était pas tout à fait exact : les Oliver seraient en tête !  Petite explication : si l’on compte toutes les orthographes du prénom Mohammed, et toutes celles de Oliver (Oli, Olli, Olivier…), ce serait le deuxième qui serait le plus populaire… Le rapport a finalement classé le prénom du prophète au 16e rang. Quoiqu’il en soit, le prénom Mohammed est très populaire Outre Manche.

Source: http://tinyurl.com/3ajc95b

19/10/2010

La légende de Mahomet…


Contrairement au judaïsme et au christianisme, l’islam n’a pas encore été soumis à la critique historique et scientifique. Cette approche, récente, se fait dans la douleur.

L’islam n’a pas accompli sa révolution critique et historique, constate froidement Jacqueline Chabbi, professeure à l’université Paris VIII. Auteure d’une biographie décapante de Mahomet  « Le Seigneur des tribus  L’Islam de Mahomet ». Paris, Noesis, 1997, cette spécialiste des origines de l’islam a déclenché l’ire des théologiens musulmans. Son sacrilège ? « J’ai humanisé Mahomet » En effet, le seul moyen de comprendre le personnage, c’est de lui appliquer une grille de lecture anthropologique. De le remettre dans son contexte social réel, et non dans un contexte ou le fait religieux est surestimé. Histoire de démêler ce qui relève de la légende dorée et ce qui paraît vraisemblable.

Vraisemblable seulement…


Car Mahomet (570-632) n’a laissé aucune trace écrite directe, ni archéologique, de son passage sur Terre.

Et si la tradition musulmane postérieure au Coran représente le fondateur de l’islam dictant parfois ses révélations à un scribe sur des morceaux de cuir, des tessons de poterie, des nervures de palmes et des omoplates de chameau, aucun de ses contemporains n’a concrètement transmis son témoignage. Comme le Prophète vivait en outre dans une société de tradition orale, il paraît vain d’espérer exhumer un jour des tablettes comme celles qui florissaient, à l’époque, dans le proche Empire byzantin. Enfin, la première biographie de Mahomet, la Sîra, a vraisemblablement été rédigée plus d’un siècle après sa mort.

Des orientalistes trop naïfs ?

Quel sérieux lui accorder ? Comment aborder le Coran ou la tradition prophétique, les hadiths ?

Jusqu’à présent, les orientalistes s’en sont laissé un peu trop conter par des textes pourtant empreints de merveilleux, critique Jacqueline Chabbi, qui regrette l’amateurisme doublé de fascination qui a longtemps régné dans cette discipline « fourre-tout » ou cohabitaient historiens, philosophes, grammairiens, lettrés … et fonctionnaires coloniaux !

Le livre révélé, le Coran, a longtemps rassuré par sa grande homogénéité, frappante par rapport à la Bible ou aux textes fondateurs du christianisme. On y a vu l’indice d’une véracité historique à la continuité sans faille. Mais aujourd’hui, des spécialistes parmi lesquels François Deroche, de l’École pratique des hautes études, ou Alfred Louis de Prémare, de l’université d’Aix-en-Provence, pensent que sous sa forme actuelle il aurait été mis par écrit bien plus tardivement que ne l’annonce la tradition musulmane. Voire qu’il aurait été « lissé, harmonisé », non lors d’une simple réforme orthographique, mais dans une logique de constitution d’empire, comme le soutient Jacqueline Chabbi : Ce n’est qu’avec l’empire des Omeyyades (661-750) que la religion de Mahomet a basculé dans un autre monde dans lequel l’écriture est devenue prédominante. Le Coran a alors été mis par écrit, certainement à partir de fragments d’oralité conservés dans les mémoires. Dans les siècles suivants, la tradition islamique a couvert d’un luxe de détails les origines de l’islam et reconstitué un passé … fictif !

Pour retrouver le Mahomet réel, celui du monde tribal de l’Arabie intérieure, Jacqueline Chabbi a oeuvré à la manière d’un restaurateur qui gratte peintures et vernis d’une toile pour en retrouver les couleurs d’origines. Une approche novatrice à mille lieues des biographies écrites jusqu’alors par ailleurs tout à fait respectables. André Caquot du Collège de France la juge « saine » :  » ni irrévérencieuse ni dogmatique. L’islam, la plus historique peut-être des grandes religions, ne saurait être une terre interdite à l’histoire des religions. Même si les théologiens musulmans restent majoritairement rétifs à la critique historique, contrairement aux théologiens juifs et chrétiens, soumis depuis des siècles (et bien malgré eux) à la question des rationalistes.

Les preuves archéologiques faisant défaut, Jacqueline Chabbi a tenté une « lecture du paysage ».

Mais à quoi ressemblait en l’an 610, à l’heure de la révélation de Dieu à Mahomet cette Arabie désertique, tribale, païenne, qui deviendra plus tard le centre de l’arc vert (couleur de l’islam) allant du Maghreb à l’Indonésie ? A un monde de Bédouins pragmatiques, juge l’auteur qui s’est intéressée à la vie des derniers grands nomades qui, s’ils se déplacent désormais en 4×4 plutôt qu’à chameau, restent héritiers d’une tradition séculaire.

Elle s’est également penchée sur les institutions, les pratiques religieuses, culturelles, sociales, politiques de la société arabique de l’époque de Mahomet, telles qu’elles se profilent dans les écrits contemporains ou postérieurs. Et non telles qu’elles ont été voilées par la suite. Elle est retournée aux sources, s’appuyant sur une base de textes arabes qu’elle a patiemment décortiqués au niveau de la langue.

Le résultat révèle un chef d’hommes, un prophète inspiré doublé d’un politique qui n’aurait jamais réellement rompu avec ses origines tribales.

Alors, qui était le vrai Mahomet ?

Une figure singulière, qui a essayé de faire bouger les choses, selon la chercheuse. Son nom signifiant « le loué fils de l’esclave d’Allah », semble trop beau à de nombreux historiens.

En revanche son existence est aujourd’hui majoritairement admise. « Il s’est passé quelque chose entre La Mecque et Médine au début du VII° siècle. Lorsque les tribus arabes font irruption hors des limites de leur habitat traditionnel, vers 632, l’islam est né. »

Selon la tradition, Mahomet est déjà mort.

Nulle mention n’en est donc faite dans les chroniques des pays et empires qui passeront peu à peu sous la férule des musulmans. Selon cette même tradition, qui fixe toutes les dates, Mahomet est banni par sa tribu, les Qurachites, qui le pensent possédé par les Djinns. Il est probable que cet homme, qui prêchait pour un dieu unique tel qu’il existait déjà chez les juifs et les chrétiens, souhaitait rétablir des valeurs de solidarité dans sa tribu, dont certains membres s’étaient trop enrichis, analyse Jacqueline Chabbi.

Mahomet trouve refuge à Médine, vraisemblablement chez un clan apparenté.

Là, brûlant d’être reconnu, il entre en politique. Il monte une confédération tribale sur un modèle traditionnel, proposant aux tribus sédentaires et nomades de passer une alliance avec son dieu.

L’islam de Mahomet, ou proto-islam, ne peut être compris en dehors de la croyance au « seigneur des tribus ». Les nomades croient à un Seigneur (rabb), une puissance (masculine ou féminine) de protection et de recours, liée à un territoire tribal et y possédant un lieu de résidence (bayt).

Le plus souvent des pierres sacrées ou bétyles telle la pierre noire scellée à la Mecque, un objet de culte datant sans doute de l’époque de Mahomet. Le prophète multiplie les razzias avec un tel succès que l’alliance fructueuse avec son dieu lui attire bien des « conversions »

C’est vraisemblablement au cours d’un conflit avec les juifs de Médine qu’il s’approprie la figure d’Abraham. Les juifs, vécus comme des rivaux monothéistes, sont alors traités comme des déviants, ayant perdu le sens de la parole originelle de Dieu, et ils seront persécutés. Plus tard, bien plus tard, les musulmans feront même de Mahomet le descendant charnel d’Abraham… ce qui est d’ailleurs toujours enseigné dans certains ouvrages de vulgarisation, comme le Dictionnaire encyclopédique de l’islam Bordas !

Loin d’être le révolutionnaire décrit par la tradition, Mahomet apparaît donc comme un homme très en prise avec son milieu originel.

Pour comprendre la profondeur du décalage et la gravité de la rupture entre l’âge tribal de l’islam de Mahomet et les sociétés islamisées par la suite, rappelons que la notion de musulman n’est parvenue à se séparer de sa composante ethnique arabe qu’à partir du milieu du VIII° siècle, avec l’accession de la famille abbasside au califat. Ces oncles de Mahomet sont les premiers à proposer une société « égalitaire », mettant sur le même pied toutes les populations qui la composent.

Ils effacent les privilèges des tribus et leur code complexe de relations parentales. Auparavant, la conversion était d’abord sociale, pas religieuse. Le converti (persan, Sémite du Nord, chrétien, juif, compte ou berbère) devait solliciter son entrée dans une famille arabe. Encore recevait-il seulement le statut peu glorieux de mawla ou esclave affranchi. Les Arabes respectant les religions locales comme le fonctionnariat et l’économie des pays conquis, ont d’ailleurs longtemps retardé toute conversion.

Ce qui me fait dire qu’il n’y a pas eu à proprement parler de « guerre sainte » menée par Mahomet.

Il est urgent de faire de l’histoire, surtout dans le contexte actuel.

Car la vision de l’islam wahhabite qui tente de s’imposer aujourd’hui n’a rien à voir ni avec l’islam traditionnel tel qu’il s’est construit au cours des siècles ni a fortiori, avec le véritable islam des origines. C’est le manque de recul historique d’une certaine jeunesse musulmane qui a permis l’émergence de cette caricature de Mahomet telle que le dépeignent les islamistes.

Le refus de faire de l’histoire est devenu un problème politique et idéologique. Il y a de la part de certains musulmans, un investissement sur le passé comme compensation aux frustrations du présent. Toutes les civilisations brodent sur leur histoire. Mais dans le monde arabe moderne, cela s’est exacerbé ces dernières années.

C’est ainsi que l’on voit des jeunes qui prêchent un retour à un islam qui n’a jamais existé, ou qui croient vivre comme a vécu le prophète, un homme dont la vie est finalement une succession de légendes ! Sur le plan historique, c’est une absurdité. Sur le plan politique, cela aboutit à un fanatisme dramatique.

L’âge tribal de l’islam

Les rituels parmi les plus symboliques de l’islam conservent les traces de la culture tribale où il a vu le jour. Le pèlerinage à La Mecque réunit ainsi deux rituels appartenant à deux mondes spatialement et socialement différents, celui des semi-citadins de la ville et celui des pasteurs nomades des environs.

Le pèlerinage primitif était vraisemblablement un rituel de demande de pluie pratiqué par les Bédouins après le déclin des grandes chaleurs de l’été dans la haute plaine de l’Arafât, à l’est du territoire mecquois. La visite à la Kaaba, le bâtiment où est scellée la fameuse pierre noire, se déroulait indépendamment, au printemps, et donnait également lieu à des sacrifices aujourd’hui disparus.

C’est peu avant de mourir que Mahomet aurait regroupé les deux comme pour réunir -politiquement- sous une seule bannière les Bédouins, les gens des oasis et les caravaniers, toute catégorie de population qu’il dominait. De même, l’actuel sacrifice du mouton qui clôt le pèlerinage musulman, censé commémorer le sacrifice d’Abraham, correspond en fait à une pratique proche orientale qui ne s’est vraisemblablement imposée qu’après la conversion des populations concernées. Les Arabes d’Arabie sacrifiaient des chameaux ! Quant au lien abrahamique du sacrifice et du pèlerinage, il est ignoré par le Coran. Le fait que la tradition dite prophétique, le hadith, corrobore la croyance postérieure qui « abrahamise » le sacrifice n’a guère de sens pour les historiens. Ce corpus réputé « prophétique » ne peut être mis sur le même plan que le Coran qui présente des indices d’ancienneté bien supérieurs.

Sciences & Avenir

janvier 2003

 


La taquia

PVR-ZONE.CA