Francaisdefrance's Blog

07/02/2012

Pas droit à un écart de langage, Claude Guéant… Les « anti-racistes » sont à l’affût partout. Même à L’Assemblée Nationale.

On n’en n’a pas bientôt fini, avec le nazisme, ces sombres heures de l’Histoire qui continue à être prétexte à toutes sortes de spéculations. C’est marrant, c’est très souvent le PS qui s’en sert.

Mais ces gens-là connaissent ils le triste « bilan » de Staline, à ses grandes heures? Le régime stalinien aurait fait, à lui tout seul, 20 millions de victimes. Sans compter les meurtres ethniques commis par les autres régimes communistes passés et présents. Mais ça, on n’en parle pas… C’est interdit. Et pourtant, c’est de l’Histoire, aussi.

Il a une « sacré santé », Guéant…

FDF

Dessin (humoristique) d’illustration.

.

Guéant: un député évoque le nazime, tollé à l’Assemblée

La séance à l’Assemblée nationale a été levée cet après-midi, après que Serge Letchimy, député apparenté PS de Martinique, a évoqué les « camps de concentration » et le « régime nazi » en dénonçant les récents propos de Claude Guéant sur les civilisations.

« Vous, M. Guéant, vous privilégiez l’ombre, vous nous ramenez jour après jour à ces idéologies européennes qui ont donné naissance aux camps de concentration », a accusé le député, provoquant le départ en masse de l’hémicycle des députés UMP et des membres du gouvernement.

Le président de l’Assemblée UMP, Bernard Accoyer, a vainement appelé au calme, puis demandé au ministre des relations au Parlement, Patrick Ollier, resté seul au banc du gouvernement, « si cette intervention appelait une réponse du gouvernement ». En l’absence de réponse et alors que l’effervesence ne diminuait pas dans l’hémicycle, il a levé la séance.

« Aucune excuse publique »

Dans les couloirs de l’Assemblée, le président des députés UMP, Christian Jacob, a réclamé des « excuses » après ces « propos prémédités » de Serge Letchimy. Le député a, quant a lui, rétorqué qu’il ne ferait « aucune excuse publique » et que c’était à au ministre de l’Intérieur de « s’excuser » pour ses propos.

Plus tôt dans la journée, le ministre de l’Intérieur a assuré dans une lettre au Conseil français du culte musulman (CFCM) que ses propos controversés sur les civilisations ne visaient pas les musulmans français.

« Mon propos de bon sens et d’évidence ne visait aucune culture en particulier, ni nos concitoyens de confession musulmane qui respectent et adhèrent pleinement aux valeurs de la République, et dont la République respecte et protège les croyances », précise le courrier de Claude Guéant adressé à Mohammed Moussaoui, président du CFCM.

Source: http://www.lefigaro.fr/

05/11/2011

Mohammed Moussaoui, Président du CFCM, mis devant ses responsabilités…

Excellent courrier de Caroline Almachère au patron des muzz de France…

Il ne devrait pas rire longtemps, le grand muzz en chef…

FDF

Lettre ouverte à M. Mohammed Moussaoui, Président du CFCM


.

Cher Monsieur Moussaoui,

La publication du dernier numéro de Charlie Hebdo représentant Mahomet et intitulé « Charia Hebdo » en hommage à la victoire des islamistes aux récentes élections tunisiennes vient de donner lieu une fois encore à des représailles lamentables de la part d’individus décidément bien peu éclairés que, au titre de Président du CFCM, vous avez le devoir de canaliser.

Dans le Monde paru ce mercredi vous affirmez ne pas voir de lien entre les élections en Tunisie et en Libye et l’outrage caricatural nous rappelant tant bien que mal ce qu’est la charia, ou tout au moins sa partie la plus spectaculaire pour le citoyen français de base peu au fait de ce qui se passe sur son sol.

Je vous tiens pour quelqu’un d’intelligent et de cultivé, vous devez donc savoir qu’en France la caricature est une tradition très ancienne et un art très prisé, qu’aucun sujet n’y échappe et surtout pas un sujet d’actualité, et l’instauration de la charia sur un sol resté longtemps laïque est un sujet suffisamment grave et inquiétant pour ne pas faillir à la règle. La charia, l’islam, n’ont pas à faire exception à cette règle.

La charia est un système archaïque fondé il y a 14 siècles, profondément odieux, sexiste, rétrograde, discriminant et antidémocratique. Dénoncer ce système par la caricature est un procédé visant à en montrer toute l’abjection. Condamner la charia, Monsieur, est un acte de salubrité publique nécessaire à la démocratie dont vous profitez puisque c’est en France que vous vivez en toute liberté. Jouiriez-vous de la même liberté au Maroc ? J’en doute fort sinon comment expliquer la présence aussi énorme de Marocains abandonnant le Maroc pour la France ? C’est bien que l’air est plus doux et plus libre ici…

Cette charia prônée par le coran et faisant partie intégrante de l’islam (le coran est la base de l’islam, l’islamisme n’en étant que son expression la plus spectaculairement virulente) il est hautement souhaitable de s’en inquiéter, d’autant qu’une bonne partie de ceux qui ont permis ce désastre antidémocratique vivent sur notre sol et que des élus « dhimmis » – comme les appelle votre dogme – appellent de leurs vœux le droit de ces promoteurs charia-mistes de se présenter à des élections avec les conséquences terribles qu’on imagine.

Vous déclarez que « Pour les musulmans, le simple fait de caricaturer le prophète est, en soi, inacceptable et blessant ». Blessant je le conçois mais inacceptable ?!

Ce qui est inacceptable c’est d’interdire le divorce y compris en France, ce qui est inacceptable c’est d’autoriser la polygamie y compris en France, ce qui est inacceptable c’est de considérer que la femme est inférieure à l’homme y compris en France, ce qui est inacceptable c’est d’enfermer les femmes sous des linceuls noirs y compris en France, ce qui est inacceptable c’est de refuser à la femme d’épouser l’homme de son choix pour lui faire épouser celui que sa famille a choisi pour elle y compris en France, ce qui est inacceptable c’est qu’il existe un « Conseil Européen de la Recherche et de la Fatwa décrétant les fatwas ayant pour vocation d’être appliquées en France » (1).

En France aucune loi ne punit le blasphème, comme l’a d’ailleurs démontré la récente affaire du coran brûlé et qui a vu la relaxe de l’incendiaire. En conséquence en France, Monsieur Moussaoui, il est permis de brûler un coran si on le souhaite et de caricaturer et de se moquer d’un prophète, fût-il le vôtre.

Les différentes manifestations hostiles à cette publication de Charlie Hebdo n’ont pas manqué de fleurir sur les forums, certains insultant copieusement les Français, d’autres réclamant à grands cris des caricatures de « juifs de 40 », ce qui semble assez loin de votre souhait d’un « désaccord exprimé dans le respect des lois et de l’intégrité des personnes ». Vous devriez d’ailleurs rappeler à vos coreligionnaires si bienveillants et aimants envers les citoyens qui les accueillent que la fête de l’Aïd el-Adha (2) qu’ils vont fêter dans quelques jours est un vibrant hommage à… Abraham, un juif ! A mon avis certains doivent ignorer ce détail au vu du niveau intellectuel remarquablement bas de leurs commentaires.

Dans votre interview une phrase m’interpelle tout particulièrement « Dans le même temps, ils doivent accepter et comprendre que dans nos sociétés, le rapport au sacré n’est pas le même pour tous ». J’aimerais savoir de quelle société vous parlez, est-ce la société musulmane, la société française, la société marocaine ?

Si c’est la société marocaine c’est que vous ne vous sentez pas français, si c’est la société musulmane c’est que vous ne vous sentez pas démocrate et si c’est la société française je vous rappelle qu’elle n’a aucun rapport au sacré puisque séparée du religieux depuis qu’une célèbre loi de 1905 en a décidé ainsi, ce que manifestement malgré votre récente naturalisation vous ne semblez pas avoir encore bien intégré.

D’ailleurs dans votre document répertoriant les différents abattoirs pour l’Aïd vous illustrez parfaitement la difficulté que vous et vos coreligionnaires avez à vous considérez comme des citoyens français à part entière puisque vous adressez vos vœux aux « musulmans de France » et non aux musulmans français.

Je vous invite donc vous et vos coreligionnaires « de France » à vous interroger sur votre rôle dans notre société française, sur votre capacité à adhérer à nos valeurs laïques et démocratiques et sur votre capacité à pratiquer l’autodérision car décidément, je vous trouve très coincés du turban.

J’attends avec impatience votre rapport sur les actes islamophobes que vous avez recensés et ne manquerai pas de compiler de mon côté les actes francophobes que je me ferai un plaisir de vous transmettre à mon tour.

Par ailleurs, en cherchant (vainement) vos coordonnées je tombe à l’instant sur un article du site cfcm.tv (3) particulièrement insultant pour les citoyens français. Je suis très choquée par les relents de xénophobie de cet article dans lequel il est question de la France qualifiée de « République malade et satanisée », de « protection bienveillante d’un pouvoir occulte qui trouve toute sa jouissance dans le spectacle du malheur d’une frange indésirée de sa population », de  « la France victime de son arrogance et de son orgueil ». En tant que représentant des musulmans en France vous seriez bien inspiré de veiller à ce que le pays qui vous accueille et qui vous a accepté comme citoyen ne soit pas insulté et trainé dans la boue par votre communauté car si la loi sur le blasphème n’existe pas, la loi sur la diffamation existe bel et bien. Je vous prierais donc de faire en sorte que cet article injurieux soit rectifié afin de ne pas créer davantage de tensions.

Veuillez agréer, Monsieur Moussaoui, mes salutations définitivement laïques.

Caroline Alamachère

Source: Caroline Alamachère- Riposte Laïque

(1)http://fr.wikipedia.org/wiki/Conseil_fran%C3%A7ais_du_culte_musulman

(2) http://www.lecfcm.fr/wp-content/uploads/2011/10/liste-des-abattaoirs-temporaires-agrees-pour-laid-el-adha-novembre-2011.pdf

(3) http://www.cfcm.tv/2011/10/29/hajj-2011-la-presse-francaise-boycotte-le-pelerinage-a-la-mecque/

08/08/2011

Où se trouve la définition de l’acte islamophobe dans le nouveau Code Pénal?

De BC; dont je partage évidemment l’analyse. « ILS » sont en train de nous enfermer dans un ghetto? Va t’on se laisser faire sans résister? Pas moi, en tout cas. Il y a de la monnaie à rendre…

FDF

.

Vu sur le site du Conseil Français du Culte musulman:

Le président du CFCM, Mohammed Moussaoui a annoncé la création d’un Observatoire des actes islamophobes dont le président sera Abdallah Zekri, président de la fédération du Sud-Ouest de la grande mosquée de Paris.

Cet Observatoire, en liaison directe avec les différents préfets de France, sera apte à déposer plainte dès qu’un signalement aura été reçu.

Après la LICRA, SOS Racisme, la HALDE, le MRAP, l’AVER, la LIR, etc, etc… l’islam sera particulièrement bien protégé en France!

Au fait, l’un d’entre vous saurait-il me donner le nom du président de l’Observatoire des actes christianophobes en relation directe avec les préfets?

C’est juste une question, comme ça…Je ne m’en souviens plus..

Au fait ou se trouve la définition de l’acte islamophobe dans le nouveau Code Pénal?

Doit-on s’en tenir aux article 32 et 33 de la loi du 29 juillet 1881, relatives à la diffamation et à l’injure portée à une personne ou à un groupe de personnes appartenant à une religion déterminée?

La notion « d’acte » islamophobe étant très vague et extensive, (il n’est pas dit « délit » ni « crime ») quiconque pourrait porter plainte par exemple contre une personne qui aurait commis « l’acte » de manger ostensiblement du porc à coté d’elle si sa religion lui en interdit la consommation.

Allons nous être jugés par ce genre de malades ?

Etc…

Que nos juristes prennent bien garde qu’à force de créer des verrous,que  toute vie en société ne devienne impossible.

Bon, c’est juste une autre question comme cà… Si l’un ou l’autre d’entre vous à une idée juridique là dessus…

Amitié,

B C

03/08/2011

Mosquées: Mohammed Moussaoui booste les « fidèles »…

Tout de suite des grands mot: « constructions de mosquée« … Heureusement pour nous, la plus part ne sont que des projets. Dès que l’on « pose la première pierre », ils appellent ça des chantiers de construction. Mais combien de projets en sont restés à la pose de la première pierre, faute de moyens ? Plein. Mais cette propagande illicite marque les esprits et redonne du courage aux « fidèles » qui commencent à se fatiguer voyant leurs tentatives d’islamisation stagner. Et puis, il n’y a pas de miracles: chez eux aussi, la crise se fait sentir. Alors les « dons des fidèles »…
L’espoir fait vivre…
FDF
.

Début, suite et fin des travaux…


.

Entre 100 et 150 mosquées sont en construction en France, principalement financées par les fidèles, a indiqué sur RTL le président du Conseil français du culte musulman (CFCM), Mohammed Moussaoui mardi, au lendemain du début du ramadan.

« On estime entre 100 et 150 le nombre de projets, qui sont soit au début (des travaux), soit à la fin », a déclaré M. Moussaoui en précisant qu’ils sont « souvent financés par les fidèles » et « très peu par l’étranger« .

(FDF: et ce qui reste , alors, c’est financé par qui ???).

Le nombre de mosquées et salles de prières pour les musulmans est passé de 1.000 à 2.000 en l’espace de dix années, a indiqué il y a trois mois le ministre de l’Intérieur Claude Guéant, qui veut faire cesser les prières dans les rues, comme c’est le cas à Barbès (Paris, XVIIIe) lors du grand office du vendredi.

Selon M. Moussaoui, entre 17 et 23% des musulmans de France se rendent à cette prière qu’il présente comme le critère distinguant le musulman pratiquant du non-pratiquant.

M. Moussaoui a répété que la prière dans la rue était « indigne » mais qu’elle découlait du « manque de places » dans les mosquées et lieux dédiés.

Le préfet de police de Paris Michel Gaudin a récemment proposé aux responsables du culte musulman la mise à disposition d’une ancienne caserne dans le XVIIIe arrondissement pour y accueillir les fidèles priant dans la rue.

Cette ancienne caserne, propriété de l’Etat, est située avenue de la Porte des Poissonniers. Elle possède deux grandes salles de 750 m2 et 600 m2 qui pourraient être aménagées temporairement en lieu de culte, et peut accueillir « près de 2.700 personnes »

« A Paris, il y a 17 lieux de culte musulmans, tous saturés, et ils ne peuvent accueillir que 13.000 personnes. C’est évidemment insuffisant », a récemment admis un haut fonctionnaire.

Source: lepoint.fr

Bonus: http://planete-sita.bravehost.com/Izards2.html

23/06/2011

Mais qu’est-ce qu’on s’en fout!

Franchement, là, c’est vraiment le dernier de mes soucis.

Mais bon; pour vous montrer que c’est la débandade chez les muzz, en voici une encore preuve… Encore un truc inventé par Sarkö Ier (alors ministre des cultes) et qui part en c…….

C’est maintenant qu’il faudrait peut être en profiter pour entrer en résistance… Avis aux amateurs.

FDF

.

L’UOIF renonce à siéger au Conseil français du culte musulman !

L’Union des organisations islamiques de France (UOIF), l’une des sept grandes fédérations musulmanes, a annoncé lundi 20 juin par un communiqué sa décision « de ne pas occuper les responsabilités qui lui reviennent statutairement de droit au sein des nouvelles instances du CFCM », le Conseil français du culte musulman.

Les statuts du CFCM accordent des sièges de droit dans ses instances aux fédérations structurant l’islam en France et à cinq grandes mosquées. Ces sièges s’ajoutent à ceux pourvus par les élections du 5 juin, que l’UOIF avait boycottées.

Comme suite à ce scrutin, le CFCM a élu dimanche 19 juin à Paris son nouveau bureau exécutif et reconduit à sa présidence Mohammed Moussaoui. Ce dernier espérait un retour de l’UOIF, « en septembre ou octobre », en laissant du temps à la fédération proche des Frères musulmans, après la démission inattendue le 4 juin dernier de son président, Fouad Alaoui, remplacé par Ahmed Jaballah, plus consensuel.

Retour de la Grande Mosquée de Paris

À l’inverse de l’UOIF, la fédération de la Grande Mosquée de Paris, qui avait elle aussi boycotté les élections du CFCM, a accepté au final d’y siéger. Le recteur de la Grande Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, ancien président du CFCM, est même devenu président d’honneur de cet organe chargé de représenter les musulmans de France.

L’UOIF, tout en décidant de ne pas siéger au CFCM, pose toutefois les conditions de son éventuel retour. « Cette instance doit œuvrer dans la clarté, la transparente et l’unité. Elle doit se prémunir de toute instrumentalisation politique ou volonté de mainmise étrangère au culte musulman. Elle doit également veiller au respect scrupuleux de la maturité de la communauté musulmane de France et de sa volonté, bien ancrée, de se voir traitée comme partie intégrante de son pays », énumère le communiqué : « Avec un tel esprit et dans de telles conditions, l’UOIF restera pleinement ouverte et participera à toute démarche qui vise à initier une nouvelle phase de la représentation du culte musulman en France. »

De son côté, Mohammed Moussaoui se montre « ouvert » à une réforme du mode de scrutin pour élire les délégués au CFCM, en misant sur l’aide du ministère français de l’intérieur pour la conduire.

Source: http://www.la-croix.com/

22/06/2011

Le Conseil français du culte musulman créé sa section d’assaut: « chasse aux sorcières »…

Eh bien, c’est clair: on va riposter… Nous sommes en terres chrétiennes et chez eux, nous n’avons pas la parole. Ils ne l’ont pas encore compris, ça. Nous savons être très persuasifs, quand il le faut. Et là, je pense que l’heure est venue… On ne va pas quand-même devenir le gibier sur le sol de NOTRE patrie, non? Et si il faut refaire les croisades…

FDF

.

Création d’un observatoire des actes islamophobes !

 

 

 

Mohammed Moussaoui, réélu dimanche   à la tête du Conseil français du culte musulman (CFCM, instance représentative   des musulmans de France), a annoncé la création d’un observatoire des actes   islamophobes, a constaté un journaliste de l’AFP.   M. Moussaoui, Franco-Marocain de 47 ans qui était seul candidat à sa   succession, a indiqué que la direction de cet observatoire serait confiée à   Abdallah Zekri, président de la fédération Sud-Ouest de la Grande Mosquée de   Paris.     “Il s’agira d’aider les Conseils régionaux du culte musulman (CRCM) à   alerter les préfets et à déposer plainte en cas d’acte islamophobe mais   également d’avoir une idée plus précise du nombre de ces actes en France, afin   d’en donner un panorama clair aux autorités compétentes”, a expliqué à l’AFP   Khalil Merroun, recteur de la mosquée d’Evry, près de Paris.  Le CFCM a été créé en 2003 par le gouvernemment pour être l’interlocuteur   des pouvoirs publics pour toutes les questions liées à l’islam, qui représente   4 à 5 millions de musulmans en France, loin d’être tous pratiquants.  Il est très divisé, tiraillé entre les fédérations de différentes   sensibilités qu’il regroupe, certaines proches de l’Algérie comme la Grande   Mosquée de Paris, d’autres pro-marocaines mais aussi turques ou   afro-antillaises, ou encore proche des Frères musulmans comme l’Union des organisations islamiques de France (UOIF).

Source: http://www.algerie-focus.com/

20/06/2011

On s’en fout: Mohammed Moussaoui réélu à la tête du CFCM…

Franchement, ça ne va pas m’empêcher de dormir. Un seul truc m’inquiète: le CFCM est « proche » des Frères Musulmans… Et ceux-ci, on le sait, ce n’est pas un cadeau. Voir: http://fr.wikipedia.org/wiki/Fr%C3%A8res_musulmans

FDF

.

 

 

Mohammed Moussaoui, président sortant du Conseil français du culte musulman (CFCM), a été réélu dimanche 19 juin à la tête de cette instance représentative des musulmans de France. M. Moussaoui, Franco-Marocain de 47 ans, était l’unique candidat à sa succession.

 
 

Dalil Boubakeur, recteur de la Grande Mosquée de Paris et ex-président du CFCM, a été élu président d’honneur. Les 58 membres du conseil d’administration — élus pour les deux tiers le 5 juin dans les régions, et désignés pour les autres — étaient réunis près de Paris pour élire leur président et leur bureau exécutif.

La rencontre se tenait dans un climat de division suite à l’appel au boycott de la fédération nationale de la Grande Mosquée de Paris (GMP) et de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF). Le CFCM a été créé en 2003 par le gouvernement pour être l’interlocuteur des pouvoirs publics pour toutes les questions liées à l’islam.

Le Conseil représente 4 à 5 millions de musulmans en France, loin d’être tous pratiquants. Il regroupe des fédérations de différentes sensibilités, certaines proches de l’Algérie comme la GMP, d’autres pro-marocaines mais aussi turques ou afro-antillaises, ou encore proche des Frères musulmans comme l’UOIF.

 

 

Source: http://www.lemonde.fr/

06/06/2011

L’islam de France se divise. C’est le moment d’en profiter…

Ils se divisent? Et bien, on va reconquérir… Belle opportunité.

FDF

.

L’islam de France plus divisé que jamais

Près de 5 000 délégués sont appelés aujourd’hui à voter pour élire leurs représentants au Conseil français du culte musulman. Dans quinze jours, cette instance en crise aura un nouveau président.

Jean-Pierre Chevènement en avait rêvé, Nicolas Sarkozy s’est targué de l’avoir mis en place. Mais aujourd’hui, la machine est enrayée. En portant sur les fonds baptismaux le Conseil français du culte musulman (CFCM) en 2003, Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur, espérait faire de cette instance l’incarnation d’un nouvel islam de France, qui aurait été l’interlocuteur unique des fidèles musulmans avec les pouvoirs publics.

Mais après huit années d’existence, et alors que les élections de ses représentants se tiennent aujourd’hui avant la désignation de leur président le 19 juin, le CFCM traverse une crise sans précédent. Elle met à jour les tensions entre les divers mouvements de l’islam en France. Elles sont telles que deux d’entre eux appellent à boycotter le scrutin. Cela risque de réduire le CFCM à ce que beaucoup redoutent qu’il ne soit déjà : une coquille vide.

Des mouvances plus désunies que jamais. En France, les principaux courants de l’islam demeurent marqués par l’influence qu’ont sur eux différents pays étrangers. Proche de l’Algérie, la Fédération nationale de la Grande Mosquée de Paris (FNGMP) bénéficie d’un véritable rayonnement historique derrière son leader, Dalil Boubakeur, mais souffre d’un manque de relais en régions. Au contraire, le Rassemblement des musulmans de France (RMF), proche du Maroc, a déjà pu compter sur la mobilisation de ses troupes, puisque c’est l’un de ses dirigeants, Mohammed Moussaoui, qui dirige actuellement le CFCM.
Les musulmans turcs sont également représentés, au sein du Comité de coordination des musulmans turcs de France. Enfin, l’UOIF (Union des organisations islamistes de France), proche des Frères musulmans, n’a jamais vu d’un bon œil la création d’une instance supérieure, qu’elle soupçonne de trop frayer avec le pouvoir politique.

Un mode de représentativité critiqué. Pour définir les critères d’élection des représentants du CFCM, il a été décidé, lors de sa création, de se fonder sur la superficie des lieux de culte. Plus l’édifice est grand, plus ses fidèles désignent de délégués (près de 5000 personnes votent aujourd’hui, représentant plus de 1000 lieux de culte). Un critère a priori objectif, mais qui ne passe pas auprès de tout le monde. Ainsi, comme en 2008, Dalil Boubakeur et les siens, outrés par « l’iniquité, l’injustice, et le manque de représentativité des critères retenus », ont décidé de boycotter les élections du CFCM, tout comme l’UOIF. Soit deux des plus grands mouvements de France!

Des dossiers qui avancent peu. Charte nationale de la certification halal, formation des imams en France, Fondation pour les œuvres de l’islam en France, censée certifier les fonds nécessaires à la construction de mosquées : autant de projets loin d’être aboutis pour le CFCM. Son équipe sortante — qui a toutes les chances d’être réélue, faute de challenger — souligne, elle, son bilan « honorable », en mettant notamment à son crédit l’augmentation des carrés musulmans dans les cimetières, la mise en place d’un suivi des actes antimusulmans et le développement du dialogue avec les instances des autres religions de France.

Source: http://www.leparisien.fr/

21/03/2011

Brasse coulée pour JF Copé…

Après la leçon d’hier sortie des urnes, l’UMP ne semble pas avoir tout compris… Ils sont en train de se faire prendre à leur propre piège… Quoique, venant d’une formation politique qui n’ose même pas apposer son sigle sur les affiches de leurs candidats aux cantonales, plus rien ne nous surprend…

Il y a franchement autre chose à faire en France pour le peuple que s’emmêler les crayons dans un faux débat sur la « laïcité positive »…

C’est pour ça que dimanche, on « remet le couvert » contre la pauvreté, le chômage, l’insécurité, etc… Je vous rappelle au passage qu’en France, 8 millions de personnes vivent EN DESSOUS du seuil de pauvreté.


FDF

.

Copé se défend de stigmatiser l’islam!

Le secrétaire général de l’UMP, Jean-François Copé, s’est défendu ce matin de stigmatiser les musulmans à travers le débat du 5 avril qui, a-t-il dit à quelques journalistes, sera celui de la « laïcité positive ». 

Jean-François Copé, qui était reçu par le Conseil français du Culte musulman (CFCM) – lequel a réaffirmé sa non-participation au débat – a précisé avoir eu « un échange très positif, très constructif et une discussion très profonde sur un certain nombre de sujets ».

« J’ai voulu avant toute chose convaincre le CFCM que l’objet du débat du 5 avril est bien sûr la question de la « laïcité positive » dont l’islam de France est l’un des éléments constitutifs et surtout qu’en aucun cas, il ne s’agirait à aucun moment de stigmatiser nos compatriotes de confession musulmane ». Il s’agira plutôt d' »évoquer de façon positive ce que peut être demain un « islam de France », a-t-il ajouté.

« J’ai bien noté que le CFCM ne souhaitait pas en tant qu’institution participer au débat du 5 avril. J’ai proposé en revanche qu’il y ait une personnalité membre du CFCM – ou même plusieurs – qui, à titre individuel, puissent participer à nos travaux pour apporter son éclairage à ce débat ». « Nous ferons des propositions concrètes le 5 avril et il appartiendra au président de la République d’en tirer les conséquences pour notre pays », a dit Jean-François Copé.

Pour le président du CFCM, Mohammed Moussaoui, « cette rencontre a permis de lever un certain nombre de malentendus et de rassurer le CFCM quant aux intentions de M. Copé ». « Nous avons rappelé que les musulmans de France n’acceptent pas qu’on mette en doute leur adhésion pleine et entière aux valeurs de la République, dont la laïcité, qu’ils considèrent même comme une chance puisqu’elle place tous les citoyens sur un pied d’égalité », a dit Mohammed Moussaoui.

Source: http://www.lefigaro.fr/

15/03/2011

Le débat électoraliste sur l’islam, c’est dimanche déjà, qu’il va ressortir des urnes…

Ce premier tour déterminant devrait faire pencher la balance. Pas dans le bon sens pour les muzz ni leurs sympathisants, bien sûr…

FDF

.

Les musulmans craignent un débat électoraliste sur l’islam…

Le secrétaire général de l’UMP, Jean-François Copé, a rencontré samedi 12 mars le recteur de la Grande Mosquée de Paris pour l’assurer « des bonnes intentions du débat sur la laïcité » prévu le 5 avril 

Le président du Conseil français du culte musulman, Mohammed Moussaoui, avait déjà fait part de « son inquiétude ». Un collectif d’une dizaine de responsables musulmans (parmi lesquels Azzedine Gaci, recteur de la mosquée de Villeurbanne, Larbi Kechat, recteur de la mosquée Addawa à Paris, ou encore Tareq Oubrou, imam à Bordeaux) a dénoncé le 4 mars dernier, dans les colonnes du Monde , « le débat de trop ».

« Sans aucun doute, le débat sur l’islam, en France, est légitime. En revanche, le calendrier électoral et les termes de la campagne politique à venir risquent de lui porter préjudice, car il pourrait renforcer des amalgames déjà trop ancrés dans l’esprit de nombre de nos concitoyens », expliquent-ils.

Samedi, lors d’une rencontre avec Dalil Boubakeur, le recteur de la Grande Mosquée de Paris, Jean-François Copé, le secrétaire général de l’UMP, s’est efforcé de calmer le jeu en l’assurant « des bonnes intentions du débat sur la laïcité ».

Abdallah Zekri a déchiré sa carte de l’UMP

Il est vrai que l’opposition d’une partie de la communauté musulmane à l’organisation par l’UMP le 5 avril prochain d’une « convention sur la place des cultes en France et singulièrement l’islam » a pris, la semaine dernière, un tour spectaculaire.

À l’occasion d’une rencontre à la Grande Mosquée de Paris réunissant 150 militants associatifs ou élus de confession musulmane, un militant du Gard, Abdallah Zekri, chargé de mission au Conseil français du culte musulman et aumônier des hôpitaux, a déchiré sa carte du parti majoritaire et appelé « tous les musulmans de l’UMP » à l’imiter.

De son côté, le conseiller technique chargé de l’intégration à l’Élysée, ancien secrétaire national chargé de l’immigration à l’UMP, Abderrahmane Dahmane, aurait – selon l’AFP – qualifié « l’UMP de (Jean-François) Copé » de « peste pour les musulmans » et appelé ses coreligionnaires à « ne pas renouveler leur adhésion » à ce parti tant que le débat n’a pas été annulé.

« Poignée de néonazis »

Après avoir comparé la situation des musulmans en France aujourd’hui à celle des juifs pendant la Seconde Guerre mondiale, il aurait dénoncé la « poignée de néonazis » qui a décidé de lancer le débat. Celui-ci, « voulu par Nicolas Sarkozy pour la défense des musulmans, a été dévié parce qu’à l’UMP il y a des gens très proches du Front national », a déploré ce fervent soutien du président de la République depuis la création en 2003 du Conseil des démocrates musulmans de France qu’il préside.

La réaction ne s’est pas fait attendre. Nicolas Sarkozy a immédiatement mis fin aux fonctions de conseiller technique d’Abderrahmane Dahmane. Une décision officialisée dès samedi par la publication d’un arrêté au Journal officiel.

Par ailleurs, la direction de l’UMP a dénoncé « des propos diffamatoires et dangereux ». Son secrétaire général adjoint, Marc-Philippe Daubresse, a assuré que ce débat sur la laïcité aurait bien lieu, comme prévu, le 5 avril et qu’il était « doublement nécessaire » dans un contexte de montée du Front national et pour réaffirmer « les principes humanistes et républicains fondateurs de la loi de 1905 ».

De son côté, le Collectif Banlieues Respect avait demandé vendredi dans un communiqué adressé à « l’Église de France » « la mise à disposition des églises vides pour la prière du vendredi », estimant que cette mesure permettrait « d’éviter que les musulmans ne prient dans la rue » et ne soient « les otages des politiques ».

Source: http://www.la-croix.com/

17/11/2010

Assises internationales sur l’islamisation samedi 18 décembre 2010 à Paris.


Défendre la laïcité, défendre les valeurs de notre civilisation
Le 18 juin 2010, 70 ans après l’appel du Général de Gaulle, 25 associations avaient décidé d’organiser un apéro saucisson-pinard, dans le quartier de la Goutte d’Or.
Cette initiative trans-courant avait permis de rompre le silence autour des prières musulmanes illégales, qui, depuis des années, bloquent des rues parisiennes plusieurs heures tous les vendredis, cela grâce à la complicité bienveillante des autorités politiques.
Le rassemblement apéro saucisson-pinard avait ainsi contribué à la libération de la parole sur l’offensive de l’Islam en France.

Six mois plus tard, le 18 décembre 2010, un nouvel événement d’ampleur internationale se tiendra en France. Les principaux initiateurs de l’apéro saucisson-pinard organisent des « Assises internationales » sur l’islamisation de nos pays, rassemblant, à Paris, de nombreuses personnalités, intellectuels, hommes politiques, journalistes, pour échanger sur la réalité des différents pays européens, dont la France.

Parmi les invités, Oskar Freysinger, artisan de la votation citoyenne contre les minarets en Suisse, prendra la parole pour la première fois en France.

La votation suisse contre les minarets, en 2009, a montré l’ampleur de l’inquiétude des électeurs. La progression de Geert Wilders aux Pays-Bas, celle de la Ligue du Nord en Italie et le succès du livre de Thilo Sarrazin, en Allemagne, montrent que les Français ne sont pas les seuls à s’inquiéter de la progression d’une idéologie politico-religieuse de plus en plus agressive.

Nous avons vu, en France, le 29 septembre dernier, le président de Conseil Français du Culte Musulman, Mohammed Moussaoui, sommer le président de l’Assemblée nationale, Bernard Accoyer, d’interdire une réunion politique dont le thème lui déplaisait, à l’Assemblée nationale… Et ce dernier d’obtempérer !

Aujourd’hui, le bilan est sans appel. Dans différents pays européens, nous constatons une progression de revendications religieuses communautaristes, montrant que dès que le rapport
de forces leur est favorable, les fondamentalistes musulmans cherchent à imposer la charia, la loi islamique, au détriment des lois du pays.

Face à l’offensive de l’islam qui demeure profondément incompatible avec les valeurs de notre civilisation, les orateurs de l’événement du 18 décembre 2010 apporteront des pistes pour engager la résistance !

Bientôt plus d’informations.

Restez à l’écoute, restez connectés.

CONTACT : Bloc Identitaire
BP 13
06301 NICE cedex 04

email-petit : info@bloc-identitaire.com
telephone-petit : Permanence : 09 75 41 63 22 (de 09h00 à 20h00)
telephone-petit : Service Communication : 06 78 79 31 81
internet-petit : www.bloc-identitaire.com
Facebook : http://www.facebook.com/pages/Bloc-Identitaire/120744067952013
Twitter : http://twitter.com/blocidentitaire

16/11/2010

Aïd: le guide du sacrificateur pour les nuls…

Aïd et allahicité: c’est NOTRE ministère de l’intérieur qui fournit aux musulmans le « guide du sacrificateur pour les nuls »… Effarant!

FDF

.

Lu dans Minute :

« Les musulmans, qui célébrent ce mardi 16 novembre l’Aïd al-Adha ou Aïd el-Kébir, ont fait l’objet de soins tout particuliers du ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, et de son collègue de l’Alimentation et de l’Agriculture, Bruno Le Maire. Le 26 octobre, ils ont adressé à tous les préfets une circulaire à y perdre son latin. […] une plaquette leur est fournie en annexe de cette circulaire finalement en forme de Guide du sacrificateur pour les nuls, plaquette signée par Mohammed Moussaoui, le président (marocain) du CFCM ! »

Imaginez une circulaire du ministère de l’intérieur d’une trentaine de pages adressée aux préfets pour régler l’organisation des chemins de croix du Vendredi Saint, accompagnée d’une plaquette signée du cardinal Vingt-Trois expliquant la Passion de Notre-Seigneur…

Michel Janva

Source:  http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2010/11/a%C3%AFd-et-allahicit%C3%A9.html

Et merci à DG pour l’info…

15/11/2010

France: le pays d’Europe où l’intégration des musulmans se passe le moins mal.

Pillé chez: http://puteaux-libre.over-blog.com/

.

La France montre une défiance croissante à l’égard de l’islam du journal La Croix.

L’islamophobie aurait en partie supplanté un racisme « ordinaire » visant les Maghrébins

Mahi porte la barbe, une barbe qui marque son attachement à l’islam. Lorsqu’il prend les transports en commun, à Marseille, cet éducateur spécialisé lit régulièrement dans les yeux des autres passagers une forme de défiance, voire de crainte. « Beaucoup hésitent à s’asseoir à côté de moi, quand ils ne changent pas carrément de wagon », déplore-t-il.

(Rien ne l’oblige à vivre cela ! Il peut vivre comme tout le monde et non de démontrer d’une manière ostentatoire son option religieuse. Il récolte ce qu’il sème. A ce niveau de réflexion, c’est de l’hypocrisie)

De tels comportements, constate-t-il, sont plus ou moins fréquents, selon les soubresauts de l’actualité. « Qu’Al-Qaida revendique un attentat quelque part dans le monde, et la suspicion reprend le dessus », note cet homme de 36 ans, qui dit aussi avoir vécu douloureusement « en tant que citoyen et musulman » le récent débat autour du voile intégral. « Quel signal la représentation nationale donne-t-elle à la population quand elle vote une loi en faisant fi de l’avis défavorable du Conseil d’État ? » s’interroge-t-il.

(Le conseil d’état ne peut donner qu’un avis. Nous connaissons tous sa composition qui est surtout de gauche. Clairement, le pouvoir reste aux parlements.)

Ce qui est sûr, veut croire Mohammed Moussaoui, président du Conseil français du culte musulman, c’est que « l’on est passé d’un racisme “ordinaire”, anti-maghrébin, anti-arabe, à une hostilité, voire une haine visant l’islam ». Ce phénomène se traduit, affirme-t-il, par une multiplication, ces dernières années, des dégradations de mosquées ou de sépultures. « De même, de plus en plus de femmes portant le voile sont insultées ou agressées. » (Mohamed Mouassaoui est l’homme qui est intervenu auprès de Bernard Accoyer Président de l’Assemblée nationale pour interdire une réunion politique sur « l’islam et l’immigration » dans les locaux de l’Assemblée. En conséquence en terme de leçons, il est plutôt mal placé. D’autant qu’il n’est pas encore naturalisé français).

Islamophobie ? «terme imposé par des islamistes»

Pour Mohammed Moussaoui, il n’est pas question d’empêcher la critique des fondements de l’islam, (ce qu’il a fait ) « pleinement recevable quand elle s’inscrit dans une logique de connaissance et de dialogue », mais de condamner les manifestations violentes qui visent les institutions et les personnes.

Cela étant, la loi sur le voile intégral a elle aussi favorisé les amalgames entre une pratique marginale, qui ne constitue en rien une obligation coranique, et l’ensemble des musulmans de France. « Beaucoup parmi nous reprochent à cette frange radicale apparue récemment et qui voudrait imposer aux femmes le port du voile intégral d’avoir provoqué une stigmatisation générale. Mais en même temps, la généralisation a contribué à créer des solidarités… »

Faut-il pour autant parler d’« islamophobie » ? Dominique Sopo s’y refuse. Le président de SOS Racisme rejette en tout cas ce terme qui a été « imposé par des islamistes désireux d’introduire une confusion entre critique de la religion et racisme ».(Pour une fois qu’il est cohérent)

«Une tendance à “islamiser” de façon abusive des questions sociales»

Il n’empêche. Dominique Sopo constate lui aussi la montée d’une haine anti-musulmans liée au reflux d’un racisme fondé sur la biologie ou les origines. « La figure du musulman a, dans le débat public, remplacé celle du beur ou de l’Arabe. On enferme les 4 à 5 millions de Français d’origine arabo-musulmane dans une identité religieuse alors qu’ils sont, dans leur immense majorité, sécularisés, ou qu’ils considèrent le Ramadan comme un repère essentiellement culturel », analyse-t-il.
(Sopo est dans son délire habituel lorsqu’il rejette les demandes concernant les salles de prières dans les entreprises, les restaurants halal séparés des non-croyants, le halal dans les restaurants, etc. La situation a empiré en 10 ans et ce n’est pas par hasard La réaction des français est naturelle face à l’exigence et au toujours plus islamisant).
« Les élites n’acceptent pas que des populations qui, il y a trente ou cinquante ans, rasaient les murs et baissaient la tête, manifestent tranquillement (Il ne manque pas d’air compte tenue des occupations des rues de interdictions de manifestations anti occupations de ces rues comme des réunions de type saucissons-pinard) leurs pratiques culturelles et religieuses. Aujourd’hui être antiraciste, c’est reconnaître l’égalité entre toutes les personnes, à condition qu’elles se conforment aux lois de la République », soutient Dominique Sopo.(Mais alors pourquoi ne porte-t’il pas plainte contre les rapeurs qui appellent à tuer des « faces de craie » et des policiers)

Présent depuis une quinzaine d’années, le thème de l’islam fait souvent l’objet d’une instrumentalisation.(Là le gros mot est lâché. Contester l’islam devient dans le journal La Croix une instrumentalisation! Chapeau le chrétien)

«Apéro saucisson et pinard»

« Il existe une tendance à “islamiser” de façon abusive des questions sociales, économiques ou culturelles, sans que cela se traduise forcément par des phénomènes de rejet ou de discrimination, analyse Vincent Geisser, chercheur au CNRS et auteur en 2003 d’un ouvrage intitulé La Nouvelle Islamophobie (La Découverte). Beaucoup s’engouffrent dans le débat sur l’islam pour exprimer, de façon assez fédératrice, des craintes assez ordinaires: chez les féministes, ce sera le recul de la condition de la femme; chez les enseignants, la perte des acquis de l’école publique ; chez les laïcs, une remise en cause de la laïcité, etc. » (Car bien entendu l’islam est une voie pour la liberté de la femme. L’enseignement de la shoah est libre dans les écoles de la République)

C’est effectivement le discours que tient sur un mode très radical, voire provocateur (Ben voyons) , le site ripostelaique.com, qui revendique 30 000 abonnés à sa lettre d’information hebdomadaire. Comme lorsqu’en juin dernier, il appelle, avec le Bloc identitaire (extrême droite), à tenir en plein Barbès un « apéro saucisson et pinard ».
Son rédacteur en chef, Pierre Cassen, qui se présente comme étant « de gauche, laïque et républicain », reproche à son propre camp (?) de « sous-estimer, au nom d’un certain relativisme, d’une mauvaise conscience, voire d’une culpabilité post-coloniale, l’offensive islamisante, principal danger pour nos valeurs et notre civilisation ».

«Le pays d’Europe où l’intégration des musulmans se passe le moins mal»

À entendre cet ex-trotskiste, (Si on ne l’avait pas compris qu’il était un ancien communiste là c’est fait. Comme si on ne pouvait pas évoluer et comprendre. On voit bien un journaliste du journal la Croix faire de « l’islamisation correct« ) et à force d’accommodements « prétendument raisonnables », les musulmans les plus militants demanderaient à la République de s’adapter à leurs dogmes. « Sans aller jusque-là, nombre de Français, constatant que le cours du capitalisme ne leur laisse plus de prise sur l’avenir, se sont recentrés sur des conceptions républicaines très rigoristes », constate Stéphane Rozès, président de CAP (Conseils, analyses, perspectives). Une argumentation à côté de la plaque qui ne ressemble à rien.
Pour autant, souligne le politologue, la France reste « le pays d’Europe où l’intégration des musulmans se passe le moins mal ». À preuve, dit-il, dès la deuxième génération, une bonne partie d’entre eux font leur vie avec un conjoint non musulman. (Et on termine sur la petite note classique de l’intégration réussit par le mariage sans même tenir compte des mariage blanc ou arrangés) Pitoyable.

Denis PEIRON

03/11/2010

CFCM: quelle bande de faux-culs !!!

Le CFCM a du boulot, en ce moment, mais tout lui est servi sur un plateau pour redorer son blason aux yeux des souchiens. Ils changent de registre, cette fois: ils ne « condamnent » plus, ils « s’élèvent »… Mais c’est trop tard. L’image est imprimée… Une bonne fois pour toutes dans le collimateur, les muz; ils vont y rester. Fallait pas commencer…

FDF

.

IRAK

Carnage à Bagdad, le CFCM « s’élève contre cette violence inqualifiable »

Le président du Conseil français du culte musulman (CFCM), Mohammed Moussaoui, « condamne avec force » mardi dans un communiqué « le carnage commis par un groupe terroriste dans l’église Notre-Dame du Salut à Bagdad ».

Le CFCM « s’élève contre cette violence inqualifiable commise dans un lieu de paix, de prière et de recueillement par des prêcheurs de haine contre des fidèles hommes, femmes et enfants sans défense » et « est horrifié du fait que ceux qui ont revendiqué cet acte barbare mettent en avant leur appartenance à l’islam alors que leurs actes et déclarations sont en totale contradiction avec les principes élémentaires de cette religion de paix ». « Aucune supposée cause ne saurait justifier ces actes criminels qui constituent un véritable sacrilège contre le message divin et les enseignements prophétiques » selon le CFCM, qui « s’associe aux familles des victimes dans leur immense douleur et prie le Très Haut pour que cette haine et cette violence cessent ». Une messe en plein coeur de Bagdad s’est terminée en carnage dimanche soir lorsqu’un groupe d’Al-Qaeda a pénétré dans la cathédrale syriaque catholique, tuant une cinquantaine de personnes.

Source: http://www.lepoint.fr/monde/reaction-carnage-a-bagdad-le-cfcm-s-eleve-contre-cette-violence-inqualifiable-02-11-2010-1257143_24.php

Ca « sent le faux », mais à un point !!!

FDF


29/10/2010

La liberté d’expression de plus en plus menacée…

Et c’est normal. On va à contre-courant des projections des « décideurs ». La résistance, de plus en plus présente, on essaye de la baillonner. C’est ça, la République: Liberté, Egalité, Fraternité… Morceaux choisis pillés chez: http://www.ripostelaique.com

Plus que jamais, entre résistants, il va falloir se serrer les coudes… Il n’y a que nous qui luttons.

FDF

Nous avons encore eu une semaine révélatrice, à travers plusieurs dossiers particulièrement éclairants sur l’état du débat démocratique dans notre pays.

Première affaire, Pierre-André Taguieff. Cet essayiste a un défaut majeur : il alerte, depuis des années, sur la réalité du danger de l’islamisation de la France, et celui de la montée d’un nouvel antisémitisme, souvent issu de la gauche. On peut ne pas être d’accord avec l’ensemble de ses analyses. Mais est-il admissible que des professionnels de l’intimidation menacent de perturber ses réunions, et amènent les autorités, peu courageuses, à annuler certaines de ses conférences, sous prétexte de risque de « troubles à l’ordre public » ? Nous serions donc dans un pays où un homme défendant des valeurs démocratiques ne pourrait plus le faire, tandis que les apologistes du Hamas ou un Hani Ramadan peuvent, en toute liberté, déverser leur discours obscurantiste et haineux ?

http://www.surlering.com/article/article.php/article/petition-pour-le-soutien-a-pierre-andre-taguieff

De même, autour du site Fdesouche s’est passé un curieux ballet, dans la journée de ce mercredi. Pendant plusieurs heures, le site a été interrompu. Là encore, on peut ne pas partager l’ensemble de l’oeuvre de ce site, et surtout quelques-uns de ses commentaires. Mais nul ne peut nier qu’il constitue une source d’information unique, et qu’on y trouve des vidéos et des scoops à propos d’affaires que la bien-pensance cherchent à cacher aux citoyens de ce pays. Récemment, c’est grâce à ce site qu’on a eu connaissance de la prêche hallucinante de l’intégriste islamiste de Limoges, de la demande de visite d’une mosquée, dans la région nancéenne, en imposant le foulard à des jeunes filles, de la réalité des agressions de la Techno-Parade, ou de l’affaire de Perpignan, ou Myriam Picard, son mari et son bébé ont failli, dans leur appartement, être lynchés par des racailles haineuses.

A Riposte Laïque, nous défendons toutes les libertés d’expression, la seule limite que nous mettons est l’appel à la violence, et la mise en danger d’autrui. Nous avons donc envoyé un message de solidarité à Fdesouche, en souhaitant que leurs ennuis prennent fin au plus vite.

Cela fut fait au bout de plusieurs heures d’absence…

http://www.fdesouche.com/146917-desoles

Mais à quel déchaînement de haine a-t-on assisté, pendant ces quelques heures. Ce fut une véritable danse autour du scalp de la victime. Naturellement, les sites islamistes auraient presque sabré le champagne… à condition qu’Allah regarde ailleurs.

http://www.forsane-alizza.com/toute-lactualite/site-fdesouche-ferme-oh-rage-oh-desespoir-3629

http://www.hostingpics.net/viewer.php ?id=335131cloeleprince.png

On a même vu le site islamiste Ajib.fr appeler à ce que les fdesouchiens soient livrés aux égorgeurs d’Allah :

http://twitter.com/AJIB_fr/status/28873333482

Mais comme d’habitude, c’est notre presse bien-pensante qui s’est distinguée.

http://fr.novopress.info/70482/fdesouche-le-blog-vedette-de-la-%C2%AB%C2%A0reacosphere-%C2%BB-ne-repond-plus/

Ainsi, le fondateur du journal en ligne « Rue 89 » (qui avait osé, par la voix de sa journaliste Chloé Leprince, balancer le nom de l’ophtalmologiste d’Aix, lynché par la presse pendant plusieurs jours suite à une fausse accusation de racisme), Pierre Haski, joint-il sa voix au concert. Pour des journalistes, qui devraient avoir comme fil conducteur la liberté de la presse, cela fait désordre…

http://twitter.com/pierrehaski/statuses/28873539751

La caricature de cette culture gauchiste liberticide sera atteinte quand on verra une école de journalisme inviter ses stagiaires à apprendre le métier en sollicitant Jean-Marie Le Pen. Pour un étudiant en journalisme, se confronter à un tel personnaga aurait été très formateur. Rappelons que Jean-Luc Mélenchon, quelques semaines auparavant, était intervenu devant eux, et avait, sans concession, montré les limites de la liberté du journaliste, dans le contexte actuel. Eh bien, suite à cette inviation, immédiatement, les petits flics bien formatés de SOS Racisme, de NPA et du SNJ-CGT, se croyant encore en 1945, viennent avec leurs drapeaux, et entendent interdire ce débat ! Comme on comprend ce vieux journaliste, qui les traite de « petits cons ! ». Il aurait pu ajouter : « Petits cons dangereux ».

http://www.fdesouche.com/147059-cfj-la-manif-anti-le-pen-de-sos-racisme-snj-cgt-fait-un-flop

Comme ils doivent rêver, ces petits commissaires politiques en herbe, qu’un jour, Riposte Laïque subisse le même traitement que Fdesouche, de la part de son hébergeur !

Bien évidemment, nous n’englobons pas l’ensemble des journalistes dans ce jugement. Nous savons que de nombre d’entre eux sont des professionnels pertinents. Nous connaissons, dans ce milieu, la difficulté qui existe à tenir un discours qui sorte de la pensée unique, et la stigmatisation immédiate que subissent les esprits libres, de la part des maîtres-censeurs.

Dans un registre semblable, Mohamed Sifaoui vient à son tour de se distinguer, en plaidant, devant la 17e chambre correctionnelle, contre la fameuse affiche du FNJ de Marseille qui faisait connaître son refus de l’islamisation de la France.

Jean-Marie Le Pen risque deux mois de prison avec sursis, et un an d’inéligibilité ! Autant nous pensons que par le passé, certaines de ses sorties méritaient les tribunaux, autant nous pensons que ce procès est inquiétant pour la liberté d’expression et le droit au blasphème. Surtout quand, dans le même temps, Besancenot appelle ouvertement à niquer la France, Mamère insulte notre pays, parlant d’une « France qui pue », au Parlement, en toute impunité. Un politicien ose accuser des policiers d’être les vrais casseurs, innocentant ainsi les racailles racistes. Il s’avère qu’il s’est appuyé sur un mauvais témoignage, puisque le casseur, dans lequel il avait cru voir un policier, s’avère être un militant proche des mouvances d’ultra gauche.

http://www.lepoint.fr/societe/le-casseur-pris-pour-un-policier-a-ete-interpelle-28-10-2010-1255847_23.php

Le président du Parlement, Bernard Accoyer a interdit, dans une salle de l’Assemblée nationale, sur injonction du Marocain Mohammed Moussaoui, président du Conseil Français du Culte Musulman, un débat sur le thème « Immigration-islamisation : la France en danger  » ?

Le même Sifaoui, musulman qui se dit modéré, s’est déjà distingué, ces derniers temps, en encourageant les associations anti-racistes (il est responsable national de SOS Racisme) à un dépôt de plainte contre Riposte Laïque. Il y a quelques semaines, se croyant sans doute en Algérie, il exigeait l’interdiction d’antennes publiques pour Eric Zemmour. Quand, sur facebook, Robert Redeker se permit de lui faire remarquer son désaccord, en termes courtois, il se vit couvert d’insultes, dans des termes d’une violence qui n’a rien à envier à celle des islamistes. Sifaoui symbolise à lui tout seul toute la haine d’un anti-racisme dévoyé et un totalitarisme de la pensée unique, qui entend criminaliser, en France, le débat démocratique.

Force est de constater que cette volonté de censure s’exerce au profit du seul islam, et qu’elle relaie, sur le territoire national, l’offensive de l’OCI qui, au sein de l’Onu, entend interdire aux Etats-Nations toute critique, amalgamée à du racisme, de la religion d’amour, de tolérance et de paix…

Suite et source: http://tinyurl.com/36hbjgt

Alors comme lèches-pompes, on ne fait pas mieux !

Mais il n’y a rien d’étonnant. le CFCM ne sait faire que ça: CONDAMNER… Quand ce n’est pas une mosquée taguée, voire « profanée », comme ils disent, c’est à Ben Laden qu’ils s’en prennent aujourd’hui. Le patron du terrorisme islamiste mondial se fait gentiment disputer par le Conseil « Français » du Culte Musulman. Faut pas trop se mettre mal avec, non plus… On ne sait jamais… Ni avec Sarkö; c’est lui qui finance… Quelle bande de lèches-bottes ! En outre, c’est le CFCM qui « condamne »; et pas son président Mohammed Moussaoui.

Faut pas prendre de risques. Mieux vaut se mettre bien avec tout le monde; courageux, mais pas téméraires, au CFCM.

FDF

.

Après la diffusion de menaces attribuées à Oussama ben Laden, le Conseil français du culte musulman a condamné aujourd’hui tout acte d’hostilité envers la France et l’instrumentalisation de questions politiques internes. 

Dans un message diffusé mercredi, un homme présenté comme le chef de la nébuleuse islamiste Al Qaïda déclare que l’enlèvement de cinq Français au Niger est la sanction du traitement injuste réservé aux musulmans en France. « Le moyen de préserver votre sécurité est de mettre un terme à toutes les injustices frappant notre communauté musulmane », dit-il.

Dans un communiqué, l’instance représentative du culte musulman en France déclare qu' »au nom des valeurs de l’islam, religion de paix et du juste milieu, le CFCM réaffirme sa condamnation totale de tout acte d’hostilité visant notre Nation ou nos compatriotes d’où qu’il vienne ».

« Suite aux menaces terroristes contre la France, proférées, entre autres, au prétexte que la France a interdit le port du voile intégral, le Conseil français du culte musulman s’élève contre toute tentative d’instrumentalisation tendancieuse des questions liées à l’islam ou aux musulmans de France », poursuit le texte.

« Le CFCM considère que ces questions relèvent des affaires internes de la France et concernent en premier lieu les musulmans de France qui vivent sereinement et paisiblement leur religion au sein de la République. »

(Comme le fou furieux de Limoges ? : http://www.youtube.com/watch?v=3YlJGLl9VAA) FDF.

Source: http://tinyurl.com/26olc6u

17/10/2010

L’influence grandissante du conseil français du culte musulman…

Ils sont en train de nous grignoter notre identité nationale, nos valeurs républicaines, notre religion occidentale et nos Hautes Autorités applaudissent et cautionnent. Comment allons nous sauver notre France? On va le fonder, notre Comité des Français de Souche… Par pur instinct de conservation.

FDF

Mohammed Moussaoui, président du CFCM, a présidé mardi 7 septembre 2010 un prestigieux dîner de clôture du jeûne du ramadan au Pavillon Dauphine : l’occasion d’un dialogue public avec le ministre de l’Intérieur ; un événement révélateur de la place grandissante des autorités musulmanes dans le paysage politique français.
Explications.

Ministres et « autorités morales » : un prestigieux dîner

Les ministres Brice Hortefeux, Eric Besson, Fadela Amara et Nadine Morano étaient là. Tout comme Jean-Paul Huchon, président du Conseil régional d’Ile-de-France, et Claude Bartolone, président du Conseil général de Seine-Saint-Denis. Plusieurs préfets étaient aussi de la partie, dont le préfet de police de Paris, Michel Gaudin. Le vice-président du Conseil d’Etat, gardien des lois, avait aussi fait le déplacement.

Et aux premiers rangs des ecclésiastiques figuraient le cardinal Vingt-Trois, archevêque de Paris, président de la Conférence épiscopale, ainsi que le pasteur Claude Baty, président de la Fédération protestante de France.

Tous les plus éminents représentants de la communauté juive étaient aussi présents : les Grands Rabbins de France et de Paris, les présidents des Consistoires central et de Paris, le président du Fonds social juif unifié et le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) – le CRIF dont, il est vrai, l’organisation et les méthodes servent de référence et de modèle pour le Conseil français du culte musulman (CFCM).

Le président du CFCM a déroulé les revendications de la communauté musulmane : cimetières musulmans et mosquées

Adoptant une posture victimaire – tout en s’en défendant – Mohammed Moussaoui a dénoncé « l’emballement médiatique et politique autour de la place de l’islam et de sa capacité à s’intégrer dans la société, les dérapages qui ont émaillé les débats sur l’identité nationale, le voile intégral, la votation suisse sur l’interdiction des minarets, le halal, etc., ont nourri une forme de crispation et menacé le vivre-ensemble ».

Mohammed Moussaoui a déploré que « des sondages réalisés au cours de ces débats annonçaient, entre autres, que 40% des Français jugeraient la pratique musulmane incompatible avec la vie en société. Ce résultat est le plus mauvais depuis vingt ans ». Il n’en a pas moins réclamé la multiplication des carrés musulmans dans les cimetières et le doublement de la superficie des mosquées. Il a remercié François Fillon pour sa présence à l’inauguration de la grande mosquée d’Argenteuil et Brice Hortefeux pour sa présence à Clermont-Ferrand dans des circonstances comparables.

Mohammed Moussaoui a aussi remercié Brice Hortefeux de la signature, le 17 juin dernier, d’une Convention-cadre entre le ministère de l’Intérieur et le CFCM, convention qui porte sur la mise en œuvre d’un suivi opérationnel et statistique des « actes antimusulmans » à l’instar de ce qui existe déjà pour les « actes antisémites ».

Pour l’alimentation halal, Mohammed Moussaoui a tenu à réaffirmer que « le soutien des pouvoirs publics et l’action concertée avec le Consistoire central (juif) nous ont permis, après de longues batailles, de défendre au niveau européen l’abattage rituel ».

Le ministre de l’Intérieur a montré tout son souci de satisfaire les revendications du CFCM et de défendre l’abattage halal

Tout en se démarquant de tout « communautarisme », Brice Hortefeux a tenu à affirmer : « Comme ministre de la République, je ne nie pas que les communautés existent. Bien au contraire, chacun d’entre nous a son histoire propre, honore ses ancêtres, se souvient de ses racines, se sent plus ou moins proche de telle ou telle communauté, se réjouit de la retrouver lors des fêtes, se réconforte à ses côtés dans les épreuves que réserve la vie. C’est normal et c’est très bien ainsi. » On imagine que le propos vaut aussi pour… la communauté catholique, la communauté bretonne, la communauté gauloise ou la communauté des Français de souche…

Suite et source: http://tinyurl.com/2f42ko6

02/10/2010

Le Conseil Français du Culte Musulman pleure la stigmatisation…

Oh qu’ils ne nous aiment pas…Ce communiqué ne respire pas la franchise, à mon avis, et n’inspire pas la confiance, d’ailleurs…

Je viens de le piller sur le site officiel du Conseil Français du Culte Musulman.

FDF

.

30-09-2010- La Liberté d’expression n’incite pas à la stigmatisation

Communiqué

« Le Conseil Français du Culte Musulman réaffirme son strict et total respect et attachement à la liberté d’expression et reste persuadé que les expressions de haine et de mépris, qui tentent de stigmatiser une composante de la communauté nationale, présentent une menace au vivre ensemble et à la cohésion nationale.

A ce propos, le CFCM salue la décision du Président de l’Assemblée Nationale, Monsieur Bernard ACCOYER, de ne pas accueillir le débat intitulé «Immigration, Islamisme, la France menacée?», tout comme l’a fait auparavant le Secrétaire Général de l’UMP, Monsieur Xavier Bertrand.

Le CFCM estime que les débats qui font des amalgames scandaleux entre immigration, religion et menace terroriste n’honorent pas des lieux, comme l’Assemblée Nationale ou le siège d’un parti républicain qui incarnent les valeurs de fraternité qui sont l’un des socles fondamentaux de notre pays. »

Paris, le 30 septembre 2010

Mohammed MOUSSAOUI

Président du CFCM

Source: http://tinyurl.com/26mnpmt

« Immigration, islamisme, la France en danger ? » Deux heures de vidéo…

2 heures de vidéos résumant la soirée du 30 septembre, devant l’Assemblée nationale et dans une brasserie parisienne

http://www.enquete-debat.fr/archives/debat-sur-lislamisme-et-limmigration-annule-a-lump-puis-a-lassemblee-nationale

En 24 heures, Riposte Laïque a édité deux éditions spéciales, suite d’abord à la dérobade de l’UMP, qui a refusé d’accueillir dans ses locaux le débat prévu par la Droite Libre, sur le thème « Immigration, islamisme, la France en danger ? ».

http://www.ripostelaique.com/L-UMP-se-couche-devant-Le-Monde-et.html

Ensuite, et c’est le fait le plus grave, mais aussi le plus révélateur de ces dernières heures, la soumission du président de l’Assemblée nationale, Bernard Accoyer, à une demande du CFCM, et de son président, Mohammed Moussaoui, exigeant l’annulation d’un débat qui ne lui plaisait pas. Pour la première fois depuis le 9 décembre 1905, une association religieuse se permettait d’exiger du pouvoir politique, dans l’enceinte de la représentation nationale, qu’il annule un débat de société.

http://www.ripostelaique.com/Accoyer-obtempere-sur-le-champ-a.html

Les organisateurs, la Droite Libre et Alexandre Del Valle, son président, ont réagi comme il le fallait. Ils ont décidé de ne pas capituler, et d’appeler à une conférence de presse, devant l’Assemblée nationale. A la grande et agréable surprise des organisateurs, malgré l’interdiction, 120 personnes étaient présentes, en colère, mais déterminées à ne pas baisser les bras.

Xavier Lemoine, maire UMP de Montfermeil

Claude Fain, le porte-parole de cette organisation, a d’abord pris la parole, et annoncé que la réunion se tiendra, malgré tout, dans une autre salle parisienne, à une date qui sera précisée dans les jours qui viennent. Xavier Lemoine, le maire UMP de Montfermeil, avait tenu à répondre à l’invitation, et s’était déplacé spécialement pour honorer de sa présence cette conférence de presse improvisée. Il prit la parole pour exprimer sa surprise devant l’annulation d’un tel débat où justement, les intervenants n’étaient pas tous d’accord, comme l’avait rappelé, le matin même, Christian Vanneste, député UMP. Christine Tasin intervint ensuite, et s’amusa à imaginer une situation où des intégristes catholiques obtiendraient du président de l’Assemblée nationale l’annulation d’un débat sur l’IVG, au sein du Parlement… Pierre Cassen, rappelant les multiples intimidations de ce dernier mois, et d’où elles venaient, fit remarquer que ces grotesques tentatives d’interdire le débat autour de l’islam et l’immigration ne feraient que renforcer la détermination de tous ceux qui, comme Riposte Laïque, pensent que nous sommes confrontés à un péril mortel…

Suite et source: http://tinyurl.com/23q25tu

25/09/2010

Les musulmans « citoyens responsables »? Ah bon? Y’a longtemps?

Les musulmans ok pour la loi anti-burqa, mais sous certaines « de leurs » conditions… Ils ne sont pas chez eux (au fait, c’est où, chez eux?) mais ils posent des barrières. Des barrières intégristes.

FDF

.

Le 23 septembre, pendant que les syndicats manifestaient à propos des régimes de retraites, le chef de l’État recevait à l’Élysée une délégation bien particulière…

On nous les présente désormais comme les « responsables de la communauté musulmane de France ». Ce point mériterait à lui tout seul une réflexion. Car l’idée d’une « communauté » dont ces gens détiendraient une « responsabilité », si l’on voit bien sur quel précédent il a été copié, n’en devient pas légitime pour autant, ni même légal. Dans notre droit, cela n’existe pas.

On nous précise aussi que cet accueil fait à quelques notables intervenait en fait « dix jours après l’adoption définitive par le Parlement » de la loi sur la burqa. Et il paraît que ce texte « a suscité de nombreuses controverses en France et à l’étranger. » Ici le mot « controverse » fait une apparition opportune et non fortuite.

La petite délégation a donc « appelé au respect de la loi interdisant le port du voile intégral, tout en souhaitant que son application ne soit pas une source de stigmatisation. » Stigmatisation : encore un mot qui ne veut rien dire mais qui, placé au bon endroit remet en cause tout l’énoncé précédent.

M. Mohammed Moussaoui, président du Conseil français du culte musulman (CFCM) et ses compagnons ne manquent pas d’air. « Pour nous, en tant que citoyens responsables, le temps du débat est passé, la loi est votée », ont-ils concédé,, tout en prétendant exhorter « bien sûr les musulmans de France à respecter la loi ».

L’expression de « citoyens responsables » nous interpelle. Citoyens sans doute, mais de quelle cité ?

Par curiosité, on peut encore consulter sa fiche sur Wikipedia. Elle comporte à ce jour [24 septembre 2010] la mention bien significative : « Cet article est une ébauche concernant le Maroc. » Certes la fameuse encyclopédie virtuelle se trompe souvent et trompe ses utilisateurs, sur les personnalités touchant à la politique. Je ne crois pas cependant que l’impression ait été faussée en l’occurrence par de mauvaises intentions. Très flatteuse pour l’intéressé, tout donne à croire qu’il l’a rédigée lui-même.

Le conseil « français » du culte musulman, outre qu’à ma connaissance l’islam ne doit pas être tenu pour « un culte » mais pour une prédication et un système politico-juridique (1), reflète surtout désormais les luttes de tendances entre Marocains, Turcs et Saoudiens. (2)

Cette observation objective appelle une remarque subjective : les citoyens marocains, ou turcs, [ou algériens, depuis l’indépendance de ce pays] ou saoudiens résidant en France ne sont pas, en principe, appelés à débattre de nos lois. Leur approbation ne se négocie pas. L’aller simple pour Rabat ne coûte pas très cher.

Généreusement donc M. Mohammed Moussaoui déclare : « Nous ferons tout le travail de pédagogie nécessaire pour permettre à ces femmes qui portent le voile intégral de se conformer à la loi » mais il marque les limites de cette application de la loi en ajoutant qu’ils veilleront « à ce que, en termes d’application, cette loi ne stigmatise pas les citoyens de confession musulmane »...

Suite et source: http://tinyurl.com/38ju9bh

Page suivante »